L’Islamophobie et la Judéophobie : les différences

Publié le 6 janvier 2017 - par - 27 commentaires
Share

En préambule à mon article je souhaite aux rédacteurs et lecteurs ainsi qu’à l’équipe de Riposte Laïque une excellente année 2017.

Il est souvent fait mention dans la presse ou à la télévision d’islamophobie, et après avoir écouté les différents protagonistes ou lu l’article, il s’avère que ce qui est reproché est en réalité une critique négative de l’Islam. Souvent étayée par des arguments provenant du Coran lui-même ainsi que par le comportement du prophète rapporté par son biographe Al Bukhari, qui de plus, fut l’auteur de la plupart des Hadiths de l’Islam.

Pire, pendant le débat télévisé des primaires de la droite, monsieur Alain Juppé accuse Riposte Laïque d’islamophobie pour la simple raison de s’être organisé afin de contrer ses projets qui ne nous conviennent pas, (le fantasme de la grande mosquée ? mon œil) !

http://ripostelaique.com/reponse-a-ali-juppe-pour-qui-la-mosquee-de-bordeaux-etait-un-fantasme.html

Ce terme « islamophobie » est un non-sens car une phobie est une peur irraisonnée et démesurée déclenchée par une circonstance sans danger.

L’arachnophobie est une peur irraisonnée des araignées, la simple vue d’une araignée peut provoquer chez le sujet des crises d’angoisse et une difficulté à respirer, mais si celui-ci se retrouve face à une tarentule et qu’il se détourne pour éviter sa piqûre, ce n’est plus une phobie car le danger est réel.

Le terme « islamophobie » n’a que pour objectif d’interdire la critique de l’islam par le détournement de la loi Perven, alors que la critique d’une idéologie est totalement légitime. Personnellement, j’ai une aversion de toutes formes de socialisme ; cela signifie-t-il que je sois « Socialophobe » ?

Une idéologie est avant tout une analyse des idées érigées dans un ensemble de règles et de préceptes que ceux-ci soient : politique, religieuse, économique ou sociale.

En ce qui concerne l’idéologie Mahométane personne ne peut dire qu’elle est sans danger d’une part au vu des événements violents perpétrés en Europe et au Moyen Orient par ses adeptes les plus rigoristes qui imitent les actes du prophète, ainsi que si l’on tient comptes des menaces proférées par l’Arabie Saoudite à la conférence de sécurité de Munich.

https://ripostelaique.com/munich-larabie-saoudite-menace-le-monde-chretien-dune-guerre-de-religion.html

Quant aux autres dirigeants, la plupart ne condamnent pas ces actes et les rares religieux qui s’expriment en ce sens ne peuvent être digne de confiance car le Djihad inclut la doctrine de la dissimulation (taqiyah) de la réalité du dogme afin de garder le secret (ketman) et endormir les esprits.

http://ripostelaique.com/sourates-expliquent-racisme-islamique.html

http://ripostelaique.com/reponses-aux-questions-dun-avocat-autour-de-lislam-et-de-lislamophobie.html

D’autre part, au vu des abus d’adeptes se réclamant de cette idéologie pour qui les lois de leur culte passent avant ceux de la république, ils estiment qu’ils peuvent imposer leurs lois et mettre sous leur coupe tout un pan de la population. Ceci est dû aux conséquences des carences, du laxisme et de la forfaiture d’une partie de notre classe politique et particulièrement de notre gouvernement qui par lâcheté et par clientélisme politique cautionne ces agissements.

https://ripostelaique.com/voix-des-sans-voix-le-vecu-ordinaire-de-huit-femmes-des-banlieues.html

https://ripostelaique.com/La-grande-peur-des-ouvriers-de.html

Malgré cela, je ne perçois pas de peur de la part des rédacteurs qui critiquent l’islam, mais plutôt une résistance face à un dogme totalitaire et expansionniste, tout en respectant les pratiquants de cette religion tant qu’ils ne cherchent pas à imposer leur foi dans le domaine public ou à la nation.

