Livre de Thérèse Zrihen-Dvir : quand on a mal, on gueule…

Publié le 5 février 2019 - par - 57 commentaires - 775 vues
Share

Thérèse Zrihen-Dvir, en consacrant une étude sur le livre de Shlomo Sand, « Comment le peuple juif fut inventé », illustre parfaitement la colère qui parfois s’empare de nous, lorsque nous vivons une grande douleur, comme le criait le grand Jacques. À lire attentivement l’ouvrage critique de Thérèse Zrihen-Dvir, on ne peut être que frappé par la similitude des attitudes. Brel s’attaquait au Diable (ça va), aux Flamandes, aux bourgeois ou à lui-mêmeb Grand Jacques (c’est trop facile) pour aller loin dans la sincérité dépouillée de toutes concessions.

Thérèse prend Shlomo comme on choisit un partenaire de haute volée pour un débat complexe qui engage, au-delà du sujet, les deux contradicteurs dans un voyage au plus profond d’eux-mêmes. De quoi nous parle ce livre ? Bien sûr on pourrait y voir une polémique, seulement une polémique et un échange « musclé » à grands coups d’arguments et de certitudes. Certains y trouveront des références, des idées, des convictions religieuses, un répertoire savant pour répondre à une thèse autant dérangeante qu’audacieuse. Avec une certaine évidence il pourrait être question de judaïsme n’est-ce pas ? Peuple juif, terre sainte, Torah, puissance des mythes et des ancêtres, pérennité du peuple juif… Et pourtant ? À la fin de la lecture, moi qui reste insensible à la révélation, si peu enclin à m’embarrasser d’une foi quelconque, je garde le souvenir d’un moment intense. La clé me paraît être, sans vouloir imposer la moindre grille de compréhension, une réflexion littéraire essentielle sur une interprétation humaniste du sionisme.

Thérèse Zrihen-Dvir part, d’un bel élan, des textes, des sentiments et même des passions parfois liées au religieux pour glisser lentement vers un message universel de paix et de fraternité. À la lire avec beaucoup d’attention on décèle, très vite, que son reproche majeur fait à Sand est l’impression, selon moi, de la désacralisation du message fondamental porté par les Tables de la loi. Oui, je sais, on me dira qu’il y a des messages proprement juifs, des préoccupations que d’aucuns nommeront tribales et, peut-être, un certain réductionnisme dans sa position philosophique « anti Sand ». C’est là une subjectivité assumée fondée sur la conviction que « détruire le peuple juif » c’est aussi lourd de dangers pour la destruction d’autres peuples. Pour Thérèse Zrihen-Dvir, nier l’existence d’une communauté c’est adopter l’héritage nazi d’une dislocation de l’être alors que toute activité intellectuelle doit, au contraire, œuvrer à l’intégration de chacun dans l’humanité commune.

Ce serait une erreur de considérer ce livre comme une conception banale judéo-centrée. En passant par le prisme religieux qui détermine, à l’évidence, sa culture et le substrat de sa pensée, Thérèse Zrihen-Dvir nous amène, en réalité, à nous interroger sur l’abandon progressif d’une véritable éthique de la foi qui provoqua bien des génocides en rompant « le fil qui nous reliait à la tradition » comme disait Arendt.

Il est plus simple de se réfugier dans l’athéisme, la philosophie des Lumières et la fin du sacré plutôt que d’exiger de soi un rapport avec le religieux mêlant célébration du divin et expériences personnelles (« Ce qui me ramène invariablement à feu mon grand-père»), telle pourrait être la ligne générale de l’ouvrage.
Thérèse Zrihen-Dvir se fiche de la mode moutonnière d’une rationalité totalitaire. Elle nous invite au voyage, au miraculeux, au merveilleux, à quelques magies fantasmagoriques, sûrement, pour les plus sceptiques d’entre nous.
Mais pour tous ceux qui aiment chalouper, s’éloigner des rivages rassurants où brillent les phares parfois suffisants d’une doxa universitaire, alors il faut s’embarquer sur ce rafiot.

Nous y serons en bonne compagnie comme tous les amoureux de Gide : « J’ai souvent pensé, interrompit Édouard, que seuls comptent ceux qui se lancent vers l’inconnu. On ne découvre pas de terre nouvelle sans consentir à perdre de vue, d’abord et longtemps, tout rivage. Mais nos écrivains craignent le large ; ce ne sont que des côtoyeurs …».

