L’islam, le poison qui rend fou Plenel, Charlie, Mélenchon, Valls et tous les collabos !

 

En octobre 2011, Cyrano écrivait un édito titré « L’islam, le poison qui rend fou ».

http://ripostelaique.com/lislam-le-poison-qui-rend-fou.html

Six ans plus tard, il s’est passé beaucoup de choses : Merah, Charlie, Bataclan, Nice, d’autres meurtres commis au nom de l’islam, et l’invasion migratoire, qui renforce le poids musulman sur notre sol… Mais le moins qu’on puisse dire est que l’actualité nous confirme la justesse du titre de Cyrano, quand on regarde le nombre de personnes de gauche, longtemps complices, se battre à cause de l’islam.

J’ai envie de vous parler de trois bastons qui font la une : Plenel-Charlie, Mélenchon-Valls, et BHL-Dupond-Moretti.

LE CONFLIT PLENEL-CHARLIE

Bien sûr, le bon sens nous donne envie d’aider Riss à enfoncer Plenel, qui incarne tout ce que nous exécrons. Je n’avais pas eu besoin de l’épisode Tariq Ramadan pour le qualifier de « porteur de valises de l’islam » dans un texte paru chez nos amis de Boulevard Voltaire, en 2014.

http://www.bvoltaire.fr/plenel-porteur-valises-lislam/

Bien évidemment que le caricatural Plenel est le punching-ball idéal, sur lequel tous ceux qui ont encensé l’islam, favorisé son implantation, et encouragé son développement essaient de se refaire une santé.

Quand le fondateur de Mediapart ose dire que la couverture de Charlie le représentant se bouchant les yeux et les oreilles sur Tariq Ramadan est une déclaration de guerre contre les musulmans, bien évidemment qu’il se comporte comme le pire islamo-collabo. On peut comprendre que Riss, qui a vu de ses propres yeux ses copains se faire tuer les uns après les autres par les Frères Kouachi, réplique de manière cinglante, en affirmant qu’il ne pardonnerait jamais, et que Plenel les assassinait une deuxième fois. Simplement, Plenel fait du Plenel, ce qui est nouveau est que toute une partie de la gauche, n’est plus capable d’accepter ce qu’elle a encouragé des années durant.

Pour autant, nous n’oublions pas que Riss était celui qui couvrait les Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, il y a bientôt 7 ans, et qu’il n’avait pas fait un compte-rendu en dessins des plus sympathiques, alors que nous ne faisions que dénoncer ceux qui allaient assassiner ses copains, quatre ans plus tard. Nous avons encore à l’esprit les insultes de Charlie contre d’autres initiatives de Riposte Laïque, et le fait qu’ils se vantaient d’avoir allumé dix fois plus la religion catholique que l’islam. Et, aussi sympathique soit l’évolution de Riss, il ne remet pas en cause la politique migratoire qu’il a impulsée, avec ses amis, et en est encore à nous faire perdre du temps avec les différentiations « islam-islamisme », qui laissent une illusion criminelle sur un possible islam de France. Mais surtout, il continue à accepter de voir classés à l’extrême droite des gens comme nous, parce que nous refusons l’invasion migratoire, qui renforce la cinquième colonne de l’islam, et ce dogme barbare qui n’a rien à faire sur notre territoire. Zineb, ancienne chroniqueuse de Charlie Hebdo, dit à peu près la même chose que nous, mais elle a le droit, car elle est issue de l’autre côté de la Méditerranée. Enfin, les dessinateurs de Charlie Hebdo n’ont toujours pas bougé une oreille quand leur amie Anne Hidalgo dépose plainte contre Ri7, pour cette caricature. On croyait qu’il y avait un esprit Charlie…

Donc, on a envie d’aider Riss, de l’encourager, de le soutenir contre Plenel, mais qu’il se souvienne malgré tout de cette phrase de Bossuet : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes« .

