L’islam non merci : ces pays qui n’en veulent pas

De nombreux pays n’acceptent pas de mahométans chez eux. Certains les expulsent et d’autres n’en veulent plus du tout. L’invasion suivie de soumission n’est pas une fatalité inéluctable comme le croient trop de Français.

Grosso modo, on peut distinguer deux sortes de pays qui réagissent :

Les plus énergiques sont ceux qui, ayant observé partout ailleurs les mauvaises manières des adorateurs du pédo prophète, depuis l’infiltration discrète jusqu’à la revendication du pouvoir, en passant par les étapes intermédiaires de la grande délinquance, des émeutes urbaines et du terrorisme, ne les laissent entrer qu’au compte-gouttes, et pour un laps de temps très bref.

Et les moins chanceux qui, pour des raisons historiques, de commerce, batailles, alliances, corruption, tromperies, indifférence, ont laissé les mahométans s’incruster chez eux. Et font tout maintenant pour en limiter le nombre à défaut de s’en débarrasser. Et mettre au pas ceux qu’ils gardent.

Dans tous ces pays, des autochtones et parfois aussi des institutions, se chargent de rappeler aux mahométans qu’ils ne sont pas chez eux. Et qu’ils n’ont aucun droit. Sinon celui de repartir d’où ils viennent quand on les a assez vus.

À la différence de la France soumise, corsetée par des lois scélérates, inspirées par les monarchies pétrolières et encadrées par leur cinquième colonne.

https://www.youtube.com/watch?v=ifrFe3yns9k

Ceux qui n’en veulent à aucun prix

Viêt Nam et islam ne riment pas bien ensemble.

Les mahométans locaux, environ 0,1 % de la population sont des descendants de Malais, oubliés par leurs coreligionnaires, entre le XVIIème et le XIXème siècle, lorsque les autochtones décidèrent de se débarrasser de ces intrus qui voulaient tout régenter chez eux.

Aujourd’hui ils forment une minorité ethnique, les Cham, qui préfèrent se faire discrets. Mais pour eux, ce n’est qu’une tactique attentiste. Malgré une surveillance généralisée de chacun et de tous par le régime de Hanoï, de nombreux indices montrent qu’ils entretiennent des contacts discrets avec les terroristes de Chine, Birmanie, Thaïlande et Ceylan. La stratégie d’encerclement inlassablement répétée, en attendant le moment propice pour agir, depuis les Abbassides à Bagdad, les Fatimides en Afrique et les Ommeyades à Cordoue.

Sinon les Viets acceptent quelques touristes orientaux au compte-gouttes. Mais ils veillent à ce qu’ils ne s’éternisent pas. Et n’accordent pas de permis de séjour, sauf exception pour des banquiers et des diplomates, bien encadrés par ailleurs.

Le Japon et les deux Corées n’en veulent pas non plus.

Au Japon, ils représentent moins de 0,1 % de la population. Au XIXème et XXème siècle, des snobs s’entichent de ces mamamouchis si amusants et si exotiques. C’est du dernier cri chez certains artistes et anticonformistes de se convertir, tout en continuant à manger du cochon et à boire du saké.

Au cours de WW2, ils servent d’alibi pour tenter de rallier à l’empereur les musulmans des Philippines, de Malaisie et d’Indonésie. Sans grand succès.

Relativement bien tolérés jusqu’au début du troisième millénaire, leur situation, et la perception que les vrais Japonais en ont, se dégradent alors à cause de la tentation djihadiste de quelques illuminés.

Les mahométans sont sous haute surveillance depuis qu’ils ont décapité des Japonais, et de fréquents « accidents » affectent leurs mosquées. Les yakuzas ne les aiment pas. Gangsters certes, mais d’abord patriotes.

Inexistants en Corée du Nord, ils représentent 0,49 % de la population en Corée du Sud.

La plupart sont des femmes qui ont épousé des cadres expatriés venus du Proche-Orient. Des unions fragiles en raison de l’incompatibilité des cultures. Les converties sont obligées soit de composer avec les mœurs locales, pas de hidjab, ni de halal, ni de pauses pour prier pendant les heures de travail, soit de s’enfermer dans la morosité des femmes au foyer, plus ou moins séquestrées.

