L’irrespect des musulmans envers les morts non-musulmans

Publié le 21 mars 2013 - par - 4 127 vues
Share

Les musulmans n’ont aucun respect. Ils n’ont aucun respect pour les non-musulmans, ce qui s’explique par les innombrables versets dits « du sabre » qui appellent à la haine et à la mort d’autrui, mais parfois ils n’ont pas non plus de respect envers leur propres coreligionnaires, ce qui est pourtant formellement interdit par leur dogme. On le constate dans les guerres qu’ils se font, avec la même sauvagerie que lorsqu’ils combattent les kouffar.

Mais comment expliquer que cette HAINE D’AUTRUI puisse les « désuhamaniser » et les pousser jusqu’à l’IRRESPECT envers les morts, jusqu’à la PROFANATION des tombes et des cimetières?

http://www.youtube.com/watch?v=RJaGvUgYpl0

Comme toujours, la réponse se trouve dans le coran et/ou dans la sunna. Et dans le TAQLID, principe qui veut que chaque musulman, s’il veut gagner son paradis, doit IMITER SERVILEMENT les moindres faits et gestes de son gourou Mahomet. Pour le musulman, le Rassoul ‘prophète) est le plus parfait des hommes, il est l’exemple à suivre en toutes circonstances.

Les sira de Mahomet et les hadiths nous apprennent qu’il a commis de très nombreux sacrilèges sur les tombes des « infidèles » , qu’il a détruites et pillées, et qu’il a commis également des sacrilèges sur leurs corps et sur leurs restes. Il est donc normal qu’on assiste encore de nos jours à la perpétuation de ces gestes, banalisés car commis par le « modèle le plus pur et le plus parfait ».

Cette haine exprimée jusque dans le macabre avait en son temps indigné les Arabes païens, ce qui donne une preuve de plus que la Jahiliya, époque d’avant l’islam considérée par les musulmans comme « sauvage », n’est pas cette période inculte et ignorante décrite par les musulmans http://apostat-kabyle.blog4ever.com/blog/lire-article-457071-9471754-islam_versus_jahiliya.html

Lors de leurs conquêtes, les musulmans ont souvent transformé les églises en mosquées. Comme ces églises contenaient des œuvres (gisants, orants, tableaux, retables, …) et que des tombes jouxtaient bien souvent ces églises, il fallait détruire ces « éléments impurs » pour que la religion d’Allah puisse s’exprimer.

Les nombreux cimetières chrétiens et juifs d’Algérie témoignent aujourd’hui de l’attitude ignoble et honteuse qu’ont les musulmans envers tous les non-musulmans:

http://www.youtube.com/watch?v=v6dvcjmD8iY

Pour revenir à l’origine de ce comportement innommable, il faut se replonger dans l’Arabie de l’après-hégire. Quand Mahomet prit le contrôle de Yathrib (qu’il allait rebaptiser ensuite Médine), il en chassa ou tua ses habitants, des juifs agriculteurs. Il ordonna ensuite la construction d’une mosquée… sur l’emplacement d’un cimetière :

«Il y avait des tombes datant de la Jahiliyya. Le Prophète ordonna qu’elles soient fouillées et que les ossements soient éparpillés » (Ibn Saad , in Tabaqat).

Même parmi les musulmans, cet acte est jugé immoral. Tabari osa une critique à peine voilée. Plus de 2 siècles après ces faits, Bukhari se pose timidement la question, sans oser aller plus loin:

«Peut-on fouiller les sépultures des polythéistes des temps anté-islamiques et se servir de ces emplacements pour y bâtir des mosquées?».

Un autre élément nous montre que les pratiques musulmanes d’aujourd’hui sont directement dictées par les actes de Mahomet. Il s’agit de l’autorisation implicite, donnée aux musulmans par leur prophète, de dépouiller les cadavres:

« Un jeune esclave chrétien non-circoncis fut tué et alors qu’un des compagnons était en train de dépouiller les morts de la tribu des Thaqif, il dénuda l’esclave pour le voler, et vit qu’il n’était pas circoncis. Il appela alors avec la voix la plus forte et disant:

-Arabes, venez voir! Allah sait que les Thaqif ne sont pas circoncis! » ( Ibn Hisham, in Conduite de l’envoyé d’Allah).

Ce qui est confirmé par ce hadith de Muslim: «Les dépouilles d’un ennemi tué reviennent à son meurtrier» .

L’irrespect des musulmans envers les morts s’explique aussi par cette attitude inqualifiable de Mahomet dans cet épisode où, après la bataille de Badr, il fit jeter les cadavres de ses ennemis dans un puits asséché:

«A la tombée de la nuit, les musulmans revinrent au camp, cessant leur poursuite. Le prophète ordonna de traîner les cadavres au bord d’un puits sans eau, et de les y jeter, sauf Oumayya Ibn Khalaf, dont le cadavre entra immédiatement en décomposition, de sorte qu’on ne pouvait pas le déplacer » (Tabari, in Histoire des prophètes et des rois ).

Enfin, un détail sordide, qui pourrait témoigner de l’état mental du gourou des musulmans: après avoir fait jeté les cadavres dans le puits, Mahomet se met à les injurier, apparemment sans autre raison que sa profonde haine de tous les non-musulmans:

«Le jour de Badr, le prophète ordonna que les corps de 24 Quraïchites soient jetés dans un des puits secs. C’était une habitude du prophète, quand il parait en conquête, de rester sur le champ de bataille pour 3 nuits. Donc, à la troisième nuit qu’il passa à Badr, il ordonna que sa chamelle soit sellée, puis il partit, suivi de ses compagnons, qui se disaient:

-A coup sûr, il est prépare quelque chose d’important.

Il s’arrêta au bord du puits et appela les corps des infidèles Quraïchites par leurs noms:

-Toi, untel fils d’untel et untel fils d’untel! Cela vous aurait plu davantage d’obéir à Allah et à son prophète? Vous avez réalisé ce que dieu vous a promis? Avez-vous compris ce que dieu vous a promis? » (Bukhari, in volume 05, Livre 059, Hadith n° 314)

Voilà donc Mahomet, le « Khatam al Rassoul », le Sceau des Prophètes, le beau modèle, celui que les musulmans du XXIème siècle suivent aveuglément, celui dont chaque geste est rappelé à chaque prêche, dans chaque mosquée, pour qu’il serve de modèle à tous les Croyants. Et voilà pourquoi, au XXIème siècle, la notion de respect des morts est inconnue de ces bons Croyants, sauf envers leurs coreligionnaires, et encore !

Naït Madjid Aghilès

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.