L’islam est une chance pour la France

Publié le 22 octobre 2012 - par - 3 437 vues
Share

Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il n’y aurait pas de musulmans en France.

Il ne faut jamais confondre la cause et la conséquence.
L’islam n’est pas la cause mais la conséquence de l’inconséquence de nos élites qui se délitent.
Nous, Français depuis des générations, ou Français de cœur, sommes le problème et la solution. Cessons de blâmer l’islam, prenons nos responsabilités : nous avons laissé faire.
Nous nous sommes laissés culpabiliser, nous avons courbé l’échine, nous nous sommes laissés déposséder de notre bien le plus précieux : notre nation.
N’allons pas commettre cette folie d’en faire porter le chapeau à ceux qui en profitent, car à leur place nous devrions faire de même.
Oui, ils ont raison d’être fiers de leurs traditions, de leurs racines et de leurs croyances. C’est nous qui avons tort de ne plus croire aux nôtres.
La seconde où nous réalisons cela, la tendance s’inverse, la résignation disparaît, le courage renaît, et la victoire est à notre portée.
Victoire sur les nôtres, tout d’abord, sur nos traîtres à nous, ceux qui ont vendu le pays, au plus offrant, au plus puissant ou au plus menaçant.
Victoire sur notre décadence ensuite, liée à cette perte d’identité, de sens, de conscience de ce que nous sommes, et de notre destin.
Victoire sur l’impuissance enfin, celle qui nous a paralysé et qui est la seule et unique cause de nos malheurs depuis 40 ans.

L’islam est une chance pour la France.
Nulle ironie dans ce propos. Amer constat plutôt, et décision responsable par rapport à des faits implacables : nous sommes colonisés à notre tour.
La force du colonisé, c’est la faiblesse du colonisateur : la morale. Nous n’étions pas chez nous en Algérie, ils ne sont pas chez nous en France. Nous demandons le divorce, à l’amiable.
L’islam n’a aucune place en France, en Europe, en Occident et où que ce soit dans le monde libre. Il doit être repoussé, de gré ou de force, de toutes nos forces, nos enfants nous en saurons gré.
L’islam est si différent, si liberticide, si inégalitaire, et si violent, qu’il est le levier sur lequel nous allons pouvoir nous appuyer pour renverser une situation globale jusque là inexorable.
Déjà, les résistants sont taxés d’extrême-droite, comme d’autres étaient taxés de terroristes en d’autres temps. Déjà, des résistants doivent se cacher, s’armer, se défendre physiquement contre l’oppresseur.
Ces nouveaux patriotes sont l’avenir de ce pays, comme les résistants étaient ceux de 1945.
Ils n’ont pas honte de leur héritage, de défendre leurs libertés chèrement acquises, et de se comporter en maillons irremplaçables entre le passé et l’avenir de leur culture, et de leur pays.

Ils affirment sans que rien ne puisse les faire taire :
Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il n’y aurait pas de musulmans en France.
Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il n’y aurait pas de limites à la liberté d’expression, à la liberté d’entreprendre et à la liberté d’être soi-même.
Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il n’y aurait pas de construction européenne.
Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il n’y aurait pas d’oligarchie à la tête de ce pays.
Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il n’y aurait pas de crise économique.
Si les Français étaient aussi fiers d’être Français que les musulmans sont fiers d’être musulmans, il y aurait une France d’élite, dominatrice, et sûre d’elle-même.
Nous prenons exemple sur ceux d’aujourd’hui qui sont fiers d’être ce qu’ils sont, et nous n’oublions pas que c’est le sort des Français depuis plus de 20 siècles.

Un printemps français et européen se profile à l’horizon
Grâce à cette lutte, la clique qui nous dirige si mal va pouvoir dégager, et le printemps français et européen pourra à son tour avoir lieu.
Point commun entre le printemps arabe et le printemps européen : les dictateurs vont dégager. Mais au lieu des islamistes comme dans le monde arabe, ce printemps-là verra les démocrates arriver au pouvoir.
Les nouveaux patriotes ne feront qu’une seule chose : remettre les choses à l’endroit, dans le bon sens, et par conséquent mettre un terme définitif à la politique de l’abandon de notre pays.
Nos dirigeants ne dirigeront plus longtemps ce pays, leurs jours au pouvoir sont comptés car la détermination est désormais totale de notre côté.
Des forces immenses sont avec nous, comme en 40, puisqu’il s’agit là aussi d’une guerre mondiale.

L’important est de prendre conscience qu’une guerre d’un nouveau genre nous a été déclarée, il y a de cela une quarantaine d’années, par des dirigeants qui ont commis des erreurs impardonnables.
Les urnes sont prises d’assaut par les ennemis de la France, dont la démographie est galopante.
Aucune solution ne pouvant être trouvé par les urnes, d’autres solutions non violentes doivent maintenant être trouvées, et de toute urgence.
Tout cela peut paraître à certains déprimant. Mais que c’est beau, un peuple qui se réveille !

Jean Robin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.