Jean-Marc DESANTI

Print Friendly, PDF & Email
Share

57 réponses à “Livre de Thérèse Zrihen-Dvir : quand on a mal, on gueule…”

  1. Spipou dit :

    Non, c’est un site sur la laïcité et sur l’islam, pas un site « patriote ».

    Le fait que le mot « patriote » y revienne toutes les trois lignes ne change rien, pour moi, aux intentions du début.

    Au fait, pourquoi écrivez-vous « israélite » et non « israélien » ?

  2. Spipou dit :

    Il y a quand même une chose que je ne comprends pas : où mène cette dialectique pseudo-philosophique que l’on pourrait retourner dans un sens ou dans un autre, comme un gant, alors que si l’on veut réduire Sand à néant, il suffit de citer les travaux de la génétique moderne, qui infirment totalement le socle de sa thèse ?

  3. David dit :

    N’oublions pas et Thérèse Z D , implicitement et trop légèrement, selon moi, le rappelle: sans le Judaisme , sans le monothéisme juif , fondateur des autres monothéismes fondateur de TOUT MONOTHEISME , le Christianisme n’aurait jamais émergé , n’aurait jamais existé , Donc , chapeau bas à cette antique croyance qui a fait avancer l’humanité très vite et qui permet à Israel et au monde tout entier d’être ce qu’il est .

    Merci chère Thérèse , qui avec ton prénom non hébraïque , démontre que , oui, le Judaisme contient le Christianisme , comme la mère porte après avoir enfanté , ses enfants ,pas un seul , tous ses enfants .

    Merci le Judaisme , lumière de ce monde

    • Anne-Marie G dit :

      Pfff, gna gna gna sans le judaïsme, et gna gna gna, c’est nous qu’on est le peuple élu . Vas en causer aux Chinois, ils n’en ont jamais entendu parler et ils ont tout ce qu’il faut en rayon pour se passer du judaïsme. Et si le christianisme est sorti du judaïsme, il ne lui ressemble pas car il concerne l’humanité entière et pas seulement « le peuple élu » et en outre il a aboli l’adultère, la répudiation et la loi du talion. Vous êtes ridicules avec votre prétention mais vous ne vous en rendez même pas compte. Et en 2050, Einstein sera pour l’humanité qui peuplera l’Europe d’origine subsaharienne, et si vous n’êtes pas d’accord, il faudra le garder pour vous, sinon, il vous sera rappelé la participation de vos aIeux à la traite négrière et à la colonisation.

    • Denys dit :

      Un peu de modestie s’imposerait à mon avis. Ca serait bien aussi d’élargir son horizon au-delà de la culture et de la religion juives, quitte à se départir un peu de cette autosatisfaction qui confine au nombrilisme béat. Car on considère que le zoroastrisme est le premier monothéisme de l’histoire avec son dieu unique Ahura Mazda et son prophète Zoroastre (ou Zarathoustra). Et le zoroastrisme aurait rencontré le judaïsme au VI ème siècle avant JC. Alors vous pensez toujours que tout nous vient des juifs ? Les iraniens eux considèrent sans doute qu’ils ont enfanté le judaïsme. Drôle n’est-ce pas si on admet que le régime des mollahs serait à l’origine de l’idéologie islamiste qui nous pourrit la vie ?

    • Denys dit :

      Un peu de modestie s’imposerait à mon avis. Ca serait bien aussi d’élargir son horizon au-delà de la culture et de la religion juives, quitte à se départir un peu de cette autosatisfaction qui confine au nombrilisme béat. Car on considère que le zoroastrisme est le premier monothéisme de l’histoire avec son dieu unique Ahura Mazda et son prophète Zoroastre (ou Zarathoustra). Alors vous pensez toujours que tout nous vient des juifs ? Les iraniens eux considèrent sans doute qu’ils ont façonné le judaïsme. Drôle n’est-ce pas si on admet que le régime des mollahs serait à l’origine de l’idéologie islamiste qui nous pourrit la vie ?

  4. Spipou dit :

    B…

    Avec vos aryens, vous ! Il n’y a jamais eu d’aryens en Europe. C’est dans le nord de l’Inde qu’il faut les chercher.

