Loi chômage : Macron plume les cadres et épargne les intermittents

Publié le 19 juin 2019 - par - 43 commentaires - 1 212 vues
Share

Certes il fallait modifier la loi afin de réduire les abus de ceux (très nombreux) qui trouvent très bien de vivre aux crochets de la société, d’optimiser le système en bossant a minima pour s’ouvrir des droits pendant des mois et des mois tout en trafiquant ou en bidouillant au noir par ailleurs ; quand ils ne vivent pas carrément aux crochets de leurs femmes qu’ils font bosser.

Ce qui frappe toutefois suite aux annonces d’hier, c’est qu’après avoir très, très largement soutenu Macron, les cadres vont être, et de très loin, les gros perdants de la nouvelle règlementation régissant les droits au chômage ; tandis que les intermittents du spectacle qui sont les plus gros parasites du système vont être complètement épargnés.

Les cadres meilleurs supporters de Macron lors de la présidentielle

On se souvient que c’est chez les cadres et auprès des plus diplômés que Macron avait réalisé son meilleur score à la présidentielle : plus de 80 %. Ces catégories aussi massivement dévotes devaient donc imaginer qu’elles seraient à l’abri, protégées par le prince qu’elles avaient ainsi largement contribué à installer sur le trône. Et bien comme on va le voir, elles vont être justement payées de retour.

https://www.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170508.OBS9108/sociologie-du-vote-macron-soutenu-par-les-les-cadres-marine-le-pen-par-les-ouvriers.html

Les cadres meilleurs contributeurs du système

Rappelons-le, l’assurance-chômage est une assurance justement ; c’est à dire un système où les droits acquis sont fonction des cotisations versées.
Or jusqu’ici, les cadres finançaient le régime chômage à hauteur de 42 % alors qu’ils n’en bénéficiaient qu’à hauteur de 15 %.

https://www.latribune.fr/economie/france/assurance-chomage-des-cadres-la-cgc-denonce-un-marche-de-dupes-808876.html

Le moins qu’on puisse dire, c’est que contrairement à d’autres catégories, ils n’abusaient pas du système, bien au contraire. On peut même dire que les cadres en étaient en quelque sorte les vaches à lait.

Une population de bosseurs qui fait tourner l’économie

Pour en avoir été pendant toute ma carrière dans le privé et pour bien connaître la condition des cadres au boulot, je peux dire qu’il s’agit d’une population ultraproductive et laborieuse, qui bosse, qui cotise, qui fait le nécessaire, qui fait en sorte de ne pas se faire virer, qui souffre le martyr pour garder son taf, qui ne déserte par malgré des conditions le plus souvent épuisantes : exigence extravagante de résultats, management par la terreur, management par le vide : 10 % virés tous les ans pour mettre la pression sur les autres etc. On pourrait en noircir des dizaines de pages.

Le cadre du privé est un super contributeur du système, à la fois superproducteur et superconsommateur. Bref, la parfaite vache à lait, assez privilégiée il fut un temps, mais c’était il y a bien longtemps ; et tout ça est désormais bel et bien terminé.

Je peux également dire que la mise au chômage est la pire crainte des cadres, car lors de la perte d’emploi, le niveau de revenus baisse rudement tandis que le train de vie courant continue à courir : crédits, frais de scolarité des enfants, impôts, et toutes les autres dépenses contraintes. Le découvert bancaire arrive vite et les familles peuvent rapidement exploser si le malheureux ne retrouve pas très vite du taf. On en a vu se retrouver SDF en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Tout cela fait que le cadre au chômage se trouve mis sous une pression d’enfer qui l’oblige à ne surtout pas perdre son boulot et à très vite retrouver du taf en cas de pépin ; parfois même à l’autre bout de la France, à plusieurs centaines de kilomètres de sa famille. Le cadre au chômage se trouve mis sous pression par les recruteurs qui lui imposent de baisser son salaire, d’accepter d’être rétrogradé, de devoir tout reprouver malgré des compétences démontrées depuis des années.

Bref, ce n’est pas nécessairement connu des autres catégories sociales, mais la vie de cadre n’est pas de tout repos ; cela sans compter les fins de carrière extrêmement pénibles.

Macron le cynique taille le plus durement les droits des cadres

Or, à un moment où on déclare faire la chasse aux abus (réels) et aux optimisations (crapuleuses) de la part de certaines catégories de salariés, ce sont les cadres, les moins profiteurs de l’assurance-chômage, qui sont le plus rudement mis à contribution.