Pour ma part, ce que je ressens vis-à-vis de cette idéologie relève de l’aversion que j’ai également pour toutes les idéologies qui imposent leur dogme par la force, qu’elle soit physique ou financière. Néanmoins je respecte les personnes issues de ce culte.

http://ripostelaique.com/mahmoud-abbas-procede-a-des-arrestations-arbitraires-en-judee.html

Imaginez mon étonnement, lorsque dernièrement j’ai entendu pour la première fois le terme de « judéophobie », j’ai été tellement étonné que j’ai fait des recherches afin de vérifier si ce terme avait eu un sens dans le passé,  car si le terme « islamophobie » est un non-sens, celui de « judéophobie », dans le sens de « critique du Judaïsme » est une véritable aberration.

Ce terme a été initialement créé par Léon Pinsker en 1882 afin d’expliquer les comportements européens entre autres pogroms et écrits à l’encontre des Juifs, ce qui en réalité était de l’antisémitisme. Aujourd’hui, le terme « judéophobie » est utilisé pour interdire la critique du judaïsme afin de justifier l’interdiction de critiquer l’islam.

Le judaïsme est non seulement légalement critiquable comme toutes les idéologies, mais surtout le judaïsme encourage de lui-même la critique. Pendant leurs études religieuses les étudiants apprennent à connaitre les règles religieuses, leurs différentes interprétations, les comprendre, et les remettre en cause. Une des règles qu’un étudiant en théologie apprend est que dans le cas où l’explication par le rabbin n’est pas compréhensible ou peu concluante, il ne doit pas l’appliquer.

Ce qui fait que, quand des défenseurs des animaux critiquent la shritta (abattage rituel casher), laquelle n’applique pas l’endormissement avant d’abattre l’animal, c’est tout à fait leur droit. Par contre, toute réponse des rabbins ainsi que celle des consommateurs casher, est elle aussi, tout à fait légitime surtout au regard des révélations de l’association L214 au sujet de l’abattage industriel, y compris par des abattoirs labellisés.

En ce qui concerne l’antisionisme, si cela devait être qualifié de judéophobie, ce serait sous la définition de Léon Pinsker mais surement pas tel que la judéophobie est définie aujourd’hui. L’étymologie du mot « sionisme » est « la montée des Juifs à Sion » qui se trouve être une colline de Jérusalem Est. Cette idéologie a été étendue au retour des Juifs en Israël, inclut aussi la Judée-Samarie. En conséquence l’antisionisme est l’opposition de ses militants à la présence Juive en Israël, c’est donc de l’antisémitisme et non de la judéophobie.

Qualifier le débat sur la kippa comme étant de la « judéophobie » est également totalement grotesque : pendant mon enfance dans l’espace public les Juifs ne portait pas la kippa nue mais sous une casquette ou un chapeau, le port de la Kippa a commencé sous les années Mitterrand, ce qui fait que je ne comprends même pas le débat.

Après tout, de tous temps les Juifs ont respecté individuellement et collectivement les lois de la république, y compris celles de la laïcité. De plus, je me rappelle du grand Rabbin de France pendant le débat sur les signes religieux ostentatoire à l’école en 2004, qui avait spécifié que la kippa n’était pas une obligation religieuse mais une prescription rabbinique. D’un autre côté, les religieux chrétiens portent des soutanes avec par-dessus des croix, et certains portent eux aussi une kippa dans l’espace public sans que cela pose problème à la laïcité.

Donc si, en France, vous voulez porter constamment une kippa mettez la sous le Shtremel (chapeau issu du folklore Juif Ashkénaze).

Enfin je pense que le véritable problème de la gauche n’est pas celui de l’islamophobie mais de son agoraphobie et libertophobie, car ses lois, comme celles de Taubira ainsi que le détournement de la loi Pleven (atteinte à l’honneur des musulmans) par le gouvernement ainsi que les tribunaux, sont ouvertement liberticides et à chaque fois que je les entends s‘exprimer, la peur du peuple est franchement perceptible.

http://ripostelaique.com/cette-condamnation-est-un-coup-de-poignard-de-la-france-a-la-liberte.html

En conclusion, je voudrais dire aux gauchistes qui inventent des nouveaux termes afin de créer de nouvelles interdictions, ceci :

La kippa n’est pas un problème lié au Judaïsme mais à celui du voile islamique.