Les plus sottes disent ne pas comprendre la défiance de leurs compatriotes qui trouvent qu’une seule mosquée à Séoul suffit largement, et la stigmatisation de cette merveilleuse religion d’amour et de paix.

Parmi les pays qui ne veulent pas voir l’islam s’installer chez eux, une mention spéciale à la Polynésie

Toujours française certes, mais autonome, avec diverses pratiques dérogeant au droit commun métropolitain, en particulier en matière de délits d’opinion. On peut défiler librement en demandant la fermeture d’une mosquée et le renvoi d’un imam dans son vrai pays. Et on obtient satisfaction sans être persécutés par des juges islamo-gauchistes. Même si on subit les glapissements des pourritures journalistiques venues tout exprès de métropole pour soutenir leurs protégés.

https://www.youtube.com/watch?v=0tjvcgzuNxI

Dans des pays d’Amérique latine, même parmi ceux qui se disent « progressistes », le filtrage est plus subtil.

Amérique du Sud + Caraïbes, les mahométans sont environ 650 000. Soit entre 0,01 % et 0,28 % des populations. Avec un abcès de fixation au petit Surinam où ils évoluent autour de 20 %. 100 000 sur 520 000 habitants. Une exception.

La Guyane Surinam a été envahie par des Indonésiens au temps du gouvernorat hollandais, et par porosité plus récemment, par des Arabes avec des papiers français, venus depuis la Guyane française mitoyenne.

Sinon, dans les pays qui ont conservé leur souveraineté politique, administrative et judiciaire, les pouvoirs publics se montrent souvent très stricts pour prolonger les visas, virer les indésirables, accorder des permis de séjour, ou autoriser les mariages avec un(e) autochtone. Par exemple, un certificat de baptême requis par l’alcalde (maire), une initiative souvent laissée à sa discrétion.

Au temps des conquistadors, leurs ancêtres avaient trouvé plus simple : offrir aux Mozarabes un banquet de cochonnailles arrosé de vin rouge. Tu manges et tu bois devant tout le monde, si tu es des nôtres, tu ne risques rien. Si tu es des autres, leurs couteaux t’égratigneront le trou du cou à la sortie.

Par ailleurs, la population agit généralement à sa guise sans être brimée par des lois scélérates comme en France. On peut refuser un emploi, un logement, l’accès à une école ou un magasin, ou de signer un contrat commercial avec des mahométans. Sans avoir à se justifier. Et en toute hypothèse, ils passent après les nationaux.

Ceux qui les gardent en les surveillant de très près.

Birmanie, Ceylan, Chine, Inde, Thaïlande, des cultures, des histoires, des religions autochtones, des systèmes politiques très différents… Mais un point commun : circonscrire le cancer de l’islam et en extirper les métastases. Quelque douloureuse que puisse être la chirurgie.

Birmanie : des criminels victimisés

Utilisant le Bangla Desh comme base arrière, dirigés par un imam planqué en Arabie saoudite, les Rohingyas revendiquent le Nord et Nord-Ouest du pays pour en faire une République islamique.

Au fils des années, depuis 1947, ils se sont incrustés et reproduits, et aujourd’hui ils représenteraient environ 20 % des habitants.

Après des décennies d’escarmouches et de pillages, en 2017 les mahométans ont déclaré la guerre au pays tout entier qu’ils convoitent. Les terroristes musulmans étant de piètres guerriers, ils ont subi de lourdes défaites, leurs seules victoires étant des massacres de paysans, de commerçants et de bonzes désarmés.

Mauvais combattants mais bons communicants, ils ont réussi alors à jouer la carte victimaire, et à se faire plaindre par le monde entier ou presque, grâce à une incroyable inversion accusatoire sur-médiatisée.

Les Birmans en ont expulsé des centaines de milliers, mais plus on en chasse, plus il en revient. D’où la nécessité d’utiliser des méthodes définitives pour se débarrasser au moins des meneurs. Et une mise en quarantaine des autres pour bien leur faire comprendre que leur avenir est ailleurs.