Ainsi, le gouvernement vient de confirmer que les chômeurs qui gagnaient plus de 4 500 euros brut avant de perdre leur emploi verront leurs allocations baisser de 30 % au bout de six mois. Or six mois, c’est très court pour retrouver du boulot. Une mesure soi-disant justifiée par la faiblesse du taux de chômage chez les cadres et salariés qualifiés qui n’est que est de 3,8 %. Et oui, ils n’abusent vraiment pas.

Je le dis sans arrogance, et en mesurant bien mon propos, 4 500 € brut ce n’est pas Byzance car le laminoir égalitariste a vite fait de vous ramener à tout juste un peu plus que les catégories nominalement largement moins bien payées. Quand les impôts et les cotisations ont ratiboisé les uns, tandis que les allocs et autres avantages de toute sortes ont été accordés aux autres, l’écart s’est réduit et le cadre à ce tarif ne gagne pas tellement plus que celui qui en fait nettement moins ; voire au pire ne fait rien du tout et se contente de trafiquer à droite et à gauche.

Les cadres paupérisés. Les cocus au balcon

Bref, le cynique Macron tape là où ça fait très mal et la conséquence immédiate de cette mesure sera la baisse des salaires des cadres expérimentés en recherche d’emploi. Je peux d’ores et déjà vous dire que le type à 4 500 € bruts (le gros du paquet) qui cherchera du boulot va se voir proposer des jobs à moins de 3 000 €, à prendre ou à laisser. L’effet de cisaille sur les rémunérations et le train de vie de ces catégories va être dramatique. Tout bénéfice en revanche pour le patronat qui va pouvoir sévèrement tailler dans la rémunération de ces catégories de salariés. Je peux vous dire que toute une génération ainsi mise sous pression par la réduction de ses droits au chômage va très vite passer au trapèze. La compétitivité, c’est à dire les dividendes des actionnaires, n’attendront pas. Le patronat va virer à tour de bras pour réembaucher à la casse. Le patronat a décidé de tailler dans les rémunérations des cadres, Macron lui en a ouvert la possibilité, et de quelle manière !

En incidente, les retraités qui le pourront encore peuvent s’attendre à devoir assurer les fins de mois de leurs enfants qui se trouveront dans ces galères ou à vendre des bouts de patrimoine pour faire le joint ou rembourser leurs encours de crédits. D’autres verront rappliquer leur fille avec les petits-enfants et les valises au bout des bras.

Roux de Bézieux pleurniche devant les caméras, ses potes se marrent

Ouille, ouille, ouille, rendez-vous compte, l’abus de CDD va être pénalisé. La ruine : 10 € sur les CDD d’usage… et on a vu Roux de Bézieux nous faire son numéro de pleureuse indignée tandis que les autres devaient rire à se pisser dessus dans la coulisse.

Par ailleurs, ça a l’air un peu plus sérieux mais c’est en réalité un habillage sans effet réel, le gouvernement va pénaliser les entreprises ayant trop souvent recours aux CDD via un « bonus/malus » sur les cotisations d’assurance-chômage. Toutefois, ne riez pas, les sept secteurs économiques les plus utilisateurs de CDD échapperont à cette disposition. Autrement dit, on amuse l’opinion, cette mesure sera sans effet réel sur les plus gros utilisateurs de CDD. De l’enfumage à la Macron dans le style le plus pur.

Le trou noir des chiffres de l’Unédic

Trouver le montant du déficit de l’assurance-chômage pour 2018 relève du jeu de piste.
Toutefois page 9 d’un rapport annuel on trouve deux chiffres :
Déficit 2018 : 1,8 milliard d’euros
Dette cumulée : 35 milliards d’euros. On le voit, c’est surtout la dette qui pose problème et qui sert de justification à la coupe claire dans les droits des travailleurs. Car à 1,8 milliard annuel, la question du déficit est une broutille par rapport à d’autres océans de gabegie.

https://www.unedic.org/sites/default/files/2019-04/Prevision_financiere_mars2019_Unedic.PDF

Les intermittents du spectacle totalement épargnés.
C’est le trou noir de l’assurance-chômage, non seulement du point de vue du déficit, mais également du point de vue de l’information disponible. Trouver le montant du déficit du régime des intermittents du spectacle est un véritable jeu de piste.
Toutes catégories confondues, le régime des intermittents du spectacle est à lui seul déficitaire de près de 1 milliard d’euros sur un déficit total de l’Unédic de 1,8 milliard.

