Les Français, Italiens, Allemands et Espagnols guère optimistes sur l’avenir européen de la Grèce

Un sondage réalisé en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie (*) montre que ces européens ne font guère confiance à une solution en Grèce et pour l’Euro.

(a) 85% des Français, 84% des Allemands, 72% des Espagnols et 65% des Italiens pensent que « l’argent prêté à la Grèce est de l’argent perdu, parce que la Grèce ne pourra jamais le rembourser ».

Je l’avais déjà dit dès avril 2010 !

(b) 84% des Français, 76% des Allemands, 90% des Espagnols et 88% des Italiens pensent que « si la dette grecque n’est pas sauvée, les difficultés de la zone Euro vont s’accroître dangereusement ».

On voit que l’inquiétude des Européens est proportionnelle à leur risque de passer à la moulinette. Dans l’ordre : Espagnols, Italiens, Français et Allemands.

(c) 39% des Français, 27% des Allemands, 44% des Espagnols et 56% des Italiens pensent que « la Grèce va réussir à réduire sa dette, à surmonter ses difficultés grâce à l’aide de l’Union européenne et à ses propres efforts et à rembourser l’argent qui lui a été prêté ».

C’est contraire au point (a) ! Il faudrait savoir si on pense que la Grèce « remboursera » ou pas « l’argent qui lui a été prêté ».

Si on considère comme « pessimiste » une réponse positive aux questions (a) et (b), et « optimiste » une réponse positive à la question (c), on peut dresser le tableau moyen suivant :

On voit qu’on est loin de l’optimiste béat ou feint de nos dirigeants !

(d) « Dans le cas où la Grèce ne parviendrait pas à réduire sa dette et son déficit » 65% des Français, 78% des Allemands, 51% des Espagnols et 48% des Italiens sont « favorables à l’exclusion de la Grèce de la zone Euro ».

Si les Allemands sont les plus favorables à « jeter » la Grèce de l’Euro, les Espagnols et les Italiens sont plus prudents. Peut-être par peur d’être les prochains sur la liste.

(e) 26% des Français souhaitent revenir au Franc, 39% des Allemands souhaitent revenir au Mark, 25% des Espagnols souhaitent revenir à la Peseta et 28% des Italiens souhaitent revenir à la Lire.

Le retour aux monnaies nationales ne fait pas recette…

Roger Heurtebise

(*) Ce  sondage a été réalisé en ligne par l’institut de sondage Ifop-Fiducial du 18 au 21 juin, selon la méthode des quotas, avec des échantillons de 1.001 personnes en France, 1.003 en Allemagne, 976 en Espagne et 967 en Italie. Il est publié simultanément par Le Journal du Dimanche (France), ABC (Espagne), Bild am Sonntag (Allemagne) et Corriere della Sera (Italie).

image_pdfimage_print