L’ours russe s’est réveillé !

Les esprits s’échauffent. Beaucoup s’indignent logiquement devant l’attaque russe de l’Ukraine. D’autres jouent les va-t-en-guerre, et pas que BHL et sa chemise blanche. Les conséquences vont être incommensurables, pas uniquement économiques et politiques, humaines aussi…

Remettons les choses à leur place sans rien omettre (si possible).

Poutine, ancien cadre du KGB, ne nous attendons pas de sa part à une quelconque délicatesse, au delà de son langage, dans la façon dont il s’est engagé dans l’invasion de l’Ukraine. La chute de l’URSS a été pour lui une blessure, une humiliation.  Nous nous doutons qu’il n’en souhaite pas d’autres après toutes celles qui lui ont été infligées, directement ou non, depuis 1989.
Ce fut essentiellement le non respect des engagements de l’OTAN qui a perduré alors que le Pacte de Varsovie s’est dissous. Le glacis promis à Gorbatchev a été dédaigné, voire volontairement ignoré malgré les engagements. Seul le Belarusse a été maintenu de force sous la tutelle russe au lieu d’une neutralité espérée. Que l’Ukraine devienne membre de l’OTAN, voire de l’UE, est inacceptable pour Poutine et la Russie.
Les accords de Minsk de 2014, dont le 3ème point : l’organisation d’une décentralisation des pouvoirs par la mise en application d’un statut particulier accordant une autonomie aux régions de Donetsk et de Lougansk, n’ont pas été appliqués. Les atteintes au cessez-le-feu n’en excusent pas l’échec.
S’est rajouté en chemin la non-livraison des Mistral... Après cela, plaignons nous du coup de couteau dans le dos des USA constitué par l‘annulation de la commande de sous-marins australiens, ce qui n’a guère posé problème à Macron.

Pour Poutine, l’Europe dans son intégralité est un ventre mou sans courage moral, juste capable de discussions inconsistantes. Les USA ne sont guère plus valides, comme l’a montré leur départ en catastrophe de l’Afghanistan. Economiquement, l’Europe s’est mise sous la férule de Poutine, particulièrement l’Allemagne avec sa politique « écologiste » fort peu écologique. Pour ce qui est de la France, la destruction de ses capacités industrielles en ce qui relève de sa souveraineté ne la rend guère plus crédible, Minus conduit à chercher des consignes auprès de Biden en petit télégraphique.

L’Ukraine et son peuple, les victimes de cette guerre, ne voient pas ce 21ème siècle sous de bien meilleurs auspices que le 20ème. Rappelons le martyr qui fut le leur, bien pis encore que d’autres pays et peuples de l’Europe centrale soumis au bouleversement de leurs frontières.
Avec la collectivisation forcée des terres promises aux paysans s’étant engagés au côté des bolcheviques, Staline a lancé un génocide sans retenue contre ceux qu’il a désignés comme koulaks*… Durant le seul hiver 32/33, l’HOLOMODOR a occasionné entre 2,5 et 5 millions de morts par une famine aggravée (L’URSS a exporté du blé lors de cet hiver), suivi par la déportation de 5 millions d’ukrainiens au goulag. La guerre avec l’Allemagne a vu l’accueil des troupes nazies en libératrices. Nombre d’Ukrainiens se sont engagés sous uniforme allemand. A noter que les alliés ont livré à Staline la majorité des prisonniers qu’ils avaient faits ! Qu’à la population russophone d’Ukraine, une bonne partie résulte de déplacement de population russe vers une Ukraine pour compenser le vide occasionné par le génocide organisé par Staline.
* : désignaient de grands propriétaires terriens, nullement de petits paysans

L’action et les propos de Poutine.

Il apparaît que l’attaque de l’Ukraine a été préparée depuis plusieurs mois (retour de navires en mer Noire). Poutine n’a pas manqué de roueries pour en camoufler sa décision, jusqu’à annoncer l’arrêt de manœuvres aux frontières de l’Ukraine.

Les fameux « nazis » ukrainiens ne sont guère que des nationalistes, qui certes s’en réclament, mais par référence à l’Histoire récente de l’Ukraine.

Je me garderai bien de décrire le conflit et de postuler sur les suites. Les conflits armés ont souvent des résultats inattendus !

Conséquences.

L’Ukraine, en écoutant les sirènes occidentales, a perdu l’opportunité d’une nation non alignée trait d’union entre l’Europe et la Russie comme l’avait laissé entrevoir le gazoduc la traversant.

L’Ukraine aujourd’hui attaquée, un drame humain particulièrement préjudiciable, ne doit pas compter sur l’intervention de l’OTAN comme ce fut le cas lors du bombardement de la Serbie bien que le Kosovo ne fut pourtant pas membre de l’OTAN… le morceau russe est un peu trop gros ! Cependant, quelle sera la résistance ukrainienne ? Même sous régime stalinien dans les années 30 suivant l’Holodomor, une résistance s’est maintenue, pourtant dans un pays géographiquement peu propice.

