L’ostrascisme de Xavier Bertrand : une faute politique ?

Publié le 19 mai 2021 - par - 19 commentaires - 982 vues
Traduire la page en :

Le premier tour des élections régionales de 2015 dans ce qui allait devenir les « Hauts-de-France » permit à 9 listes de concourir :

 – une liste d’union des gauches (PS, PRG, MRC, UDE, MEI, MDP) conduite par Pierre de Saintignon ; 

 – une liste de rassemblement de la droite et du centre (LR, UDI, MoDEM, CNIP, CPNT) menée par Xavier Bertrand ;

 – une liste du Front national emmenée par Marine Le Pen ;

 – une liste communistes et apparentés dirigée par Fabien Roussel ;

 – une liste écologiste plurielle conduite par Sandrine Rousseau.

À côté de ces formations politiques bénéficiant d’une certaine audience venaient des petits partis :

Debout La France, Lutte ouvrière, Nous citoyens et l’Union populaire républicaine, dont les voix cumulées ont dépassé à peine 6 % des suffrages.

Bien qu’il fût en mesure de se maintenir, le socialiste Pierre de Saintignon choisit de retirer sa liste au second tour afin de faire barrage au Front national et d’assurer ainsi la victoire de Xavier Bertrand par 58 % des votes contre 42 % à Marine Le Pen. Installé le 4 janvier 2016, le nouveau Conseil régional présenta alors une composition tripartite avec un groupe de 75 conseillers « LR et apparentés », un groupe de 54 élus « Front national Rassemblement Bleu Marine » et un groupe de 41 élus « UDI Union centriste ». Cette composition était inédite en ce sens que la gauche avait perdu toute représentation dans l’hémicycle, tandis que les groupes LR et UDI, bien que distincts, allaient ensuite constamment joindre leurs suffrages pour faire obstacle au groupe Front national et que le groupe UDI fut seul associé au groupe LR au sein de l’exécutif régional.

Bien qu’ayant déclaré vouloir se consacrer exclusivement à la Région lors de son allocution d’investiture de janvier 2016, Xavier Bertrand ne tarda pas à afficher de plus hautes ambitions. Ainsi, invité de l’émission politique « Vous avez la parole » sur France 2 en septembre 2019, il confirma qu’il pensait à la présidentielle mais qu’il n’irait pas s’il perdait les élections régionales de 2021i. Plus récemment, en avril 2021, Xavier Bertrand confirma qu’il serait candidat à la présidence de la République en 2022, sauf s’il perdait les élections régionales de 2021 auquel cas il mettrait fin à sa vie politique i. C’est donc dans le cadre d’une double candidature – à risque – que l’actuel président du Conseil régional des Hauts-de-France s’est délibérément placé.

Cette double candidature, qui résulte d’une double ambition, a amené Xavier Bertrand à appuyer son action sur une stratégie de communication permanente. Ainsi, le président des Hauts-de-France a-t-il constamment mis en scène sa politique depuis sa prise de fonctions en 2016 jusqu’à la campagne tronquée des régionales de 2021. Radio, télévision, presse écrite, mais aussi réseaux sociaux n’ont cessé de relayer les initiatives du président-candidat, y compris quand ces initiatives n’avaient qu’une portée symbolique comme, par exemple, la « nouvelle identité régionale », la création « d’antennes » régionales, la mise à disposition de quelques voitures pour faciliter l’accès ou le retour à l’emploi ou encore le dispositif « Proch’emploi », ambitieuse doublure de « Pôle emploi », mais aux résultats très en-deçà des annonces volontaristes de son concepteur. Surtout, moqué par Nicolas Sarkozy pour qui le président de Région n’était que « le chef des trains et des lycéesiii », Xavier Bertrand n’a pas mis l’accent sur les attributions désormais traditionnelles des Régions : le trafic des TER est resté médiocre, les lycées ont subi une grave diminution de leurs moyens, et l’Autorité environnementale a rendu un avis négatif sur le SRADDET des Hauts-de-Franceiv. Au terme de ce mandat, on peut donc affirmer que si Xavier Bertrand s’est montré un bon communiquant, il a aussi fait œuvre de simple gestionnaire, et de gestionnaire médiocre.

