1

La révolte de Valérie Laupies contre la direction du RN

Depuis de nombreuses années, je souhaite ardemment une Union des Droites, un grand rassemblement des droites nationales et je le revendique chaque fois que je le peux.

Personne ne s’oppose à cette union des droites ?  Bien au contraire, tous veulent l’Union mais souhaitent en être le premier initiateur, le meneur, le chef de file !

Depuis peu, l’ex-Front national, devenu le Rassemblement national, souhaite l’Union mais refuse de tendre la main sans qu’il soit fait allégeance à madame Marine Le Pen !

Madame Marine Le Pen est en première position selon les sondages, ce qui pourrait lui permettre en tout honneur, de par cette situation, d’ouvrir un débat et de construire cette Union. Il n’en est rien ! Pour elle, cela devient une raison de plus pour relever les amarres et tenter la traversée toute seule, sur la mer des européennes ! Qu’importe si l’ensemble des marins patriotes ne seront pas à bord ! Ils devront monter sur un navire plus petit, soit sur un bateau plus modeste encore, voire une barque, et qui sait, faire la traversée à la nage !

De toute façon, ce sera mortifère pour les nationaux !

Monsieur Laurent Wauquiez et Les Républicains tirent la langue ! Le bateau est lourd, l’équipage très varié et certains sont susceptibles de pratiquer un sabotage en pleine mer ! 

On me dira que cela ne va pas pour le mieux pour les « progressistes » ! Macron est à la peine, Mélenchon à la ramasse et les socialistes seraient dans une barque pleine de trous !

C’est pourquoi il ne faut pas oublier cette chance superbe de montrer notre visibilité !

Monsieur Dupont-Aignan souhaite l’Union, et c’est tant mieux ! Avec madame Le Pen ou sans ! Il semble bien, hélas que ce sera sans elle ! Tant pis !

Qui fera partie de l’équipage de Nicolas Dupont-Aignan ? Beaucoup de ceux qui sont partis écœurés après le pitoyable débat de la présidentielle, les prises de position sur l’islam compatible, ou ont été jetés d’une manière méprisante ou agressive par le Rassemblement national ! Des femmes ou hommes comme Valérie Laupies ou Bernard Monot, par exemple.

Quand je lis le communiqué de madame Valérie Laupies, qui fut une fidèle parmi les fidèles, une vraie militante, on se dit que, décidément, quelque chose cloche sur le navire amiral du Rassemblement national, ex-FN !

Que dit Valérie Laupies : je fais partie des élus RN qui ont choisi de soutenir la liste d’ouverture au camp national que portera Nicolas Dupont-Aignan aux élections européennes. Or, nous avons été salis publiquement par Marine Le Pen et David Rachline qui considèrent que nous leur devrions tout et, en premier lieu, notre mandat. Je me dois de réagir car cela est profondément injuste.  

Je suis directrice d’école en ZEP et c’est au prix d’un travail de terrain immense et de beaucoup de courage que nous obtenons localement une reconnaissance de nos compatriotes. […] Le seul chef de mouvement qui « m’a fait élire » (je cite Marine Le Pen) en 2010, c’est Jean-Marie Le Pen parce qu’il a souhaité que je figure sur la liste des régionales en position éligible, ensuite ce sont ses encouragements et mon travail qui ont payé.

Madame Valérie Laupies va plus loin dans ce communiqué et nous dit son désir d’Union des Droites et c’est cela qui l’a disqualifiée auprès de madame Marine Le Pen sans qui rien ne se dit, rien ne se fait à l’intérieur du parti !

Depuis les élections de 2017, je cherche un espoir pour retrouver l’enthousiasme à me battre politiquement. La dynamique que propose NDA répond à mon attente et à celle des Français qui ne veulent pas voir sombrer leur pays sans rien tenter, c’est pour cela que je m’y engage. Cette dynamique est à l’inverse de celle de l’injure semblant être devenue la méthode des « cadres » du RN, méthode vouée à l’échec ! Ce communiqué est paru dans le journal La Provence du 8 octobre 2018 !

Alors oui, derrière ce refus d’alliance, je sais bien qu’il y a des raisons financières évidentes ! Une Union des Droites signifie forcément un partage du gâteau entre partis patriotes ! Moins d’élus issus directement du RN au parlement européen, c’est moins d’indemnités et de moyens, mais c’est aussi la possibilité de créer plus facilement un groupe parlementaire et, pourquoi pas, de passer des accords de rétrocession divers et variés, autres que financiers, puisque l’on peut imaginer que les nouveaux élus seront surveillés de près par les sbires financiers de Bruxelles !   

Quid aussi des partis comme le SIEL de Karim Ouchikh et de Renaud Camus ? Va-t-on leur proposer de monter sans conditions sur un des navires en course, ou vont-ils tenter seuls la traversée ? Vont-ils accepter d’embarquer sur le navire de Nicolas Dupont-Aignan si celui-ci le leur propose ? Quid de la démarche de Jean-Frédéric Poisson, de Christian Vanneste, et pardon pour ceux que j’oublie ?

Madame Valérie Laupies est un exemple, parmi beaucoup d’autres, de ces militants qui n’acceptent plus que leurs opinions soient passées à la trappe ! La démocratie interne au Rassemblement national est une illusion, tout comme d’ailleurs dans beaucoup de partis français,  y compris et surtout de gauche !

Je me souviens que sur mon blog personnel, en 2014, Rémi Carillon, patron de la fédération Front national des Hauts-de-Seine à l’époque, m’avait demandé de retirer la mention Union des Droites car cela déplaisait à Nicolas Bay ! Depuis, Rémi Carillon a été débarqué, lui aussi, de son poste par un des intimes du grand capitaine !

Bref, tout cela pour dire que, si je suis ravi que le camp patriote soit en tête dans les sondages des futures élections européennes, je crains, hélas, qu’encore une fois on passe à côté de cette Union des Droites que souhaitent l’immense majorité des amoureux de la France, des patriotes qui refusent le Grand Remplacement, l’islamisation du pays et veulent stopper cette machine qu’est le protocole de Barcelone qui livre la France et l’Union européenne à l’islam !

Gérard Brazon ( Libre Expression)