Lorsque votre conjoint se fait agresser sous vos yeux…

Je rédige cet article notamment à l’attention des femmes en couple de notre communauté. Avez-vous déjà entendu parler de cette situation où une femme accompagnée assiste, impuissante, à l’agression de son conjoint, de son ami, de son frère, etc. ?
Je connais des femmes qui ont vécu l’agression violente de leur conjoint et qui sont restées figées de peur.
Après 20 ans d’expérience dans l’enseignement de la self-défense, je peux vous affirmer les choses suivantes :
– Le sentiment éprouvé suite à ce genre d’événement est souvent très culpabilisant et difficile à gérer. C’est un mini-traumatisme qui, à long terme, peut réellement vous impacter.
– Les femmes sont aussi diverses que les hommes en termes de capacité à l’action, de gabarit, de quantité d’entraînement, de tranche d’âge ou de capacités mentales et morales. Il n’est donc pas pertinent de donner des préconisations de gestes précis, ou de « techniques ».

J’ai synthétisé pour vous les choses à retenir en 7 points :
Tout d’abord, bannir tout ce qui pourrait aggraver la situation. Ensuite, connaître les actions pertinentes qui vous feront gagner en temps et en sécurité.

Nous considérons là une situation d’agression qui a dépassé le stade verbal, mais sans en préciser l’issue. Ces conseils s’appliquent dans la plupart des situations et reflète l’esprit pratique et concret du SERP.

1 – Ne hurlez pas le prénom de votre compagnon.
S’il est obligé de blesser grièvement son ennemi pour s’en sortir, il faut éviter qu’il soit identifié par des témoins. La « justice » n’est pas fiable, vous le savez, les témoins peuvent être contre vous et renseigner vos agresseurs. Ne leur donnez pas d’indices. Ne facilitez pas votre propre identification, dissimulez votre visage si possible et si nécessaire.

2 – Respirez rapidement et fortement.
Les respirations lentes et profondes ne fonctionneront pas. Pour évacuer le stress et la panique, il faut ventiler fort pour apporter l’oxygène nécessaire à cette situation. Ça vous permettra de retrouver plus rapidement vos esprits et de pouvoir faire quelque chose de pertinent.

3 – Vous voyez une main ennemie qui cherche un objet dans une poche.
Criez « couteaux ! Couteaux ! Couteaux ». Le principe pour informer quelqu’un qui combat est : une information = un mot.
Par ailleurs n’attendez pas de VOIR une lame sortir, on n’a jamais le temps de voir une arme courte dans un corps à corps. Un couteau est fait pour être « senti », pas pour être vu. Gardez les yeux rivés sur ce genre de geste qui trahit une intention meurtrière.

4 – Bien utiliser votre téléphone.
Même si la situation vous empêche de téléphoner ostensiblement, composez malgré tout le 17 dès le TOUT DÉBUT de l’embrouille et laissez le téléphone sonner en haut-parleur dans votre poche avant, pas dans votre sac.
Si les agresseurs décident de vous voler votre sac, votre téléphone ne fera pas partie du butin. (Laissez le micro en haut pour que l’OPJ puisse entendre ce qui se passe)

5 – Conscience de l’environnement.
Est-ce que le sol est glissant ? Est-ce que quelque chose pourrait vous faire trébucher ? Qu’y a-t-il autour de vous ?

6 – Ne gardez jamais vos deux mains le long du corps.
Positionnez-les à hauteur de votre cou, près l’une de l’autre, un peu comme si vous étiez mains jointes. Quoi que vous tentiez pour repousser quelqu’un, protéger votre visage, ou repousser une saisie, ça ne marchera jamais si votre position de départ est bras ballants le long du corps.

