1

L’islam est incompatible avec l’égalité des citoyens

Il est de plus en plus évident pour tout le monde que l’islam pose un problème à la France et aux Français, mais il me semble que le vrai problème n’est jamais posé dans les bons termes.

Fondamentalement, la France est (était?) une République de citoyens, égaux en droits et dignité, y compris les femmes, et ce dernier point est important.

A contrario, il est très clair que l’islam ne promeut pas l’égalité des citoyens, et encore moins l’égalité des femmes et des hommes.

Fondamentalement, l’islam est un système de castes. Il est curieux que cela ne soit jamais clairement dit mais le fait est que l’islam est d’abord un système politico-juridique qui reconnaît et instaure trois castes : celle des musulmans (spécialement sunnites), celle des dhimmis (chrétiens et juifs), celle des esclaves, pour les pays musulmans esclavagistes (il y en a). L’islam, qu’autrefois on appelait la loi des Sarrasins, connaît donc une double hiérarchie : hommes > femmes, musulmans > dhimmis > esclaves. Dans une large mesure, les trois castes mises en œuvre par l’islam sont étanches et endogames, chacune de son côté. Il est faux de parler de communautés, en réalité ce sont des castes.

Réduire la problématique de l’islam à celle des lieux de cultes, comme ont pu le faire Cazeneuve ou Valls, c’est vraiment le tout petit bout de la lorgnette, du hors-sujet total. Le cœur de la question est ailleurs.

Pourquoi faudrait-il croire que les incantations macroniennes à base de laïcité pourraient résoudre quoi que ce soit ? Concrètement, le voile islamique ou l’attentat au couteau ne posent pas un problème religieux.

Le voile est avant tout un instrument jihadiste visant à imposer le système politico-juridique des castes, en rendant visible qui appartient à la caste des musulmans et qui appartient à une caste inférieure.

Les médias ont utilisé l’affaire de la voilée au conseil régional pour faire oublier l’attentat au couteau par un infiltré à la préfecture de police. Mais, en réalité, il n’y a aucune différence de nature entre ces deux événements. Il s’agit toujours d’imposer le système promu par l’islam et de faire reculer ce qui n’est pas l’islam, en l’occurrence la République de citoyens à la française.

Les gens sérieux qui ont un peu étudié l’islam savent bien que la distinction entre le bon islam religieux et le mauvais islam politique est totalement fictive et inopérante. L’islam, la loi des Sarrasins, est d’abord un système politico-juridique qui organise la société en castes.

Raison pour laquelle les incantations à base de laïcité désuette et de vivre-ensemble pleurnichard n’ont aucun effet pratique.

Les Français, en tant que peuple, sont interrogés sur deux questions essentielles, vitales.

Êtes-vous d’accord pour être remplacés sur le sol historiquement français par des populations allogènes venues d’ailleurs ?

Êtes-vous d’accord pour passer du système de la République des citoyens au système de castes de l’islam ?

Voilà l’enjeu actuel. Le reste est largement du vent.

Fortunin Revengé