L’islam, ses menteurs et nos traitres

Publié le 29 juillet 2015 - par - 4 commentaires - 1 914 vues
Share

valls-boubakeurrupturejeunDevant l’islamisation de nos contrées, grâce à la complicité des politiques et des milieux médiatiques, interrogeons nous sur le rôle sociétal des religions.

Arthur Koestler nous donne un indice dans son livre « Janus » : la grande majorité des humains perd ses facultés de jugement et de libre arbitre face aux « valeurs supérieures », ce qu’a démontré l’expérience de Milgram dans laquelle des gens normaux pensent torturer un acteur simulant la réception de décharges électriques qu’ils lui infligent « au nom de la Science » lorsque le comédien se trompe volontairement dans les réponses à donner à un questionnaire.

Inculqués ou pris pour leurs (leurres?), les « au nom de Dieu, d’Allah ou de Yahvé », « du prophète », « du parti », « du socialisme », « du Fürher, de Staline ou de Mao», « de la République » (Valls adore) ont fait perdre la tête à une partie de l’humanité qui, au nom d’idées devenues « valeurs supérieures » se sont empressés de la couper à une autre partie lorsque cette dernière refusait d’adopter ces préceptes. Des bûchers de l’inquisition aux massacres d’Oradour sur Glane en passant par les colonnes de Turreau ou les « enfournades » révolutionnaires, nombreux sont nos compatriotes qui ont eu a subir les flammes de l’enfer de leur vivant.

Penchons nous sur l’histoire des religions monothéistes. Elles ne sont que des inventions d’hommes qui utilisent cette déficience mentale pour manipuler leurs semblables afin de leurs imposer des moeurs, des comportements et des soumissions au nom d’une divinité que personne n’a jamais vue ni entendue, sauf à croire sur parole quelques illuminés se prétendant les messagers d’un dieu omniprésent et omniscient au pouvoir infini.
 Ces gourous fondateurs promettent de merveilleuses récompenses au paradis pour les individus obéissants et, pour les autres, une villégiature d’enfer. Les gourous ou leurs dévots distribuant lestement les châtiments sur terre envers les récalcitrants qui dépassaient les bornes, devançant les foudres que leur divinité ne manquerait pas de faire fondre sur les « coupables pêcheurs » une fois ces derniers passés de vie à trépas.

Lorsque les crédules atteignent une masse critique, les gourous deviennent prophète: le nombre de crédules et leurs coercitions faisant foi quant à l’authenticité du statut de prophète. L’influence du « prophète» sur le nombre de croyants puis l’influence des croyants sur les non croyants font qu’il devient le façonneur de la civilisation des contrées conquises.

La religion codifie toute la société au nom d’une récompense post mortem distribuée par un dieu imaginaire dont la somme des rétributions s’accroit à chaque décès. Bref, l’addition attribuée à Yahvé-Dieu-Allah par les prophètes est plutôt salée et il ne craint visiblement pas la surpopulation en son paradis. Ce dieu n’a jamais manqué de prêtres, d’imam ou de fanatiques pour se charger de distribuer in vivo ses châtiments le déchargeant d’une tâche fastidieuse et répétitive qui ne doit pas lui être agréable tous les jours. Dans ses oeuvres assassines, Mohammed est celui qui a le plus devancé Ses « volontés ».

En raison des drames dont des musulmans se rendent coupables quotidiennement, il est devenu vital de poser la question de la compatibilité des moeurs et des concepts qu’impose l’islam à ses croyants avec nos modes de vie.
 J’invite chacun à lire les textes fondateurs de l’islam et je ne doute pas que vous arriviez rapidement à la conclusion de son incompatibilité avec nos moeurs. Si l’on y retire tous les textes prescrivant des discriminations envers les femmes, les juifs, les chrétiens, les athées, les homosexuels, les fornicateurs, les apostats, les opposants, les infidèles (au lit comme dans les croyances) ainsi que les appels au meurtre de la plupart de ces derniers et si pour finir on extrait les sourates abrogées, il ne reste guère de pages de ces ouvrages à conserver.
« L’islam versus l’islamisme » ne relevant que de la taqqya musulmane et politico-collabo-médiatique, c’est à dire du mensonge destiné à cacher les desseins suivant l’un des préceptes de Mohammed : « la guerre c’est le mensonge ».

Comme citoyens « libres », posons la question de la responsabilité des politicien(ne)s et de la « mouvance médiatique » dans l’islamisation du pays aux dépends de la volonté du « peuple souverain ».

Les journalistes relayant la volonté politique nous vantent un islam qui ne serait pas l’islamisme et invitent à leurs antennes des « personnalités » musulmanes servant la volonté officielle d’endormir les citoyens.

Suite aux attentats contre Charlie, Chalghoumi (http://fr.wikipedia.org/wiki/Hassen_Chalghoumi), avec une moue compassionnelle imitant Fernandel dans Don Camillo, répétait que les assassins « avaient sali la religion » « qu’ils ne connaissaient pas». Avec la force de conviction d’un Hollande affirmant que la finance est son ennemie, il claironnait qu’il est écrit dans le coran: « qui tue un homme, tue l’Humanité et qui sauve un homme, sauve l’Humanité ».