Ceylan : Terrorisme islamiste ininterrompu depuis 40 ans

Dans cette île bouddhiste, très tolérante envers les autres religions, les mahométans qui représentent moins de 10 % de la population ont tenté comme partout ailleurs d’obtenir, en plus de droits exorbitants pour leur secte, des enclaves territoriales, sortes d’émirats locaux où ils seraient les seuls maîtres.

Pour ce faire, a été employée la méthode habituelle d’attentats, assassinats, bombes, égorgements, destruction des bâtiments du culte des autres religions.

Leur « coup d’éclat » a été le dimanche de Pâques 2019, l’assassinat de plusieurs centaines de personnes lors de 8 attaques terroristes coordonnées contre les bouddhistes, les hindous et les chrétiens.

Retranchés derrière une filiale de Daesch, les meneurs locaux déclineront toute responsabilité, et trouveront en Occident et tout particulièrement au Francistan, des relais pour les innocenter. Et surtout les plaindre. Comme pour les Rohingyas, tueurs en série devenus de doux agneaux dans nos médias putrides.

Finalement, après des combats très durs, l’armée Sri Lankaise a apporté la preuve qu’une reconquête est toujours possible quand on s’en donne les moyens et qu’on ne fait pas de cadeaux à l’ennemi intérieur.

Mais je doute que les djihadistes soient calmés pour de bon. Pour eux, il n’y a jamais de paix. Que des trêves, le temps de préparer leurs futurs attentats.

Chine : La théorie trotskiste des minorités agissantes

Bien qu’ils ne soient que 25 millions sur 1 milliard et demi d’habitants, et que les autorités de Pékin leur aient accordé des droits spécifiques, eu égard à leur histoire, leur culture et leur religion, les mahométans Ouïghours ingérables comme leurs coreligionnaires de partout, ont eu l’idée folle de déclarer la guerre à la Chine en 2009, et de réclamer leur indépendance en multipliant les attentats, les assassinats et les destructions… Finalement, les seules choses qu’ils savent faire à peu près bien.

La réaction a été très dure (mais que faire d’autre contre ces criminels fanatiques ?) et sa mise en scène médiatique par l’Occident s’est ingéniée à montrer la répression pour les faire plaindre, en occultant leurs crimes barbares comme partout où ils jouent du couteau, de la Kalach et des explosifs.

Les insurgés voudraient bien filer ailleurs, mais même les pays arabes ne veulent pas de ces lascars ingérables !

Inde : La stratégie du bulldozer

Les Indiens en ont bavé pendant 14 siècles, autant que les Européens, de ces envahisseurs cruels et barbares, qui détruisent tout sur leur passage et ne savent que tuer ou asservir ceux qui refusent de se convertir.

Après la partition de 1947, une bonne partie ont filé au Pakistan. Mais comme là-bas, c’était la misère, ils sont revenus. Aujourd’hui ils constituent encore 14 % de la population, malgré des siècles de prosélytisme sous la menace et l’intimidation permanentes.

Même lorsqu’ils ont l’air intégrés, on ne peut pas faire confiance à cette cinquième colonne qui a trahi lors des trois guerres de frontières, puis assuré l’intendance des terroristes islamistes, quand ils ne participaient pas eux mêmes aux attentats.

Une saine réaction populaire, encouragée par le gouvernement a commencé à mettre au pas les incendiaires et les poseurs de bombes, les égorgeurs et les mitrailleurs, les voleurs et les violeurs, en leur rendant la monnaie de leur pièce.

Lynchages des assassins et destruction des mosquées, des habitations et des commerces des coupables à l’aide d’engins de génie civil, sont devenus une forme de combat radical contre l’obscurantisme et le fanatisme.

Depuis, les mahométans qui ne comprennent que le langage de la force semblent s’être calmés mais les Hindous ne baissent pas leur garde.

Last but not least, la Cour Suprême indienne a posé en 2019 un principe d’équité dont les jurisconsultes français pourraient s’inspirer : En cas de contentieux avec des Hindous, c’est aux musulmans de justifier de leur présence et de leurs droits, et faute de preuves ou en cas de controverse historique, le bénéfice du doute doit toujours bénéficier aux seuls Hindous.

