L’islam, ce tueur du libre arbitre

Dès son apparition en an 610 à la Mecque, l’islam a interdit tout esprit critique et toute pensée qui lui ferait de l’ombre. Il a fossilisé l’esprit islamique depuis le VIIe siècle. Et sa calcification s’est accentuée avec les savants religieux qui se sont livrés à une surenchère de la science du halal et du haram, avec à la clef, la supercherie grandeur nature.
Et depuis lors, penser par soi-même est illicite.

L’islam est une religion basée sur la terreur et le mensonge en bannissant d’emblée le libre arbitre qui permet à chaque humain de se remettre en cause. Sortir des sentiers battus qu’il a balisés depuis l’an 610, est considéré comme un crime de lèse-majesté.
Mahomet n’avait-il pas ordonné l’assassinat d’Asma Bint Marwan, une poétesse qui contredisait son projet totalitaire par la satire ?
Et pour faire taire toute opposition, il n’hésita pas à se débarrasser du poète Abu Afak, qui avait plus de cent ans, parce qu’il avait eu le courage de le critiquer publiquement.

Il fut assassiné dans son sommeil comme la poétesse Asma Bint Marwan au milieu de ses enfants.
Dès son arrivée à Yathrib (Médine) en 622 de l’ère chrétienne, le prophète de l’islam a utilisé la terreur pour s’imposer et étouffer dans l’œuf toute idée contraire à son idéologie naissante.
La liberté de penser est une chose que l’islam déteste et combat sans aucune pitié. Car le verbe penser le dérange et remet en cause les fondements sur lesquels il s’appuie pour terroriser ses adeptes qui se sont fait prendre dans ses filets. Tel Dracula, il suce l’esprit de ses proies jusqu’à extinction de toute pensée qui pourrait leur faire prendre conscience qu’ils peuvent douter et donc exister.

Penser par soi-même est impensable pour le commun des mortels de la majorité qui crie « Allahu akbar » du matin au soir, pour n’importe quoi, à la première occasion afin de prouver son attachement au dieu de la Mecque qui a détrôné Houbal, le vrai dieu de la Kaaba et le père des déesses Allât, Al-Uzzâ et Manât selon la mythologie arabe.
Dans le Coran, ces déesses y sont présentées comme les filles d’Allah pour faire ombrage à Houbal. Ces versets ont été appelés versets sataniques, car inspirées par Satan à Mahomet et qui ont permis à Salman Rushdie d’écrire son bestseller : « les versets sataniques » avec comme prime la fatwa de sa condamnation à mort par l’ayatollah Khomeiny qui s’ensuivit.
Voir sourate 53 versets 19 à 33.
Allah, le dieu unique de l’islam, est lui-même issu du polythéisme arabe. Certains historiens l’associent à la civilisation akkadienne entre l’an 4000 et 2000 avant J.-C.
Le « moi » n’existe pas dans le lexique du monde musulman, car il est devenu la propriété exclusive du commandeur des croyants. Quant au « nous », il est inutile d’en parler ; il appartient à la septième dimension de la oumma et il est sorti du monde des vivants.

La liberté n’a pas sa place en islam, d’ailleurs comme le mot « penser » qui équivaut à du polythéisme et conduit à l’échafaud.
Ces deux mots font peur à l’islam ; ils font trembler ses certitudes. Ils sont assimilés à de l’hérésie, à de l’association (shirk).
Ils sont de facto ses ennemis et n’ont pas leur place dans la doxa islamique.
Les intellectuels (les fameux doctours) qui se gargarisent sur les plateaux de télévision de liberté en islam, sont en vérité les gardiens du temple qui appliquent à la lettre la théocratie divine qui n’entend pas céder un pouce de son pouvoir à la philosophie.

