L’Occident, qui a assassiné Raspoutine, veut maintenant liquider Poutine

Raspoutine et Poutine ennemis de l'Occident

Le monde vibre, depuis quelque temps, avec grand enthousiasme à la guerre entre Vladimir et Volodimir.

Vladimir et Volodimir, c’est kif-kif. Les deux prénoms se prononcent juste avec une légère différence selon que l’on soit à Moscou ou à Kiev.

Les deux personnages portent donc le même prénom et le même diminutif, Valodia. Ils sont faits pour être frères. Il y a juste la guerre qui les sépare.

Disons tout de suite que le prénom de Vladimir est très répandu en Russie et d’autres pays slaves. Le père de Vladimir Poutine s’appelait aussi Vladimir. C’est pour cela qu’il s’appelle Vladimir Vladimirovitch. On a donc déjà deux Vladimir dans une même famille.

Notons qu’il est cependant moins répandu que Mohamed dans les pays européens. Selon des statistiques non officielles, il y a deux Mohamed par mètre carré en Europe.

Le prénom de Vladimir fait certainement référence à Vladimir Illitch Lénine. Il pourrait aussi faire référence à Vladimir Sviatoslavitch, dit Vladimir Ier et à qui on attribue plusieurs titres. Il est dit « le Beau Soleil », « Vladimir le Grand », « Le Soleil Rouge » ou encore « Saint Vladimir ». Un peu comme le prénom Mohamed fait référence au prophète Mohamed, le saint messager d’Allah.

Vladimir « Le Beau Soleil », est considéré comme un saint aussi bien par l’Église catholique que l’Église orthodoxe. Exactement comme le prophète Mohamed est vénéré autant par les sunnites que les chiites.

Né en 958, Vladimir Ier régna pendant 35 ans (980-1015) sur la Rus’ de Kiev, appelée aussi État de Kiev ou Russie kièvienne, une principauté slave considérée comme la plus ancienne entité politique commune à l’histoire des trois États slaves orientaux modernes : Biélorussie, Russie et Ukraine.

Mais revenons à la guerre de Vladimir contre Volodimir.

Quand Vladimir de Moscou déclare la guerre à Volodimir de Kiev, le 21 février, le monde est horrifié. Comment peut-il s’en prendre à un garçon, s’indignent les pays de bonne gouvernance à modèle américain. Un homme de 69 ans qui veut se battre avec un garçon de 44, c’est scandaleux, clament-ils à l’unisson. Tu n’as pas honte ? Tu pourrais être son père, le houspillent-ils.

Le Vladimir de Moscou a donc déclaré la guerre à Volodimir de Kiev. Et lui a envoyé ses bataillons qui s’emmerdaient de ne pas pouvoir se battre depuis la fin de la guerre de Tchétchénie en 2000, il y a 22 ans. C’est long pour une armée. Les soldats et les armes risquent de rouiller.

D’aucuns pensent déjà à traîner le vieux Vladimir devant les tribunaux internationaux pour maltraitance d’enfant.

Volodimir, un brave garçon qui a fait ses armes sur les planchers et derrière les rideaux des théâtres, ne s’est pas laissé faire. Il a envoyé des SMS à tous les dirigeants des pays occidentaux : « Envoyez armes ». Puis un deuxième SMS : « Tuez Poutine ».

Les pays occidentaux, le Biden des États-Unis et le Macron de France tout particulièrement, ont sauté de joie. Ils n’attendaient qu’un petit signal du jeune Volodimir, un allié précieux et prometteur.

Mais bien sûr qu’on va t’envoyer des armes. Mais bien sûr qu’on va bousiller Poutine, répondirent les pays occidentaux en chœur. Il va voir ce qu’il va voir ce turbulent casse-pieds qui ne veut pas se soumettre au dictat de Washington.

Ne t’en fais pas, petit, rassurent-ils le jeune Volodimir. On s’y connaît avec les Russes. On a déjà liquidé Raspoutine. Éliminer Poutine sera un jeu d’enfant.

Les pays occidentaux font appel à Boris Johnson qui est bien placé pour retrouver, dans les archives des assassinats britanniques, la méthode utilisée pour se débarrasser de Raspoutine et qui pourrait être appliquée à Poutine.

Raspoutine, un mystique et guérisseur, est introduit, en 1907, auprès de la cour impériale russe au chevet du jeune héritier du trône, Alexis, atteint d’hémophilie. Devenu confident de l’épouse du tsar Nicolas II, Alexandra Feodorovna, il va avoir une très forte influence au sein de la cour impériale, particulièrement pendant la Première guerre mondiale.

Les Britanniques craignent qu’il ne veuille faire retirer les troupes russes engagées contre l’Allemagne, ce qui aurait pesé sur l’issue de la guerre. Raspoutine était donc une menace pour la sécurité de l’Europe. Comme Poutine aujourd’hui.

Ils dépêchent à Saint-Pétersbourg un officier des services secrets britanniques, Oswald Rayner, qui va être le chef d’orchestre de l’assassinat de Raspoutine dans la nuit du 16 au 17 décembre 1916.