https://www.la-croix.com/Culture/Intermittents-patrons-syndicats-nouveau-autour-table-2019-01-07-1200993657

Vous avez bien lu : les intermittents, c’est 1 milliard sur 1,8 milliard.
Et pourtant : summum du scandale et du foutage de gueule, le régime des intermittents du spectacle reste intact. Intact…

Les cadres au boulot, les intermittents gavés à gogo.
Macron plume son électorat de cadres qu’il sacrifie au patronat. La baisse de leurs indemnisations- chômage aura pour effet immédiat et garanti l’effondrement de leur système de rémunération au profit des entreprises qui vont s’empresser de faire chuter la masse salariale de cette catégorie de salariés.

Dans le même temps, les intermittents du spectacle qui ne sont que 120 000 sur une population de plusieurs millions de chômeurs, mais qui représentent à eux seuls plus de la moitié du déficit de l’Unédic sont totalement épargnés. Il faut dire qu’ils sont de fervents contributeurs de la propagande macronienne et surtout que leur système d’assurance-chômage soulage toute l’industrie de la propagande, (industrie de l’hébétude) qui appartient aux DRAHI, BOUYGUES, NIEL DASSAUT, LAGARDÈRE et autres grands amis et supporters. Outre les subventions colossales qu’ils touchent de tous les côtés, c’est encore aux autres secteurs de payer leurs employés. Et oui, c’est comme ça en France, on sait comment distraire les populations.

Quand l’intermittent est au chômage, son employeur ne le paye pas, c’est l’Unédic qui le prend en charge. Du coup, il y a environ 5 intermittents qui assurent en permanence la rotation quand il n’en faudrait qu’un seul sur un poste donné. Mais pourquoi se priver puisque ce sont les autres qui payent ? Tout le monde s’y retrouve : les patrons de cette industrie, mais aussi les intermittents qui, grâce à ce système, sont payés à plein temps en ne bossant que 20 % du temps, et encore on tient pas compte des fraudes qui paraît-il sont instituées en système.

Surtout, la saison des festivals approche et il ne faudrait pas que les bobos abonnés du système et autres profiteurs soient privés de spectacle. Surtout pas de clash à Avignon, vous le comprenez bien…

Décidément, après avoir enfilé la PMA à la droite orléaniste qui est venue lui apporter son concours par peur du désordre, Macron saigne maintenant les cadres qui l’avaient pourtant porté sur le pavois.
Ce parfait cynique se fout parfaitement des gens, au rythme et avec la régularité avec laquelle il baise ses supporters, on peut espérer que certains vont finir par se réveiller …
Ou pas…

Les ressources d’ingénierie sociale des think tanks qui le conseillent semblent sans limite, tout comme le degré d’hébétude de nos compatriotes.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jaannot lapin

les intermittents du spectacle (et quel spectacle !) NOUS FONT CH… !

J-J Tatie

@jaannot lapin : les intermittents du spectacle (et quel spectacle !) NOUS FONT CHoisir entre plusieurs sortes de divertissements, bien sûr, il en faut pour tous les goûts et comme ON ne peut pas plaire à tout le monde… Du fait, si aucun spectacle proposé, ne vous convient certainement que vous devez bien vous faire CH… !!! Oh, mais peut-être pensez-vous au « Spectacle » (nullissime) offert par nos politiciens; depuis des années, aucun suspens, aucun rythme, aucun changement de décors depuis des lustres et tous ces acteurs(trices) (nullissimes) qui sont grassement payés pour si mal jouer !!! EUX, « ILS » nous coûtent cher, très cher, non ? Là, je suis d’accord avec vous. The show must go on !!! le spectacle continue !

J-J tatie

@Martin Moisan : Bonjour, je ne comprends guère( pas du tout) votre diatribe envers les intermittents du spectacle !!! La majorité de vos articles, publiés sur ce site, est en général de haut niveau mais là ??? Ayant été pendant dix années (1982 – 1992) « intermittent du spectacle », je ne me suis jamais considéré comme un parasite ! Les vignettes roses tombaient, à peu près, régulièrement… Il fallait partir en tournée, 3 mois d’été et le reste de l’année tenter de survivre, à la recherche d’un « spectacle » (contrat…) et aux horaires puisqu’en « matinée » c’était 14H00 et en « nocturne » 21H00, ceci en semaine, samedi, dimanche et fêtes… Bonjour la vie de famille, quand vous rentrez chez vous, après le spectacle, vers deux heures du mat’ et que votre compagne se lève à six heures, elle.

