L’islam, dernier recours de la gauche pour rester au pouvoir

valls-boubakeurrupturejeunBertrand Russell (18 mai 1872- 2 février 1970), prix Nobel de littérature en 1950 et également mathématicien et philosophe britannique avait écrit : « le bolchevisme combine les caractéristiques de la révolution française avec celle de l’essor de l’islam. Marx a enseigné que le communisme était fatalement prédestiné à prendre le pouvoir ; cela engendre un état d’esprit peu différent de celui des premiers successeurs de Muhammad. Parmi les religions, le bolchévisme doit être comparé à l’islam plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde. »
Dans ces conditions, pourquoi la gauche française, s’acoquine-t-elle avec l’islam ?
Cette gauche qui se disait avant-gardiste des combats pour l’émancipation des hommes et des femmes, est devenue au fil du temps un extraordinaire support de l’islamisation de la France. Dans les banlieues où la population d’origine musulmane est nombreuse, elle a fait une alliance avec les divers courants de l’islam et même parfois avec des groupes islamistes les plus rétrogrades pour garder le pouvoir politique local, au détriment des valeurs qui ont fait la république depuis deux siècles. Et pourtant, n’est-elle pas anticléricale depuis le 19ème siècle ? Et dans quel but, a-t-elle changé de fusil d’épaule ? L’islam, l’a-t-il convaincue de sa tolérance, de son amour du prochain ?
Derrière cette démarche, il y a un objectif clair : s’appuyer sur l’islam pour se maintenir au pouvoir quitte à vendre son âme au plus offrant, tel est le but recherché par cette gauche en perte de vitesse et de repères depuis la chute du mur de Berlin. Elle est capable de s’allier même avec le diable pour garder ses privilèges.
Comment peut-elle prouver que l’islam est compatible avec la république laïque ? Par son comportement absurde, elle est en train de saper les fondements de cette république, qu’elle prétend défendre. Car s’acoquiner avec l’islam au détriment du christianisme, c’est réveiller les vieux démons de la division et du communautarisme. Et un jour, elle sera comptable de ses agissements sataniques auprès du peuple de France.
Encourager l’enseignement de l’arabe dans les écoles primaires pour les enfants issus de l’émigration, n’est-ce pas un appel du pied à l’islamisation de la France ? Car enseigner la langue d’Allah équivaut à apprendre le coran et par conséquent les manuels du djihad.
Cette gauche, est-elle naïve, au point de ne rien voir, de ne rien entendre ?
Pourquoi entretient-elle l’amalgame en assimilant tous les Français issus d’Afrique du Nord comme étant des arabo-musulmans ?
Et pourtant, les franco-berbères et notamment les franco-Kabyles refusent d’être qualifiés d’Arabes. Ils veulent seulement être traités comme des Français à part entière sans connotation religieuse. Face à cette gauche qui se comporte comme le porte-voix de l’islam, ils sont sidérés.
Il ne faut pas passer sous silence que l’islam engendre la misère sociale et culturelle. Et cette vulnérabilité permet à la gauche de claironner qu’elle défend les plus faibles. Elle justifie son action destructrice en maintenant les Français issus d’Afrique du Nord dans un ghetto économique pour justifier leur misérabilisme. An nom des intérêts électoralistes, elle s’est embourbée dans ses propres contradictions en s’affichant ouvertement pour la propagation de l’islam au détriment de l’assimilation qui a fait le creuset du destin de la France depuis des siècles. Elle a jeté à la poubelle ceux qui ne se reconnaissent pas dans l’islam et qui ne veulent pas être assimilés à des Arabes. A-t-elle pris conscience de la dérive communautaire qu’elle a créée en s’appuyant sur l’islam dans les banlieues ? Habitée par un cynisme qui n’a d’égal que l’appât du gain politique immédiat, elle a préparé le lit de l’islamisation de la France en profondeur et durablement, en se disant après moi c’est le déluge.
Non contente de la destruction de la politique d’assimilation qui a fait la fierté de la France, cette gauche coupée des réalités, s’ingénie, pour gagner l’électorat musulman, à modifier le caractère de la laïcité, en faisant entrer le loup dans la bergerie. Car l’islam n’est pas une religion au sens occidental du terme, c’est un système totalitaire qui reconnait l’autre que soumis ou dhimmis.