Raspoutine est achevé dans d’atroces circonstances. Gâteau empoisonné, coups et tirs de balles à bout portant n’arrivent pas à terrasser le confident de la tsarine. Il finira par être jeté à la mer.

Boris Johnson accepte de bon cœur de s’occuper de Poutine. Il lui faut juste un prétexte.

C’est vite trouvé. « Poutine menace la sécurité de toute l’Europe », clame-t-il, exactement comme les Britanniques pensaient de Raspoutine en 1916.

« Boris Johnson veut définitivement tirer une croix sur Poutine », annonçaient quelques jours plus tard plusieurs quotidiens après un discours du Premier ministre britannique devant son parti, le 19 mars dernier.

Nul doute que les Britanniques préparent déjà un deuxième Oswald Rayner.

Alors, un bon conseil, cher Poutine. Rends-toi vite si tu ne veux pas finir comme Raspoutine.

Messin’Issa

image_pdfimage_print
8
3

15 Commentaires

  1. Ils n ont pas seulement liquidé Raspoutine les occidentaux. Saddam Hussein,Khadafi ,les Shauschesko. Le plus étrange est que pour ces 3 nous avons eu droit au poids des mots et au choc des photos. Par contre pour le plus grand terroriste de la planète,Ben Laden, rien. Doit on en conclure que c est un énorme mensonge que de l avoir balancé à la flotte car les Yankees sont toujourd friands de nous étaler leurs prises.

  2. fakeniouze ! poutine se prénomme « le grand satan » ou chitane-akbar en français moderne

  3. Vous faites erreur, Raspoutine n’a pas été jeté dans la mer mais dans la Neva. Finalement Poutine ou Raspoutine il n’y a qu’une syllabe de différence.

    • Il semblerait aussi que le gâteau ne contenait pas de cyanure et que la résistance de Raspoutine à ce terrible poison était une légende !

    • C’est effectivement dans la Neva. Je ne sais pas comment j’ai pu faire cette erreur. Merci pour la remarque.

  4. C’est triste de mêler l’histoire avec Raspoutine qui a été introduit près du tsar et s’est introduit dans la tsarine ! Ce personnage ayant des attributs généreux ! Cette guerre aurait pu être éviter et le tort est des deux côtés ! Plus on punit et plus on va dérouiller ! Dans cette affaire où on peut faire un roman horrible tous les peuples seront touchés si Biden agit en direction des filles de Poutine, attention ! L’UE et les EU devraient réfléchir pour éviter une connerie irréversible ! 😇

  5. Raspoutine n’était pas plus guérisseur que le roi de Prusse. Les médecins ordonnait de l’aspirine au jeune tsarévitch pour calmer ses douleurs, d’où hémorragie accrue puisque le malheureux était hémophile. Raspoutine interdisait tout traitement médicamenteux, d’où amélioration des symptômes. Poutine, en russe, signifie chemin, et Raspoutine carrefour, curieux entrecroisement de patronymes. Raspoutine fut inhumé à Tsarskoïe Selo, puis brûlé lors de la révolution russe et ses cendres furent dispersés.

  6. « dans les archives des assassinats britanniques…. »il y a une foultitude de recettes…les francs-maçons illuminati windsor Charles ami du nazi SWAAB, Andrew ami du pédo Epstein, TOUS militants au N.O.M. ont de l’expérience…voir la liquidation de LADY Di…sur notre territoire pour mieux brouiller les cartes…Les anglo-saxons : allemagne+angleterre+états-unis sont d’immenses producteurs de guerres et de crimes en tous genres et depuis des siècles.

  7. Arretez de faire reference a Biden, ce corrompu ne sait meme plus diriger ses sphincter alors comment pourrait il diriger les USA. C’est l’etat profond qui dirige ce beau pays depuis le 23 Novembre 1963.

    • ses sphincters ??? IL est vrai que ce trou-de-balle de zombie de Biden
      n’a plus le controle de son sphincter anal et ce viellard sénile
      qui est plus près du cimetière que de l’EHPAD et se veut être le maître du monde
      et qui se pisse et se chie dessus et bien le Monde n’est pas dans la Merde avec Biden

  8. C’est bien parti pour qu’il n’en réchappe pas…
    Si seulement!

    J’ai le droit de le dire..?

  9. C’est deux femmes qui font la vaisselle :
    La première : Volodimir
    la deuxième : Oui
    La première : tiens vladimir

  10. c’est clair que les tueurs prélevés afin de changer le cours de l’Histoire appartiennent la plupart du temps au groupe national-mondialiste.

  11. Je vomissais l’imbécilité du régime soviétique, sa bureaucratie tâtillonne bornée, la férocité de sa police politique et l’incroyable corruption qui sévissait au pseudo paradis des travailleurs. Et pourtant je m’amusais, etme réjouissais, de voir la puissance nucléaire de ce pays, avec son armée impressionnante qui faisait chier nos méprisables bourgeois dans leur pantalon.

1 Rétrolien / Ping

  1. L’Occident, qui a assassiné Raspoutine, veut maintenant liquider Poutine Le monde vibre, depuis quelque temps, avec grand enthousiasme à la guerre entre Vladimir et Volodimir. – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et n

Les commentaires sont fermés.