J’ai pris mon coran puis vérifié en ligne que je ne possédais pas un exemplaire unique et intolérant de cet ouvrage servant de bible à tout pieux musulman. Stupéfaction ! Les versets stipulent:
«.32. C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.

.33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment.
.34. Excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir : sachez qu’alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
(http://www.coran-en-ligne.com/Sourate-005-Al-Ma-ida-La-table-servie-francais.html SOURATE 5).

En plus d’être l’une des justifications de l’antisémitisme de l’islam, Chalgoumi a inversé le sens de ces versets et c’est en leur nom que Coulibaly et les frères Kouachi ont tué. Devons-nous rajouter à la liste l’assassinat de Théo Van Gogh, la fatwah contre Salman Rushdie et les menaces envers Robert Redeker ? Mais chut !! pas d’amalgame.
Après la décapitation de Saint-Quentin, Boubakeur a affirmé que le ramadan est une période durant laquelle les musulmans sont encore plus tolérants et plus pacifiques … la presse algérienne dit le contraire (http://www.algerie360.com/algerie/on-tue-pour-un-rien/).

En cas d’islamisation réussie de la France, demandons à ce monsieur quel sera notre sort après le ramadan puisque le verset 5 de la Sourate 9 stipule : « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs (chrétiens nda) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux ».

Il nous faut admettre que parfois Boubakeur dit la vérité comme quant il lâche que: « … « l’islam n’a plus à être considéré comme une simple religion mais comme un fait politique majeur dans notre pays … l’islam est un phénomène socio-politique … c’est une idéologie de lutte, une idéologie d’agression » ou que « l’islam a une mission civilisatrice ». La croyance ou la sénescence faussent-elles son jugement car l’Histoire démontre que l’islam est une religion nécrophage qui a toujours été le fossoyeur des contrées qu’elle a pu soumettre. Ces aveux en disent long sur la volonté sous jacente des bigots d’allah dont il est l’un des men(t)eurs.

Retrouverons un autre menteur de la nomenklatura, Malek Chebel dans ce lien d’une vidéo d’Anne-Marie Delcambre qui dissèque (sans vouloir donner de mauvaises idées aux fous d’allah), les châtiments dans l’islam.
https://www.youtube.com/watch?v=neMbig6-_WI

Il apparait clairement que la parole de ce petit monde n’est pas crédible. La division entre islam et islamisme n’est qu’un jeux de « mots-maux ». Nous devons dénoncer et démanteler les textes coraniques afin de les « dément…eler ». La manière dont a été écrit le coran est l’un des outils (http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-le-coran-questionne-2015-05-17).

Au final, force est de constater que c’est bien au nom de l’islam et en reproduisant le mode de vie de son prophète que les gens de l’état islamique crucifient, décapitent, assassinent les mécréants et réduisent en esclavage et à l’état d’objet sexuel les mécréantes.

Répéter ces réalités ainsi que les « faits d’armes » du « beau modèle » est un devoir civique afin de soutenir ceux qui subissent les affres que leur imposent les mahométans partout dans le monde jusque dans nos banlieues. Laisser croire que Mohammed a créé une religion de paix, d’amour et de tolérance est un mensonge et seule la lâcheté et la trahison d’une partie de nos « élites islamo-collabo» et notre laisser-faire sont responsables de l’implantation de cette religion incompatible avec nos moeurs. Probablement atteintes d’« islamo-vénalité » (http://www.atlantico.fr/pepites/wikileaks-revele-dessous-strategie-saoudienne-pour-exporter-islamisme-partout-planete-2253161.html), ces « élites » feignent d’ignorer que la plus grande partie des textes fondateurs de l’islam sont des incitations à la haine et au meurtre.

Sentant le vent du refus se lever, ils pratiquent la politique de la fuite en avant et plutôt que de s’attaquer à la maladie, ils s’attaquent à ceux qui en décrivent les symptômes et qui dénoncent à juste titre leur trahison.

Pascal Bernard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Bernard

Suite à la demande d’un de mes lecteurs: Bonjour,
C’est à la bataille des tranchées, qui s’est, si je me souviens bien terminée par le massacre des mâles d’une tribu juive (650 à 900 hommes égorgés) et leurs leurs femmes et leurs enfants ont été vendus comme esclave que Mohammed aurait prononcé: « la guerre c’est le mensonge ».
A lire à la fin de l’article, raymond-ibrahim-comment-la-taqiyya-modifie-pour-lislam-les-règles-de-la-guerre.html

Valeurs

Ce n’est pas le christianisme le problème car c’est une religion qui a eu sa place en France depuis plus de XV siècle. Le vrai problème se son nos politiques qui nous vendent à l’islam chaque jour un peu plus. Il ne faut pas chercher la petite bête la ou elle n’y est pas ! L’islam est le vrai problème ainsi que nos politiques

jan

Bien sur Pascal Bernard , l’ennemi c’est bien l’islam, l’islam tout court, et les musulmans. Rien d’autre !

Geveor 12 degrés

Quand on partage un repas avec le diable , il ne faut s’étonner de se retrouver un jour ou l’autre dans son assiette !
Maurice Georges Dantec