L’Onu impose à la planète entière les méthodes du nazisme

Nommer les choses.

Toute l’Europe est en train de perdre son vocabulaire.

Nommer des choses devient un blasphème.

Les juges sont devenus les nouveaux inquisiteurs de la foi.

En un sens, on revient aux crimes de Copernic et Giordano Bruno dont les observations scientifiques  ne cadraient pas avec les Écritures.

Quand ça ne cadre pas avec le dogme, c’est une hérésie.

Si on prend une référence historique plus récente, on en est revenu au nazisme.

Les juges de Brême en Allemagne viennent de renouer avec cette idéologie.

En pleine Union européenne, au XXIe siècle, sans que personne  n’y trouve à redire.

Dans les années trente, les nazis procédaient par autodafé pour brûler  la littérature interdite, déviante, dégénérée.

Les juges de Brême viennent de commencer l’autodafé du vocabulaire du citoyen allemand qui voudrait nommer les choses de la vie et d’ailleurs en décidant que qualifier un migrant de « pépite » est une insulte.

Ah qu’il est loin le slogan de 68, « il est interdit d’interdire » !

Dans le même style de détournement de vocabulaire,  je reprends des faits divers français récents, l’un relaté dans Ouest France concernant les mineurs isolés d’Afrique qui pillent dans la ville de Rennes, l’autre concernant le tabassage d’un Français pas des mineurs isolés kosovars et turcs à Nancy.

On y apprend que ces jeunes sont des « hébergés » qui auraient simplement fugué de leur foyer.

C’est la novlangue des journalistes pour désigner la racaille.

La France est envahie d’ « hébergés fugueurs » qui coûtent au citoyen 50 000 € par an chacun pour se faire voler, tabasser, violer et assassiner à coups de barres de fer.

On en est là, le citoyen paie pour se faire tabasser.

Antérieurement, cette pratique était réservée à une élite sadomasochiste, mais Macron a réussi à démocratiser la pratique. C’est bien sa seule grande réussite à ce jour.

Dans le nouveau vocabulaire, il n’y pas de délinquants, pas de voyous, pas de criminels dès lors qu’il s’agit d’étrangers.

Ceux qui vous surinent pour un portable, vous fracassent le crâne pour une réflexion, violent, pillent et volent ne sont que des « hébergés fugueurs ».

Pareil en matière de viol ; le crime n’a pas pu avoir lieu, le violeur étranger ne connaissait pas les codes de son pays d’accueil, les juges ont déjà décidé qu’il en est ainsi en France et en Europe. On aurait aimé avoir le sentiment de la victime, de sa famille et de Marlène Schiappa.

Le ministère de la Justice a-t-il déjà rédigé une circulaire précisant qu’en matière de viol, si l’impétrant est noir, maghrébin ou pakistanais, et la victime blanche, il n’y a pas lieu à poursuite compte tenu de la différence de pratique culturelle entre les protagonistes de l’acte ?

Récemment c’est le maire de Val-de-Reuil dans l’Eure qui a ajouté sa pierre à l’édifice.

Suite à l’attaque du commissariat de sa ville accompagné d’insultes anti-françaises et anti-forces de l’ordre par un groupe de « jeunes » dans la novlangue, entendez racaille allogène en bon français, le maire nous affirme sans sourciller qu’il s’agit d’ « un incident limité et, hélas, devenu banal quand la chaleur de l’été amène les jeunes à rester dans la rue ».

Le maire termine son communiqué ainsi, parlant de Val-de-Reuil, comme d’« une ville de l’Eure dont les statistiques d’amélioration de la sécurité sont les meilleures du département ».

Si cette ville est exemplaire au point de vue de la délinquance, l’attaque du commissariat n’étant qu’une banalité due au réchauffement climatique, on aimerait alors obtenir les statistiques de toutes les villes de ce département.

Qualifier de « pépite » l’allogène est devenu une insulte ; les voyous étrangers sont des « hébergés fugueurs », les attaques de commissariat sont une « banalité » due au réchauffement climatique, et le viol est une pratique qui s’admet si l’impétrant méconnaît les codes des Blancs de l’Occident.

Tous ces euphémismes et ces détournements de vocabulaire visent un but bien précis : minimiser les faits qui mettent en cause les allogènes et leur descendance, même si par erreur volontaire on leur a accordé la nationalité du pays où ils sévissent.