Pour des bassesses politiciennes qui n’honorent pas la politique, cette gauche alliée aux médias tente d’imposer aux Français une vision idyllique de l’islam, en créant pour les besoins de la cause des experts maison en la matière. Mme Dounia Bouzar en est l’exemple type qui est devenue en quelques années la référence de ce dévoiement. Quand cette dernière est invitée en permanence sur les télévisions et les radios, il y a quelque chose de malsain au pays de Voltaire. Comment peut-on admettre les contre-vérités sur l’islam qu’elle débite à la vitesse de la lumière face à des journalistes qui l’écoutent attentivement comme des écoliers. Il y a de quoi faire enrager de colère les authentiques islamologues devant les mensonges qu’elle énumère en se mouvant dans la takkia. Lorsque, toute honte bue, elle annonce que l’islam a libéré la femme et que le voile n’est pas une recommandation coranique et que c’est un choix personnel des femmes qui le portent, il y a tricherie sur la marchandise. Pour convaincre, ceux qui l’écoutent, elle invente un islam qui n’existe que dans son imaginaire : un islam de tolérance, de paix et d’amour. Alors que la réalité est diamétralement opposée à tout ce qu’elle raconte ou ce qu’elle écrit.
L’islam a-t-il réellement libéré les femmes ? De l’esclavage en passant par la polygamie, l’héritage, le témoignage, le divorce et les mariages forcées des fillettes impubères, les musulmanes sont bien servies par leur religion. Alors où est cette émancipation que raconte Mme Dounia Bouzar sur les plateaux de télévision?
Dans la sourate 2 (la vache) verset 223, il est écrit : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme et quand vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l’avance. Craignez Allah et sachez que vous Le rencontrez Et fais gracieuse annonce aux croyants. »
La femme musulmane, n’est-elle pas un objet sexuel au service de son maître, le mâle, selon le coran ?
Dans la sourate 4 ( les femmes) versets 3 et 34, il est écrit :
« Et si vous craignez de n’être pas justes envers les orphelins…Il est vous permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vos mains droites possèdent en toute légalité. Cela, afin de ne pas faire d’injustice ( ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille).
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes à leurs maris, et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quand celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand. »
Mme Dounia Bouzar affirme sur les plateaux de télévision que le nikab n’est pas une recommandation d’Allah. Eh bien, dans le coran, il est écrit dans la sourate 24 ( An-Nur- la lumière) verset 31 : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regard, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou aux à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou de leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs , ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorant tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles sachent de leurs parures et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès. »
Et dans la sourate 33 ( les coalisés) verset 59, il est écrit : « Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
Alors qui croit, le coran ou Mme Dounia Bouzar ?
Dans la sourate 53 ( l’étoile) verset 27 : « Ceux qui ne croient pas à la vie future, donnent aux anges des noms de femmes. »
Ce verset n’est-il pas la preuve que l’islam est une religion misogyne ? Et que pense Mme Dounia Bouzar de ce verset et toute la bien-pensance qui l’a adoubée ?
La femme musulmane, n’est-elle pas destinée au purgatoire selon l’Envoyé d’Allah qui a dit que : « l’enfer m’apparut en rêve et je remarquais qu’il y avait surtout des femmes qui n’avaient pas été reconnaissantes.« Etait-ce envers Dieu qu’elles n’avaient pas été reconnaissantes?» elles n’avaient pas montré la moindre gratitude envers leurs époux pour tout ce qu’elles avaient reçu de lui. Même quand durant toute votre vie vous avez comblé votre femme de vos largesses, elle trouvera toujours quelque chose d’insignifiant à vous reprocher et un jour elle dira : « Tu n’as jamais rien fait pour moi. »
Ce hadith est rapporté par l’imam Bukhari.
Pour l’islam, la femme est faite pour la Géhenne, quoi que disent les experts de la dissimulation et de la takkia.
Si l’islam a libéré le sexe dit faible comme l’ânonnent, matin et soir Mme Dounia Bouzar et consorts, pourquoi dans l’ère arabo-islamique, il n’y a jamais eu des femmes de la trempe de la Grande Catherine de Russie, de la reine Victoria du Royaume Uni et de Marie Curie prix Nobel de chimie et de physique ?
Alors assez de bavardage et d’enfumage inutiles… Il y a un mensonge permanent autour de l’islam.
Hamdane Ammar

image_pdf
0
0