L’islam en mouvement gêne l’islam en repos…

Publié le 28 septembre 2014 - par - 1 517 vues
Share

Musulman-extremiste-et -musulman-modereDans un journal Belge, 126 musulmans souhaitent éteindre l’incendie qui se propage dans les esprits des européens.

Ils ont réalisé que tout le travail fait pendant des années d’intrusion, d’imposition progressive de l’islam dans tous les rouages de nos sociétés est gravement compromis par ces décapitations qui montrent au monde entier ce qu’est l’islam en mouvement.

Encore minoritaires en nombre, les tenants de l’islam politique, de l’islam totalitaire comprennent que s’ils ne réagissent pas en faisant un peu d’enfumage, ils risquent de perdre les gains accumulés depuis plus de quarante ans. De perdre cette image d’un islam tranquille, de paix, de tolérance, d’amour, toujours victime de ces racistes islamophobes.

Il est inutile de tourner le dos à la réalité. Aujourd’hui, un Mahomet serait poursuivi par la justice de la Haye, serait traîné devant des tribunaux pour crimes de guerre. L’information va plus vite que celle qui a permis de savoir les crimes de guerre comme les 80 millions de morts en Inde commis par l’invasion musulmane.

Désormais, nous savons ce qu’est l’islamisme. C’est l’islam en mouvement et cela n’arrange pas nos tenants qui auraient aimé que l’islam ne montre pas son vrai visage.

J’ai fait des insertions pour que vous puissiez réaliser ô combien, la taqqya est la seule arme qu’utilisent les tenants de l’islam au repos.

Gérard Brazon (Le Blog-Puteaux-Libre)

***********

Source Le Vif.be: 24 transgressions de l’islam commises par l’État islamique.

Il est interdit de prendre des extraits au hasard dans le Coran pour envoyer des fatwas dans le monde. Une fatwa doit respecter plusieurs conditions.

Que les pétitionnaires évitent de préciser.

Il est interdit d’énoncer des règles islamiques sans une connaissance approfondie de l’arabe.

Il y a plus d’1 milliard de musulmans dans le monde. Seule une infime minorité de ces musulmans sont arabes et pratiquent la langue arabe. Les autres récitent ce qu’ils ont appris dans les madrassas (écoles coraniques) de gré ou de force. Les 150 millions de musulmans d’Indonésie parlent-ils l’arabe ? Et les Ouïgurs de Chine? En clair, n’est-ce que l’Arabie qui peut dire la loi ? Savoir que des émissions de télévision se font dans les pays arabes sur le thème « la terre est-elle ronde puisque ce n’est pas précisé dans le Coran ». Belle avancée qui explique pas mal de choses sur le développement de ces pays.

Il est interdit de procéder à des simplifications exagérées de la sharia.

Qui décident de l’exagération alors même que l’on coupe les mains, les pieds, que l’on décapite, fouette, lapide au nom de la Sharia, y compris des enfants, des jeunes filles, des homosexuels?

Il est interdit de torturer quelqu’un.

Parce qu’enterrer vivante une jeune fille, la fouetter, la lapider n’est pas une torture sans compter les sévices cités plus haut ?

Les musulmans peuvent diverger d’opinion en tout, hormis sur les fondements de la religion que tous les musulmans doivent connaître.

Il est bon de dire hormis car l’apostasie (le fait de quitter l’islam)  est punissable de mort.

Il est interdit d’ignorer l’air du temps quand on promulgue des lois.

Cela ne veut rien dire et ne correspond à rien de connu en islam. Rappelons que le Coran contient tout ce qu’un musulman doit savoir et que la sunna est la seule source d’inspiration (la vie de Mahomet) ce qui fait court pour situer « l’air du temps »

Il est interdit de tuer des innocents.

Bien des innocents sont tués au nom de l’islam. A commencer par ceux qui furent massacrés par Mahomet lui-même comme ces tribus juives de la Mecque vaincues et dont tous les hommes furent décapités et leurs femmes données ou vendues. (Cela ne vous rappelle rien ?)

Le djihad est une guerre de défense. Il n’est pas permis sans justification, objectif et attitude corrects.

Ce qui voudrait dire que l’islam s’est retrouvé en Espagne et en France en 732 parce que les habitants de Poitiers sont venus leur faire la guerre en Arabie. Ridicule.

Il est interdit de tuer des émissaires, des ambassadeurs et des diplomates, et la même chose vaut donc aussi pour les journalistes et les secouristes.

Des tas de sourates du Coran sont des appels aux meurtres de l’infidèle. Là aussi c’est un refus d’admettre que c’est le Coran qui est un problème,  pas les journalistes et les secouristes inconnus à l’époque de Mahomet

Il est interdit de proclamer quelqu’un de « non-musulman », hormis si cette personne le fait ouvertement elle-même.

C’est fait de facto puisque le « non-musulman » a un statut de dhimmi et donc de sous homme ayant des droits inférieurs aux musulmans jusqu’à ce qu’il « émigre sur le sentier d’Allah ».