Martin Moisan

Désolé de vous froisser à titre personnel, mais 120 000 intermittents sur plusieurs millions de chômeurs qui à eux seuls pompent 1 milliard de déficit sur un total de 1,8 millards … je ne sais pas vous, mais moi je vois là un gros problème. D’ailleurs, ce système n’existe nulle part ailleurs.

batigoal

Sauf Mr Moisan qu’il faut savoir ce que l’on veut: des spectacles, des théâtres, des concerts, des festivals l’été, qui drainent des touristes et donc de l’argent, soutenir la culture, ou ne rien faire. Perso j’échange pas ma place contre la précarité d’un intermittent du spectacle.

J-J Tatie

@Martin Moisan Bonjour, non, rassurez-vous, je ne suis pas froissé mais 120 000 parasites politiciens, si ce n’est davantage, représentent, à mes yeux, un bien plus gros problème financier que nos « pauvres » intermittents.
je ne sais pas vous, mais moi je la vois là, cette énorme gabegie !

Bien à vous.

P.S. J’étais « Ingé Son » et je gagnais vraiment très bien ma vie, puis ma fille est née et j’ai dû me calmer. Pourtant, c’est une vie passionnante et toujours riche de rencontres et de surprises agréables. Pas une nuit dans le même lit, parfois, même, dormir dans les camions. Le groupe électrogène qui ne débite pas assez, ça « ronfle » partout… La HF qui décroche sans arrêt, un racks d’amplis en panne, des membranes décentrées… Le spectacle DOIT continuer.

faguet

le système intermittent du spectacle profite autant aux patrons qu’aux employés. , trafic sur les heures des salariés,comédiens au chômage pendant les répétitions, des tapeurs de casseroles inscrits comme musiciens , des milliers de techniciens embauchés pour les festivals a monter des gradins ,et échafaudages , décharger des camions ( travail du bâtiment ) permettant pour 2 mois d’activité de chômer et travailler au noir ,Chef d’atelier en décor , j’ai toujours eu du mal a recruter en CDI , les peintres ,sculpteurs , menuisiers , serruriers préférant le système très avantageux des intermittents , leur qualification permettant de gagner beaucoup plus qu’en CDI ,doublé d’un travail au noir.. le scandale des subventions astronomiques aux copains politiques,…. a vomir

Vent d'Est, Vent d'Ouest

« Loi chômage : Macron plume les cadres et épargne les intermittents ». Ils l’ont voulu, ils l’ont eu, au-delà même de leurs espérances ! Et ils ont récidivé lors des Européennes ! Il y a des gens, comme ça, qui aiment donner des bâtons pour se faire battre…

POLYEUCTE

En clair, pour ceux qui connaissent, on transforme cotisations d’assurance en impôts.
Une porte Béante vient de s’ouvrir !
Le Risque devient imposable !
Mais comme personne n’y connait rien, ça passe !

meulien

de toute facon,tout le monde va y passer….il faut bien trouver de l’argent pour les immigres!,,,peut etre que ce jour la,,,,,?

romulus

Ha ha on trouve toujours son maître, surtout si la société est hyper-pyramidale. Ces gens-là, la plupart du temps sans âme, conformistes au possible et lêche-babouches par intérêt vont apprendre la leçon. Ou pas, comme les paysans.

Qu.

Dites non à la drogue
dites non au communisme.

Enfant de Clovis

J’ai le véritable titre de cet article.

MACRON PLUME LES BLANCS ET ÉPARGNE LES ISLAMISÉS.

Marche aussi avec Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande.

patphil

les cadres ne manifestent pas et surtout votent pour qui vous savez
les intermittents sortent dans les rues, et ameutent les gueux qui eux s’abstiennent d’aller voter

BERNARD

On ne peut quand même pas réduire les indemnités d’intermitoïde du spectaclon de Romain Goupil ! Faut pas pousser il fait la pub de micron à la TV.. pourquoi pas encore réduire les subventions à la graisse (pardon presse) NON MAIS !
En fait, ce n’est plus un système assurantiel du fait que l’État crache tous les ans au bassinet.
Une fois de plus, la solution britanique est meilleure : une alloc identique pour tous avec des cotisations faibles à la base, ensuite à chacun de s’assurer dans le privé, il payera son assurance en fonction du « scoring » réalisé par les actuaires… mais bon, c’est pas très « communiste » comme solution, peu d’interbittants pourraient s’assurer !

bm77

Ne vous inquiétez pas « barigoal  » laissez l’argent que vous cotisez , les politiques sauront très bien les employer ils les donneront a une fégnante immigrée qui se balade voilée toute la journée qui n’a jamais bossé pour payer les allocs et tout le reste logement CMU, RSA du mari etc etc … Liste non exhaustive.

batigoal

ou à la formation professionnelle pour que des personnes non qualifiees se forment et retrouvent un emploi.

