1

L’itinérance mémorielle 2018 : le chemin de croix de Macron

D’accord, tu peux prendre la parole, mais fais attention à ce que tu vas dire… semble prévenir la main jupitérienne

Subissant depuis plusieurs mois une sévère dégringolade… bientôt un écroulement, dans les sondages, au point de surpasser certains de ses prédécesseurs au classement des incapables, et sentant que le mouvement de grogne générale des citoyens, qui s’annonce le 17 novembre prochain, risque de lui coûter encore « des plumes », le fanfaron méprisant qui s’est fait élire « président de la République française » grâce à une monstrueuse duperie, orchestrée par ses puissants protecteurs, a sans doute cru qu’il suffirait de promener son auguste personne aux quatre coins de la France, pour redorer son blason en termes de popularité…

C’est raté !

Prouvant une nouvelle fois son mépris du peuple, y compris de la petite majorité de votes exprimés qui l’ont dûment élu pour cinq ans, le pire dirigeant que les Français se soient donné depuis des décennies accumule bévues sur vexations, mensonges sur promesses non tenues, ajoutés à une insupportable suffisance affichant une permanente autosatisfaction ; le tout l’amenant à proférer qu’il maintiendra le cap qu’il a choisi de suivre.

Or le problème est justement qu’il reste totalement sourd aux cris, de plus en plus nombreux, de ceux qui ont bien compris que son cap nous menait droit dans le mur… ce qui apparaît de plus en plus clairement comme le but ultime qu’on lui a assigné puisqu’il persiste à ne pas vouloir en changer.

Partout où il se pointe, et même en affichant un air fatigué, semblant même amaigri au grand dam de certains citoyens affectant une sensibilité malvenue, il trimbale toujours le même aplomb, la même insolente effronterie, osant présenter comme une réussite sa venimeuse action, totalement insensible aux cris de souffrance des Français, dans le même temps où il se prend pour un « abbé Pierre » international pourfendant la misère de la terre entière, et ce, au détriment du peuple qui le fait vivre somptueusement.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=155&v=feFNmeK_NBI

Cela fait effectivement des lustres que les électeurs constatent que, passé les belles promesses de campagne, les élus de tous bords n’ont de cesse de les trahir, en de longs « lendemains qui déchantent »… n’empêchant hélas pas certains citoyens de persister à gober de nouveaux mensonges, dès lors qu’on leur présente avec suffisamment de fourberie consistant à changer de nom… ou de taper comme un sourd sur un adversaire présenté comme le pire épouvantail !

Pourtant aucun jusqu’à présent n’a poussé le vice et le sadisme au point que se permet Emmanuel Macron, lorsque, après avoir décrété par exemple qu’il n’y aurait pas de défilé militaire ce 11 novembre, centième anniversaire de la fin des combats de la Première Guerre mondiale, le voilà qui entame une « itinérance mémorielle », se rendant en des lieux chargés d’Histoire, quand il n’a eu de cesse depuis son intronisation de bafouer cette Histoire en la cuisinant à sa sauce pour mieux salir la France et les Français, qu’il a pour mission de casser.

Partout il est conspué, et ce n’est que justice, notamment à Charleville-Mézières où il a été pris à partie à plusieurs reprises ; ce qui a sûrement dû soulager ceux qui ont pu s’exprimer face à lui mais qui ne changera vraisemblablement rien, si l’on sait entendre ses réponses convenues.

Sur cette vidéo de 20 minutes, Macron est apostrophé en premier par une courageuse citoyenne qui ne mâche pas ses mots et lui sort tout ce que la grande majorité des citoyens reprochent à son gouvernement :

https://www.youtube.com/watch?v=NCc9X7c9Wps

Il faut reconnaitre qu’il reste zen face au déferlement de récriminations de deux ou trois citoyens qui ne lâchent rien, mais en bon politicien roublard, il leur répond par les éternelles promesses (n’engageant que ceux qui y croient) ou démonstrations de ce qui est déjà fait ou sera fait… sans aucune commune mesure avec les réalités vécues par les citoyens.

Pour ne cibler que l’augmentation de l’essence, s’avérant la goutte d’eau qui a fait déborder le vase du ras-le-bol, il dévie le problème en plaisantant « le carburant, c’est pas bibi », laissant supposer que l’unique responsable serait le prix du baril… occultant magistralement les exorbitantes taxes que l’État français, en l’occurrence lui depuis 2017, nous fait supporter ; soit environ 60 % du prix payé, ce qui, même si Libération prétend que d’autres pays font pire, est largement scandaleux !

https://www.liberation.fr/france/2018/11/06/taxes-sur-les-carburants-la-france-est-elle-une-exception_1690053

Même topo concernant le travail, quand on sait qu’en réalité le grand patronat est précisément l’un des complices de Macron, et que contrairement à ce qui est prétendu, tous les efforts du gouvernement ne sont en rien dirigés vers une baisse du chômage, mais au contraire de l’aggraver en faisant entrer à flots continus ces centaines de milliers de nouvelles bouches à nourrir… ne venant aucunement pour travailler (hormis quelques exceptions) mais pour profiter du travail des Français, via ses scandaleux impôts en constante augmentation.

« Un des plus proches collaborateurs du président a cette phrase : « Nous ne sommes ni des lapins pris dans les phares ni des cabris sautant dans la plaine ». Autrement dit, on poursuit notre but, pas question d’en dévier, et on reste concentrés sur cet unique objectif : le travail, qui permettra de faire baisser le chômage. »

https://www.rtl.fr/actu/politique/il-est-peu-maso-macron-pour-alba-ventura-7795501800

Comment prendre ce manipulateur au sérieux quand il prétend que « la CSG a été augmentée pour tout le monde »… occultant prudemment le vote des députés s’en exonérant !

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vote-de-la-suppression-de-la-csg-195766

Mais la vraie vérité qu’on nous cache avec le plus grand soin, c’est que tout le fric des impôts et taxes qui asphyxient littéralement le petit peuple, n’est en aucun cas destiné à soulager les problèmes des citoyens français, mais bel et bien pour financer la venue, l’accueil et la prise en charge intégrale des illégaux qu’on nous impose ; sujet qui vient d’être traité magistralement par Jacques Guillemain :

https://ripostelaique.com/macron-ruine-les-retraites-et-les-automobilistes-pour-financer-ses-clandestins.htm

Et ce que nous inflige ce fourbe président en nous obligeant à accueillir, loger, nourrir ces envahisseurs clamant leur haine à notre endroit, c’est exactement cela :

Les Français sont versatiles et difficiles à gouverner, semble-t-il, mais est-ce une raison pour faire n’importe quoi ? Le gros problème est que jamais les élus ne sont tenus réellement responsables de leurs actions virant aux méfaits ; s’ils devaient nous rendre des comptes sur leurs biens propres, gageons qu’ils y regarderaient à deux fois avant de rouler le peuple.

Ne rêvons pas, ceci n’est certainement pas pour demain ; en revanche, que ce 17 novembre, qui s’annonce noir pour les filous qui nous gouvernent, puisse devenir un véritable tsunami noyant les fâcheux sous le flot de nos accusations et reproches, cela, nous pouvons nous permettre de l’espérer.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression.