Loi anti-djihad : assez d’enfumage, Cazeneuve, c’est l’islam qu’il faut interdire

decapitationhamasVous trouverez dans les articles du jour, tous consacrés au djihad, actualité brûlante oblige, un article d’Alain de Peretti et de Bernard Chalumeau, ardents partisans d’un classement du djihad comme « crime contre l’humanité » et opposés à la loi en préparation qui, selon eux, ne servirait qu’à donner à un pouvoir déjà totalitaire les derniers pouvoirs qui lui manquent pour faire taire les sites de réinformation et donc d’opposition au moindre prétexte.

Il me semble, quant à moi, qu’interdire le djihad qui serait classé comme crime contre l’humanité éviterait certes une loi sans doute liberticide (nous connaissons trop bien les socialistes au pouvoir pour nous faire des illusions) mais cela ne changerait rien au fond – si tant est que nos gouvernants l’acceptent, ce qui est impensable, avec leurs amis du Qatar et de l’Arabie Saoudite…. En effet, le djihad est dans les textes coraniques et il est un des commandements d’Allah aux croyants. Le djihad ne pourrait pas être considéré comme le terrorisme, selon la place Beauvau (rapporté par le Figaro, capture d’écran ci-dessous prise sur l’Observatoire de l’Islamisation ), bien que notre ami Philippe Jallade pense que nous avons tout l’arsenal juridique pour le faire…

interdictiondjihad

Ce qui me fait dire que nos dhimmis et collabos se garderont bien, de toutes manières, de faire ce que demandent Alain de Peretti et Bernard Chalumeau parce que les pleureuses islamiques pèseraient de tout leur poids, arguant que le djihad pourrait être compris comme une conquête sur soi. Je les entends d’ici, les Boubaker, les Oubrou, les Lasfar, les Chebel, les Guidères, les Fourest, les Sifaoui, les Bidar, les Ramadan, les Diallo, les Bouzar et autres taupes de l’islam (pour ne pas parler, pour une partie d’entre eux, de Frères musulmans).

Interdire le djihad sans interdire le coran, sans interdire l’islam… ne servirait à rien.

C’est l’islam qui est un crime contre l’humanité.

C’est l’islam qui doit être chassé de notre pays. Tant qu’à fâcher les amis Qataris, Obama et les bobos qui éjaculent dès qu’ils voient le mot « islam », allons jusqu’au bout. Pas de demi-mesure, messieurs Valls et Cazeneuve, vous voulez vraiment vous attaquer au djihad ? Vous devez interdire l’islam, il n’y a pas d’autre possibilité. Et vous devez le faire avant que les djihadistes de retour ne mettent la France à feu et à sang.

Interdire l’islam, c’est simple. Il faut simplement avoir des couilles et aimer la France au point de prendre des risques pour elle…

Demandez le programme…

  • Interdire les prêches dans les mosquées, c’est interdire les prêches pro-djihad.

djihadmosqueemosqueedjihad2

 

 

 

 

 

 

  • Interdire les mosquées, c’est interdire des lieux d’endoctrinement, des lieux où l’on amasse un trésor de guerre destiné en partie au terrorisme, où l’on cache sans doute des armes comme c’est le cas en Tunisie.

http://resistancerepublicaine.eu/2013/apologie-du-djihad-par-le-predicateur-vedette-de-luoif-a-quand-la-fermeture-de-leurs-400-mosquees/

  • Interdire les minarets, c’est interdire aux musulmans d’appliquer la règle de la charia qui veut que celle-ci s’applique sur tout le territoire que l’on peut apercevoir depuis le haut du minaret…

mosquee-de-creteilC’est sans doute pour cela que, de plus en plus souvent, à Londres, en Allemagne et dans quelques villes françaises, des groupes de musulmans patrouillent autour de la mosquée, histoire d’imposer sur ce qu’ils considèrent comme leur territoire la charia.

C’est aussi grâce aux minarets qu’ont pu se perpétrer d’abominables massacres anti-chrétiens comme celui rappelé par Eva il y a peu. Des imams ou autres musulmans se postent en haut des minarets pour tirer à l’arme à feu sur les chrétiens survivants qui cherchent à fuir leurs maisons en flammes. Des témoignages dignes de foi, émanant de diplomates, religieux et civils Français et Belges ont fait état de cette « méthode » pendant le massacre commis par les musulmans Turcs contre les chrétiens Grecs et Arméniens en 1909, dans la ville d’Adana (Asie Mineure). cadavres Ce massacre fit 30.000 morts en quelques jours, et il était en quelque sorte le signe annonciateur des génocides Grec, Arménien et Assyrien qui furent commis par les Turcs à partir de 1915.

  • Interdire l’islam c’est interdire les corans dans les prisons, c’est interdire le prosélytisme agressif qui s’y fait et qui conduit tant de jeunes délinquants à vouloir appliquer les directives d’Allah, sans parler des pauvres Français d’origine, isolés dans une cellule majoritairement peuplée de musulmans, qui n’ont d’autre possibilité pour éviter brimades, humiliations, viols et violences que de se convertir…

La foi en prison

C’est l’islam qu’il faut interdire.

  • Interdire l’islam c’est interdire la vente de corans dans les supermarchés, les librairies et chez les vendeurs à la sauvette.

https://www.youtube.com/watch?v=aIqjz3nejn4

C’est l’islam qu’il faut interdire.

  • Interdire l’islam, c’est interdire le port du voile en public.

burkapiscineL’immense majorité des femmes voilées, qu’elles soient ennikabées ou simplement enfoulardées sont des soldates de l’islam qui font le djihad en France : elles imposent l’islam par leurs vêtements, elles nous font violence ainsi que leurs amis prêts à tout casser au moindre contrôle. C’est déjà le djihad.

  • Interdire l’islam, c’est interdire le halal.

Le halal installe la séparation entre musulmans et non musulmans, et la dîme payée par le consommateur qui ne sait pas qu’il achète halal sans le savoir sert à financer le terrorisme.

C’est l’islam qu’il faut interdire.

Et pour l’interdire il faut lui enlever le statut de religion comme le réclame inlassablement René Marchand depuis des lustres.

C’est possible, car même si l’islam n’était pas un système totalitaire, politico-religieux, et seulement une religion il pourrait être interdit pour incompatibilité fondamentale avec notre constitution qui prévoir le droit de croire ou de ne pas croire, de changer de religion et l’égalité homme-femme. Si demain une religion prônant l’anthropophagie s’installait en France, elle serait interdite, religion ou pas. Or, l’islam est autrement plus dangereux que l’anthropophagie…

Alors, au lieu de chercher à limiter encore la liberté d’expression de tous sans toucher en réalité au problème du djihad, nos gouvernants seraient bien inspirés de modifier la loi afin qu’elle permette, tout simplement, d’interdire l’islam en France ou, plus simplement et plus efficacement encore, ils doivent décréter que l’islam est une secte dangereuse et qu’à ce titre elle doit être interdite.

 

Et tout le reste n’est que littérature… ou enfumage !

Christine Tasin

Résistance républicaine

 

image_pdf
0
0