    • DAVID3000 dit :

      Un âne ? c’est un euphémisme !

      • Spipou dit :

        Une litote euphémique… ☺

        Pauvres ânes ! Leurs oreilles doivent leur en siffler.

        Pauvres conquérants du nord de l’Inde aussi… Déplacer ainsi le lieu de leurs exploits de quelques milliers de kilomètres vers l’ouest…

        Il est vrai que pour Mathurin, la notion de kilomètre doit être toute relative. Il a dû (plus ou moins bien) assimiler les leçons d’un scientifique juif qui a énoncé quelques choses fort intéressantes à ce sujet, ainsi que celles d’un scientifique hérgéen et tournesolaire qui se voulait toujours plus à l’ouest… A défaut d’être une lumière, il déplace les peuples dans l’espace-temps à la vitesse de la lumière avec un pendule, c’est déjà ça !

  5. David dit :

    Mathurin, taisez vous, vous êtes un âne

  6. DUFAITREZ dit :

    Humour…
    Ce serait Ste Thérèse de Lisieux, passe encore…
    Mais Ste Thérèse d’israël; ras les Yeux…

  7. Anne-Marie G dit :

    Venir parler sur ce site de problèmes communautaires qui ne concernent que la communauté juive, c’est comme si au chevet d’un mourant, ou plutôt d’un condamné, on venait fêter son anniversaire. Etonnez-vous après que certains soient « antisémites », tant d’impudence venant d’individus se revendiquant d’une communauté dont les leaders se plaisent à vanter la période d’al Andalous et appellent de leurs voeux le multiculturalisme signe un manque d’empathie révoltant, caractéristique du communautarisme. Bientôt vos histoires juives disparaîtront avec le métissage généralisé. Et je ne vous dis pas quand le projet de Grand remplacement arrivera à son terme – d’ici 2050. Vous ne compterez plus, vous serez perdu dans la masse informe et votre histoire ne rencontrera plus d’écho.

    • Bombastus dit :

      100% d’accord Anne-Marie! Et après ils s’étonnent.

    • Gedeon dit :

      Tout est dit dans le texte à condition de le lire :
      « Ce serait une erreur de considérer ce livre comme une conception banale judéo-centrée. En passant par le prisme religieux qui détermine, à l’évidence, sa culture et le substrat de sa pensée, Thérèse Zrihen-Dvir nous amène, en réalité, à nous interroger sur l’abandon progressif d’une véritable éthique de la foi qui provoqua bien des génocides en rompant « le fil qui nous reliait à la tradition » comme disait Arendt. »

    • joseph dit :

      1° Thérèse précise bien qu’ii s’agit de défendre TOUS les peuples, car si l’un disparaît, tous suivront.
      Le « métissage généralisé » est justement considéré par les rabbins comme un moyen de faire disparaître le peuple juif.
      2° « une communauté dont les leaders se plaisent à vanter la période d’al Andalous »
      Faux: Mythe entretenu par les dhimmis et les Musulmans.
      A cette époque, il est arrivé que les Juifs soient allés se réfugier au Nord, en Espagne chrétienne, pour fuir les Musulmans.
      https://lecrieuropeen.com/2018/01/14/serafin-fanjul-al-andalus-linvention-dun-mythe-la-realite-de-lespagne-des-trois-cultures/

    • Patrick Granville dit :

      Évoquer ces pb existentiels exclusivement sur un site juif est réducteur car toute l’humanite est concerné par les falsificateurs de l’histoire tel Slomo Sand. Nul n’est tenu à lire tous les articles sur RL mais certains vous permettent de ne pas mourir idiot et c’est irremplaçable.

  8. Marnie dit :

    Je suis malheureusement obligée de dire que je pense comme vous …

  9. Marnie dit :

    Suite
    Ceux qui veulent nous l’imposer ou qui la favorisent par vengeance, haine, ou dessein funeste, comme certains bien connus de tous, sont devenus des ennemis. Or, les amis de nos ennemis sont nos ennemis, les amis de nos vrais amis sont nos amis.