Ignorer et dénaturer (en les considérant comme païennes) les civilisations et les religions antérieures à l’islam est une stratégie des musulmans pour les délégitimer et en faire leurs ennemis éternels afin d’assoir la prédominance de leur religion. On fait table rase du passé en pratiquant la politique de la terre brûlée, par le djihad, les razzias et les conquêtes.
La peur et la violence de l’islam font que la liberté de penser est bannie du monde musulman.
La liberté individuelle est en opposition au projet totalitaire de l’islam qui tient à dominer la terre entière, car penser devient son ennemi et nuit à son expansion.
Depuis l’Antiquité, les sages ont écrit que la liberté est indispensable pour l’homme. C’est une nourriture de son esprit.
Aristote, comme Platon et Socrate ont insisté sur cette liberté qui est la base de tout progrès.
Pour saint Augustin, la liberté de penser est un don de Dieu.
De Descartes à saint Thomas d’Aquin en passant par Spinoza et Leibniz, le questionnement et la liberté de penser sont en résonance avec la liberté individuelle.
Mais en islam, cette liberté n’existe pas, elle est de facto illicite, elle s’apparente à de l’hérésie.

D’ailleurs, entre le VIIIe et le XIIe siècle, les rationalistes musulmans (ceux qu’on nomme les Zindiqs et les Al-Mou’tazilates), ces philosophes qui ont été influencés par la pensée grecque, grâce aux traducteurs chrétiens syriaques, ont été mis au ban des accusés parce qu’ils ont remis en cause les dogmes de l’islam. La plupart d’entre eux ont été considérés comme des hérétique et ont payé leur lourd tribut.
C’est ainsi que certains d’entre eux ont été assassinés sans état d’âme par le bon vouloir des sultans et parfois brûlés vifs sur la place publique pour servir d’exemple.
Nombreux sont les musulmans qui ignorent l’existence des Zindiqs (agnostiques-apostats) et des Al-Mou’tazilites (dont la majeur partie sont des aristotéliciens, des rationalistes et des rhétoriciens).
Ils furent tous pourchassés et exécutés par les califes, qu’ils soient omeyyades ou abbassides.
Jamais en terre d’islam la liberté de pensée n’a été tolérée, elle a toujours été combattue.

Le malheur, c’est qu’au XXIe siècle, en Occident où sont nées la philosophie et la pensée rationaliste grâce à la civilisation gréco-romaine et au christianisme (il faut le répéter matin et soir pour ne pas l’oublier), les adeptes du multiculturalisme sont en train de tuer cette pensée au nom de la liberté de culte en faisant un boulevard à l’islam, l’ennemi du doute. Leur propre ennemi !
Et ils continuent de scander que les protocoles de la Mecque et de Médine sont fondés sur la paix, la tolérance et l’amour pour faire bonne figure auprès des islamistes. N’ont-ils pas besoin d’une cure de désintoxication pour déconstruire leur préférence satanique ?

Sinon, ils seront demain, sans aucun doute, les fossoyeurs de la civilisation judéo-chrétienne qui a produit des miracles. Malgré les nombreux défauts à lui reprocher, elle demeure celle qui a fait énormément progresser l’humanité, n’en déplaise aux islamo-gauchistes.

Hamdane Ammar

image_pdf
0
0

24 Commentaires

  1. Il suffirait que nos lois, qui vont toutes contre celles de la Charia, soient concrètement appliquées pour que l’on étouffe en Occident la toxicité de l’Islam tout en gardant ce qu’il y a de bon en lui: la croyance en un Dieu unique, la transcendance, etc. Sans compter que les conversions deviendraient licites de l’islam au christianisme et une réelle liberté de culte s’instaurerait au pays des droits de l’homme.

  2. Je suis bien d’accord avec Hamdane Ammar. Et quand on sait cela, on se demande ce que vient faire l’islam en Occident. En Arabie et en Islamie, je peux comprendre si cela satisfait les pauvres musulmans à l’esprit fermé à la pensée. Mais chez nous en Occident ? Que fait l’islam, cette aberration fondamentale ? On devrait interdire cette secte de la mort, on devrait inviter ceux et celles qui la pratiquent à déménager ou à l’abandonner comme on abandonne de vieux péchés. On ne saurait vivre avec l’islam, chez nous, en Occident. C’est impossible. Alors, quand réagirons-nous ?

  3. Nul n’est meilleur qu’un Apostat pour parler de ce qu’il connait bien.
    Toute Religion est un Carcan dont les Dogmes insultent la Pensée.
    L’islam y rajoute le Crime organisé.

  4. Bravo, il faut répéter jusqu’à plus soif que cette pseudo religion est un carcan pour générer des abrutis tels, le beau mec sur la photo qui doit avoir en plus un qi de mouche à la naissance !!!