Il est interdit d’attribuer des actes malveillants à Dieu.

Le Coran livre de dieu, donné à Mahomet est une somme d’appels aux meurtres.

Il est interdit de nuire à des chrétiens ou d’autres « Peuples du Livre » (les musulmans, les juifs et les chrétiens) ou de les maltraiter de quelque façon que ce soit.

Mais ils ont la protection de l’islam, c’est-à-dire la dhimmitude. La protection signifie un statut d’infériorité, d’impôts, d’humiliations et de soumission aux musulmans qu’ils croisent sur leurs chemins. En fait, l’apartheid comme avenir. Les autres, les mécréants sont tués.

Il est obligatoire de considérer les yézidis comme les « Peuples du Livre ».

Rien n’indique dans le Coran que les Yézidis (zoroastriens- vieille religion antérieur à l’islam et aux chrétiens) soient considérés comme « peuple du livre ». Ils sont même soupçonnés d’êtres des adorateurs du diable par les sunnites et autres musulmans du Moyen-Orient.

Il est interdit de décapiter quelqu’un.

Il faudrait que ces imminents musulmans le rappellent aux pays arabes et particulièrement au Roi d’Arabie Saoudite. Ces pays de la péninsule arabique battent des records d’exécutions par décapitations au sabre.

La réintroduction de l’esclavage est interdite. L’esclavage a été aboli par consensus universel.

C’est oublier que Mahomet a pratiqué l’esclavage à grande échelle. Oublier le combat des Anglais et des Français contre l’esclavage arabo-musulman pendant 14 siècles sur l’ensemble de l’Afrique. Oublier la traite des blancs par l’Empire Ottoman pratiqué dans le Caucasse et les pillages des barbaresques sur les côtes de la méditerranée qui  justifia avec l’accord du Congrès de Vienne, l’occupation d’Alger terre d’esclavagiste.

L’esclavage existe encore en Arabie Saoudite malgré une loi qui l’interdit depuis 1962 et partout dans le monde musulman, particulièrement en Mauritanie. A commencer par les femmes de par leur statut de « champs de labour » (sourate 2 verset 223)

Il est interdit de contraindre quelqu’un à se convertir.

Sous le sabre, peu résistent à la tentation de sauver leur vie. Le statut de la dhimmitude n’est pas enviable non plus. Nous sommes en présence d’une manipulation. De la pure Taqqya.

Il est interdit d’imposer des sanctions sans suivre les procédures qui garantissent la justice et la miséricorde.

On sait la compassion de la sharia. Le pardon n’existe pas en islam. Pure taqqya également.

Il est interdit de dénier des droits aux femmes.

« Dénier des droits » ne signifie pas accepter pleinement l’égalité des sexes. (sourate 4 verset 34) « Dieu a donné autorité à l’homme sur la femme (…).

 La femme a un statut d’être inférieur. Elle est donnée en mariage pubère, violée à partir de 9 ans comme l’a fait Mahomet avec Aïcha. Les pays musulmans inspirés par la sharia instaurent un statut de minorité à la femme pour toute sa vie. Y compris en Algérie, au Maroc et en Mauritanie. Une femme ne peut voyager seule sans être accompagnée par un homme proche de sa famille. De quels droits parlent-ils. Celui d’enfanter, de faire la cuisine, d’être battue ?

Il est interdit de dénier des droits aux enfants.

L’enfant est respecté mais on sait le traitement qu’ils subissent dans les écoles coraniques. Il suffit aussi de voir la misère qui touche les enfants dans tous les pays musulmans. Nous sommes bien loin de nos critères de respect de l’enfant.

Il est interdit de détruire les tombeaux et les reliquaires de prophètes (pour les musulmans, le Christ est un prophète)

C’est pourquoi l’islam l’a « débaptisé » en l’appelant Issa. Ce qui n’a pas empêché les Sarrazins entrant à Jérusalem pour l’occuper (provoquant les croisades) de détruire les églises présentes et nombreuses qui existaient sur une terre judéo-chrétienne depuis des siècles.

La révolte armée est interdite, hormis contre un dominateur mécréant qui interdit la prière.

Sauf qu’en terre d’islam, la révolte des musulmans est autorisée contre un « dominateur » même lorsqu’il respectait l’islam. Comme en Algérie par exemple.

Il est interdit de proclamer un califat sans consensus de tous les musulmans.

Pourquoi oublient-ils de préciser la naissance du  shiisme qui a pour source justement l’imposition d’un Califat sans avoir obtenu l’assentiment de tous les musulmans de l’époque. Taqqya encore…

La loyauté à la nationalité est autorisée dans l’islam.

Faux. La seule communauté est l’oumma. Il n’y a pas de frontières ni de nations en terre d’islam quant à la loyauté vis à vis d’un pouvoir non musulman ? Je vous laisse deviner !

L’islam n’impose à personne d’émigrer après la mort du prophète.

Est-ce que cela veut dire que les musulmans sont libre de repartir en terre d’islam ?

Gérard Brazon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.