L’islam tel qu’il nous est interdit d’en parler

Publié le 12 mars 2012 - par - 5 372 vues
Share

Anne-Marie Delcambre est une des grandes spécialistes française de l’islam.

Docteur de troisième cycle de l’Université Paris-IV en études islamiques, docteur d’État en droit et agrégée d’arabe classique, Anne-Marie Delcambre a été professeur d’arabe au lycée Louis-le-Grand et a participé à la rédaction d’articles dans l’Encyclopædia of Islam.

Elle est l’auteur de nombreux livres et articles sur Mahomet et l’islam et elle jette un regard très critique sur l’islam, le Coran, la sunna et le droit musulman, qu’elle considère comme les racines de l’intégrisme musulman.

http://www.dreuz.info/2012/02/video-lislam-tel-quil-nous-est-interdit-den-parler/

L’islam a un sérieux besoin de réforme

Certes, il existe de beaux textes dans les sources fondatrices de l’islam.

Seulement, le coran et les hadiths comptent également des paroles très dures, déshumanisantes et très violentes, marquées à l’évidence par la culture du temps.

Le problème… c’est que les islamistes considèrent l’ensemble de ces textes, et ce dans ses moindres détails, comme étant La Parole de Dieu valable pour tous les temps et tous les lieux.

Or, la dignité de l’être humain et la véritable grandeur de Dieu (pour autant qu’il existe) appellent à une lecture critique de ces textes.

La spécialiste Anne-Marie Delcambre nous aide à découvrir certains de ces textes qui expliquent, comme de cause à effet, les pratiques déshumanisantes que l’on retrouve dans les pays musulmans qui appliquent à la lettre la loi islamique.

Des « hadiths » que l’Occident aurait tout  intérêt à connaître afin de se délivrer d’une vision angélique de l’islam.

Anne-Marie Delcambre nous parle d’une chose très importante, qui compte énormément pour les musulmans, et c’est « l’imitation de Mahomet », leur prophète désigné de l’islam.

Dans l’islam, il y a certes le coran, mais il y aussi les hadiths, des livres qui racontent le comportement de Mahomet.

Dans ces hadiths, ou traditions du prophète de l’islam, on trouve justement ce que plusieurs cachent aux Occidentaux.

Or le coran et les hadiths constituent la source de la loi islamique (charia). Ces deux sources sont étudiées de manière approfondie dans les pays musulmans.

Selon le coran, Mahomet serait le modèle à suivre

« En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » (coran 33,21)

« Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. » (coran 4,80)

Or, qu’en est-il de ce modèle proposé aux musulmans?

Si l’Occident veut connaître le vrai visage de l’islam, du moins celui qu’ont en tête ceux qui appliquent littéralement les deux grandes sources de la loi islamique, il faut savoir connaître le coran ET les hadiths.

Certains hadiths font rire

Certains hadiths font décidément sourire et même rire… :

  • On y apprend comment aller à la toilette (il ne faut pas faire face à la Mecque)
  • Comment s’essuyer l’arrière-train
  • Comment faire ses ablutions
  • Qu’il ne faut pas respirer en buvant dans un vase
  • Que Satan tourne le dos et lâche un pet à l’appel de la prière afin de ne pas entendre cet appel…
  • Etc.

Ce qui est étonnant c’est que de nombreux musulmans prennent ces mêmes hadiths très au sérieux…!

… mais il y a plus grave en la matière… voyons de plus près…

D’autres hadiths sont empreints de grande violence

Ce sont précisément ces hadiths que l’on voit appliqué dans des pays comme l’Arabie Saoudite, l’Iran ou l’Afghanistan (pour ne nommer que ceux-ci), pays où l’on applique la charia à la lettre :

  • On lapide
  • On coupe les mains
  • On décapite
  • On persécute ceux qui ne partagent pas la foi musulmane
  • Etc.

Un aperçu de textes (hadiths ou versets du coran) fortement questionnables

À propos des femmes

Alors que la femme est au moins aussi (plusieurs diraient même plus!) vertueuse que l’homme :

Un hadith affirme que Mahomet a constaté que la majorité des personnes qui allaient en enfer étaient des femmes !