Cette attitude répond d’ailleurs aux clauses du pacte de Marrakech qui édicte que les critiques de l’immigration doivent être bannies, leurs auteurs poursuivis en justice et les médias qui s’y prêteraient interdits de subventions.

Ces clauses du pacte migratoire sont le type de directive qu’aurait pu prendre n’importe quelle feldkommandantur dans l’Europe occupée en 1941 qui aurait visé ceux qui écoutaient radio Londres.

Voilà où on en est arrivé : l’Onu qui impose à la planète entière les méthodes du nazisme !

C’est la victoire de Staline, Hitler et Pol Pot ensemble au XXIe siècle, ni plus ni moins, et l’Onu est devenue le QG des nouveaux Eichmann, Heydrich et Himmler.

Puisqu’il faut faire du vocabulaire, et qu’un philosophe s’exclamait il y a peu « indignez-vous ! », je m’indigne.

L’acceptation de l’inacceptable a été baptisée d’une autre expression par la philosophe Hannah Arendt quand elle analyse l’une des caractéristiques du nazisme, c’est la « banalité du mal ».

Cette banalité du mal est une des explications du basculement de presque tout un peuple vers l’inacceptable.

Le point de départ de la réflexion de madame Arendt a été le suivi du procès Eichmann dont le personnage lui est apparu en décalage total avec les exactions commises.

Au lieu du tortionnaire attendu, Eichmann avait davantage les traits falots du fonctionnaire,  zélé certes, mais d’une banalité affligeante au regard des actes commis.

On pourrait dire, si ce n’était si tragique, qu’il n’avait pas la tête de l’emploi.

Cette banalité du mal, c’est ce qui a permis à des policiers français d’aller rafler les juifs de Paris à leurs domiciles un matin de juillet 1942.

Ils ne faisaient rien de mal, ils allaient cueillir des gens sur ordre à leur domicile pour les enfourner dans des bus.

Les chauffeurs de bus ne faisaient rien de mal, ils ne faisaient que convoyer des juifs des points de ralliement jusqu’à Drancy.

Les conducteurs de trains ne faisaient rien de mal, ils ne faisaient que transporter des personnes de Paris vers l’Allemagne.

Sur les quais à l’arrivée, les trieurs ne faisaient rien de  mal, ils ne faisaient que diriger les personnes vers le lieu qui leur était assigné en fonction des directives qu’ils avaient reçues.

En 2019 les policiers français ne font rien de mal en gazant des retraités en gilets jaunes, ils ne font qu’obéir aux ordres reçus.

Pareil, en n’intervenant pas dans les banlieues, et en laissant prospérer le crime et les viols, ils ne font rien de mal, ils obéissent encore.

Quand ils ont l’ordre de faire une haie d’honneur aux voyous qui font leur rodéo en ville, au détriment du citoyen qui aimerait vivre au calme, ils n’ont pas l’impression de faire mal non plus, les braves policiers, puisqu’ils ne font rien.

Pareil quand brûlent les médiathèques, les gymnases, les voitures.

On ose tout de même croire que le seuil de l’inacceptable serait franchi si leurs supérieurs leur ordonnaient d’aller tailler des pipes.

De même les magistrats qui poursuivent les gens de raison qui dénoncent les crimes des migrants et des musulmans, leurs intentions agressives, le Grand Remplacement, ne font rien de mal, ils obéissent à l’idéologie dominante.

Ils ne font rien de mal non plus quand ils relaxent un migrant ou un étranger de couleur plus ou moins noire qui viole au motif qu’il ne connaît pas les codes.

Quand ils laissent dans la nature des multirécidivistes qui tabassent, violent, envoient à l’hôpital des personnes âgées qui sont condamnées à y mourir pour un collier ou un portefeuille, ils ne font rien de  mal, nos magistrats, à relaxer à tour de bras pour que les voyous recommencent à traquer du citoyen, barre de fer à la main.

Ils ne font rien de mal, puisqu’ils ne font qu’obéir aux directives de politique générale et au pacte migratoire.

 

Nous vivons actuellement en Europe un même phénomène de banalisation du mal répandu au niveau du continent par Macron et Merkel.

Ces derniers ont les mêmes apparences de petits fonctionnaires que Eichmann.

Comme Eichmann, Macron et Merkel,  au nom de leur idéologie immigrationniste d’extermination du Blanc d’Europe, utilisent leurs administrations pour favoriser l’inacceptable.