Le 5 mai 2021, un sondage Ipsos Sopra Steria réalisé pour France 3 et France Bleu a indiqué que Xavier Bertrand recueillerait 35 % des voix au premier tour, un peu devant un RN à 32 %v. Pour mémoire, en 2015, Marine Le Pen avait obtenu 40,6 % des voix au premier tour, loin devant Xavier Bertrand qui avait piétiné à 25 %. On constate donc une inversion des positions, Xavier Bertrand gagnant 10 points face à son adversaire du RN qui en perd 8. Loin derrière, le sondage créditait la liste de gauche de 20 % des intentions de vote, et la liste LREM de 10 %. Pour autant, Xavier Bertrand aurait tort de se réjouir trop vite de ces estimations. En effet, si 35 % des intentions de vote pour un président sortant n’est pas un score déshonorant, ce n’est pas non plus la garantie d’une réélection aisée. D’autant que contrairement à 2015, la gauche ne semble nullement prête à se retirer pour faire barrage au RN, tandis que les intentions de Laurent Pietraszewski, impopulaire secrétaire d’État chargé des retraites qui mène la liste LREM, demeurent obscures. Surtout, le RN a confié la tête de sa liste à Sébastien Chenu, transfuge de l’UMP dont le talent de communiquant compense en partie sa maîtrise insuffisante des problématiques régionales et une quasi absence de programme.

Candidat à sa réélection dont il fait un préalable à une candidature à l’Élysée, Xavier Bertrand aura l’obligation d’apparaître comme un rassembleur. Or, les choix politiques qu’il a fait ne sont pas ceux de l’union nationale ou du rassemblement. Ainsi, il a démissionné de LR dès 2017 au motif qu’il était en désaccord avec l’orientation que Laurent Wauquiez entendait donner à cette formation politiquevi. Même si depuis Xavier Bertrand s’est rapproché de son ancien partivii, il reste la cible de certains qui militent en s’appuyant sur le sigle « TSB » (tout sauf Bertrand). Pis, au Conseil régional, Xavier Bertrand a constamment frappé d’ostracisme les élus issus du groupe RN, même quand ces élus avaient démissionné de ce groupe et même au prix de situations ubuesques. Par exemple, alors que deux conseillers régionaux démissionnaires du groupe RN avaient ensuite adhéré à LR, il ne leur a jamais été possible d’intégrer le groupe « LR et apparentés » ! Une discrimination incompréhensible et une faute politique qui a amené l’un de ces deux élus à se porter candidat aux élections départementales de 2021 sous l’égide du… RN ! Une volte-face pour cet élu, mais un fiasco pour la droite institutionnelle.

Xavier Bertrand ne présente donc pas l’image du rassembleur dont la droite, pourtant majoritaire dans notre pays, a besoin. L’intransigeance dont il a fait preuve à l’égard d’élus situés « à droite de la droite » est connue et elle nuit à son image. Elle permet également de douter de la sincérité de ses intentions quand il évoque un référendum sur « la laïcité, la protection des Français et l’immigrationviii ». Elle pourrait aussi lui coûter 1 ou 2 points précieux dans une élection régionale où chaque voix est précieuse et où les incertitudes subsistent, notamment dans le cas où la liste LREM pourrait maintenir sa présence au second tour. 

André Murawski – 18 mai 2021

Conseiller régional Hauts-de-France 

ihttps://www.leparisien.fr/politique/xavier-bertrand-renoncera-a-la-presidentielle-s-il-perd-aux-regionales-en-2021-19-09-2019-8155971.php

iihttps://www.francebleu.fr/infos/politique/elections-regionales-xavier-bertrand-si-je-perds-c-en-sera-termine-de-ma-vie-politique-1617348128

iiihttps://www.courrier-picard.fr/art/region/npdcp-bertrand-chef-des-trains-et-des-lycees-selon-sarkozy-ia201b0n716599

ivhttps://energie-fr-de.eu/fr/energie-eolienne/actualites/lecteur/avis-negatif-de-lautorite-environnementale-sur-le-sraddet-des-hauts-de-france.html

vhttps://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/info-france-3-france-bleu-regionales-2021-hauts-de-france-xavier-bertrand-en-tete-selon-notre-sondage-2074837.html

vihttps://www.leparisien.fr/politique/xavier-bertrand-quitte-les-republicains-11-12-2017-7446984.php

viihttps://www.rtl.fr/actu/politique/ex-les-republicains-xavier-bertrand-renoue-avec-le-parti-de-christian-jacob-7800191936

viiihttps://www.lefigaro.fr/politique/xavier-bertrand-il-faut-un-referendum-sur-la-laicite-la-protection-des-francais-et-l-immigration-20201204

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Quinquin van Rijsel

Bertrand Xavier un petit-gros con imbu de sa personne et qui lors de son face-à-face
avec Marine le Pen dans le débat pour la régionale qui l’opposait n’avait pas cesser d’attaquer bassement le père de Marine et sa famille …
ce monsieur n’utilise que des méthodes de prostituée pour arriver à ses fins
et ce monsieur est prêt à tout et à n’importe quel prix pou y arriver
quitte à trahir tout le monde et à vendre sa mère au Diable …
ou plutôt à Lucifer en tant que frère franc-maçon !

la méthode de Duterte est la meilleure

Encore un Franc macron !
La répugnance en marche a besoin de tels scélérats .

