1

L’islamiste Anasse Kazib appelle les grévistes à lever une armée !

Revoici Anasse Kazib, la grande gueule de RMC, le syndicaliste à Sud-Rail qui, après avoir mené, avec Marwan Muhammad, une manifestation aux cris « d’Allahu akbar » dans les rues de Paris en compagnie de Mélenchon, Autain, Obono et Coquerel, est en tête dans un combat contre la France, en se servant du prétexte des retraites !

Militant d’un syndicat d’extrême gauche islamisé, il souhaite faire une révolution !

Ce syndicat est allié aux salafistes et aux Frères musulmans, tout comme d’une manière plus discrète, la CGT de Philippe Martinez ! Ce Kazib n’est vraiment pas un ami de la France et des patriotes luttant pour la souveraineté ! Il affirme sur un tweet : « On a été trop gentils » « Faut être une armée » « On va rentrer dans l’illégalité » « Faut que la peur, elle change de camp » « Il faut bloquer les bus » « Tous les jours, il y a 1 000 balles qui rentrent » ! (Source)

Est-ce un discours de révolutionnaire ? Évidemment ! Est-il sérieux ? Bien sûr ! Mais de quelle révolution s’agit-il ? (Source)

Pas celle des Gilets jaunes ! Pas celle des sans-dent ! Pas celle des vieux qui crèvent tout seuls et en silence ! Pas celle des retraités à 600 ou 800 € par mois qui font leur marché dans les poubelles des supermarchés ! Pas celle de ceux qui travaillent pour « 1 000 balles » et à qui Macron fait croire que ce sera une chance pour eux d’avoir 1 000 balles pour leurs retraites !

  • Toute une vie de labeur, de misère, d’espérance dans des jours meilleurs,
  • Toute une vie d’euros comptés sur la table le 12 du mois
  • Toute une vie avec des gosses qui vont dans des écoles où règne l’insécurité permanente, la peur des « djeunes »
  • Toute une vie d’angoisse sur l’avenir de la famille, et de désespoir personnel !

Une vie où ils constatent que leurs mômes sortent avec des Bacs dévalorisés, donnés par des dirigeants, des profs, des inspecteurs, des recteurs, pour se plier à la doxa socialiste des 85 % de Bac par classe d’âge, et qui ont fini par détruire les espoirs et les rêves de ces enfants à la première année de faculté ! Une scolarité où même la langue française n’est plus respectée, pas plus que les cours d’histoire et de géographie.

Quand ces mômes trouvent du boulot, ils tombent sur des Kazib qui les pourrissent encore plus avec un discours qui les encourage à la révolte, alors même qu’ils auraient besoin de structures, d’informations, de culture, d’apprentissage et de remise en cause !

Anasse Kazib est le prototype même de l’agitateur islamiste, un remueur de boue, voire pire ! C’est surtout un agitateur qui fait du prosélytisme à chacune de ses apparitions sur RMC entre autres ! (Source)

Il est parfaitement informé ! Il sait, comme ses compères islamistes d’ailleurs, que s’ils veulent renverser un gouvernement, cela passe par l’agitation, la violence, la peur générée ! Ils savent que par leurs actions, ils ont avec de la chance, et la maladresse de ceux qui nous gouvernent, voire leurs complicités, ils savent qu’ils peuvent espérer changer la donne, et pourquoi pas le système politique. Éric Zemmour le dit assez souvent : une république peut parfaitement être islamique et donc totalitaire !

« On a été trop gentils » « Faut être une armée » « On va rentrer dans l’illégalité ».

Tous ces propos sont des appels à renverser l’ordre établi, à mettre la pagaille dans un pays, à le fragiliser ! En d’autres temps, un Bonaparte, un Clemenceau, un de Gaulle, auraient réglé ce détail, cette agression ! Mais sous nos minables Présidents qui, depuis 40 ans, n’ont pas les reins, la force et l’échine pour prendre les décisions qui s’imposent, celles de l’autorité et de la vraie justice !

Nous savons que le gouvernement lâchera du lest devant le conflit !  La police obéira à ses chefs comme d’habitude !  La justice fera ce qu’elle fait depuis 30 ans, elle sévira contre le petit qu’elle enverra en taule, trouvera des excuses aux plus violents pour ne pas faire d’histoire, et elle se couchera devant les politiques aux échines trop souples !  

Les hommes comme Kazib sont nombreux et sévissent dans des syndicats, des associations qu’ils ont investies, privatisées et islamisées. Ils se tiennent à l’affût et attendent le bon moment !

Vous le savez, nous le savons ! Nous, les patriotes, nous sommes tous informés des dangers, mais nous n’avons personne qui fasse l’unité, qui puisse en ce moment incarner nos soifs de justice, nos désirs de patriotes, notre résistance, et nous subissons ce qui nous semble être inéluctable !

Je vous souhaite tout de même, une bonne fête à tous !

Gérard Brazon