Les Hindous sont la communauté dominante en Inde et les musulmans, à travers l’histoire, n’y ont jamais été (et n’y seront jamais) que des étrangers qu’on tolère et donc que l’on peut marginaliser.

Ça change de la préférence étrangère institutionnalisée en France !

Thaïlande : La guerre civile depuis 2004

Après des années d’escarmouches entre agressions et pillages, une guerre civile a fait plus de 10 000 morts. Selon les méthodes classiques des terroristes : assassinats ciblés et mitraillages aveugles, bombes, incendies, égorgements et décapitations. Avec les bonzes pour cibles de prédilection.

Les mahométans qui représentent au maximum 5 % de la population prétendent imposer la charia à toute la société, et l’étude du coran aux bouddhistes !

Aux dernières nouvelles, les militaires et les services spéciaux ont remporté quelques victoires, mais on n’extirpe pas si facilement du corps social ce genre de tumeur maligne. Tant qu’il reste une cellule active, le mal peut repartir.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)

image_pdfimage_print
51
2

40 Commentaires

  1. le lien « Climat sous influence » vaut le détour ….mais en ce qui me concerne prêche un converti ; l’arnaque climatique est un moyen pour les globalo-mondialistes de culpabiliser les gens pour mieux les contôler ….par ailleurs , la caste judéo-protestante anglo-saxonne de Wall street et de la City , va même jusqu’à couper le financement de l’industrie des ressources carbonées …pourquoi ? étant sur le déclin , en train de perdre leur leader ship économique , ils essaient de torpiller les économies des pays qui leur taillent des croupières en renchérissant leurs énergies ; le vert chez eux , c’est la couleur du dollar .

  2. Oui , mais chez nous Eurabia est passé par là ….pétrole et gaz contre pénétration civilisationnelle islamique …en plus de ça , notre démocratie dite libérale est devenue une parodie politique de la chrétienté du bon samaritain ….disparition assurée …quand on est aussi con , on mérite de disparaitre ….

  3. Quand on pense que ces pourris de socialistes autrichiens ont laissé ériger des mosquées en Autriche. Qu’est ce que ça vient foutre dans le Tyrol et dans d’autres régions autrichiennes ? Ces bonnes femmes arriérées attifées de leur panoplie grotesque pas capables d’élever leurs chiards. Ils réalisent maintenant qu’ils les ont bel et bien sur les bras ! Et que ces choses se reproduisent.

  4. L’Islam est une idéologie totalitaire qui, comme le marxisme et le nazisme, ne souffre aucune concurrence idéologique, politique, sociale, etc… Comme ses deux soeurs, avec lesquelles elle s’est s’unir s’il le faut, du moins s’accommoder, elle a pour premier et principale adversaire le CHRIST et ses enfants. L’Islam redoute la Vérité, égare dans les chemins boueux et sinueux les plus absurdes ses adeptes abrutis par des sourates sataniques et fait de la vie un avant goût de l’enfer.
    La République anti-française, et ses suppôts anti français, s’en accommode à la perfection. Tant qu’il s’agit d’abattre la France éternelle tout est bon: la gauche, la franc-maçonnerie, l’islam, le libéralisme etc…Et même les prêtres jureurs et l’anti Pape François

  5. Ce qui est bizarre, c’est que la majorité si ce n’est tous les restaurants indiens en France sont hallal.

  6. L’islam est un cancer qu’il faut éradiquer,les musulmans nous ont déclarer la guerre il faut les combattre par tout les moyens.Islam hors de FRANCE

  7. Très instructif ce panorama du degré d’acceptation de l’islam à travers le monde. Mais je m’étonne que l’auteur, défenseur de l’identité française utilise l’acronyme anglo-américain « WWA » pour désigner la seconde guerre mondiale. Shocking !

  8. J ‘amerai réinfirmer mon dégoût et mon immense haine pour cette secte putride et repugnante est l ‘ islam.Je hais l ‘ islam et cette haine envers l ‘ islam ne changera JAMAIS.

