1

L’islam enseigne la haine raciste, mais ils préfèrent harceler Éric Zemmour

Éric Zemmour est poursuivi pour « injures publiques » ainsi que « provocation publique à la discrimination, à la haine, ou à la violence » sur « une personne ou un groupe de personnes, à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». Pourtant, des intellectuels musulmans dénoncent avec force la violence et son enseignement dans l’islam (pour plus de détails, voir : www.islam-questions.com ) :

Il est reproché à Éric Zemmour d’avoir dit : « En France, comme dans toute l’Europe, tous nos problèmes sont aggravés – je ne dis pas créés – par l’immigration : école, logement, chômage, déficits sociaux, dette publique, ordre public, prisons, qualifications professionnelles, urgences aux hôpitaux, drogue… Et tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam. C’est la double peine ». Pierre Serne, conseiller régional d’Île-de-France, porte-parole du parti Génération.s de Benoît Hamon, a également saisi le procureur de la République du tribunal de Paris, pour « provocations à la discrimination et à la haine » et « l’apologie de crimes de guerre ». Des faits pour lesquels il risque un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende.

Éric Zemmour a affirmé que l’immigration posait des problèmes. En quoi cette affirmation est-elle raciste ? Ensuite, il a ajouté que l’islam aggravait ces problèmes. En quoi cette affirmation est-elle raciste ? D’autres avant lui avaient affirmé que le christianisme ou le catholicisme posaient des problèmes. L’islam serait la seule religion dont toute critique est interdite ? Au lieu de brandir le glaive de la justice, est-il possible d’analyser sereinement l’islam et ses préceptes ? Est-il possible de nos jours d’analyser la manière dont l’islam a été instauré ? Il y a unanimité chez l’ensemble des historiens, y compris les historiens musulmans les plus imminents, pour constater cette réalité historique que personne n’a le droit de nier : la violence et la haine sont consubstantielle à l’islam. Mahomet, le fondateur de l’islam et ses compagnons d’armes, ont conquis et dominé des nations entières par la guerre, le pillage et les massacres. Les populations conquises devaient accepter leur statut d’infériorité et vivre dans l’humiliation, conformément aux lois qu’Allah a révélées dans le Coran. Et ceux qui osaient résister à ce colonialisme raciste étaient réduits à l’esclavage. Quant aux femmes, elles devaient se soumettre à l’esclavagisme sous sa forme la plus abjecte : l’esclavagisme sexuel. Toutes ces horreurs ont été commises à une échelle jamais atteinte. Et elles ont reçu une légitimité divine, valable en tout temps et en tous lieux.

Les textes sacrés de l’islam, en commençant par le Coran et les hadiths de Mahomet, ont légitimé des crimes contre l’humanité, comme le viol massif des captives et leur réduction à l’esclavage sexuel. Et pourtant, ces textes sont enseignés en toute impunité aujourd’hui.

Parler comme Éric Zemmour de l’islam, en tant qu’idéologie politique ainsi que l’enseignement et la mise en application de ses préceptes, nous expose à être traîné devant les tribunaux. Nous restons sans voix : dénoncer les incitations à la haine et à la violence qui figurent explicitement dans le Coran et les textes sacrés de l’islam, constitue en soi une incitation à la haine raciste !!!

Et pourtant, nier les problèmes que pose l’islam relève de l’aveuglement le plus total et du déni de réalité. Il suffit de lire le Coran et les hadiths de Mahomet. Dans ces textes, l’ensemble des infidèles sont qualifiés de pires créatures et d’animaux malfaisants. Il leur est reproché le crime impardonnable de rendre un culte à des divinités autres que le seul Allah et de refuser la conversion à l’islam.  Le fait de ne pas reconnaître Mahomet comme le Messager d’Allah vous expose à la punition dans ce monde et dans l’au-delà. En conséquence, le Coran ordonne de vous combattre au seul motif de leur appartenance religieuse.

Et pourtant, cet enseignement est donné en toute impunité dans les mosquées, les écoles musulmanes et les instituts islamiques. Pour lutter contre cet enseignement inadmissible et contraire à toute les valeurs du vivre-ensemble dans la paix et la fraternité, nos autorités ont trouvé la solution miracle : il faut condamner et faire taire Éric Zemmour.

La seule critique des préceptes de l’islam devient un délit et expose la personne à être traînée en justice pour incitation à la haine raciste !!!! Alors que l’islam incite explicitement à la haine raciste et à la violence.

 

Une simple lecture du Coran nous montre que l’incitation à la haine raciste et à la violence dans le Coran se développe en quatre étapes :

  • La déshumanisation de ceux qui refusent de se convertir à l’islam
  • L’interdiction d’aimer les infidèles qualifiés d’ennemis d’Allah
  • La prescription du combat pour que la parole d’Allah domine le monde
  • L’ordre explicite de combattre et de tuer les infidèles.

La déshumanisation des non musulmans

Dans plusieurs versets à connotation clairement raciste, les infidèles, qu’ils soient chrétiens, juifs, polythéistes, idolâtres ou païens, sont qualifiés d’animaux, de chiens et de pires créatures :

(S8, V22) : « Les pires des bêtes, auprès d’Allah,  sont (ceux qui restent) sourds (à la Parole d’Allah). (Comme les bêtes), ils sont muets et incapables de raisonner. »

(S8, V55) : « Les pires bêtes, auprès d’Allah, sont ceux qui ont été mécréants et qui refusent toujours de croire (en Allah et en Mahomet). »

(S7, V179) : « Ces infidèles ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ils sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. »

(S7, V176) : « (L’infidèle) est semblable à un chien qui halète si tu l’attaques, et qui halète aussi si tu le laisses. Tel est l’exemple des gens qui traitent de mensonges nos signes. »

(S98, V6) : « Les infidèles parmi les chrétiens et les Juifs iront au feu de l’Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont les pires des créatures. »

Pour le Coran, ces infidèles ne sont qu’impuretés et souillures :

(S9, V28) : « Ô vous (musulmans) qui croyez ! (Sachez que) ceux qui associent (d’autres divinités au seul Allah),ne sont que souillures. »

Qui pourra nier le caractère raciste de l’enseignement coranique et sa similitude avec Mein Kampf de Hitler, qui qualifie les être humains de sous-hommes au seul motif de leur appartenance religieuse ?

Le racisme abject dans le Coran

Nous arrêterons ici la première partie de notre article sur le racisme dans l’islam. Les quelques versets que nous venons de citer montrent que l’islam, dans son livre le plus sacré, le Coran, qualifie les non musulmans – considérés comme mécréants et infidèles – d’animaux, de souillures et de pires créatures. Comment peut-on admettre que l’islam enseigne ce racisme abject, en tant que Parole de Dieu ? Des millions de musulmans, apprennent, mémorisent et récitent ces propos racistes depuis la plus petite enfance.

Nos responsables politiques, nos médias et nos milieux académiques ou universitaires refusent de condamner ce racisme. Pire, elles le cachent aux citoyens en faisant passer l’islam comme victime du racisme !!!

Zohra Nedaa Amal