  5. Merci à vous Mr Ammar pour cet article remarquable…comme tous ceux que vous postez en general d’ailleurs.
    J’utilise chaque fois vos informations pour débattre avec les noeudsnoeuds gaucho, bobo, islamo collabo, voire même avec les musulmans que je rencontre…bien souvent ces categories de personnes détestent qu’on leur mette le nez dans leur contradiction ou leur lacheté..quand aux Musulman, ils deviennent trés vite agressifs…preuve s’il en faut, de leur misérable soumission à la betise !!!

    • C’est vrai, les musulmans font partie des gens les plus susceptibles qui puissent exister, toujours à se vexer pour un oui ou pour un non, avec une absence totale de maîtrise de soi… Allah les a créés à son image.

  6. A partir de cette lecture on peut comprendre pourquoi les mondialistes laissent pénétrer l’Islam dans les pays européens. Tuer la pensée européenne est leur objectif pour en final parvenir à exercer leur dictature.
    Malheureusement on ne peut pas abolir comme cela un système de penser et une mémoire collective. C’est pour cela qu’ils auront aussi besoin des technologies numériques (qui avancent à pas de géant) pour CONTROLER nos cerveaux. Notamment les zones du comportement, donc de la capacité de réagir.
    Nous allons entrer dans la pire des dictatures et la majorité ne le sait pas.

  7. Celui qu’on voit au 1er plan, ce serait pas Phil Collins?… En tout cas il m’a l’air d’être quelqu’un de très éveillé, qui a beaucoup vécu et qui a dû voir beaucoup de choses intéressantes dans sa vie. Je l’envie.

  8. Ce que je retiens de cette religion pour avoir vécu avec un muzz pendant près de 18 ans?
    Une abomination. Un travail de sape et de perte de confiance en soi minutieusement appliqué au quotidien. Aucun geste d’amour ou d’attention. Une voilée sans voile.
    Une vie totalement verrouillée, sans accès aux comptes en banques, au téléphone portable, à son activité quotidienne. Des fraudes en masse, des factures impayées, aucune rigueur en dehors d’encaisser et d’envoyer le flouse au bled chaque mois à son fainéant de géniteur. Le cul à l’air 5 fois par jour après avoir visité porn Hub la plupart du temps puisque faisant chambre à part. Le pire étant une libido débridée qu’une femme normalement constituée est incapable de pratiquer. Des cochons qui ne mangent pas de cochons, leurs frères.

  9. La photo donne une juste représentation de l’Islam : une organisation de paix, d’amour et de tolérance.

  10. Déjà, si on croit qu’Allah a tout écrit et programmé d’avance (mektoub), on ne peut pas vraiment croire au libre arbitre.

  11. L’islam tue tout ce qui se présente ;c’est un virus particulièrement toxique… Il faut l’eradiquer pour s’en défaire dans une zone déterminée.

  12. A noter l’expression des visages surtout celui du 1er plan de la photo, pleins d’amour, de fraternité et d’une intelligence pétillante, prêts à engager le dialogue (MDR).

  13. Tueurs ? ma foi pas que du libre arbitre : leur livre fondateur ne leur commande t il pas de nous égorger ? et 270 millions de morts brutales en 14 siècles n’en est ce pas la preuve irréfutable ? ah mais il faut importer ça chez nous que voulez vous leurs émirs sont si généreux et la propagande pour les campagnes qui vous conduiront à voter pour ceux qui nous les imposent sont si chères…

  14. Au de cette photo en tête de l’article, cette religion est une pépinière de déséquilibrés.
    Le malheur pour la population de nombreux pays qui ont des dirigeants tels que les nôtres depuis 4 décennies, notre pays sans exagération est devenue un asile psychiatrique
    ouvert à tout vent ! Tôt ou tard les soubresauts telluriques populaires se feront sentir ! Gare aux responsables d’hier et d’aujourd’hui de cette situation la France qui sommeille se réveillera avec une force qui étonnera plus d’un ! Un petit détail allumera la mèche de la colère des français.

  15. penser, interdit en islam, comme en france aujourd’hui avec la loi avia

  16. Très bon article !

    Bonne continuation et au plaisir de vous relire…

Les commentaires sont fermés.