  10. Marnie dit :

    Paix et fraternité ?! Ne nous leurrons pas. Si quelqu’un vous déclare la guerre ou vous attaque il faut bien se défendre. Actuellement, il y a une guerre déguisée et sournoise qui arrive à ses fins grâce à la naïveté, à la peur, voir à la complicité des élites qui trahissent leur fonction et finalement sont les premiers ennemis de leur propre pays. La fraternité et la charité sont à dure épreuve dans ce cas et ce sera la loi du plus fort qui prévaudra. L’expression : « si tu veux la paix prépare la guerre » est indispensable.
    Une religion, quelle qu’elle soit, qui proclame ouvertement la domination des autres en les tuant et en les rabaissant est xénophobe et c’est grave. Elle doit être combattue et interdite sur notre sol.

  11. Lili dit :

    Où est le rapport avec l’islamisation e la France ?

    • Bombastus dit :

      Aucun rapport! Mais le nombril du monde est bien là où on nous dit qu’il est; nous sommes donc gentiment priés de nous intéresser en priorité aux problèmes de nos seigneurs et maîtres.

  12. bernard dit :

    Tout dépend de la façon dont on définit une religion donc du mode de connaissance en
    question. Idem pour le christianisme. Le ‘mode scientifique’ réduit les religions et nous savons tous que c’est insuffisant mais comment justifier notre Foi? Les sciences ‘expliquent’ comment mais ne peuvent expliquer ‘pourquoi?’ De plus celles qui semblent les plus dures (physique..) buttent sur le ‘Mur de Planck’ au delà du quel toutes les
    mesures s’effondrent…Théories après théories on ‘explique’ la création (Relativité, Big
    Bang, théorie des cordes..) sans jamais aboutir. Et pour cause: comment expliquer Dieu?

    • la libellule dit :

      Cela ne s’explique pas Bernard, cela se découvre tout au long de notre existence. Il suffit de mettre de côté nos doutes et de croire que tout est régenté presque mathématiquement des fois sur une étendue de plusieurs années, des fois dans l’immédiat. Le créateur a accordé à l’homme le libre choix, mais quand celui-ci oublie qu’il n’est qu’une partie de la création et qu’il cherche à devenir Dieu, le Créateur intervient pour lui prouver ses incapacités…

    • Marnie dit :

      Suivant son coeur, chacun dans chaque religion, peut prendre ce qu’il y a de meilleur pour lui-même et pour l’humanité toute entière. Nombreux sont ceux sans religion, mais portés par la raison et le désir de paix sont bénéfiques à la terre entière.

      • Si vous pensez que la raison fait partie de l’islam, et que chaque musulman peut faire prendre ce qu’il y a de meilleur, c’est que vous ne connaissez pas l’islam, le djihad, la taqqya et les préceptes des « docteurs » de la foi! Vous pensez comme une chrétienne, une juive, pas comme une musulmane qui à le devoir d’obéir au Coran, livre incréé, venu d’Allah en direct et de fermer sa bouche! Sinon, c’est un apostat, une personne qui doit être tuée, selon les hadiths!

        • Marnie dit :

          Je ne parle pas de l’Islam qui est une malédiction pour la terre entière. Cette secte est Xénophobe. En fait c’est une politique de domination, de guerres et de jouissance malsaine sous couvert d’une idéologies. Beurk ! Chacun chez soi.

  13. limacebourgeoise dit :

    Gide était un pédéraste pédophile et c’était de notoriété publique, il allait au Maroc pour des petits garçons (les pays arabes sont des bordels homosexuels), les FDS doivent retrouver leurs réflexes vitaux afin de repérer la propagande ennemis, toujours avoir le réflexe de repérer les tarés car ce sont eux qui propagent la décadence morale qui détruit les peuples

  14. DAVID3000 dit :

    Mathurin
    Mon pauvre inculte , les communautés juives sont présentes en terre française bien avant le baptême de Clovis , depuis l’époque Romaine , et peut-être même avant . Beaucoup de sites archéologiques , ainsi que des documents l’attestent .
    De quoi parlez-vous ?
    Ignorant !

    • Vous avez raison historiquement. Les juifs étaient en Gaule avant les Chrétiens ! Nous avons à faire à une arrière garde d’antisémites de fond de type Soral et qui n’ont toujours pas compris que l’ennemi est l’islam ! Anti juif, pro palestinien, certains sont aussi nostalgique de la Croix gammée, d’Hitler grand admirateur de la « religion » islamique, etc. Une petite minorité heureusement, qui se planque derrière des pseudos et justifient si ce n’est son complices de fait, des pouvoirs politiques qui cherchent à réduire l’espace de la liberté d’expression. Leurs propos et actions tirent dans le dos des patriotes!

