L’islam et son prophète sont arrivés avec la peste

Publié le 18 novembre 2018 - par - 36 commentaires - 2 184 vues
Share

Le monde islamique célèbre, mardi 20 novembre, la naissance du prophète Mohamed. Cet anniversaire donne lieu à une fête dite le « Mawlid », l’équivalent de Noël pour les chrétiens.
Mohamed (ou Mahomet), est né le 22 avril en 571, soit au moment où sévissait une grande épidémie de peste sur le pourtour méditerranéen.

Cette épidémie était la première manifestation importante de la peste dans le monde. Elle apparut en l’an 541 et dura près de 50 ans.
À la naissance de Mohamed, la peste sévissait déjà depuis 30 ans.
L’islam naîtra donc dans un monde ravagé par la peste. Son essor restera intimement lié aux pandémies de la peste.

Cette peste, dite de Justinien (du fait qu’elle apparut sous le règne de l’empereur Justinien, 482-565), serait partie d’Éthiopie pour atteindre la ville de Péluse (appelée aujourd’hui Tell el-Farama), une cité de la Basse-Égypte antique qui était alors considérée comme la clé de l’Égypte vers l’Est.
L’épidémie gagna rapidement Alexandrie avant de se propager à l’Afrique du Nord. Au printemps 542, elle traverse la Palestine et la Syrie avant d’atteindre Constantinople où elle fait plus de 10 000 morts par jour.

En 589, la peste se répand en Gaule, en Germanie et en Italie. Rome est lourdement frappée.
Le pape Pélage II en succombera le 8 février 590.
Selon des témoignages historiques, dans certaines parties de l’Europe, les ravages furent tels que des villes entières se retrouvaient complètement dépeuplées. L’épidémie sera suivie par de longues périodes de famine du fait que la main-d’œuvre avait été décimée partout où la peste avait sévi.

Quand elle prend fin, en 591, Mohamed a 20 ans et s’est déjà distingué comme un guerrier intrépide dans une guerre qui avait éclaté entre tribus d’Arabie, un an plus tôt.
L’épidémie n’avait, cependant, pas totalement disparu. Il y aura d’autres poussées épisodiques de la pandémie qui ne prendra fin qu’en 767. Les pertes humaines sont estimées entre 25 et 50 millions d’individus.

Ce fléau a des conséquences majeures pour l’Histoire de l’Europe et de la Chrétienté. La peste surgit à un moment où l’Empire byzantin, sous Justinien, était à son apogée. Justinien, considéré comme le plus grand empereur de l’Histoire byzantine, était en voie de réunifier l’Empire romain après sa dislocation en 395.

La peste met un coup d’arrêt à son projet en frappant ses troupes et en les empêchant de se déplacer.
L’islam va profiter de cette faiblesse de l’Empire byzantin, mais aussi de l’Empire sassanide (perse), pour lancer ses troupes à la conquête de ces « terres de mécréants ». Confrontés à des armées décimées, affaiblies et affamées, les guerriers musulmans s’en donnent à cœur joie. L’Islam va connaître une expansion fulgurante.

Une première vague de conquêtes est lancée dès 633. L’Islam s’étend alors du Moyen-Orient à l’Iran et à la Tripolitaine (Libye actuelle).

Une deuxième vague d’expansion est opérée à partir de 661. Elle vise principalement l’Empire de Justinien. Le calife Mouawiyya 1er, fondateur de la dynastie omeyyade et dirigeant de l’empire musulman d’alors (661- 680), lance une offensive contre les Byzantins qu’il espère vaincre en prenant leur capitale, Constantinople.

Le calife musulman, qui venait de prendre le pouvoir par des « tricheries », compte se réhabiliter aux yeux des musulmans en leur offrant la capitale de la Chrétienté, la cité que l’empereur Constantin avait proclamée « Deuxième Rome ».

L’Empire byzantin va être dépouillé de ses provinces les plus riches, mais la vague musulmane et les ambitions de Mouawiyya vont se briser au pied des murailles de Constantinople après un siège de 5 années (de 674 à 678), alors que la cité était très affaiblie après avoir livré bataille aux Perses, qui avaient des visées sur la ville, ainsi qu’aux Avars (un peuple de cavaliers nomades turcs, originaire d’Asie centrale qui vint se fixer dans les régions de l’actuelle Hongrie, dans la seconde moitié du VIe siècle).

Ce siège de Constantinople par les forces islamiques a été une bataille majeure dans les guerres islamo-byzantines.
Les successeurs de Mouawiyya arrivent toutefois à conquérir de nouveaux territoires et à propager l’islam de la vallée de l’Indus (Inde) jusqu’aux Pyrénées avec, notamment, la conquête de la péninsule ibérique en 711. Après cette conquête, les forces musulmanes franchissent les Pyrénées (720) et avancent vers la Gaule. Elles seront arrêtées par le brave Charles Martel en 732.