7 – Au bout de 10 secondes d’agression :
Simulez une conversation téléphonique en donnant le nom de la rue à voix haute et intelligible. Même si vous n’avez pas de téléphone en main et décrivez physiquement l’agresseur ainsi que ses complices. Tous ces principes sont à relire et à mémoriser. On dit qu’il ne faut pas attendre d’avoir soif pour creuser un puits, la self défense fonctionne sur ce principe.

Dans le cas où il faut agir À TOUT PRIX, retenez ceci :
Apprendre des « frappes dévastatrices » ne servira à RIEN, tant que vous n’avez pas la méthode pour déprogrammer votre non-violence acquise. Vos frappes viendront s’écraser mollement sur la cible sans blesser.
Or, frapper c’est blesser. Pour blesser en frappant, il faut avoir un entraînement régulier, spécifique, aussi bien physique que mental.

Il est crucial bien sûr d’inciter votre conjoint à s’entraîner régulièrement, même quelques minutes par jour. La capacité à se défendre basiquement est comparable au feu sous la casserole d’eau chaude : pas de feu (pas d’entraînement), l’eau refroidit.
Lorsqu’on n’a aucune autre option que de répliquer, de blesser pour éviter d’être blessée, l’action qui réussira le plus souvent, lorsqu’on n’a aucun entraînement, est toujours une action de préhension, de saisie, d’arrachement. Rarement une action de frappe.
L’humain est naturellement un prédateur préhenseur. Sans entraînement, ce sont nos réflexes naturels qui ont le plus de chance de succès. Pensez « arrachement ». Nez, lèvres, oreilles, tendons du cou, œil.

Ensuite, si vous pensez avoir le gabarit et la force physico-mentale pour le faire, et que la situation l’exige absolument, sachez que statistiquement une femme maximise ses chances si elle vient de derrière et utilise ses deux mains pour tirer violemment en arrière le visage de l’agresseur.
Personne n’est musclé des paupières, certes… mais la réalité n’est jamais comme l’entraînement.

Dernière chose : pensez « jungle ». La jungle est un océan d’événements d’une grande banalité, avec des moments de violence brève et intense, qui surgissent puis disparaissent. L’inattention est donc votre première faille. Même si la discussion est passionnante, même si ce SMS est de la plus haute importance, dans la rue votre vigilance ne doit jamais tomber en dessous de 30 %.

Soyez attentive, les rues de France sont des jungles avec des trottoirs. Et n’oubliez pas, si vous croyez que la France est un vrai pays, vous vivez dans une fake news.

Des stages SERP spécifiques d’auto-défense féminine vous montreront ce qui se passe vraiment dans une situation réelle et vous donneront les clefs de réaction pertinente qui ne peuvent être expliquées à l’écrit.

Timothé Vorgenss

https://lesbraves.org/serp/

image_pdf
0
0

30 Commentaires

  1. bon article et bonne initiative domage qu’il ne soit pas plus consulté !et allez sur youvouzentube consulter les meilleures videos de self defense notamment « comment transformer tout ce qui est dans votre environnement en arme » dans tous les cas ne comptez pas sur les flics bleux ils s’en foutent !GENDARMERIE et POLICE doivent être dissoutes !!!: , après la 5g , les robots ; les drones ; les flicages vidéos dissimulés dans les radars fixes et alors qu’il n y a soit disant pas de fric pour des masques et des respirateurs , la gestapo macronienne s’entraîne en hélicoptère hors de prix a…

  2. Ben si vous, vous arrivez à convaincre votre compagne que la vie est une jungle et qu’il faut rester vigilant, vous avez de la chance. La mienne me dit que si elle se prépare et reste vigilante, et que rien ne se passe, elle aura fait tout cela pour rien en s’interdisant de vivre en attendant. Mais « en attendant », c’est tout de même à moi d’assurer sa sécurité , en tant qu’homme et conjoint. Idem pour ce qui a trait à la résilience: arme à feu ou artisanale, nourriture en stock etc. Alors que faire ?

    • Bonjour Adrien,

      Merci pour votre question, je comprend votre situation.