      • Spipou dit :

        Monsieur Brazon collabo et lécheur de babouches, maintenant ?

        J’aurai vraiment tout vu dans RL !

      • David dit :

        Il y a des Juifs de Gauche et des Juifs de droite . C’est fondamental. En Israel aussi .Les petits antiJuifs soraliens, islamiste ou simplement confus n’abaisseront pas la conscience française des patriotes

      • Bombastus dit :

        L’immigration musulmane nous a quand même été vendue à grand renfort de « ceux qui sont contre l’immigration sont antisémites donc racistes » pendant toutes les années 70, 80 et 90 non? Les officines Licra et LDH ne sont-elles pas un peu orientées ethniquement ?

      • Enée dit :

        Ridicule comme explication.

      • Patrick Granville dit :

        Désolé Gerard Brazon est tout sauf un collabo. Un modèle hors pair de patriotisme et d’amour de la France. Inodore vous n’avez rien compris emporté par votre haine misérable des juifs et de leurs amis.

    • Marnie dit :

      Même si c’est le cas cela ne donne pas le droit à certains de favoriser et même de décider la venue en si grand nombre des adeptes du Coran qui est un livre xénophobe dans les textes et dans les actes. L’orgueil est le péché le plus grave qui soit. Personne n’a le droit d’imposer aux autres ce qui est contre leur volonté. Certains ont la mémoire courte …

  15. la libellule dit :

    Mathurin, vous prenez de mauvais exemples – Dreyfus était un officier français de religion juive – rien à voir avec la nation d’Israël qui vous porte à coeur vraisemblablement… vous amassez tant des bétises que cela devient une honte de vous répondre – Un conseil, foutez le camp – vous êtes creux et n’avez rien à dire, hormis des sottises qui vous avilissent.

    • laurance dit :

      Toujours pareil …. …quand on n’est pas d’accord avec les thèses juives… on nous demande de partir … non merci … les chrétiens ne parlent jamais d’un autre pays que le notre .. les juifs parlent toujours d’Israel… Pourquoi ? parce que les juifs sont juifs avant d’etre autre chose .. et ca ca me gêne ne vous déplaise ..

      • Probablement que vous oubliez les raisons de leurs départs pour la majorité, et surtout les raisons de leur retour pour d’autres! Il faut connaître votre histoire de France pour juger ! Savez-vous que l’île juste derrière la statue d’Henri IV sur le pont neuf à Paris s’appelait l’île aux juifs, parce que nos rois de temps en temps, faisaient les poches des juifs de Paris et les brûler ensuite! C’est sur cette Île que furent brûlés les derniers Templiers, pour les mêmes raisons d’ailleurs!
        De tous temps, les autorités chrétiennes ont poursuivi les juifs et leur ont interdit de métiers dit nobles(menuisiers, maçons, agriculteurs, etc) en les cantonnant à des métiers dit « diaboliques » comme tout ce qui touchait à l’argent. De plus ces autorités dénonçaient le juif comme déïcides, comme si tous les juifs de cette époque étaient responsables de la mort de Jésus !

        • Spipou dit :

          Rituel dans le Comtat Venaissin : chaque année, le chef de la communauté juive venait recevoir en public une gifle de l’autorité chrétienne (l’évêque, je crois, ou un notable laïc, il faudra vérifier).

        • Enée dit :

          Synthèse superficielle un peu trop légère prouvant un manque de recherches historiques sur le sujet.

      • Patrick Granville dit :

        Ok protégez les efficacement contre l’antisemitisme Arabie muzz en France.

  16. Spipou dit :

    Ben… Beaucoup plus simplement, la génétique a totalement invalidé les thèses de Sand.

    Les juifs ashkénazes et sépharades possèdent un pool génétique commun.

    « nier l’existence d’une communauté c’est adopter l’héritage nazi d’une dislocation de l’être » je vois pas trop… Hitler affirmait au contraire très violemment l’existence d’une communauté juive, à l’écart de l’humanité. Il parlait même d’une race juive.

    • Spipou dit :

      Idem (voir mon commentaire juste au-dessus).

      A la personne qui m’a mis un pouce vers le bas : prouvez-moi que ce que je dis est faux.