L’islam dans le terrorisme islamique : Ibn Warraq met les pendules à l’heure

Publié le 31 mai 2018 - par - 3 commentaires - 1 159 vues
Share

Pour en finir avec les « Pas d’amalgame » et autres « C’est pas ça l’islam », un seul remède, la connaissance. Or, un médicament, cela n’a pas forcément bon goût, ce qui importe, c’est qu’il parvienne à éradiquer le mal. Alors certes, le livre d’Ibn Warraq « L’islam dans le terrorisme islamique », paru chez Tatamis, n’est pas des plus agréables à lire, car là n’est pas son but. Son but est d’être précis, et aussi complet que possible sur la question de l’islam et du terrorisme. Donc oui, c’est bien ça l’islam, et cela ne date pas d’hier. Ibn Warraq nous dresse un historique détaillé de l’idéologie musulmane, et de la guerre que Mahomet et ses suiveurs, jusqu’à aujourd’hui, ont mené à coups de sabre contre les réformateurs, les fades, les musulmans les moins zélés et autres adeptes de la « Bida » : l’innovation. Non l’islam ne se réforme pas. Il est tel qu’Allah l’a voulu, tel que Mahomet l’a transmis et tel que les « sages » l’ont codifié et commenté depuis son avènement.

Et d’emblée, Ibn Warraq remet les pendules à l’heure. Rien, absolument rien, dans l’attitude de l’Occident envers le monde arabo-musulman ne justifie la haine de ce dernier à son encontre. Les terroristes commettraient le pire en raison de leur faible niveau intellectuel et social ? Faux. La plupart sont bardés de diplômes et issus de grandes familles. L’Occident aurait été injuste et tyranniques envers les musulmans ? Faux, il a contraire fait preuve à l’égard des musulmans d’une bienveillance et d’une mansuétude qui se retournent aujourd’hui contre lui. En bref, toutes les raisons invoquées pour justifier le terrorisme, et surtout dédouaner l’islam de toute responsabilité sont balayées par Ibn Warraq, qui se lance ensuite dans un minutieux travail d’historien, retraçant époque par époque la continuité de l’idéologie meurtrière de l’islam.

Ibn Warraq, citant abondamment le Coran, les Hadiths, et un grand nombre de sources musulmanes, démontre le caractère fasciste et totalitaire de l’islam. Il déboulonne aussi le mythe du Jihad comme guerre intérieure de l’homme contre ses mauvais penchants. Le sens premier de Jihad est bel et bien celui d’une guerre matérielle que tout musulman doit livrer aux mécréants. La deuxième acception du mot ne sert en gros qu’à noyer le poisson. Ibn Warraq s’étend très longuement sur la notion de Jihad, exemples et citations à l’appui. Alors oui, je vous l’ai dit, il y a des lectures plus amusantes. Néanmoins, maintenant vous savez.

Ibn Warraq s’attarde sur certaines figures idéologiques de l’islam, telles Ibn Taymiyya, ce théologien musulman du Moyen-Age qui inspira tout au long de l’histoire et inspire toujours les mouvances dites « islamistes ». C’est cette « inspiration » qui a donné naissance au wahhabisme au cours du dix-huitième siècle, qui a guidé Hassan Al-Banna, fondateur des Frères Musulmans (et grand-père de Tariq Ramadan, faut-il le rappeler ?) ou le grand Mufti de Jérusalem Amin Al-Husseini, le zélé complice d’Adolf Hitler.

Avec Al Qaïda et Daech, la boucle est bouclée, la filiation établie. Ce travail colossal de recherche et de rétablissement des faits, quelqu’un devait le faire, Ibn Warraq l’a fait. La moindre des choses, pour vous, sera de lire son livre. N’oubliez pas d’avaler en même temps un petit verre d’eau pour faciliter le passage du cacheton. Vous verrez, vous vous sentirez bien mieux après.

Mark Breddan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Nemesis

Le Coran = fascisme et totalitarisme. Mais le communisme et le socialisme ne ressemblent-t-ils pas beaucoup à l’islamisme ? Et oui, on y arrive peu à peu!

Denis F

Plus dur de faire passer la pilule pour les principaux concernés, je crois… même si, généralement, disent-ils, ils ne boivent que de l’eau…
Cela dit, ne serait-ce que si les faits sont rétablis historiquement, époque par époque, ce livre peut être très utile, à condition de vouloir s’en servir pour convaincre, et non pas pour contester, attaquer, MENTIR encore plus…

dufaitrez

Premier à commenter, je ne lirai jamais… Surinformé… Hélas…
Mais je me réjouis de la publication de nombreux auteurs, arabes, voire apostats, de livres « remettant les choses en place ». Ils savent de quoi ils parlent !