Disparue en 767, la peste réapparaît avec une brutalité inouïe vers 1345 lorsqu’une nouvelle pandémie déferle sur l’Europe. C’est la peste noire.

Le monde islamique, jusque-là figé, va de nouveau se réveiller.

Cette nouvelle épidémie a été introduite en Crimée par les forces mongoles qui assiégeaient le port de Caffa (la Théodosie actuelle) où accostaient des bateaux génois. Les Mongols catapultaient les cadavres contaminés des leurs par-dessus les murailles pour infecter les habitants de la ville. Des marins génois arrivent à fuir la ville, en emportant avec eux le terrible bacille de la peste.
La peste va sévir dans plusieurs régions et villes de France. C’est d’abord à Marseille qu’elle « accoste » avant de s’étendre à la Corse puis d’atteindre Aix-en-Provence, Arles et Avignon, alors cité papale et carrefour du monde chrétien où, en six semaines, elle fait onze mille morts.

Elle se propage ensuite à Montpellier, Béziers, Narbonne, Carcassonne, Perpignan, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Rouen, Pontoise et Saint-Denis. Le 20 août 1348, elle se déclare à Paris puis se propage dans le Limousin, l’Angoumois et le Poitou, avant d’atteindre Angers et l’Anjou. Calais est également touchée. L’épidémie lui est venue de Londres.

Quatre mois plus tard, la peste a envahi toute l’Europe méridionale, de la Grèce au sud de l’Angleterre. L’hiver 1348-1349 arrête sa progression avant qu’elle ne resurgisse à partir d’avril 1349.
En décembre de la même année, la peste a traversé presque toute l’Allemagne, le Danemark, l’Angleterre, le Pays de Galles, une bonne partie de l’Irlande et de l’Écosse. Elle continue ensuite sa progression vers l’Est et vers le Nord dévastant la Scandinavie en 1350, puis l’Écosse, l’Islande, le Groenland et certaines régions de Russie.

Avertissement : toute ressemblance de l’évolution historique de ce fléau avec un quelconque mouvement traversant actuellement l’Europe et touchant tous les pays du continent ne serait que pure coïncidence.

L’une des villes qui aura terriblement souffert de cette épidémie est, de nouveau, Constantinople où la peste noire sévit pendant dix ans, de 1345 à 1355.

Décimée, la cité édifiée par l’empereur Constantin sur le territoire de l’ancienne Byzance, se retrouve, telle une bête blessée, à la merci des charognards. Après les visées omeyades, elle est maintenant convoitée par les Turcs ottomans. Leurs incursions, attaques et sièges se poursuivront sans interruption pendant près d’un siècle. Constantinople, berceau de la Chrétienté pendant plus d’un millénaire, finira par tomber en 1453.

La Byzance des Romains et la Constantinople des Grecs est ainsi devenue aujourd’hui l’Istanbul des Turcs.
Stimulés par leur victoire, les nouveaux maîtres de Constantinople vont étendre leur domination en Europe du Sud-Est (ils vont échouer à deux reprises à prendre Vienne), au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

L’ardeur de l’expansion islamique ottomane va être freinée par l’expédition de Napoléon Bonaparte en Égypte (1798-1801) et l’occupation de l’Algérie en 1832.
L’islam entre en hibernation. Il le restera tout au long de la colonisation.
Il vient à nouveau de se réveiller et de se lancer à la conquête du monde occidental.
Une nouvelle sorte de peste déferle sur l’Europe et le monde occidental.

Le cri d’« Allahu akbar » se fait entendre autant en Europe et en Afrique qu’en Chine, en Australie ou en Amérique. Les victimes des conquérants musulmans tombent autant à Paris, à Bruxelles, à Madrid, à Londres, à Berlin qu’à Moscou, à Sidney, à Chicago ou à Tombouctou.
Le nombre des victimes de la religion de Mohamed est évalué à 270 millions. D’autres sources avancent le chiffre ahurissant de 670 millions.

Quoi qu’il en soit, l’islam a fait plus de victimes dans le monde que toutes les catastrophes naturelles (typhons, séismes, inondations…), que tous les fléaux endémiques (peste, choléra, diphtérie, grippe, paludisme, méningite…) et que toutes les calamités humaines (esclavagisme, Inquisition, guerres, révolutions…) recensés depuis la nuit des temps.

Et il continue de tuer.
Avec le consentement et la bénédiction de nos dirigeants.
Le monde vit, aujourd’hui, la pire épidémie de peste qu’il ait jamais connue.