Michel de Belcourt

L’assureur Bertrand une sacré girouette, comme disait Sarko il est bête et méchant, Moi c’est le genre de type que je ne peux pas blairer. Dans le sud il me fait penser à Estrosi vous aimez votre région arrêtez de voter pour ce C… et vous verrez la différence.

Daniel

Qui peut croire encore en ce nul hypocrite ? Pas une seule voix pour l’UMPSLREM, ni pour les Meluches et les cocos !

Jill

Largement battu au premier tour, cet infâme
Bertrand a fait alliance avec l’ennemi pour gagner coûte que coûte.

Schtroumpf grognon

Et du coup, c’est la pauvre Le Pen qui s’est fait écrabouiller…
On a bien ri.

Marnie

Faire barrage au RN c’est tout ce que propose ce vrai LR alors que la France est menacée et attaquée tous les jours ? Cette alternance “ensemble de la gauche” et “fausse droite” nous a amenés à cette déliquescence de la France. Coupables et responsables il est normal que la majorité des français ne veulent plus de ces carriéristes pro musulmans.

Emile 2

Xavier Bertrand est un macron compatible et dans une opposition de façade et son programme ne diffère que sur des bricoles par rapport au fossoyeur de la France .
C’est une vrai saloperie de Franc Mac . Quand on a dit ça, on a tout dit .

patphil

s’il veut garder la région il devra s’allier au RN
sinon les larem+gauche la lui enlèveront
qu’il choisisse

BERNARD

FM constructeur de mosquées et pro-migrants.-

Jmarz

La platitude de bonhomme et du discours.
Rien à attendre.

duponduranducon

Franc-Maçon un jour Franc-Maçon toujours et qu’il est le Xavier Bertrand
en réalité et qui grâce à ses frères cabalistes tels que les Percheron, Kucheida, Kanner, Castelain…etc…
et aussi et surtout grâce à sa soeur Aubry Martine que le même Xavier Bertrand
a pu être élu président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais-Picardie
et ceci malgré qu’il ai au début de la campagne électorale avoir voulu jouer à l’incorruptible avec le livre Rose Mafia en mains (sales) dont il dénonçait à l’époque
les méthodes mafieuses et crapuleuses du PS régional

ven85

pour etre elu contre marine le pen,,le franc macon bertrand a recu le soutiends des socialistes qui aux 2 tours ont dissous leur liste,sans elus pendant 6ans,UMPS,mais les FRERES franc macon sont intervenus aupres des socialistes pour qu’il retire leur liste,la meme chose pour estrosi pour battre marion marechal,ce sont bien les memes traites,comment des electeurs de gauche peuvent faire elire la droite qui les detruisent depuis 40ans,UMPS dans toute sa splendeur pour garder le pouvoir avec des moutons qui suivent,avec des cons pareil MACRON a toute les chance d’etre reelu en 2022

Tonton

Si Xavier Bertrand était une flèche, ça se saurait depuis longtemps…

Philibert

Une flèche non un boulet oui d’ailleurs il en a la morphologie. Les LR n’ont pas fait beaucoup d’efforts pour le retenir

Dupond

Le frere la truelle appellé aussi bertrand du déclin ,ne prononce jamais le mot France ,mais seulement le mot république !!! voter pour un con pareil qui n’a pas fait d’étincelles avec le nain hongrois “katcher man” ne présage rien de bon pour le nord pas de calais

thierry

ah ah ah😂😂😂😂…gageons que celui la, il s occupera des travelos …omo (pour la proprete y parait : omo est là, la saleté s en va) ca c est fait, mais faut encore “progresser”😃 non? on peut lui faire confiance non? Nous on s en va (avec la saleté, sous des cieux plus clements et surtout moins ” progressistes”) pauvre pays.

sylvestre pin

“bertrand du déclin” j’adore ! c’est tellement réaliste qu’il va effectivement faire rigoler tous les français avisés: quand la grenouille veut se faire aussi grosse que le boeuf, notre bon monsieur de La Fontaine nous dit ce qui en est advenu

Dupond

thierry sylvestre pin
Nous avons eu tout ces mecs a la tete du pays depuis plus de 30ans et ils ont encore le toupet de ramener leurs gueules …..A Marseille les gens diraient (et ils le disent ) “ils n’ont pas de figures”

Lire Aussi