L'islam ne tolère pas la création artistique

IslamisteradiateurN’en déplaise aux pleureuses professionnelles, aux troubadours de circonstance et aux cyniques intellectuels de tous bords qui gavent le peuple de France de mensonges sur l’islam, la destruction des statues datant de l’époque assyrienne qui étaient exposées au musée de Mossoul par les mandataires d’Allah, est inscrite dans le corpus de la charia. Et au moment où se déroulait cette folie destructrice, quelques jours avant, 8000 livres étaient déjà partis en fumée au-dessus de l’Euphrate, par la volonté nihiliste des enseignements coraniques.
Le calife Abu Bakr Al Bagdadi, en donnant l’ordre de réduire en poussière ces statues inestimables qui font partie de la mémoire de l’humanité, n’a rien inventé, il n’a fait que suivre les paroles et les actes de son ancêtre, le beau modèle de Médine. En 630 de l’ère chrétienne, en soumettant par le glaive la Mecque, n’est-ce pas Mahomet, l’Apôtre d’Allah qui ordonna la destruction de 360 statues ( notamment les idoles de Hubel, de Al-Lat, de Uzza et de Manat ) qui se trouvaient autour la Kaaba ? Mais il avait uniquement épargné la pierre noire pour en faire le point de ralliement de tous les musulmans. Quel paradoxe ! Car en définitive, Mahomet a crée une religion dont la symbolique est basée sur l’adoration des pierres ( Kaaba, Pierre noire, lapidation de Satan par les cailloux et statue tournée vers le ciel en signe d’allégeance à Allah plantée au sommet du mont Arafat, à quelques encablures de la Mecque). Il faut souligner que de nombreux versets du coran font référence au paganisme d’Arabie qui était basé sur l’adoration des pierres.
Pour certains musulmans qui laissent penser qu’ils sont ouverts sur d’autres cultures et la caste politico-médiatique occidentale, la destruction des statues du musée de Mossoul est une tragédie culturelle mais oublient d’une façon éhontée que ce crime est l’œuvre des enseignements mahométans. Mais pour se voiler la face, ils scandent : pas d’amalgame, ce n’est pas l’islam.
Alors pour leur rafraîchir la mémoire et les placer dans l’ambiance coranique, voyons ce que prévoit Allah dans le coran comme sanctions contre les mécréants qui veulent lui associer des idoles et des statues.
Dans la sourate 10, versets 28 et 34, il est écrit :
« Et rappelle toi, le jour où Nous les rassemblerons tous. Puis, Nous dirons à ceux qui ont donné à Allah des associés : « A votre place, vous et vos associés. » Nous les séparerons les uns des autres et leurs associés diront : « Ce n’est pas nous que vous adoriez ».
« Dis : « parmi vos associés, qui donne la parole de ton Seigneur par une première création et la redonne après la mort ? » Dis : « Allah seul donne la vie par la première et la redonne. Comment pouvez-vous vous écarter de l’adoration d’Allah ? »
Dans la sourate 13, verset 16, il est écrit aussi :
« Dis : « Qui est le Seigneur des cieux et de la terre ? » Dis : « Allah ». Dis : « Et prendrez-vous en dehors de lui, des maîtres qui ne détiennent pour eux-mêmes ni bien ni mal ? » Dis : « Sont-ils égaux, l’aveugle et celui qui voit ? Ou sont-elles égales, les ténèbres et la lumière ? Ou donnent-ils à Allah des associés qui créent comme sa Création au point que les deux créations se soient confondues à eux ? Dis : « Allah est le Créateur de toute chose, et c’est Lui l’Unique, le Dominateur suprême. »
Dans les versets 35 et 36 de la sourate 14, il est écrit :
« Et rappelle-toi quand Abraham dit : « Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu sûr, et préserve-moi ainsi que mes enfants de l’adoration des idoles. »
« Ô mon Seigneur, les idoles ont égaré beaucoup de gens. Quiconque me suit est des miens. Quant à celui qui me désobéit…, c’est Toi, le Pardonneur, le Miséricordieux. »
La condamnation sans équivoque par l’islam des idoles est mentionnée dans les sourates et versets suivants :
Sourate 28 versets 64 et 70.
Sourate 31, verset 13.
Sourate 37, versets 35, 36, et 85 à 97.
Sourate 39 verset 3.
Sourate 40, versets 42, 65 et 66.
Sourate 46 versets 5 et 23.
En islam, toute création artistique ( sculpture, peinture, dessin, poésie, musique, chants, œuvre littéraire) est considérée illicite, car elle est en concurrence avec la Création divine. Seul Allah est capable de créer et de faire mourir. Il est l’Unique créateur et n’a pas besoin d’associés. Son unicité ne doit pas être mise en concurrence.
Toute autre interprétation n’est que de la masturbation de l’esprit.
L’exemple de la destruction des manuscrits se trouvant dans la bibliothèque d’Alexandrie au VII siècles, sur ordre du deuxième Calife ‘bien guidé’ Omar illustre parfaitement le rejet par l’islam du savoir. En effet, selon Abul Fardj d’Alep ( 1286), quand les musulmans s’emparèrent d’Alexandrie ( 22 décembre 642), la bibliothèque fut livrée aux flammes par l’ordre de leur chef Amrou Ibn Al-As. Mais celui-ci ayant consulté au préalable, le Calife Omar (581-644) de ce qu’on devait faire de tous ces livres, en reçut la réponse suivante : « s’ils sont conformes au coran, ils sont inutiles, s’ils sont contraires, ils sont pernicieux, donc il faut les détruire. »
En conséquence, conclut Abul Fardj, Amrou Ibn Al-As, fit distribuer les manuscrits dans les bains d’Alexandrie qu’ils chauffèrent durant six mois.
De même que cet évènement, fut rapporté par des historiens musulmans notamment Abd Al-Latif en 1203 et Ibn Al Kifti en 1227.
Tous ceux qui s’indignent et s’apitoient sur le sort des statues assyriennes, savent-ils au moins que la charia est basée sur le coran, la sunna ( actes et paroles du prophète), l’ijma (le consensus des théologiens) et sur le kiyas (analogie) ?
Et pour décréter sa fatwa satanique, Le calife Abu Bakr Al-Bagdadi s’est appuyé sur le coran et la sunna.
Savent-ils au moins que le calife Ibrahim et le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau ont étudié dans les plus grandes universités islamiques à savoir celle d’Al-Azhar au Caire et celle de Oumm Al-Qura à la Mecque ? Ils ne sont pas des incultes comme tentent de les présenter certains. Ils détiennent le savoir du fiqh ( sciences islamiques) que dispensent ces prestigieuses universités quoiqu’en pensent les spécialistes du mensonge et de l’enfumage.
Toute autre discussion n’est que du verbiage stérile.
N’en déplaise aux musulmans, leur religion est nihiliste, avec le coran à l’appui…
Hamdane Ammar

image_pdf
0
0