La judéophobie n’est pas le problème du Judaïsme mais celui de l’islamophobie.

Arrêtez de nous impliquer dans des problèmes qui ne sont pas les nôtres.

Laurent Auvigne-Ezran dit « le Gaulois-Judéen »

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
L. Auvigne Ezran

Après réflexion je viens de trouver une nouvelle définition de la Judéophobie : « ceux qui renie aux Juifs le droit de vivre en Judée » avec une telle définition on peut emmerder toute la social-débilicratie

Marie

En ce qui me concerne, vu le contexte, je pense qu’il faut commencer à être plus radical. C’est parce qu’on a autorisé des musulmans ordinaires à venir dans notre pays qu’on est dans cette situation aujourd’hui. Pour moi , c’est l’idéologie qui est à condamner. L’islam est une idéologie fasciste dans son essence et on le changera pas. Il est même pour moi comparable au nazisme. Est-ce qu’il y a des bons et des mauvais nazis? La pianiste Elly Ney membre du parti nazi était-elle une bonne nazie? La réponse bien sûr est non. Il n’y a pas de bons… lire la suite

L. Auvigne Ezran

ne pas vouloir rejoindre Israël n’est pas de l’antisionisme, l’antisionisme est de renier le droit des Juifs de rejoindre Israël,

CANS

Vous vous trompez. Le suffixe « phobe » n’exprime pas seulement une « peur irraisonnée ». Il est utilisé également pour exprimer la crainte, voire l’absence d’affinité avec tel ou tel chose, concept ou être vivant.
Un bibliophobe est tout simplement celui qui n’aime pas les livres. Il n’est pas question ici de peur irraisonnée.
Je suis islamophobe et je le revendique car je crains cette religion (je peux même dire que je la déteste) et non parce que j’ai des palpitations incontrôlables à son évocation !

L. Auvigne Ezran

La définition que j’ai utilisée dans mon article est celle du dictionnaire, je suis conscient qu’actuellement l’idéologie bien pensante essaie de greffer à cette définition une autre afin de montrer du doigt ceux qui ne pense pas comme elle, nous luttons contre cela aussi.

belphegor

Encore la fixette ! Vous êtes totalement obsédé et votre vision antisémite primaire vous embrouille les neurones. Moi, la pure Celte (et oui depuis au moins le XVe siècle) je hais les antisémites, antisionistes ou tout ce que vous voudrez. Vous vous trompez complètement de cible, votre haine vous rend sourdingue à la logique. C’est l’islam notre ennemi point barre.

Jean

Si je dis que l’islam me fait peur, je suis évidemment islamophobe puisqu’il y a « phobie » sans ce terme. Mais moi l’islam ne me fait pas peur, il me fait CH…. Vous comprenez ?

On devrait donc parler d’islamo-coprophagie ou quelque chose du genre.

BOUDRY

le caca ne fait pas de la cacophonie,il est tout simplement  » emmerdant  » !!!!

YAYA

L’islamiste, décapite. Moi, islamophobe je ne décapite pas. Auquel des deux doit-on en vouloir ?
Enfin, je ne décapite pas encore. Mais pour me protéger de la décapitation peut-être qu’un jour ………..

Ortemann

Je trouve que les islamophiles (une aberration dans un pays civilisé) ont le verbe bien haut !

BOUDRY

en somme vous avez la phobie des islamphiles !!!

pere castorme

Dans les faits, j’ai l’impression que la critique du judaïsme est perçu par les juifs, comme de l’antisémitisme. Ce dernier étant officiellement punis par la loi. Le rêve chez les musulmans étant d’avoir aussi cette loi en leur faveur.

