1

L’Occident blanc vit une drôle d’époque


Assailli de minorités haineuses, noires, arabes, féministes, gauche islamisée coranique soumise aux muezzins qui ont remplacé Staline, Mao, Castro et le Che dans l’imaginaire du surveillant de goulag qui sommeille dans chacun de ses militants, droite bourgeoise abrutie à la masse qui a troqué son charme discret Buñuelien pour une repentance de soumission aux diktats allogéniques signés-décrétés au brou de noix, l’Occident blanc s’est amolli au point de commencer à perdre la bataille économique mondiale après avoir complètement perdu ses valeurs, son éducation, ses humanités, ses connaissances et son art, art de vivre, art tout court.

La France dégringole dans tous les classements mondiaux : elle vient de passer derrière la Roumanie dans ses résultats scolaires alors que le pays dépense six fois plus par élève que ce dernier pays, c’est dire la gabegie de pognon, en mathématiques elle vient de rafler la dernière place européenne, les universités et les écoles sont devenues les repaires de délateurs à la solde de la gestapo musulmane qui quadrille le pays, comme on l’a vu récemment à l’université d’Aix Marseille, à Trappes ou à Conflans-Sainte- Honorine.

Toute une classe politique s’est lancée dans une repentance de Blancs envers tous les « divers » du monde, pour des crimes totalement inventés car conjugués au présent alors qu’ils appartiennent au passé. Tandis que les crimes actuels des Noirs, des musulmans, des Chinois sont totalement occultés, donc autorisés par ces clercs qui se « propagandent » détenir entre leurs mains la morale du monde alors qu’ils ne font qu’obéir obséquieusement à la morale des marchés financiers.
Guerre civile au Congo, génocide au Rwanda, plusieurs millions de morts noirs tués par des Noirs. Les indigénistes qui ne disent rien, donc approuvent les morts des Noirs : c’est la drôle de nouvelle de savoir que les indigénistes trouvent normal que des Noirs se fassent trucider par des Noirs.
Génocides et attentats perpétrés par les musulmans, y compris en France. Les insoumis et les féministes ne disent rien, donc approuvent le monde musulman, ces groupements sectaires sont déjà soumis au muezzin.

Atteinte aux libertés à Hong-Kong et bientôt tentative de débarquement à Taïwan. Donc, toute la classe politique et économique française est à genoux à tailler les pipes idoines et sur mesure nécessaires à l’obtention d’un contrat ou un marché : on négocie pour du pognon, pas pour des libertés ni des droits de l’Homme. Regardez-les, vos capitaines d’industrie, dans les photos de une des médias, ils ont l’allure fière, mais dans les coulisses, ils ont les genoux cagneux à force de s’y mettre pour se faire mettre.

Voilà, ce sont ici quelque-unes des plus grandes déca-danses à mille pattes des dirigeants de l’Occident, des milieux économiques et universitaires, des administrations et des cercles de pouvoir occultes qui gouvernent le monde depuis Davos ou des G7 ou G 8 ou G 20.
Tout ce petit monde qui se croit grand, mais dont l’histoire un jour règlera la postérité de manière probablement acerbe, ou impitoyable, les grands hommes des presses-médias mainstream testostéronés aux subventions publiques d’aujourd’hui devenant les cafards, les merdes et les crétins des historiens de demain, rejoignant la masse des fossoyeurs d’un continent européen qui finira en terre brûlée : ils seront les plus qu’haïs de nos enfants blancs aujourd’hui à peine nés ou à naître !

Une bonne guerre civile avec les « divers » en France, et dans 100 ans l’historien qui se penchera sur la France pour en déterminer les chaînes de causalité aura beau jeu de conclure que VGE, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron auront été les pires crétins de pouvoir que la France aura jamais comptés à sa tête, le Pétain de 1940 passant pour un héroïque résistant en comparaison.

En effet, le maréchal Pétain n’a fait qu’hériter d’une situation et d’un pouvoir en déliquescence dont aucun politique de l’époque ne voulait assumer la responsabilité. Tandis que les suce-babouches suce-nommés auront été ceux qui ont activement participé à l’invasion de notre pays par les forces ennemies.
Prenons le cas européen, donc de la France aussi, et du changement de valeurs que la submersion migratoire nous impose.

Car il faut le savoir, la submersion migratoire est imposée tant par le monde économico-financier mondialiste que politique à la solde du premier : un migrant, c’est un consommateur qu’il faut doter d’un porte-monnaie immédiatement, quitte à endetter la France.
Immédiatement, je veux dire, un porte-monnaie pour dépenser bien même avant qu’il ait un travail, si tant est qu’on lui en donne un vu le taux de chômage dans notre pays.

Le monde économique mondialiste ne peut fonctionner que grâce à une croissance constante. Et comme le Français de souche, du fait d’une natalité raisonnée et d’une maturité d’Occidental, ne dépense plus assez ou dépense pour partie avec un background écolo qui lui fait préférer les petits producteurs locaux, et ne fait plus assez d’enfants, il faut donc à l’économie mondialiste de nouveaux consommateurs que l’on fait venir d’un continent qui en a trop plein mais n’a pas les moyens de les faire consommer. Pour les envoyer dans un continent qui en a trop peu, mais dont les habitants historiques ont suffisamment de richesses de côté pour ne pas les avoir consommées, et ceci afin de la leur prendre et la donner aux nouveaux arrivés pour qu’ils achètent et fassent tourner le tiroir-caisse.
Ici, peu importe que l’on commerce du musulman ou du Noir plein de haine, le principal à l’affaire, c’est que ce nouvel haineux ait des besoins, boire, manger, dormir : bref, consommer.