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Antécumé

Quand on pense que même la peste n’en n’a pas voulu, ça laisse une marge !

denis

L’islam est une sorte de peste,contagieuse et mortelle.D’ailleurs n’ont-ils pas déjà le choléra en algérie

Jill.re

Ils sont arrivés avec la peste et ils ont ajouté
le choléra.

yann

Un pseudo récit historique écrit par un… conducteur de métro gris (qui plus est sans absolument aucune référence historique) ! Riposte touche le fond et creuse toujours !

Rahouia

Allez voir certains commentaires .sur you tube concernant l’islam et vous verrez que Messin’Issa ne dit que des vérités

sitting bull

l islam est pire que la peste c est un fléau planétaire comme l esclavage et le nazisme

DUFAITREZ

La Peste, celle de Macron, pas celle de Camus, produit ce qu’il appelle les « Pestiférés » !
Fainéants et autres Gaulois réfractaires…
Dans le temps, on les écartait ! « Allons donc le chercher ! »

Jean Ducluzeau

Heureux de te retrouver cher Messin’Issa ! Que voilà un parallèle éloquent entre la peste et le choléra – enfin, je voulais dire « l’islam » ! Un petit court métrage de 15 mn me revient en mémoire, « Le Foulard de Smyrne », avec la voix de Jean Giono (1958) : c’est l’histoire de la peste débarquant en Provence par l’intermédiaire d’un camelot qui vend des foulards… La peste, c’est bien toujours une histoire de foulard !

druide

Très intéressant , la guerre bactériologique serait un fait islamiste, ils auraient propager la peste en Europe et ailleurs, elle se propage avec le rat noir et le rat gris, tiens tiens comme c’est bizarre o_O…. ça sent très mauvais quand même si c’est vrai ….. La période de conquête islamiste est un peu trop en adéquation avec la peste sans oublier la rage qui a beaucoup sévit durant cette période
selon Wikipédia
La première pandémie de peste reconnue avec certitude (du point de vue médical moderne) est la peste de Justinien (seconde moitié du VIe siècle). Toutefois, la maladie existait certainement avant cette date.

Joël

Les islamistes font même dans l’écologie maintenant (ou l’inverse, c’est pareil) :
http://www.fdesouche.com/1108343-paris-sport-les-elus-ecolos-demandent-des-creneaux-reserves-aux-femmes
Catégorie collabo confirmée.
La gangrène aubry s’étend.

patphil

certes, mais les faits sont tétus

patphil

la grande différence c’est que le massacre, la misogynie, le sadisme fait partie intégrante de ce texte « sacré » qu’est le coran, pas un mot en revanche dans les évangiles , ni d’ailleurs dans les mantras bouddhiques, taoistes ou confucianistes

patphil

lisez mieux les commentaires!
quand ai je parlé de la bible? la torah vous voulez dire?

🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷

Bozo de Higgs, ces soi-disants chrétiens qui ont commis des massacres ne sont pas de vrais chrêtiens, car ils n’ont pas suivi les textes fondateurs du Christianisme (les Évangiles), c’est-à-dire les enseignements du Christ qui prêchait tout ce qui était contraire aux agissements de ces soi-disants chrétiens, tandis que les muzs qui, depuis le 7e siècle jusqu’à nos jours, tuent, convertissent de force, discriminent, exilent juifs, chrétiens, apostats, opposants, gays, etc. sont de VRAIS muzs, car ils suivent les textes fondateurs de l’islam leur indiquant de faire tout cela.

Ulysse 67

Je n’ai jamais entendu dire que Mahomet fut un guerrier intrépide, ni dans sa jeunesse ni après qu’il eut fondé sa secte à sa dévotion.

Au contraire il semble qu’il fut plutôt un pleutre faisant dans sa culotte au combat. Il y a une anecdote où il s’enfuit d’une bataille et prétend ensuite piteusement avoir perdu le contrôle de sa monture, c’est elle qui a pris peur…

Sûrement donc ses « exploits » de jeunesse sont encore une invention postérieure totalement imaginaire, pour embellir sa légende…

Ulysse 67

Intéressant, je m’avais jamais entendu parler de la corrélation entre l’expansion de l’islam et l’affaiblissement des empires byzantins et sassanides par une épidémie de peste.

Il est vrai que malheureusement, l’Histoire classique a longtemps négligé ce genre de facteurs dans la dynamique historique, se focalisant sur les actions humaines volontaires, les idées, bref la politique, comme si l’environnement naturel n’avait aucune influence.

La peste de 1344 a d’abord atteint Gênes, tuant la moitié de sa population et dans l’oeuf son expansion en cours. Cette cité aurait autrement dominé la Méditerranée et serait peut-être devenue une nouvelle Rome ou Carthage.

Kader Oussel

La chute du pont Morandi va finir par lui porter le coup de grâce.

Ulysse 67

Louis Pauwels avait inventé la très juste expression de « sida mental ».