  9. très instructif : on comprend mieux ce qui se passe de terrifiant en france, et ce que nos enfants auront à supporter mais qui est bien caché sous « l’imposture climatique » montée de toute pièce pour cacher la réalité et dévier les esprits des réels dangers

  10. pour faire ragir les francais dite que vous ete pour une republique islamique t qu il faut raser les eglise et que l islam sera la religion de l etat et que c est une religion de paix appuyer encore plus fort du coté des homos de gauche que l islam est TRES tolerante avec les homos

    • Les islamistes dans leur grande bonté apprennent aux homo à voler! lancement d’homo du haut des immeubles. Pas de chance ça ne marche pas! manque de pédagogie sans doute?

  11. Toutes ces casernes à jihadistes serviront pour l’élevage porcin, quoi de mieux que de bonnes et solides bâtisses pour élever des porcs tout en évitant les mauvaises odeurs à l’extérieur, regardez, ils se déchaussent tous pour aller prier et à l’extérieur, aucune odeur de munster, donc ça marche !!!

  12. Vous avez oublié l’Angola, le seul pays africain que a ma connaissence encadre très rigoureusement ce cancer, ce qui est fort ètonant pour un pays africain, il n’y en a qu’environ 150 000 sur 32 millions, la construction de mosquées est interdite et celles qui existaient ont été détruites il y a quelques années, des gens pleins de bon sens.

    • J’ai répondu plus bas que le situation est confuse dans ce pays où les mahométans, officiellement tout juste tolérés, profitent des troubles politiques et tribaux endémiques pour tisser leur toile.
      À surveiller donc, en espérant qu’une future cohésion nationale se dresse contre les envahisseurs.

  13. L’islam n’est pas une religion , encore moins une religion de paix . C’est une théorie politique de conquête qui cherche a dominer par tout les moyens dont il dispose .Tout les germes de la destruction sociale sont dans l’islam . L’islam est pernicieux . L’islam ébranle tout les piliers de la démocratie , et prépare un climat insurrectionnel .L’islam est devenu un désordre sociétal , il est le nouveau péril . L’islam est vide de toutes moralités .L’islam est un « Casus Belli »

  14. Cela fait 40 ans que ce peuple de moutons découillés et décérébrés vote pour continuer l’invasion et l’amplifier, rien ne change, bien au contraire, ce peuple de larves à choisi de crever, un peu de foot, un peu d’hanouna et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Rien ne pourra arrêter l’expansion de ce cancer qu’est l’islam et sûrement pas ce peuple de larves rampantes multi-piqousées.

  15. religion de merde pratiquer par des zoophiles pédophiles consanguins ,,,,,puduku juivasse même combat ,,,

  16. En Europe il y a, sauf erreur, la Hongrie et la Pologne qui prônent une immigration essentiellement européenne et qui arrivent ainsi à esquiver les directives de Bruxelles.

    • Oui mais la Pologne ferait bien de fermer sa grande gueule face à la Russie qui n’a aucune intention de la ré-occuper! Les Polacs ne sont pas cohérents. Sucer les aides européennes (dont notre pognon) pour être les laquais de l’Otan. Des crevards!

  17. Lorsque nos crétins lobotomisés auront compris que l’islam n’est autre qu’une secte satanique pour des zombies enragés, nous l’interdirons aussi en France. Le plus tôt sera ke mieux.

    • Bert 👍👍👍👍👍. Qd les FDS se gèleront les ***, qu’ils auront faim, qu’ils seront sans travail à cause du G.R., que leurs gosses n’auront même plus d’aides pour leurs études, qu’ils n’auront plus de médecins, ils bougeront (ENFIN !) leurs c** et se décideront à délaisser leur sport-canapé de m*** et à ouvrir les yeux. Dans le même temps, ils feront le GRAND MENAGE. Pour le moment, nous en sommes au stade de la grogne, loin du soulèvement et plus loin de la révolte. C’est le prix à payer pour avoir oser se positionner à la place de Dieu et se croire tout puissant et meilleur que Lui.