Alors que dans les sociétés modernes la femme est considérée comme étant l’égale de l’homme, et qu’elle fait preuve de très grande compétence en des domaines jadis réservés aux hommes…

Le coran affirme que « les hommes ont autorité sur les femmes », que les « femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et que si les hommes craignent la désobéissance de leur(s) femme(s) ils peuvent les exhorter et même les frapper :

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! » (coran 4,34)

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on coupe les mains du voleur

  • « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage. » (coran 5,38)
  • Un hadith rapporte que Mahomet aurait dit : « Allah maudit le voleur qui vole un œuf et se fait couper la main ou vole une corde et se fait couper la main. »

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on lapide la femme adultère

  • Selon un hadith, Mahomet a fait lapider une femme. Une fosse avait été creusée pour elle jusqu’au sein.
    Comme « par hasard », cette pratique existe toujours dans les pays musulmans qui appliquent la charia de manière intégrale.
  • Dans le coran, on fouette la femme et l’homme adultères. Il ne faut pas faire montre de compassion.
    « La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. » (coran 24,2)

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on tue celui qui quitte l’islam

  • Selon un hadith : « Comme le mentionna le Prophète : Celui qui apostasie, tuez-le. »
    En 2011, ceux qui quittent l’islam sont mis à mort dans les pays où la charia est appliquée intégralement.

Allah le « Très Miséricordieux » voudrait prétendument qu’on tue les non-musulmans, même les enfants

  • Selon un hadith : « On lui demanda (à Mahomet) s’il était autorisé d’attaquer la nuit les mécréants exposant au danger leurs femmes et enfants. Il répondit : Ils en font partie’. »

On comprend mieux maintenant que les musulmans radicaux cherchent à cacher aux non-musulmans ce qui sous-tend cette doctrine totalitaire, permissive, liberticide qui ne peut pas se fondre dans nos sociétés développées, sans en changer la nature et l’organisation profonde de notre vie quotidienne.

L’islam est une idéologie violente et dominatrice qui ne peut pas accepter nos traditions et nos coutumes.

L’islam doit être combattu dans tous ses aspects, et nous ne devons pas céder un pouce de terrain et expliquer sans relâche  que ses préceptes sont porteurs de haine contre les mécréants, les juifs, les chrétiens, les athées, les homosexuels.

Nous devons ouvrir les yeux et dénoncer sans faiblesse et avec détermination cette pseudo religion, qui n’est en pas une, car elle voudrait que toute l’humanité soit aux ordres d’Allah et de son prophète Mahomet.

Nous devons faire reculer l’obscurantisme et la ségrégation qui caractérise l’islam.

Nous devons aider les hommes et les femmes sous l’emprise de cette peste verte à s’en libérer et  à s’en émanciper.

Nous devons rester ferme sur nos valeurs et ne pas chercher à composer avec cette idéologie fascisante qui plongerait l’humanité dans une régression sans précédent, si elle devait en prendre le contrôle sur le plan politique, car et bien là le danger qui nous guette, si nous la laissions s’implanter de façon durable dans les sociétés occidentales.

Nos hommes politiques ne comprennent pas cette pseudo- religion car ils  pensent naïvement  que par le dialogue nous pourrions la faire évoluer et  la transformer en un islam des lumières.

Quelle supercherie  de croire que cette doctrine est réformable et pourrait être soluble et compatible avec la démocratie et nos valeurs universalistes.

Dans ses pratiques usuelles, l’islam nous démontre qu’il n’a pas l’intention de s’adapter à notre mode de vie, mais qu’il a la volonté de nous soumettre aux préceptes de la charia  partout où il le pourra.

L’islam ne fait pas le distinguo entre le temporel et le spirituel, c’est pour cette raison qu’il ne se reconnaît pas dans les principes de laïcité tels qu’ils sont pratiqués et appliqués en France.

En terre d’islam, il n’y a pas de place pour la liberté de conscience.

L’islam se considère être  la croyance qui domine toutes les autres, et que les autres croyances doivent se soumettre où disparaître.

L’islam avance à petit pas et fera tout pour envahir notre espace de vie, si nous n’y mettons pas un terme.

Le port du niqab ou du voile intégral dans les sociétés occidentales est  récent, à peine une vingtaine d’années, et par la faute de nos hommes politiques qui ont laissé des fondamentalistes islamiser les populations d’origines musulmanes installées dans nos pays, qu’ils considéraient ne pas être de bons musulmans.

Nous avons laissé des revendications communautaristes envahir la sphère publique (demande d’implantation de mosquées, demande de nourriture hallal dans les cantines scolaires, demande de lieux publics réservés aux hommes et femmes, etc…)

Notre faiblesse conduira à notre perte si nous ne savons pas dire non à ces revendications qui sont inadmissibles et qui ne correspondent pas  à l’idée que nous nous faisons du vivre ensemble au-delà de nos différences.

Les pratiques religieuses doivent se cantonner dans la sphère privée et ne doivent pas se répandre dans la sphère publique.

Nous devons exiger que cesse cette ingérence de l’islam dans nos sociétés démocratiques, si nous ne voulons  pas que celles-ci s’en trouvent déstabilisées, ou qu’elles ne soient entrainées dans des affrontements inter-communautaires.

IL est vraiment temps que nous nous réveillons avant qu’il ne soit trop tard.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.