C’est exactement ce qu’est l’islam : une maladie opportuniste qui provoque l’affaiblissement des résistances immunitaires, y compris et surtout intellectuelles. Ou dit autrement prend avantage de la sottise humaine.

saintongeais

Quand Mahomet est né il n’y avait aucun calendrier en Arabie. Lui-même ne savait pas sa date de naissance…

Kader Oussel

« il n’y avait aucun calendrier en Arabie » Il n’y avait donc point de facteurs ?

Gaulois réfractaire

Alors, dites ce que vous avez dans le crâne. Avez-vous une vocation de dhimmi-collabo?

Garde Suisse

Concernant la photo d’illustration de l’article, on sent bien dans le regard de l’individu tout l’amour qu’il a pour son prochain. A comparer avec les regards de l’abbé Pierre, de soeur Thérèse, des moines martyrs de Tibhirine ou du père de Foucaud. Voire la sérénité qui se dégage de la personne du Dalaï-lama. Les musulmans portent la haine et la convoitise sur leurs visages.

Spipou

Très heureux de vous revoir, Messin’Issa.

Ca faisait longtemps !

Kader Oussel

On ne sait pas pourquoi vous prenez du négatif. Peut-être quelque uns qui n’apprécient pas le retour de l’auteur.

Spipou

Je prends du négatif ? Comment ça ?

Je suis vraiment heureux de le revoir, et ça faisait vraiment très longtemps (un an ou deux, voire plus) qu’il ne nous avait pas fait cadeau d’un article, surtout que celui-ci est très intéressant.

Je ne vois rien de négatif là-dedans.

Kader Oussel

Le négatif s’est affiché un temps avec les pouces vers le bas. Pour l’article en question, on est d’accord.

François Desvignes

La réponse à votre question est dans le Deutéronome :

les 4 fl »aux de Dieu contre ses enfants apostates sont, la guerre, la famine, la maladie, les bêtes féroces.
A titre individuel et national, au sens propre et second.

La peste (la maladie) et l’islam (la guerre) sont le salaire de l’apostasie.

Constantin s’est converti tout en restant « divinisé » comme Empereur : peste et guerres jusqu’à la mort de Constantinople (1453)
Philippe le bel prend en otage Rome qu’il fait déménager à Avignon : peste, et guerre de cent ans

La République française enseigne au monde que Dieu n’existe pas et que l’Homme est Dieu : la peste et l’islam arrivent au sens propre et figuré.

C’est par la Croix, partout, que nous avons vaincu les 4 fléaux
C’est en s’en affrichissant que nous mourrons

Garde Suisse

IN HOC SIGNO VINCES

Clamp

Maintenant, je sais pourquoi quand on en a dans le voisinage, l’odeur est PESTilentielle !
Plus sérieusement, l’article met le doigt sur une tendance qui en dit peut-être long : l’islam se met en ordre de marche quand le terrain à conquérir est en situation de faiblesse. La conclusion qui s’impose est la tendance à prouver qu’il est en réalité toujours sur le qui-vive, comme le fait qu’une une araignée attend pour attaquer une proie qu’une d’entre elle soit en position de faiblesse parce qu’engluée dans sa toile manifeste qu’elle est en réalité en mode prédation 24/24. La dépendance au pétrole fut pour l’attaque que nous vivons aujourd’hui la mise en position de faiblesse qui a permis au monstre de sortir de son antre.
D’où l’urgence de passer au moteur électrique pour tous les transpor

François Desvignes

Merci en ne contestant que les chiffres d’avoir reconnu implicitement la véracité de la démonstration.

Celui qui conteste la procédure ne conteste la procédure que parce qu’il n’a rien à redire sur le fond

Jacksoul

Captivant.

Allonzimollo

Je n’ai qu’un seul mot à la bouche : DEHORS !

NEMESIS

L’Islam est la religion de Satan.

🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷

Les muzs doivent tous être EXPULSÉS vers les 57 pays muzs qui se devront de les accueillir comme ils sont frères en religion, et leur religion islam doit être INTERDITE en Occident, parce que ses textes fondateurs (*) incitent les muzs à la pédophilie et les instruisent à inférioriser les femmes, tuer, convertir de force, discriminer, exiler juifs, chrétiens, apostats, opposants, gays, etc., et tout ceci a été suivi par un nombre énorme de muzs depuis le 7e siècle jusqu’à nos jours et va à l’encontre des lois Occidentales. Islam, muzs, islamisme, islamistes, djihad, djihadistes, une SEULE et MÊME affaire.
(*) : notamment les nombreux passages en rapport avec la seconde et dernière phase de la fondation de la religion islam à Médine

Monique

L ´islam est une religion pervers et mensongère pire que le choléra et la peste réunis c est le fléau du 21 s.

Paskal

C’est un fléau depuis le 7e siècle.