L’islam est perçu comme une menace par la majorité des Allemands

Publié le 6 mai 2013 - par - 3 118 vues
Traduire la page en :

[youtube]http://youtu.be/UAIcC9XlDYo[/youtube]

Dans une étude dénommée Religiosité et lien social en Allemagne (Religiosität und Zusammenhalt in Deutschland), la fondation Bertelsmann vient de dévoiler le résultat d’un sondage de grande envergure.

Il concerne l’attitude des Allemands à l’égard des religions.

Durant les 50 dernières années, la socialisation par la religion est en constante régression.

A la question « Avez-vous reçu une éducation religieuse ? », on pouvait répondre « oui », « non » ou « moitié-moitié ». Le pourcentage des personnes qui ont répondu par oui, ici représenté, est nettement plus faible dans les régions de l’Est qu’à l’Ouest.

Figure 02-a-005

On constate que les nouvelles générations reçoivent de moins en moins une telle éducation : 13% des 16-25 ans à l’Est et 24% à l’Ouest ont reçu une éducation religieuse.

Alors qu’il y 50 ans c’était le cas de 45% respectivement 70% des jeunes de cette époque.

Voici les détails très importants issus du troisième chapitre de cette étude. Il s’agit de la diversité religieuse et de sa perception. Commençons par considérer la carte religieuse de l’Allemagne.

Religion - Changement en Allemagne 1950-2010En 1950 presque 60% Allemands étaient protestants. 60 ans plus tard, ils sont moins de 30%. La part des catholiques s’élevait à 36,7% en 1950 et baisse à 30,2% en 2010.

La part des sans confession et des autres confessions passe, quant à elle, de 4,4% en 1950 à 40,4% en 2010.

Si l’on regarde de plus près ce que recouvre les 10,1% des autres confessions, l’on trouve l’islam en première place : 4,9%.

En résumé, ce qui caractérise l’évolution religieuse de l’après-guerre en Allemagne c’est bien la sortie de la religion pour les chrétiens et l’arrivée de l’islam.

figure 4-004

Avec l’affirmation « On devrait être ouvert à l’égard de toutes les religions », l’écrasante majorité des personnes interrogées est bien d’accord : 87% à l’Ouest et 78% à l’Est.

 

 

figure 5-003

En interrogeant plus finement ce consensus général, l’on constate qu’il n’y a plus que 61% à l’Ouest et 57% à l’Est de l’Allemagne pour dire que « La diversité croissante des groupes religieux dans notre société est un enrichissement ». 30% respectivement 33% ne sont pas d’accord avec cette affirmation.

Figure6-006

Malgré cette ouverture, les personnes interrogées restent lucides : une nette majorité estime que la diversité croissance des groupes religieux dans la société allemande est source de conflit : 65% à l’Ouest et 59% à l’Est. Moins d’un tiers des interrogés ne voit pas de danger dans cette diversité.

Ce n’est pas pour autant que les Allemands rejettent en bloc toutes les religions : ils ne sont que 15% à l’Ouest et 20% à l’Est à affirmer qu’ils sont « convaincus que les religions sont plutôt nocives ». Leur écrasante majorité rejette donc cette conviction.

Et lorsqu’on scrute la perception des Allemands à l’égard des différentes confessions, l’on découvre qu’il y a une grande différence entre l’ouverture générale qu’ils expriment et la menace que représente pour eux l’islam.

Voici la question à laquelle ils devaient précisément répondre :

« En pensant aux religions qui existent dans le monde, comment les percevez-vous, comme menace ou comme enrichissement ? ».  Les choix principaux étaient :

  • Fortement comme une menace
  • Plutôt comme une menace
  • Plutôt comme un enrichissement
  • Fortement comme un enrichissement

Deux choix subsidiaires étaient offerts

  • Ni l’un, ni l’autre
  • Et l’un et l’autre

On peut dire qu’à part l’islam, toutes les confessions sont considérées comme enrichissement plus que comme menace.

Figure9-005

La vision positive de l’islam n’affiche que de maigres scores : 31% des interrogés à l’Ouest et 21% à l’Est.

Figure9-006

L’islam est considéré comme une menace par 49% des Allemands de l’Ouest et par 57% à l’Est.

Contrairement aux Allemands de l’Est, ceux de l’Ouest sont mitigés au sujet de l’athéisme : 36% le perçoive comme une menace et 34% seulement comme enrichissement. Par contre, presque la moitié des Allemands de l’Est, perçoivent l’athéisme comme un enrichissement et très peu comme menace.

Même si la majorité des Allemands considère le judaïsme comme un enrichissement, ils sont tout de même 19% à le percevoir comme une menace. Cela s’explique par la formulation de la question.

Ceux qui sont bien disposés à l’égard de l’islam (c’est à dire 21% des Allemands de l’Ouest et 31% des Allemands de l’Est) devaient répondre à la question de savoir si l’islam est à sa bonne place en Occident.

11 - Figure 15-b

Malgré leur bonne disposition , 1/3 de ces personnes considèrent que l’islam n’a pas sa place en Occident.

Quant à la majorité qui considère que l’islam est une menace, elle considère bien évidemment que l’islam n’a pas sa place en Occident. Il n’y a qu’un cinquième de ces personnes qui lui concède tout de même une place parmi elles.

En résumé : la majorité des Allemands se méfient de l’islam et doute de sa compatibilité avec les valeurs de l’Occident.

Pascal Hilout

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi