L’OCI lance un plan de promotion de la femme !

Publié le 16 novembre 2020 - par - 11 commentaires - 895 vues

Femmes et jeunes filles en terre d’islam

À Riposte Laïque, nous avons à cœur de défendre la liberté des femmes, leur égalité juridique, et nous sommes convaincus, contrairement aux féministes gauchistes, que la femme naît libre et égale en droits en France et partout dans le monde où elle née.

Ce n’est pas le cas partout. Nous savons que dans de nombreux pays, la femme est considérée comme inférieure, objet de commerce, sujet à l’esclavage et à la maltraitance.

Nous savons qu’en France, des petites-bourgeoises un peu tarées s’imaginent que la femme est une victime et qu’il vaut mieux pour elle ne pas rencontrer un homme, circuler sur des trottoirs bien larges, ne pas se marier pour éviter d’être battue, violée par ces bêtes, ces monstres par naissance que sont les hommes.

Ces délires de lesbiennes asséchées, détestant les hommes, sont bien réels. Nous sommes convaincus que l’on peut être homosexuel sans l’avoir choisi, bien sûr, mais de là à haïr l’autre sexe, nous ne le comprenons pas. Je/nous ne comprenons pas la haine viscérale de ces femmes envers les hommes.

Il existe des pays comme les pays musulmans, sous l’égide de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), sorte d’Onu-bis islamique, auteur des droits de l’homme islamique. (Placée sous l’influence de la charia, cette adaptation se traduit notamment par une forte imprégnation religieuse, l’affirmation de la primauté divine, la limitation de la liberté de choisir sa religion et d’en changer, de la liberté d’expression et par linégalité des droits entre l’homme et la femme.)

L’OCI a donc sa propre vision des droits de l’homme, puisque ces droits sont placés juridiquement sous la charia, la loi islamique. C’est dire à quel point il faut se méfier des mots, des phrases, des intentions déclarées et vérifier, en fait, ce qu’il y a sous les couvertures.

La femme française est, comme dans la plupart des pays européens, aux USA et autres pays occidentaux, en possession de ces droits et de son égalité de traitement. Certes, il y a encore des ajustements sociaux à faire comme l’égalité des salaires, le positionnement de la femme dans les directions d’entreprises et de multinationales qui tiennent le plus souvent à la condition de la femme du fait de la maternité et des choix faits dans le couple.

Ailleurs, dans ces pays où la femme est déconsidérée, infériorisée par la volonté d’un dieu machiste, où l’homosexualité est interdite sous peine de mort, il faut bien le dire, nos féministes dévoyées par le gauchisme seraient traitées avec une rare violence. Emprisonnées, fouettées, exécutées par pendaison comme en Iran, ou décapitées au sabre en place publique.

Cette évidence qui ne vient pas à l’esprit embrumé par la haine de ces bourgeoises tarées reste pour moi un mystère. D’entendre des gamines, des étudiantes, des femmes de France soutenir que la femme ne serait qu’un objet pour l’homme, le sujet d’un viol en devenir, et qu’il faut qu’elle se prémunisse de l’homme dans notre société est tout simplement d’une imbécilité crasse.

Voici, en suivant, les recommandations de l’OCI à travers un plan d’action pour la femme en terre d’islam. Vous n’y verrez rien qui contredit la charia qui détermine la place de la femme en société. Rien qui condamne la sourate 4 verset 34 qui juge la femme inférieure par essence et par la volonté d’un dieu ayant mis ses volontés dans le Coran. Rien sur l’héritage inégalitaire entre les sexes, faisant de la femme un être inférieur, rien sur sa parole juridique devant un tribunal puisqu’elle ne vaut que la moitié de celle d’un homme.

Lisez et jugez la valeur de ce plan qui ne contredit pas grand-chose à la réalité du Coran, cette arme de guerre qui détruit ou lobotomise des croyants persuadés qu’ils iront au paradis sans passer par la case purgatoire ou autre.

Plan d’action pour promouvoir la femme (OCI)

Sur l’éducation

  1. Garantir un accès égal pour les femmes et les filles à l’éducation et à la formation pour les doter des connaissances et des compétences nécessaires les habilitant à participer aux processus de prises de décision.

Sur la promotion des femmes et filles

  1. Faciliter l’accès gratuit, obligatoire et égal pour les garçons et les filles à un enseignement préscolaire, primaire et secondaire de qualité.

Sur la protection sociale

  1. Changer les mentalités établies à tous les niveaux de la société à chaque fois que les femmes sont privées de l’égalité de statut et de traitement. (S 4 v 34 ?)
  2. Renforcer la cohérence des politiques nationales dans la lutte contre les inégalités et la discrimination contre les femmes et les filles.

Sur la protection des femmes contre la violence

  1. Encourager l’adoption de mesures nationales, politiques, stratégies et lois visant à protéger les femmes contre toutes les formes de violence et à prévenir, poursuivre et éliminer la violence à l’égard des femmes et la violence domestique et les crimes contre les femmes.
  2. Veiller à la prévention du mariage des enfants et du mariage forcé par tous les moyens possibles.
  3. Combattre les différentes formes de violence contre les femmes et les filles, y compris la violence domestique, la traite des personnes et la violence contre les femmes déplacées.
  4. Renforcer les capacités institutionnelles des institutions gouvernementales et des organisations de la société civile pour prévenir et combattre toutes les formes de violence faites aux femmes au niveau local et national.
  5. Contribuer à l’éradication de toutes les pratiques néfastes, notamment les mutilations génitales féminines grâce à un fort soutien politique et à l’implication des leaders religieux et communautaires.

  1. Renforcer le rôle des chefs religieux dans la prévention de la violence contre les femmes et les filles.

Protection des femmes dans les conflits armés

  1. Promouvoir la coopération internationale dans la lutte contre la violence faite aux femmes et aux filles dans les situations de conflit armé.

Conclusion

De remarquables efforts ont été faits pour améliorer la situation des femmes dans les États membres de l’OCI (…) 

(Source : plan d’action de l’OCI pour la promotion de la femme.)

Remarquables efforts dit l’OCI ? Vous n’avez pu lire dans ces extraits que des expressions comme promouvoir, faciliter, encourager, veiller, etc. Il serait bien que nos gauchistes féministes réalisent qui s’il y a un combat à mener en France, c’est bien celui contre l’islamisation de notre pays. Si ce n’est pas trop tard.

Vous avez pu lire des extraits d’un plan d’action qui n’est en fait qu’un long déroulé de bonnes intentions données à lire à des responsables occidentaux naïfs et surtout stupides.

L’OCI fait du papier, des déclarations tandis que l’on aiguise des couteaux chez nous en France.

Ecoutez ce qu’en pense Wafa Sultan, une femme de courage qui n’a rien à voir avec nos donzelles gauchistes aux cerveaux lessivés.

Gérard Brazon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Laurent Droit

Bravo Gérard et merci pour elles !

patphil

quoi ? un plan de promotion de la femme ! mais c’est un acte délibérément anti islam
2:224 vos femmes sont pour vous un champ labourable, approchez vous de votre champ comme vous le voulez
2 : 229 les femmes ont des droits semblables à ceux des hommes mais les hommes ont un degré de prééminence sur elles
2 : 228 à 238 (divorce; droits pour l’homme de répudier mais rien sur les droits de la femme de divorcer)
3 : 16 ceux qui craignent allah se trouvent auprès de leur seigneur des jardins … ils y demeureront éternellement; il s’y trouvera aussi des conjointes purifiées
4 : 4 épousez 2, 3 ou 4 femmes (rien sur la polyandrie!)
4 : 12 un garçon aura autant que la part de deux filles
4:34 quant aux femmes dont vous craignez la désobéissance, admonestez les, chatiez les
etc.

bati

cet article vous honore Mr Brazon.

"à la" poubelle !

Il n’y a pas d’inégalité de salaire entre les hommes et les femmes ni dans le public ni dans le privé pour le même poste avec le même temps de travail, la même ancienneté.
Ce n’est pas parce les journalistes répètent le même mensonge sans jamais donner un seul exemple ni une seule preuve depuis des années, que leur mensonge serait devenu une vérité !

Stentor

Quelle doit être notre priorité ?

Donner la parole à des femmes musulmanes brimées mais qui, pour la plupart d’entre elles, ne remettent nullement en cause l’islam ?

Ou faire taire ces femmes occidentales féministes, salopes gauchistes favorables à l’avortement, à la destruction de la famille, à la dévirilisation de la société ?

Ne nous trompons pas de combat et faisons les choses dans l’ordre ! L’ennemi le plus dangereux, et de loin, c’est le gauchiste. C’est lui qu’il faut combattre en priorité parce que c’est lui qu’il faut avoir éliminé d’abord si l’on veut pouvoir se débarrasser ensuite de l’islam.

Monique

Depuis la décapitation de l ‘ enseignant par un terroriste musulman , les mahométan ne se sentent plus pisser, ils multiplient les menaces contre quiconque oserait critiquer l’ islam ,religion répugnante.

BERNARD

Je revendique fermement le droit, pour les pays de la Oumma, de définir leur société, leur mode de vie, leur loi.. bref, leur civilisation, via l’OCI et “les droits de l’homme en Islam” dont je vous mets le lien pdf. Ils font ce qu’ils veulent avec leurs femmes, ce n’est pas mon problème si personne ne se rebelle là bas (bien au contraire avec les fameux “printemps maghrébins” et la destitution de Reza Pahlavi Shah d’Iran pour Khoméni sous giscard) c’est qu’ils sont d’accord et qu’ils demandent + d’islam !

https://www.oic-iphrc.org/fr/data/docs/legal_instruments/OIC_HRRIT/942045.pdf

C’est bien de le montrer, mais encore mieux que toute cette merde n’arrive pas ici, en Europe et surtout en France.. on ne s’y emploie certainement pas en faisant venir 1/2 million de muzz par an.

Monique

Je suis d’ accord avec vous .Chez eux , ils traitent leurs femmes comme bon leur semble ,selon leur immonde et putride charia.Nous avons déjà bien à faire avec nos féministes, lesbiennes et autres chez nous.À chacun son propre combat.

Lire Aussi