L’islam, je n’en veux pas ! Reconquista !

Islamectomie1Les mosquées qui sont ses casernes, les minarets ses baïonnettes, les coupoles ses casques et les croyants ses soldats (Ziya Gokalp, cité par Recep Tayyip Erdogan en 1998), je n’en veux pas !

Les mosquées, têtes de pont ennemies en Europe, qui poussent comme des champignons toujours plus nombreuses, plus grandes, plus impressionnantes et supplantent peu à peu nos églises, je n’en veux pas !

L’imitation servile, dans l’Europe du XXIe siècle, du « beau modèle » d’un prophète auto-proclamé de l’Arabie du VIIe siècle, en réalité chef de guerre psychopathe et pédophile que ses crimes conduiraient aujourd’hui devant un tribunal pénal international, je n’en veux pas !

Les accoutrements vestimentaires affreux et grotesques, pyjama et barbe hirsute pour les mâles dominants, sac-poubelle informe mais étanche pour les femelles dominées, je n’en veux pas !

Le nez dans la terre et le cul en l’air cinq fois par jour, je n’en veux pas !

Les rappels à l’obéissance depuis le minaret phallique cinq fois par jour, je n’en veux pas !

Le ramadan, cette goinfrerie obscène déguisée en pseudo-jeûne qui dérègle complètement la société pendant un mois tout en permettant un efficace flicage des individus, je n’en veux pas !

Les fêtes religieuses du calendrier musulman lunaire, je n’en veux pas !

La suppression de la vie privée et l’immixtion du Big Brother islamique dans tous les aspects de la vie, même les plus intimes, je n’en veux pas !

La violence inhérente à l’islam, la guerre comme devoir sacré, le butin comme récompense divine (René Marchand), je n’en veux pas !

La haine de tout ce qui n’est pas musulman, l’antisémitisme structurel, la ségrégation des femmes, la haine irrationnelle de certains animaux familiers, je n’en veux pas !

L’égorgement (illégal) horriblement barbare des animaux de boucherie, pour satisfaire une superstition alimentaire, je n’en veux pas !

L’obligation (illégale) de faire réaliser cet égorgement par un « croyant » certifié qui récite ses élucubrations incantatoires pendant que l’animal agonise dans d’atroces souffrances, je n’en veux pas !

Le paiement (illégal) d’une taxe religieuse dissimulée qui finance notre suicide collectif chaque fois que j’achète du bœuf, je n’en veux pas !

Un dieu « d’amour, de tolérance et de paix » qui, depuis 1400 ans, se pourlèche les babines à l’odeur du sang et de la mort, un Moloch jamais rassasié qui réclame continuellement ses doses de sacrifices humains et animaux, je n’en veux pas !

Un surmoi terrifiant qui a complètement expulsé Éros pour donner tous les pouvoirs à un Thanatos surpuissant, je n’en veux pas !

L’« amour » islamique, qui consiste, après avoir soigneusement emballé et protégé ses roubignoles, à se faire exploser au milieu de la foule la plus nombreuse possible de civils innocents pour rejoindre dans l’au-delà les 72 vierges promises, je n’en veux pas !

La « tolérance » islamique, consistant à imposer par la force son totalitarisme fanatique au monde entier, avec la mort par égorgement ou décapitation pour les récalcitrants, je n’en veux pas !

La « paix » islamique, qui est celle des cimetières et consiste à répandre le terrorisme le plus barbare partout dans le monde, je n’en veux pas !

Une société archaïque patriarcale, misogyne, machiste, sexiste, violente, raciste, suprémaciste avec ses Übermenschen (les « croyants ») et ses Untermenschen ou « sous-chiens » (tous les autres), qui est une cousine orientale et très proche du nazisme, qui glorifie les muscles et pas l’intelligence, je n’en veux pas !

Les « savants » de l’islam, analphabètes tout juste capables de réciter leur livre « sacré » à l’endroit, à l’envers, sans les mains, sur une jambe ou avec les pieds et qui se vantent de n’avoir jamais lu, de leur vie, un seul autre livre, je n’en veux pas !

Un livre « sacré » qui ressemble fort au Mein Kampf du regretté Adolf, au point que les deux se vendent très bien dans les mêmes librairies, je n’en veux pas !

La soumission à une idéologie dont toutes les « valeurs » sont diamétralement opposées aux nôtres comme des anti-valeurs, je n’en veux pas !

L’acceptation du prétendu « multiculturalisme », qui revient à nous laisser évincer par une monoculture intolérante, fanatique et porteuse des gènes de l’épuration ethnoreligieuse, je n’en veux pas !

La destruction de notre civilisation bimillénaire pour complaire à des hordes de sauvages arriérés figés dans l’âge de pierre, la ruine de toutes les règles de vie élémentaires d’une société vivable, en un mot l’ensauvagement de la France (Laurent Obertone), je n’en veux pas !

Les villes françaises, la langue française, les noms et prénoms français, qui n’ont plus rien de français et qui font ressembler la France à Alger, à Bamako ou à Kaboul, je n’en veux pas !

Des compatriotes français, aussi français que moi puisqu’ils ont « les papiers », mais dont on serait bien en peine de trouver quoi que ce soit de français en eux (à commencer par l’amour de la France), je n’en veux pas !

La fossilisation de la société dans un passé mythifié et, qui plus est, étranger à la France, la disparition de toute perspective d’avenir, la fin de notre histoire dans un éternel présent congelé, je n’en veux pas !

Le remplacement de la rationalité scientifique et des Lumières par l’irrationalité, l’arbitraire, la superstition et l’obscurantisme, je n’en veux pas !

Le remplacement du libre arbitre individuel par l’obéissance aveugle du troupeau indifférencié à une divinité haineuse, l’infantilisation et la déresponsabilisation des membres du troupeau qui justifient inconditionnellement leurs pires exactions par la volonté de cette divinité, je n’en veux pas !

Le rejet systématique de tous les problèmes sur les autres, les non-musulmans, les « porcs » et les « chiens », je n’en veux pas !

Le progrès technologique consistant à imaginer constamment de nouveaux moyens astucieux de se fourrer des explosifs dans le corps (récemment dans les implants mammaires), je n’en veux pas !

Une civilisation qui n’a quasiment rien apporté à l’humanité hormis ses invasions guerrières, qui n’a même pas inventé les chiffres « arabes » (qui sont indiens), qui n’a pas produit dix Prix Nobel, qui a connu son apogée il y a plus de mille ans mais dans le domaine peu innovant de l’apologétique et des gloses, et qui est aujourd’hui synonyme pour le monde entier de terrorisme, d’attentats et de crimes (tous les musulmans ne sont pas des terroristes mais tous les terroristes se réclament explicitement de l’islam), je n’en veux pas !

L’abjecte soumission de la France aux milliards de pétro-gazo-dollars puants du Qatar et de l’Arabie saoudite, après celle à l’Europe, à l’Allemagne, aux USA et à l’OTAN, je n’en veux pas !

La folie de la France qui soutient les islamistes au Kosovo (1998-1999), en Lybie (2011), en Égypte et en Syrie (actuellement), tout en leur faisant la guerre en Afghanistan (depuis 2001) et au Mali (2012), alors que le vrai péril, le péril mortel, prospère tranquillement et impunément chez nous, sur notre propre sol, je n’en veux pas !

Alors l’islam, qu’il soit « islam » ou « islamisme », « modéré ou « radical » ou « fanatique », « républicain » ou « de France » ou « en France » ou « des Lumières » ou de la planète Tatooine, JE N’EN VEUX PAS !

RECONQUISTA !

Michel Tonarelli

image_pdfimage_print