LE CONFLIT MELENCHON-VALLS

Le conflit Mélenchon-Valls est le prolongement politique de la guerre Plenel-Charlie. Mélenchon, c’est Plenel, et Valls, c’est Charlie. Mélenchon, dont tous les élus viennent de circonscriptions islamisées, a fait le choix, en bon franc-maçon du GODF, membre de la Libre Pensée – comme son copain Corbière – de participer activement au Grand Remplacement par l’invasion migratoire, mais aussi par la religion. Au nom de la laïcité, il lui faut éradiquer le christianisme de l’espace public, mais au nom de l’ouverture à l’autre et de l’antiracisme, il faut accepter de l’islam des arrangements dont on n’accepterait pas le dixième de la part du catholicisme : voiles qui se multiplient dans la rue, multiplication de constructions de mosquées-casernes, halalisation de nos cantines, voile à l’université, salles de prières dans les entreprises, accommodements raisonnables en période de ramadan, soumission de l’école de la République aux diktats musulmans, émeutes musulmanes à répétition, etc.

Et en plus, sans vergogne, Mélenchon s’est allié avec les Indigènes de la République, et la cause palestinienne fait partie de son fonds de commerce, ce qui a une cohérence. Mais quand le député Meyer Habib Meyer leur rappelle leurs connivences avec le terrorisme palestinien (comme le Quai d’Orsay d’ailleurs), furieux, il préfère, avec son équipe de prétendus Insoumis, quitter l’Hémicycle, ce qui n’est pas très vaillant comme forme de résistance. On remarquera par ailleurs la tenue étrange de Danièle Obono, qui, faut-il le rappeler, grâce aux prétendus Insoumis, est députée de la République française, tout en « niquant » notre pays, comme sa « camarade de combat antiraciste » Houria Bouteldja, dont elle porte les mêmes tenues, et avec qui elle partage le même langage, par ailleurs fort pauvre, haineux contre notre pays.

Le fait que Mélenchon se comporte ouvertement, comme Plenel, en porteur de valises de l’islam et en militant de l’invasion migratoire rend-il Valls sympathique, et en fait-il un allié possible ? Il faudrait, dans les rangs patriotes, faire preuve d’une grande candeur, et d’une forte absence de mémoire pour le croire.

Valls, à qui la gauche dite radicale fait porter le chapeau de l’échec de Hollande (qui est celui de tous ceux qui l’ont soutenu, Mélenchon en tête), a été l’homme qui, durant son passage à Beauvau, puis à Matignon, a multiplié les concessions et les soumissions, face aux islamistes. N’oublions pas qu’avec son acolyte Cazeneuve, il était prêt à ce que la France salarie les imams et finance officiellement les mosquées ! Et c’est ce garçon qui vient nous faire des numéros de claquette sur la République et la laïcité, mais de qui se moque-t-il ? C’est de sa faute si, en 5 ans, des centaines de milliers de nouveaux musulmans sont venus s’installer en France. Comme tous les dirigeants favorables à l’invasion migratoire et à la disparition des frontières, il a sur les mains le sang de toutes les victimes de l’islam.

Lui qui, aujourd’hui, ne jure que par Israël, était, jusque dans les années 2005, un suppôt aussi fanatique que Mélenchon de la cause palestinienne, comme l’avait montré Emmanuel Ratier dans son remarquable livre « Le vrai visage de Manuel Valls ».

Valls veut tout simplement se refaire une santé sur ce qu’il appelle stupidement « l’islam radical », pour essayer d’exister encore. Et quand il ose reprocher à Plenel d’appeler au meurtre contre Charlie, contre Caroline Fourest et contre lui-même, Manuel Valls, il oublie juste de préciser qu’à cause de sa politique (soutenue par ses alliés Charlie et Fourest), ce sont des centaines de Français qui sont morts, des milliers qui ont été blessés, et des millions qui sont en danger de mort tous les jours.

Donc, Valls et Mélenchon, même s’ils se livrent une guerre qui paraît sans merci, même s’ils ont des divergences économiques sérieuses, demeurent deux immigrationnistes fous, et deux islamo-collabos de compétition. Pour reprendre une célèbre formule de Jacques Duclos, c’est donc bonnet blanc et blanc bonnet. Valls essaie d’occuper l’espace laïque, mais pour ceux qui auraient des illusions, je vous invite à écouter la fin de son entretien avec Bourdin : « Qu’il perde ce combat et cette guerre que nous menons. Cette bataille d’idées nous la menons pour la République. Et je la mène pour les musulmans de France car c’est nous qui les protégeons, c’est pas M. Plenel et ses sbires ».

