L’islam et la schizophrénie de la justice


Qui ne se souvient de Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest, qui, lors d’un prêche de grande envergure, aura expliqué à un auditoire ébahi que « les amateurs de musique seront transformés en singes et en porcs » ?
Suite à cette sortie, la bien-pensance, pourtant prompte à dégainer son arsenal habituel d’explications plus ou moins sociales, de justifications claudicantes jusqu’à plaider l’antiphrase ironique, se sentit tenue de condamner.
Ce garçon fragile peut faire preuve de vulnérabilité jusqu’à exprimer des propos qui le dépassent.
Bref, le gonze n’était pas dans son assiette de tajine. Un peu barjot, mais inoffensif.

D’autant que d’ordinaire, le « déséquilibre » induit une action irraisonnée au niveau du maniement du couteau, du volant ou de la gâchette, là c’est juste la langue. Donc beaucoup moins grave.
Ce qui n’a pas empêché le bonhomme d’obtenir ultérieurement un « doctorat ». Tant que c’est pas en psychiatrie…
L’ennui, c’est que ce parfait gentleman, loin d’innover, s’était contenté de reprendre un hadith authentique signé Cheikh Al Albani, lequel au demeurant va encore plus loin, vu qu’outre se muer en quadrumanes et porcidés, les mélomanes se verront « ensevelis ».

La condamnation en ce bas monde, et les feux de l’enfer pour l’éternité. La totale.
Le « Brestois » fit donc référence à la sunna, donc au corps de l’islam.
Nous nous permettrons au passage d’inviter nos amis lecteurs à composer sur leur moteur de recherche préféré les mots-clé Albani musique islam, pour avoir une petite idée de la sainte horreur de Mahomet pour l’art acoustique. La simple détention d’un instrument peut valoir un séjour prolongé dans le pandémonium.
Totalement rédhibitoire : écouter de la musique entre garçons et filles, en buvant de l’alcool.
Le scénario du Bataclan, autrement dit.

Pourtant, avec sept enfants, le prophète avait une belle portée…

Bis repetita placent, un certain Mohamed Tataï, imam de la mosquée de Toulouse, vient d’être mis en examen pour « incitation à la haine raciale ».

https://www.ladepeche.fr/article/2018/12/20/2928487-mohamed-tatai-imam-mosquee-toulouse-mis-examen-incitation-haine-raciale.html?google_editors_picks=true

Sa faute ? Être supposé (il nie) avoir tenu en public (et en arabe, ça peut mieux passer) lors d’un prêche de l’année dernière, les papotages suivants :

« Le Prophète nous a parlé de la bataille finale et décisive. Le jugement dernier ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs. Les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres, et les arbres et les rochers diront « ô musulman, ô serviteur d’Allah, un juif se cache derrière moi, viens le tuer ».
Passe un ange aux ailes fleurant bon le remugle d’extermination.
Je vais, j’anéantis et je reviens.
Du lourd, donc.
Qui, en toute logique, devrait se solder par quelques années aux frais (de la République), la fermeture de la mosquée et – le plus grave pour lui – l’expulsion définitive de cet imam algérien.
Sauf que là aussi, ça coince.
À l’instar de son confrère « breton », le religieux « occitan » s’est contenté de reprendre la parole sacrée. Et pas un verset obscur ou un hadith douteux, non. Il cite Al Bukhari himself, le Grand, l’Infaillible.
Et au mot près.

Mais ayons une certitude, en ces temps de doute profond, et gageons que notre belle justice se bornera à tancer vertement le transmetteur de la parole sacrée sans même mentionner le corpus originel.
Et l’islam restera paix, amour et tolérance.
Et bonheur, selon saint Castaner.
Tant il est vrai que le bonheur des uns…

Jacques Vinent

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Le ´Bouc a ri’ quand le ´pro fêté’ pédophile, pilleur de caravane, massacreur de juifs, esclavagiste, a fait massacrer ses opposants. Les hadiths il les a inventés 200 ans après la mort de momo dit le ‘pro fête’ qui s’il a existé, ce qui n’est pas sur du tout’ faisait leur fête à tous ceux qui s’opposaient à lui. Mini Adolf du désert, le ‘pro fête’ a passé son temps à duper ses contemporains pour profiter pleinement des plaisirs et des richesses de la vie terrestre et serait mort empoisonné par sa seconde épouse, Alcha, qu.il aurait violé alors qu’elle avait 9 ans et lui 54. Il a exterminé tellement de gens qu’aujourd’hui il serait réclamé par le TPI.

  2. Le bonheur des uns est de faire le malheur des autres. En tout cas de certains « uns »…

  3. Je pense de plus en plus que l’Islam auquel nous assistons, ressemble à une pratique mentale, qui utilise l’inconscient par la répétition des trois fois. Il me semble aussi que dans ce peuple, il y a une souffrance qui remonte à sa génération par Abraham ; la trace génétique d’Ismaël resterait humilié par le rejet à ses origines. Ce trauma ne semble pas vouloir s’effacer au cours des âges, Que cela se manifeste par le désir de domination, et tout son corolaire en compensation, ne me paraît pas surprenant!!!!

  4. Qu’est-ce qu’un imam peut connaitre de la musique ?
    Cette musique arabe adepte du 1/4 de ton qui lui confère cette écoute si désagréable.
    Décidément ils sont cons dans tous les domaines!

Les commentaires sont fermés.