L’islam, religion d’amour, de tolérance et de paix : ben voyons !

À écouter ses adeptes, l’islam avec ou sans isme doit être loué pour ses vertus humanistes, sa grandeur d’âme, son immense richesse spirituelle, ses apports civilisationnels, son respect inconditionnel du droit à la vie, son esprit de tolérance. Avant lui, c’était le temps de l’ignorance comme l’affirment ses fidèles et avec lui sa lumière illumine le monde.
On doit les croire sur parole au vu de leurs performances intellectuelles. Tellement éblouis par sa lumière qu’ils ont perdu leur vision du monde pour sombrer dans le néant et l’obscurantisme.
Il suffit de faire un état des lieux des droits humains dans les pays musulmans pour valider leur fable de l’islam amour, tolérance et paix.
Il faut être atteint de cécité mentale pour faire rimer l’islam et liberté, un mot inconnu dans le lexique coranique, qui se confond avec hurriya, les fameuses poupées gonflables halal.
Les pays musulmans avaient tellement le souci des droits fondamentaux et de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen qu’ils ont préféré se doter d’une charte liberticide et négationniste des libertés individuelles appelée la charte du Caire.
En islam on est fidèle et l’individu n’existe pas en tant que tel.
On connaît le sens de la liberté de conscience en islam tant qu’on ne lui tourne pas le dos. Celui qui quitte l’islam, disait le fondateur de la RATP, doit être traité avec les mêmes égards que tous les autres membres de la communauté, sauf qu’on doit lui faire goûter à la joie du coup de couteau planté dans le dos
 
Mahomet voulait une communauté de moutons capables de se transformer en loups solitaires et en suicidaires qui entraînent d’autres dans leur suicide pour le besoin de sa cause.
Le prophète du carnage, l’exemple à suivre pour ses semblables gibiers de potence et les pervers sexuels tendance pédophile s’est démarqué de tous les autres prophètes en exaltant et sanctifiant les bas instincts.
L’islam n’est pas une idéologie suprémaciste n’est-ce pas ?
La meilleure communauté qu’Allah ait fait surgir sur Terre.
Une beau témoignage de sa modestie et humilité à la sauce musulmane. Des valeurs inconnues dans son enseignement coranique.
L’islam a fécondé la science, disent-ils, mais la science de l’ignorance sacrée et a enfanté des hommes de talents comme Ben Laden, Omar Bachir , les Califes maudits…
On lui doit les cendres des sciences des peuples anciens et de leur richesse archéologique.
Qui peut douter un seul instant de ses effets catalyseurs sur le reste du monde quand on regarde les Prix Nobel en tous genres raflés par les siens ?
Quasi absents du palmarès.
Salem Benammar
image_pdfimage_print

2 Commentaires

  1. je confirme tout ce qu’écrit salem, je vous engage à lire le coran, mais plume en main, relevez tous les versets qui vous font enrager, par catégories: assassins(tuez les tous), misogynes (la femme est un champ à labourer à loisir) , sadiques(du cuivre fondu à boire et des herbes sèches à manger pour les mécréants), scientifiques (la terre est plate comme un tapis) etc.

  2. ah ah ah ah ! mais si ! d’amour de tolérance et de paix… enfin ‘si’… oui si l’amour c’est le viol préférablement pédophile, la polygamie, la torture pour l’épouse en cas de ‘soupçon’ d’infidélité ; si la tolérance c’est au minimum une taxe imposée à l’infidèle et à chaque occasion l’imparable alternative ‘crois ou meurt’, les femmes mineures à vie ; et la paix deux cent soixante dix millions de morts violentes en quatorze siècles soit un Oradour sur Glane par jour, soit encore plus que TOUTES les autres idéologies mortifères ensemble depuis le début de l’humanité… Du pur Goebbles : répétez un mensonge sans arrêt sans laisser à personne le droit de dire l’inverse il deviendra une vérité et plus c’est gros mieux ça passe…

1 Rétrolien / Ping

  1. L’islam, religion d’amour, de tolérance et de paix : ben voyons ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.