      Votre compagne a t elle une assurance responsabilité civile ? A t elle des prélèvements obligatoire pour sa retraite ?

      Si la réponse est oui, alors elle conçoit la notion de risque, de prévoyance, et elle sait utiliser la faculté de se projeter dans le temps pour anticiper les choses.

      Invitez la à un stage SERP, juste une fois. En pratiquant elle gagnera en confiance et réalisera qu’en réalité elle profitera plus de la vie en connaissant qu’en ignorant.

      Ne plus être une proie facile et gagner en lucidité est un plus indéniable.

      Au plaisir de vous rencontrer.

      • Merci de votre réponse Thimothé. Oui elle a tout cela, même une investissement immo.
        En pleine campagne, il n’y a même pas un club de krav-maga dans ma ville. Juste un club de boxe FR avec quelques neuneus. Je ne pense pas qu’elle serait intéressée par un stage SERP, à moins que ça consiste à regarder des videos youtube ! Il y a une sorte « d’advienne que pourra » chez elle qui consiste à ne rien changer de sa vie quotidienne. Elle est confortée en cela qu’on ne peut rien faire, rien changer au destin avec le mouvement des GJ que je voyais comme une Révolution II, mais qui a été matée par la force d’Etat. Et elle sait me le répéter….

  3. Bravo pour votre article. C’est plus réaliste et surement plus utile que les crétineries des pseudo-feministes.

  4. Très très bon article. Loin des films où des super-nanas flanquent à terre 4 balaises en même temps. Ce genre de films donne une fausse idée des combats : un coup de poing de femme ne sera jamais l’équivalent du même coup porté par un homme.

  5. J’en parle en connaissance de cause. On acquiert les réflexes à sentir les situations qui puent et pratiquer l’évitement : changement de trottoirs. De plus ca permet de garder une bonne condition physique surtout courir si on détecte la main derrière le dos = couteau…
    Merci pour ces rappels de bon sens
    OSS !

  6. Merci Thimothé pour ce rappel ! Je pratique en tant que femme la self et boxe de rue et je valide qu’il faut l’entraînement et que même avec une pratique régulière, en cas d’agression nous ne sommes pas exempt de l’effet tunnel. Cependant, depuis 4 ans que je m’y suis mise et j’ai 56 ans, donc pas d’âge limite, les réflexes sont ancrés tels que les mains toujours en position haute, observation de son environnement sans tomber dans la parano, et comme je dis aux débutantes, les codes sociaux ont changé, donc il faut se transformer en panthère si la situation dégénère et pas de quartier, càd frapper sans retenue, oeil, oreilles, nez… Je précise aussi que pratiquer la self permet de dégager de l’assurance que le prédateur va sentir instinctivement donc il changera de proie,

  7. Timothé : bien lu votre profession de foi. Félicitations. Et Grand Merci pour vos conseils. Trop de nos concitoyens ne sont pas sur leurs gardes parce qu’ils se pensent encore dans un pays civilisé. Au plaisir de vous lire encore.

  8. Et le mieux de nos jours et plutôt d’avoir une arme d’auto défense sur soi…ou un couteau.
    Pour au moins ne pas partir seul…car eux …on pratiquement toujours une lame sur eux….où sont en surnombre…
    Et le Meilleur conseil (que j’applique par expérience) en cas d’embrouille…ne jamais attendre le premier coup….quand on voit que ça monte et que la (les ) personnes cherche (nt) vraiment…Ne Jamais hésiter…et frapper le premier…et pas qu’une fois… puis distance.

    • Oui mais en France, reconnaitre cela en légitime défense va être compliqué. Meme si tout est écrit (LD= nécessaire, simultanée, proportionnée. L’atteinte doit être réelle, actuelle, et injustifiée).), les juges ne comprendront pas que vous vous disiez victime et que vous ayez porté le premier coup…..