Au nom de cette banalisation du mal, les exactions des allogènes sur les Blancs européens de souche sont même encouragées par tous les moyens de la machinerie administrative.

En un sens, on peut affirmer que ces dirigeants ont détourné les administrations de leur pays, qui normalement doivent assurer un service pour leur peuple, au strict profit de leur œuvre criminelle envers le Blanc historique  d’Europe.

C’est ici aussi une autre caractéristique du nazisme, s’approprier la machine administrative du pays pour la seule idéologie de ses dirigeants.

Comme Eichmann enfin, on ne peut plus exclure que Macron et Merkel puissent terminer leur carrière devant un tribunal pénal qui décidera de leur pendaison pour crime contre l’humanité.

Les anti-nazis étaient jugés et envoyés en camps de concentration.

En France aujourd’hui, quiconque appelle un chat un chat est jugé et condamné socialement.

Ma conclusion va sembler caricaturale pour qui me lit, nous ne vivons pas sous régime nazi m’objectera-t-on.

C’est un effet d’optique, comme le pointillisme, Signac, Seurat et les autres.

Qui regarde un ou deux points du dessin ne voit pas le dessin dans son ensemble, il ne voit que des points.

Mais prenez un peu de recul, agrandissez la perspective, faites donc l’expérience de pensée que je vous propose.

Quelle aurait été l’attitude du général de Gaulle en 1960 si des Arabes, des musulmans,  des étrangers, mineurs ou pas, s’étaient mis en masse à suriner du citoyen français sur le sol national comme c’est le cas aujourd’hui ?

J’insiste sur l’expression « sol national » car elle avait un sens pour lui.

À quel moment aurait-il situé le seuil de l’inacceptable ??

Au premier meurtre ? Au second ? Au troisième ? Ou encore plus et à combien ?

Les faits divers relatés plus ou moins bien par la presse sont les points du tableau.

Pour voir le dessin dans son ensemble, il faut prendre du recul historique afin d’essayer de déterminer à quelle époque le seuil de l’inacceptable a été franchi.

Vous établissez ainsi le moment où l’on est entré dans l’ère de la banalité du mal des Eichmann, Himmler ou Heydrich.

À quel moment le fixez-vous ??

Au moment Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande ou Macron ??

Sachant que chacun d’eux a été encore plus zélé que son aîné dans la mise en place de la banalité du mal.

Là, j’ai l’impression que vous commencez à vous indigner…

Jean d’Acre

image_pdf
0
0

32 Commentaires

  1. Avez-vous vu « Le placard » avec Daniel Auteuil ? Le gars perd son emploi et se fait ensuite passer pour un homo pour récupérer son poste. Et ça marche ! Appliquons le même procédé face à la justice : devenons hébergés pépito-fugueurs pour bénéficier de tarifs préférentiels face au juge…

    • Belle théorie yaka faukon, mais qui n’est guère crédible dans la réalité…

  2. Voilà bien un secteur où la résistance est facile et ne peut être sanctionnée. Il suffit de rester avec nos « vieux mots », et le sens que nous leur donnons depuis longtemps. La langue des peuples est le ciment le plus solide qui forme la cohésion des nations ; et c’est ce qui chagrine le plus les dictateurs du moment, qui ont bien compris que c’est ce qu’il faut attaquer. Je ne sais pas, mais j’ai l’impression que leur mayonnaise ne prend pas ?

  3. de toutes façon, même l’europe est une idée et une conception des nazis, je crois même que c’est l’un d’eux, recupéré par les americains ou la France même, juste avant le procés des mal chanceux, qui a élaboré les principes de n’europe actuelle…comme quoi, pas cons les nazis….barges, mais pas cons…

  4. Jean D’acre article très courageux par les temps qui courent ….
    Le parallèle est excellent et VRAi .
    Je rajouterai : on ne dit plus Terroriste mais Assaillant depuis Macron .
    Je suis indignée depuis longtemps .

  5. Les 193 Pays de l’ONU, ce Machin, deviennent muzz, financés par « Nousautres » !
    Le Blanc est minoritaire sur Terre. IL paie pour se faire tuer à terme.