      • Vous rêvez. Pour qu’une telle libération arrive il faudrait des soldats et chez nous il n’y en a plus. En cas de guerre en France, les musulmans seraient armés et soutenus par des tas de pays : arabie saoudite, algérie, turquie,… et surtout usa (voir le Kosovo). Alors que nous, nous serions livrés à nous même avec une armée qui ne bougerait pas le petit doigt (voir le Bataclan) ou même qui leur prêterait main forte car elle est infestée d' »envahisseurs ».

        • Manu c’est malheureusement ce qui arrivera et ceux qui pensent le contraire n’ont encore pas réalisé l’ampleur de la catastrophe ni la débilité du Français moyen qui face à l’évidence continue à nier. Plus beaucoup d’espoir mais ce n’est surtout pas une raison pour quitter notre pays (ainsi que l’écrivait Valérie Beranger il y a 2 jours dans un article digne d’un beau collabo soumis) et rendre nos armes bien au contraire même si nous avons peu de chances de vaincre actuellement.

  18. Les musulmans deviennent le Sida des pays ou ils s’installent . Tous les pays qui ont accepté le peuplement de musulmans sont en échec intellectuels , baisse du niveau dans les écoles et doivent les entretenir , voire en France .

  19. Quelques chiffres pour compléter cet excellent article :

    Japon 126 M-habitants 110 mosquées

    France 68 M-habitants 2600 mosquées

    Saine-St-Denis (frankistan) : 110 mosquées, autant que dans tout le Japon !!

    La france fera bientôt partie de la oumma.

    • M.B., même 110 mosquées au Japon, c’est trop. O mosquée, ça c’est un excellent chiffre.

  20. Quant à nous, nous sommes mal partis, ils sont de plus en plus nombreux et vindicatifs, et comme ils sont protégés par Macron et sa clique, chouchoutés par Mélenchon et sa bande de baltringues, dorlotés par les barjots de EELV et ménagés par la fausse droite LR, ils se croient tout permis et ne reculent devant rien parce qu’ils ne risquent rien, la police a des consignes pour les laisser faire et regarder ailleurs et Darmanin se charge d’empêcher les français patriotes de se défendre en les désarmant et en les persécutant de toutes les façons possibles, en paroles et en actes. Il « dissout » Génération Identitaire et fiche une paix royale aux milices gauchistes violentes.

  21. Il semble qu’en Afrique, l’Angola surveille sérieusemlent les musulmans et a interdit toute construction de mosquée. A vérifier.

    • Merci de le rappeler, je les avais oubliés.
      En Angola les mahométans ne représentent officiellement que 0,5% de la population, parce qu’on refuse de les naturaliser, mais il y a un nombre croissant d’illégaux qui ont réussi à construire 60 mosquées ce dont se vante leur leader Mohammed Saleh Jabu, très actif auprès des organisations internationales pour qu’elles prennent des sanctions contre ce pays s’il ne s’offre pas à l’islam comme les pays européens émasculés et décadents.

      • Je suis francais expatrier aux Philippines,je comprends pas pourquoi vous n’en parler pas.Les musulmans sont tres discrets et la plupart
        sont confines dans l’ile de Mindanao,mais surtout dans l’extreme Ouest
        de l’ile.
        Depuis Duterte ils se tiennent a carreaux.Pourvu que ca dure….

        • D’après ce que j’en lis, le front moro a arrêté ses attentats commencés en 1978, après avoir obtenu en 2019 ce qu’ils voulaient : 2 régions autonomes (pour ne pas dire émirats) sur l’île de Mindanao, où ils sont majoritaires.
          Mais je prends le pari qu’ils rompront cette trêve sous peu, pour exiger de nouvelles possessions territoriales.

    • mais de l’autre coté, au mozambique de nombreuses attaques à la kalachnikov , au couteau ou rapt de jeunes filles, comme au nigéria, dans l’indifférence totale des occidentaux

      • Angola et Mozambique sont des pays instables qui ont connu des décennies de guérillas, où il y a encore des troubles tribaux, et des politiciens qui n’ont pas trop le sens de l’Etat.
        J’ignore s’il serait possible de constituer des forces locales sûres pour combattre les islamomafieux ou s’il faudra faire appel à des armées privées.

Les commentaires sont fermés.