    • Oui, c’est ce que j’ai dit plus bas ;ne jamais se laisser cogner en premier, même par un présumé plus faible. Autre point important :la carte bleue peut être une arme redoutable… si on vous la réclame, sortez la gentiment, sans problème ;mais au lieu de la remettre en main, raclez un œil du
      demandeur avec la carte ;c’est très dissuasif.

  9. Autre point important : ne maintenez pas votre amis (conjoint) cela aurait pour effet de rajouter une personne de plus contre lui…. surtout que l’agresseur n’agit pratiquement jamais seul.
    Maintenir ces amis reviens juste à rajouter un adversaire de plus…il vaut mieux garder ses bras pour garder la distance avec l’opposant.

  10. Un conseil primordial :quand vous êtes menacé, ne vous laissez pas frapper en premier ;cognez…
    un coup de poing dans la pomme d’adam, doigts dans les yeux… et selon vos chaussures, coups de pieds entre les jambes, dans les tibias.

    • En théorie on pourrait défendre cette vision des choses, car certains retours d’expérience attestent que ça a marché.

      Mais en tant qu’enseignant en self défense, je me dois de constater que « l’européen moderne moyen » (disons le comme ça), ne correspond pas souvent au profil du « cogneur » qui prend l’initiative de l’attaque.

      Il faut donc donner des billes à plusieurs types de profils, y compris ceux qui ne parviennent pas à prendre l’initiative.

      • Vous avez raison, la personne attaquée essaie d’apaiser plutôt que de neutraliser son agresseur.

  11. Les boxes (anglaise, savate, thai) sont d’excellents éducatifs mentaux et physique pour apprendre à se défendre.

  12. Parfaitement juste, moi j’ai appris le kravmaga, mais peu importe la discipline du moment qu’il y en a une en fait.Toutes se recoupent.J’y ai appris à rester vigilant et ne serait que de regarder qui je croise et que font ses mains.A ne pas faire le « courageux » mais fuir, éviter si possible.Il est clair que pour donner des coups à quelqu’un qui a sorti un couteau, pas la peine, en revanche les pieds, les coudes, Mais s’ils sont plusieurs, là, même une personne bien entrainée n’est pas forcément gagnante, la fuite, l’observation, éviter la surprise, écouter, des bruits de pas qui courent derrière vous peuvent vous sauver la vie. Tuer la personne, mon prof disait qu’il préférait qu’on lui apporte des oranges plutôt que d’être entre 4 planches.

    • Courir, pourquoi pas. Mais si vous avez 55 ans et que vous avez 5 loubards de 17 ans derrière vous, ils vous rattraperont et vous massacreront quand ils vous auront rattrapé et que vous serez épuisé.
      Même si c’est interdit, je suis de ceux qui pensent qu’il faut toujours être armé intelligemment, un bâton télescopique de défense est pour moi la MEILLEURE arme car compacte et très efficace même sur un couteau..

  13. MERCI Timothé, enfin un article qui prépare nos concitoyen pour la guerre qui nous est faite. La preparation physique et mentale sont vitales. Elles doivent faire parties de notre quotidien si nous voulons défendre notre vie et celle de nos proches. Étant moi même enseignant d’arts martiaux, je suis ravi de lire ton article qui donne de véritableà conseils concrets et efficaces pour nos compagnes. J’espère que tu en feras d’autres. Ayant déjà pratiqué la méthode SERP je la recommande fortement.
    Aux Armes Citoyens

    • voir les vidéos de hugo tronche.professeur de penchak silat,l’art martial indonésien.hallucinant!

      • C’est bien vrai.

        Toutefois Hugo Tronche est un athlète. Ses performances physiques ne sont pas du niveau de tout le monde.

        Et puis il faut que nous prenions l’habitude de puiser dans notre patrimoine martial européen, c’est vraiment bénéfique de réemployer cette richesse que nous avons trop longtemps délaissée.

Les commentaires sont fermés.