Il ne faut jamais oublier que le pacte de Marrakech n’est rien d’autre que l’organisation d’une traite négrière de populations migrantes, quelle que soit leur couleur de peau, à l’échelon de la planète pour satisfaire les multinationales sans que les populations autochtones ne soient consultées.
Je vous présente la réalité de ce pacte, il faut donc que je vous nomme la chose sous sa réelle appellation : le pacte de Marrakech, c’est le nouveau Code Noir colbertiste instauré à l’initiative des conseils d’administrations de la gouvernance mondiale qui ont noyauté tous les organismes internationaux non démocratiques qui imposent leurs lois aux différents pays via leur personnel politique acheté pour cela.

L’habillage sémantique, pour faire passer la pilule, c’est la morale qui change les terminologies, mais le fond reste le même : une traite négrière dont l’organisation a été initiée par l’ONU au détriment des peuples historiques des pays qui sont sommés de se rendre sous la submersion sans même combattre, littéralement.

Officiellement, les migrants sont des réfugiés, des persécutés, des victimes de ceci ou de cela, du changement climatique ou des éléments défavorables, sachant que les tyrans sont ramenés à cette dernière notion de vent mauvais.
En réalité, et parfois le masque tombe de la bouche de certains dirigeants comme ceux de la Commission européenne, l’importation négrière des populations africaines répond uniquement à des impératifs de marché et d’économie qui ont besoin de NOUVEAUX CONSOMMATEURS, vitaux pour la survie du capitalisme !

Vous avez tous en tête l’image d’Épinal de vos anciens livres d’histoire où l’on voyait les riches patriciens s’arracher des êtres humains sur le marché aux esclaves. Et bien pour les besoins du marché, les technocrates de Bruxelles sont devenus ces riches patriciens qui s’octroient des quotas d’êtres humains par pays européen.
Ici, je prends le pari avec n’importe quel lecteur : si le capitalisme n’avait pas besoin de nouveaux ventres à remplir en Europe et de pognon à voler dans les épargnes des ménages blancs de souche, il n’y aurait jamais eu de submersion migratoire.

Le capitalisme, qui n’a aucune morale ni aucun altruisme, a toutefois réussi avec ses nombreux communicants à se parer artificiellement de la vertu dans le seul souci de faire accepter cette submersion migratoire de l’Europe par les peuples historiques, sachant qu’il n’a cure de la terre de désolation qu’il restera de ce continent dans quelques années.

C’est comme l’industrie pétrolière : elle creuse, trouve, fait couler le noir or, puis s’en va forer ailleurs, laissant un sol ingrat et inculte au paysan et aux populations du coin.
Et bien la submersion migratoire, une fois l’extrême atteint, je prends le pari ici aussi, va également nous rendre un drôle de sol ingrat dans quelques années dans toute l’Europe. Tandis que les multinationales auront déjà pris leurs quartiers ailleurs, ne voulant pas assurer les pertes des guerres civiles qu’elles auront pourtant initiées pour le carnet de commande.

Quel est le crétin qui peut croire, quand il y aura 90 millions d’habitants-consommateurs en France dont 30 millions d’Africains, que les sols de Bretagne, de la Brie ou de la Beauce déjà lessivés d’exploitation intensive, seront encore fertiles ??? Que les nappes phréatiques qui sont déjà régulièrement à sec avec 67 millions d’habitants déborderont de bonheur demain ? Et bien le faquin, je vous le présente, il est encarté à EELV et il dirige désormais de grandes villes de France, tout heureux-benêt de continuer à pousser à l’entassement démographique jusqu’à l’engorgement, faisant son marché sur les quais des ports de débarquement des navires ONG comme Marseille.
Car c’est bien la meilleure : cette destruction écologique à l’échelle de notre continent est plébiscitée par les… Écologistes ! Enfin, par ceux qui se prétendent l’être…

Autre meilleure et bien bonne, c’est toute cette tribu broussarde haineuse d’indigénistes allogéniques qui se prétendent insoumis : ils sont tous à piailler après Colbert et le Code Noir, à en déboulonner les statues et débaptiser les rues.
Et bien s’ils dénigrent toute haine tenante le Code Noir de Colbert du passé, ils adoubent néanmoins le Code Noir mondial onusien de Marrakech du présent dans une sorte d’adoration qui paraîtra probablement un jour suspecte aux nouveaux négresclaves-consommateurs de nos riches patriciens.
Comprenne qui pourra.

C’est probablement une partie de l’histoire humaine : le vertueux d‘hier est le honni d’aujourd’hui, et le vertueux d’aujourd’hui sera le haï de demain.
L’Occident blanc est dans cette drôle d’époque où il est l’assailli de tous les haineux du monde par la trahison de ses clercs.
Le citoyen blanc de France qui ne se sent plus de ce siècle va bien finir par se demander s’il n’y a pas mieux à faire ou d’autre chose à fouetter que ses chats.

Jean d’Acre

Chèques à envoyer à Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

Pour virements ponctuels ou mensuels, nous demander notre RIB IBAN à redaction@ripostelaique.com