Robert

Oh ! Là-bas, un bisounours !

batigoal

Non le gouvernement bosse sur le chômage, la formation, les retraites. Perso c’est des sujets qui m’intéressent plus que votre mahomet. Pourquoi je suis là alors: parce que le mot laicité a été employé et que j’estime que l’on m’a trompé sur la marchandise avec ce site.

batigoal

et qui paye votre retraite au passage…

Robert

Faut arrêter les conneries. J’en connais des chômeurs sans diplômes qui ont fait des formations grâce à pole emploi et qui sont toujours au chômage pour la plupart. Y’a pas de travail ! Quand y’a des offres non pourvues, c’est généralement parce que ce sont des offres à la con ! Tout est payé au smic aujourd’hui. Et pour ceux qui ont un boulot au-dessus, avec les années et non augmentation, le smic les rattrape.
Sinon je ne suis pas en retraite, je travaille pour les payer, pour payer les migrants, les mosquées. On m’explique que je ne peux pas travailler 35h car c’est pas assez, que 62 ans de cotisation c’est pas assez, et que des millions de mouloud et mamadou sont très bien au rsa…

François BLANC

les intermittents sont des précaires, certains disent même des parasites, donc il sont à préserver au nom de la lutte des classes tandis que les cadres qui font fonctionner les entreprises, sont des riches à rendre pauvres au nom de l’égalitarisme

BERNARD

Bien dit.. et aussi bien malheureusement.. Mais que voulez-vous, tout le monde n’a pas la chance de vivre dans un pays communiste…..

batigoal

Je suis cadre et j’estime que toucher entre 3000 et 4000e pendant un an de chômage, c’est trop, désolé. On est les mieux formés, les plus diplômés, on doit pouvoir retrouver un boulot plus facilement. Il y a un filet de sécurité pour les « vieux » cadres, ca me parait tres bien. Bref à vouloir ne rien faire sur le systeme d’assurance chomage, on le perdra purement et simplement.

BERNARD

Je peux vous comprendre, mais dans ce cas, il ne faut pas appeler ça une « assurance chômage » mais une « sécurité sociale chômage ». (ce qui dans les faits est déjà plus ou moins le cas).
Logiquement, si vos garanties baissent, alors les « primes d’assurance » devraient aussi baisser (comme lorsque vous assurez votre bagnole).
Or, d’après ce que j’ai compris, les indemnités baissent mais pas les cotis salariales ni patronales..ya problème.

batigoal

Je suis d’accord avec votre differentiation entre « assurance » et « sécurité sociale ». Pour info, les cotisations chomage pour les salaries ont disparu et donc les salaires ont augmenté. Perso ca me choque d’entendre parfois, j’ai DROIT au chomage: genre j’ai bossé un peu, maintenant je me repose un peu parce que j’ai cotise (moins que ce que je touche et donc je suis gagnant). Je suis désolé: pas acceptable! Pour ma part, je suis favorable à l’utilisation de la CSG pour finance la « sécurité sociale » incluant le chomage.

BERNARD

Ceci n’est pas exact au niveau des cotisations. Seuls les salaires à hauteur de 1,5*smic sont concernés par la réduc ou supp des cotisations chômage salariales. Le cadre paye le max et ses cotis couvrent 45% des frais globaux des assedics ! (Salariales+patronales)
Pour le reste je suis OK, ce n’est pas parce que vous assurez votre bagnole tous risques que vous avez le DROIT d’avoir un accident, c’est le principe de base des assurances. Qu’on fasse donc le ménage pour ceux qui en abusent plutôt que de cogner sur les cadres (ça commence par eux, le reste va venir comme dit parfaitement le RN!) Comme la CSG : d’abord 2%, puis 3.. puis 12 % !!
Je ne défends pas « particulièrement » les cadres, mais un principe de cohérence et d’équité global.

batigoal

J’ai eu 70e de plus par mois sur mon salaire suite à la suppression des charges. C’est ecrit sur ma fiche de salaire. Et je suis loin d’etre à 1.5 smic…

BERNARD

@bati
OK mais lisez bien votre bulletin ! si vous gagnez plus de 2300 euros, on vous retire (donc vous payerez en MOINS) les cotisations que vous payeriez si vous gagniez ce montant là (pour éviter les effets de seuil..soit effectivement environ 70€ ) mais vérifiez bien que vous continuez à cotiser ! Si c’est faux je me flingue ! En fait, vous êtes « dé-cotérisé » pour la partie inférieure à 2300 euros (en gros) ! Ça marche par tranche, comme les impôts sur le revenant.