Une crise du statut de l’Ukraine, suivi d’une guerre, qui renforce une alliance russo-chinoise, déjà sur le plan économique. La Russie, même si sa population n’est plus celle de l’URSS, sa richesse et ses ressources sont un atout pour Poutine… On peut certainement rajouter que Poutine rend une certaine fierté aux russes, il est certain que cela lui soit bénéfique si cette guerre s’achève rapidement. Pas sûr qu’à terme, la Russie ne pâtisse pas de cette alliance au bénéfice de la Chine. La suite de la guerre, la mollesse de la réaction occidentale réduite à des sanctions économiques, d’ailleurs bien plus préjudiciables aux pays européens qu’à la Russie, risque encourager la Chine à « s’occuper » de Taïwan !
Est à craindre un enchainement mondial de conflits par imitation, voire opportunisme politique, entre l’Inde et le Pakistan, entre l’Iran et Israël, toutes des nations nucléarisées ou presque…

Pensons aux Ukrainiens. La guerre éclair engagée par la Russie provoque bien sûr une fuite de réfugiés, mais bien moins importante dans un premier temps que ce que l’on peut attendre. Et remarquons que ce sont des femmes et des enfants, pas des hommes comme nous l’avons vu ces dernières années concernant les conflits touchant les pays musulmans où le patriotisme semble bien moins présent…

L’OTAN dénonçant un Poutine dictateur, ne semble pas gêné par un Erdogan qui ne vaut guère mieux, si ce n’est pire. Ce dernier se place d’ailleurs fort opportunément du côté occidental.

Quelles seront les conséquences pour l’Europe et pour l’UE ? Espérons pour le moins qu’elles s’engageront à développer leurs indépendances économiques et énergétiques si ce n’est politique et militaire, rien n’est cependant moins sûr pour ces dernières.

Quant à la France, elle n’a rien à gagner, autant sur le plan économique que politique. Ce conflit donne une aura imméritée à un Minus traître à son pays et à ses intérêts* profitant de l’occasion de redorer son blason (Un comble, idem pour Mou 1er). Je dois dire que j’approuve la modération du communiqué de Zemmour et l’attitude de Marine Le Pen sur ce déplorable conflit !
* : Encore une dernière vente d’un fleuron économique français

A noter que François Fillon, démissionnant de ses fonctions auprès d’entreprises énergétiques russes, estime que l’Occident est lui aussi responsable de la crise. « Depuis dix ans, je mets en garde contre le refus des Occidentaux de prendre en compte les revendications russes sur l’expansion de l’OTAN. Cette attitude conduit aujourd’hui à une confrontation dangereuse qui aurait pu être évitée ».

Je ne doute pas que bien des membres et lecteurs de RR sont partagés sur le sujet, je m’attends à une certaine volée de bois vert. Mais sachons garder notre engagement pour la France, sa souveraineté face au mondialisme et son intégrité que l’islamisation menace.
Au cours de cette période particulièrement dangereuse, les propagandes les plus contradictoires vont s’étaler, tout est sujet à caution… Pensez à recouper les infos si vous le pouvez…

Jean-Paul Saint-Marc

https://resistancerepublicaine.com/2022/02/26/lours-russe-sest-reveille/

image_pdfimage_print

8 Commentaires

    • Et si c’était à cause de Macron que Poutine avait décidé la guerre, de Sophie Durand. j’avais relevé et laissé 2 informations que vous connaissez certainement : Otan Brzezinski et jovan*v*..
      « BRISER la Russie en 2004 » + le Rendez-vous de tous les pays de l’Otan à Kiev le 22 main 2022!
      En effet, nous sommes dans l’Empire du mensonge…A qui reviennent les torts!? Hélas, ce texte a duré fort peu de temps sur la toile.Courrier des stratèges, s’y ajoutait la lettre de Poutine hier, adressée au fils du Général De Gaulle pour son 100eme anniversaire, le félicitant pour sa politique G***; Poutine n’a pas perdu la raison à mon humble avis, il cherche des alliés, pour cela il entretient la flamme…

  1. les russes sont nationalistes, anti islam conquérant, anti lgbt, donc des fumiers à éradiquer, sauf que… poutine ne veut pas se coucher

    • Exact! L’heure est grave. Zelinski veut l’intégrer vite dans l’Union Européenne (donc l’Otan) comme l’affirme Pierre Lellouche; avec Mr X Michel le pd Belge, le Pacte de Marrakech et la submersion migratoire;
      Pauvre Ukraine! Que le peuple est bête, c’est si beau les DH, la liberté, à 95% ils se jettent dessus, les 5% restants ce sont les mondialistes qui choisissent,cia, etc; 2 ans à 10 ans après, ils verront les coups tordus de cette UE.

  2. Merci pour cet article qui préfère la recherche du vrai à l’échauffement un peu stérile d’autres contributions.

  3. cet article souligne et rappelle certaines vérités , mais ayant vécu le sujet de l’intérieur , certains points de détail peuvent etre duscutés, notamment sur le comportement des ukrainiens à l’égard de toutes les minorités ( juifs , polonais , hongrois ETC….) au cours du XXème siècle , le fait que ce soit un peuple qui ne forme pas une Nation , et qu’ils furent incapables d’en faire un état , de mème l’artificialité de la langue imposée de force et avec des injustices et brimades aux minorités ETC….

  4. on a oublié les massacres de Wolyn 43-45 , perpétrées par les nationalistes ukrainiens ( UPA , SS Galitzien ) 100 000 Polonais morts ,un film de Wojciech Smarzewski  » WOLYN  » raconte cette tragedie

Les commentaires sont fermés.