Tout est dit, Valls préfère protéger les musulmans (comme s’ils étaient en danger). Et il s’en vante ! Il reprend ainsi, comme Plenel et Mélenchon, toute la propagande des islamistes, qui nous racontent, avec une rare indécence, que les musulmans sont les premières victimes des crimes commis au nom de l’islam. On ne rappellera jamais assez que derrière « Le Printemps Républicain », il y a Manuel Valls et tous les enfumeurs qui veulent sauver l’islam des islamistes ! Et nous n’oublions pas le préfet Clavreul, celui qui a osé déposer plainte contre moi, exiger 40.000 euros de dommages et intérêts, et qui prend 5.000 euros tous les mois, sans autre affection que travailler pour Valls et le prétendu « Printemps républicain ». Des planches pourries, tout cela, surtout ne rien attendre d’eux, ils peuvent reprendre des pans de notre discours, pour mieux nous poignarder ensuite.

Rappelons à ces gens qui nous font perdre beaucoup de temps la phrase de notre ami Ferhat Mehenni, poète kabyle : « L’islam, c’est l’islamisme au repos, et l’islamisme, c’est l’islam en action« .

LE CONFLIT BHL-DUPONT-MORETTI

Là, on est dans le sublime. L’islamocollabo avocat bénévole (qu’il dit) de Merah, Dupond-Moretti qui traite l’islamocollabo mondain BHL de « vieille pompe-à-merde » !

Là, j’avoue que je suis très ennuyé pour arbitrer. BHL nous avait fait l’honneur d’une publicité gratuite, au lendemain des « Assises internationales sur l’islamisation de nos pays », en me confondant avec un de ses vieux ennemis, mon homonyme Bernard Cassen, qu’il avait, le croyant l’organisateur de l’événement, qualifié de « Rouge-brun ». La France entière, y compris « Arrêt sur Images »,  avait encore ricané au détriment de « Botul ».

http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9945

Quant à Dupond-Moretti, je l’avais presque trouvé sympa, ce gros bobo qui défend gratuitement le pauvre frère Merah, innocente victime du racisme des Français. J’en étais même à lui proposer de défendre Riposte Laïque à l’oeil, mais je n’ai aucune réponse.

Donc, entre BHL et Dupond-Moretti, j’ai envie de dire : « Que le meilleur perde ! ».

Mais par ailleurs, c’est vrai que Cyrano avait raison, l’islam est vraiment une maladie qui rend fou tous les islamo-collabos, qui acceptent, quand ils ne l’accélèrent pas, de ce dogme tout ce contre quoi je militais : ses crimes, son racisme, dont l’antisémitisme, son sexisme, son homophobie, sa laïcophobie, son esprit de conquête et sa volonté d’imposer la charia pour transformer la France en terre d’islam. Ce faisant, les soldats d’Allah se comportent en bons musulmans, ils appliquent leurs textes sacrés, c’est justement là le problème.

Mais je sais comment réconcilier tous ces gens qui se disent de gauche, et se chamaillent : si les musulmans de Clichy maintiennent leurs prières, ce vendredi, nous appellerons à un apéro saucisson-pinard devant la mairie de Clichy, et nous chanterons La Marseillaise.

Et là , j’en suis certain, unis comme les doigts de la main, Plenel, Charlie, Mélenchon, Valls, BHL et Dupont-Moretti dénonceront cette initiative, et demanderont son interdiction, comme en 2010…

En attendant, ces gens là nous font perdre beaucoup de temps, et servent de diversion à l’opinion, alors que les seules solutions pour sauver notre pays, ses valeurs et sa civilisation sont connues : il faut interdire toute visibilité de l’islam dans l’espace public, et accélérer la remigration massive de ses prosélytes.

Le reste n’est qu’enfumage, baratin, perte de temps, et future soumission de dhimmis…

Pierre Cassen

image_pdfimage_print