4711

Tout le monde n’à pas votre logique

batigoal

C’est vrai: les gens pensent en general à leur pomme avant l’interet general.

castelnau

Patience, vous allez vous voir appliquer vos propres principes au moment où vous liquiderez votre retraite. On vous expliquera que vous en avez assez gagné pendant que vous étiez au boulot et que maintenant il faut vous réduire votre retraite pour préserver le régime.

batigoal

Et? Si c’est payer plus de CSG afin d’augmenter les salaires (ce qui a été fait d’ailleurs), ca ne me gênera pas. A moins bien sur qu’arrivé à la retraite, je vive au dessus de mes moyens, avec x credit sur le dos

Robert

Quand on touche 3000 à 4000 euros par mois au chomage, combien a-t-on donné à l’état par mois pendant l’emploi précédent ? Faites le calcul et vous verrez que l’état est tout sauf perdant !

batigoal

J’ai donné pour les autres. Comme actuellement je donne pour vos retraites. Le principe de solidarité vous connaissez?

BERNARD

@bati
Une fois de plus OK, lorsque vous payez une pollce d’assurance pour votre bagnole et que vous n’avez pas d’accident, vous pouvez dire aussi que vous payez pour les autres (ceux qui ont des accidents).. ce qui est,du moins en partie, vrai.
Le blème voyez vous , c’est que les sociétés d’assurance sont très fortement bénéficiaires, contrairement aux assedic. Alors posez-vous juste le problème du pourquoi.. mais poser le problème est déjà donner la moitié de la solution (au moins) n’est-ce pas ? Je suis certain que vous allez trouver !

batigoal

Laissez moi deviner:c’est noir ou gris et ca s’apelle pas Jean-Pierre? J’ai bon? Pour le déficit: divisez le chômage par 2, et vous avez comme par magie plus de problème de retraites, plus de problèmes de sécu. Chacun ses combats, moi c’est l’emploi et la laïcité. Je vous laisse rever de « remigration »

BERNARD

Je n’avais pas abordé le sujet, c’est vous qui le faites ! alors ok, les noirs et gris, ça coûte entre 85 et 130 milliards par an, l’assédic est en déficit de 38 milliards et on fait appel aux cons qui bossent.. c’est juste un choix à faire…
Mais bon, chacun son truc… Heureuement, je ne bosse plus depuis bien longtemps, je n’ai (quasiment pas) de retraite de l’État Français.. Mais malheureusement j’ai pas mal cotisé.. pas grave, ça aura sûrement à certains! Tant mieux pour eux.. mais j’ai quand même vite fermé le roblinet !
Je vous souhaite donc de bonnes cotisations..

Robert

Puisque vous n’avez que ces deux buts, alors travaillez au tarif des chinois et vous trouverez du boulot ! Car défendre l’emploi ne veut rien dire dans une économie mondialisée où les entreprises sont là où c’est le moins cher.

csatelanau

et nous on a payé pour tes études et pour tout ce que tu as trouvé en venant au monde.

batigoal

et je vous en remercie. Notez que je n’ai jamais dit ne pas vouloir payer pour vos retraites.

Robert

La solidarité je suis pour, le vol je suis contre ! Je cotise tous les mois, et quand je vais au médecin, même avec la sécu et la mutuelle, je sors de ma poche. Et je parle pas de ma paire de lunette… Alors quand on cotise, il est parfaitement normal de pouvoir en profiter. Oui je réclame que tous mes soins standards soient pris à 100% par la sécu sans mutuelle ! Oui j’estime qu’au chômage, un mec qui a donné doit recevoir. Oui un gars qui file des milliers d’euros par mois à l’état doit avoir la même allocation familiale que les autres. La solidarité c’est la mutualisation et la redistribution équitable, pas le vol de untel pour donner à untel.

Parlervrai

Je serais entièrement d’accord si j’avais 55 ans, malheureusement pas encore.