  6. C’est fou quand même cette manie que vous avez de mettre sur le dos d’Hitler les déboires d’aujourd’hui…Ne serait ce pas plus logique d’en attribuer la paternité aux grands vainqueurs de la seconde guerre mondiale? Les partisans du judaisme ( qui ont installé l’Islam en France je vous le rappelle), les communistes, la franc maçonnerie, les libéraux américains…Ayez le courage intellectuel de « rendre à César ce qui appartient à César »…

  7. « Là, j’ai l’impression que vous commencez à vous indigner »…oui, ce genre d’article totalement inepte commence à m’agacer , tous les Français ne sont pas des veaux, faudrait déjà arrêter de les prendre pour des jambons je me demande si je vais fréquenter ce site encore longtemps…

    • Nous ne sommes qu’un peu plus de 10 millions à n’être pas des veaux….
      Mais les autres: Il y a les muzzs, les clandestins, et des veaux !!!!!

  8. (((L’Onu impose à la planète entière les méthodes du nazisme))) Si tel était le cas, les vrais Européens dormiraient sur leurs deux oreilles et seraient enfin assurés d’êtres protégés!

  9. Malgré toutes les critiques justifiées ou injustifiées que l’on met sur feu le général de Gaule, il avait raison lorsqu’il nommait l’ONU de ce « drôle de machin dangereux pour la planète »

  10. Prenons un « banal fait divers » dans un quotidien local. Séparément, ce n’est qu’un point.
    Si on cumule tous les points, tous les jours dans toute la France, on arrive à une morgue dont la taille ferait pâlir les plus gros entrepôts d’Amazon.

    • « Prenons un « banal fait divers » oui, par exemple la fuite d’un sujet du bac dans une « école privée », mdr..

  11. Trop long comme d’hab… Quant au problème Copernic, Galilée et G. Bruno vous devriez
    lire quelque peu pour sortir de la version « Ecole de la Ripoublique »…J’en suis bien sorti
    moi-même.

  12. Faudrait quand meme se mettre definitivement dans le crane qu un genocide monstrueux de la civilisation judeo chretienne a ete planifie par adolfa merdkel, qui ne fait qu appliquer l ideologie de coudenhove-kalergi, sous la houlette des pays chameliers du golfe. Dans quel but ? Islamisation de l europe moyennant petro dollars.

  13. Le plus inquiétant dans le déroulement de la politique actuelle, ce sont les similitudes qui existant actuellement entre le Troisième Reich de sinistre mémoire et la politique menée actuellement en France
    Anéantissement des partis d’opposition, musellement de leurs leaders, mise à la trappe de la pensée et de la culture existante, mise en place d’un chômage de masse pour mettre le peuple en esclavage, endettement volontaire massif, propagande et manipulation des personnes pour qu’ils votent pour le système, ect…
    De telle méthodes mènent invariablement à une seule issue, je suis très pessimiste pour les temps qui arrivent.

  14. L’ONU est le temple mondial de la franc-maçonnerie. Voilà ce qu’est l’ONU, et rien d’autre.

  15. Les racines de l Europe vont disparaitre a cause de l ONU, par une dictature psychologique et mentale sur les populations

    • Ha… Si il n’y avait pas cette croix gammé toujours mis en avant ils seraient bien emmerdé! Plus jamais ça… On sait où ça nous a mené… Nazi… Faciste… la haine…… et toute la soupe anti Nation et pro-métèques!

  16. « Les francais sont des veaux » disait De Gaulle. FAUX: Les Francais sont des boeufs gras, chatrés , lourds et passifs…qui élisent régulièrement ceux qui les mènent aux abattoirs.

    • Edmond, à la décharge des boeufs, même si ton commentaire est dans le vrai, une propagande 1 million de fois plus puissante que celle goebbelsienne, est assénée en permanence sur les chaînes des MERDIAs-TV !!!

      Cependant, le réveil, bien trop lent de mon point de vue, arrive…

      Malheureusement seuls un nombre de morts très important réveillera la majorité !!!

      Entre effondrement économique et guerre ouverte avec le NAZISLAM, il y aura – encore – beaucoup de morts, le chemin est pavé de ces derniers, mais le mur n’a pas encore été atteint, il en faut bien plus …

      • C’est en effet l’atout majeur de la clique qui détient le pouvoir: un contrôle total et absolu de la propagande. C’est ce qui fait leur force, mais en même temps c’est leur talon d’Achille, puisque c’est leur seul et unique atout.

Les commentaires sont fermés.