L. Auvigne Ezran

Je suis conscient que quelques rabbins voudrais imposer leur opinion de manière radicale y compris en Israël mais nous nous occupons d’eux

Italia farà da se

« l’idéologie antifrancaise des judaïques bla bla bla »
« L’idéologie des judaïques » (sic) était déjà en France au temps où vos ancêtres vivaient encore dans les arbres…
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/01/16/les-juifs-en-france-une-presence-oubliee_1292663_3232.html

Rudolph

Sur la banderole sur la photo, il manque un P devant UNIS

PUNIS FACE A L ISLAMOPHOBIE ( Bataclan, Nice , Berlin …)

L. Auvigne Ezran

je suis d’accord avec la première partie qui appui ce que j’ai écrit car l’Islam est politique avant tout,, la théologie dans l’Islam n’est là que pour figer le politique. Par contre en ce qui concerne la Judéophobie je prétend que cela ne peut pas exister car le Judaïsme encourage la critique donc je repose votre question « Depuis quand les gauchistes ont-ils été antisémites? » Et ma réponse est : tout le temps, au moins autant de temps qu’ils ont été anti chrétien car les gauchistes n’acceptent rien d’autre que la gauche. Donc que vous soyez Juif, Chrétien, ou autre si… lire la suite

OCTAVE DE MEQUERVILL

monsieur Laurent : il y a deux sortes de citoyens d’origine israélite : les uns considèrent que la France est leur patrie et essaient de s’y assimiler en apportant une plus-value patriotique et un génie juif certain … Les autres mènent une politique oligarchique antifrancaise , combattent les aspirations françaises à une société organique euro-chretienne ( qui les a pourtant accueillis et protégés ) , font des procès aux patriotes , aux nationalistes , font barrage au FN , accusent tout ce qui bouge de fachos et d’antisémites , encouragent l’immigration de masse et l’Islamisation de la France , complotent… lire la suite

L. Auvigne Ezran

D’accord, seulement ce que vous avez écrit est applicable à tous en ce sens que les autres Juifs que vous décrivez ne font pas cela parce que ils sont Juifs mais parce que ils sont gauchistes, je peux vous dire qu’en Israël c’est pareil nous avons un paquet d’idiot utile comme b’tselem, la paix maintenant, lichbor chtika qui croient qu’en trahissant la nation ils amèneront la paix

Charles DALGER

Monsieur de MAQUERVILL, de la même manière qu’aujourd’hui, tout le monde sait que les merdia ne sont que vulgaire propagande, vous devriez savoir, puisque vous êtes si sensible à la question, qu’au moins depuis les évènements d’Algérie, les Juifs français ont largement évolué dans leurs opinions politiques. Mais chez les Juifs, comme chez les « souchiens », il y a des tordus, des abrutis et des intéressés. Et bien sûr, les plus médiatisés sont ceux qui aboient avec le pouvoir. Ainsi, c’est de notoriété que par exemple, le CRIF ne représente plus les Juifs depuis la crise majeure de sa reconnaissance de… lire la suite

AContresens

En effet le terme islamophobie est un non sens inventé de toute part par les gouvernements ou médias peu importe.
Sinon cela voudrait dire que ne pas aimer l’islam est une maladie ! ?
À quand le traitement sous camisole de force pour nous faire aimer de force cette religion maudite ?

belphegor

C’est l’autre salopard de Khoméini qui a inventé ce terme repris par toute la bobosphère.

catherine

Dans notre beau pays de Socialie , l’islamophobe est une chretien coupable devant les tribunaux de ne pas aimer l’islam.

Le judéophobe, est un musulman décoré de la Légion d’Honneur qui empêche quelqu’un de ne pas aimer l’islam..

from Persia wiz love

L’hypocrisie de la gauche: critiquer une idéologie, ce n’est pas de la liberté d’expression!!! C’est de l’islamophobie!!! Par contre, dessiner la caricature à poil du prophète de cette idéologie, ÇA, c’est la liberté d’expression!!!!

Catherine Ségurane

Islamophobie, combien de morts ?

Franck

Le semitismer, islam+judaisme, combien de mort au nom de ces deux religions mortiferes???? Car il s’agit bien de reconnaitre l& complicité de ces deux religions jumelles…

belphegor

N’importe quoi comme d’habitude. Un plus un égal deux. Et pour vous cela fait combien ? Pauvre de vous.

Dave

Ce pauvre franck ne sait même pas écrire, tellement son antisémitisme lui fait trembler la main…