L’occident va perdre contre l’islam

Publié le 11 septembre 2014 - par - 6 475 vues
Share
L'ambiton déclarée de l'islam. Ce qui souligne l'aveuglement des occidentaux

L’ambiton déclarée de l’islam. Ce qui souligne l’aveuglement des occidentaux

L’occident va certainement perdre contre l’islam. Pourquoi ce pessimisme ? Simple question de bon sens.

Nous sommes schizophrènes : nous luttons contre des groupuscules considérés comme terroristes (Boko haram, Al Qaida), nous combattons dans certains pays (Mali, Irak), on lutte contre certains pays (Liban), mais jamais nous ne nous attaquons à la source du problème : l’islam, et nous laissons son influence augmenter dans nos propres pays. A chaque « terroriste » tué, combien de nouveau Merah en création ?

Nos gouvernements restent sourds et aveugles, et même si ils admettent désormais la dangerosité de certains groupuscules, de par leurs vidéos et leurs actions atroces, ils continuent de ne cibler que ces groupuscules, sans jamais mentionner l’islam. Les dirigeants de l’islam ont bien compris le message, et redoublent de takkya : désormais, ils se désolidarisent de ces groupuscules et hurlent à qui veut bien l’entendre qu’ils n’ont rien à voir avec l’islam. Et on gobe le tout, tout en continuant notre politique suicidaire.

De l’autre côté, qu’en est-il ? Les musulmans s’unissent plus que jamais. Même si les conflits internes sont toujours d’actualité, ils s’unissent contre leurs ennemis, arrivant à mettre de côté leurs divergences afin de combattre leurs ennemis identifiés comme tel, quitte à se massacrer entre eux, une fois leurs ennemis détruits. Et quels sont leurs ennemis ? Les pays de l’occident, tout les pays de l’occident et plus généralement, tout ce qui n’est pas d’islam…

Pour le moment, ils sont concentrés sur les pays en guerre comme la Syrie, l’Irak, le Mali, mais la guerre a déjà débuté dans nos pays, bien des agents sont infiltrés et énormément de personnes sont favorables à l’islam, il n y a qu’à voir le nombre de manifestants pro-palestiniens. En cas de conflit, que feront ces personnes, contre qui vont-ils tourner les armes ? La réponse ne fait pas de doute.

Al qaïda est déjà implanté en France, comme l’a démontré magistralement Samuel Laurent dans son livre.

http://www.amazon.fr/Al-Qa%C3%AFda-en-France-Samuel-Laurent/dp/2021143252/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1410181199&sr=8-1&keywords=al+quaida+en+france

Que faut-il comme preuve de plus ? Les musulmans se cachent de moins en moins de leur aspiration : dominer le monde entier, le faire plier tout entier sous leur joug, et non seulement ils le disent, mais ils passent à l’acte ! Les faits divers sanglants liés à l’islam sont quotidiens, tout est clair pour qui veut bien ouvrir une paupière : l’islam est une religion de conquêtes et les gens qui s’en revendiquent sont des ennemis auto-proclamés. Ennemis de tout et de tous puisqu’ils n’acceptent aucune alternative à l’islam et à ses pratiques.

On dit souvent que la majorité des musulmans sont pacifiques mais la réalité nous prouve l’inverse : bien sûr que la majorité ne désire pas de conflits et aspire à une vie de paix, mais même ceux-ci veulent une vie de paix sous l’influence de l’islam, ce qui est contraire à toutes nos valeurs ! Une vie de paix où la femme reste une mineure éternelle, où le voleur se fait couper la main peu importe la gravité de son vol et sa situation, et surtout, une vie où un musulman vaudra toujours plus qu’un non musulman.

Si l’on veut triompher de ce mal, il faudra combattre l’islam dans son intégralité, soit le rejeter entièrement et rejeter toutes les personnes qui s’en revendiquent, ou alors faire en sorte que les passages douteux -et ils sont si nombreux que je doute que cette démarche aboutisse- soient supprimés.

Ils ont décidé de nous faire la guerre, alors pourquoi faire semblant de ne pas avoir entendu et continuer de les accueillir ? Nous sommes non seulement schizophrènes mais suicidaires : quand on vous annonce qu’on veut vous tuer, logiquement, une réaction doit se faire, au moins une défense, une protection. L’occident, non : on veut sa mort mais on loge, on nourrit, on donne de l’argent à ces personnes qui veulent notre mort.

A quoi bon faire la guerre à des milliers de kilomètres, gagner des victoires temporaires si c’est pour perdre dans son propre pays faute de s’être défendu, par les compatriotes des gens qu’on aura pris la peine de tuer à des lieues de chez nous ?

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.