1

LR : les prochains partenaires de Macron

Dans ces élections européennes, la stratégie de Macron est vite devenue évidente : renforcer LR pour avoir un partenaire de deuxième partie de mandat. L’amabilité des médias aux ordres à l’égard de LR, depuis le début de la campagne électorale, révèle la manœuvre, atteste de l’arrière-pensée. Bellamy plaît aux « modérés », tant mieux ! Il vaut cent fois mieux pour Macron et ses amis qu’ils aillent chez LR qu’au RN où il ne pourra jamais les récupérer. Sa majorité est cramée par son incompétence, et ses rangs sont peuplés de nullités affligeantes. Il lui faut un vivier où puiser de nouveaux ministrables, des gens « respectables ». Après sa première équipe d’amateurs, il lui faut des « experts ». Il ira les chercher dans cette droite « molle » qui se ralliera au nom des idées bruxelloises, de la lutte sacrée anti-populiste et antiraciste.  Chez Vauquiez, il sera facile de trouver des traîtres à la nation.

Le visage aimable de Bellamy

Puisque son impopularité est immense, Macron se cachera derrière les visages « aimables » de Bellamy – c’est prédestiné – et consort. Les LR iront à la soupe, les réseaux étant plus forts que la fidélité aux électeurs.  Le LR est un parti « de gouvernement », à savoir une association de politiciens professionnels, une coalition d’ambitieux sans foi ni loi. Sur les apparences de leur respectabilité, de leur modération, ils attirent et capitalisent les voix des conformistes pour se faire élire puis vendre leur siège au plus offrant. Escrocs professionnels de la politique, on s’étonne toujours qu’ils conservent un « socle » d’électeurs. La bêtise de leurs troupes est décidément aussi incompréhensible qu’insupportable !

Cohabitation pacifique en péril

Macron est un salaud avec un projet infâme qui trouve toujours des complices, et s’appuie sur les nombreuses troupes de l’islam. La droite éternellement cocue va nous rejouer son ultime trahison des bourgeois apeurés, moutons qui finiront égorgés. Chapitré par la télé sur l’air de « tout mais pas les extrêmes », mis en demeure de constater le « dangereux antagonisme » identitaires- islamistes, l’électeur à tendance progressiste de la droite molle est tenu de considérer que les patriotes ne sont que des va-t-en guerre qui menacent la cohabitation pacifique avec l’islam. Sous le prétexte du « refus de toute violence », pour « éviter la guerre civile », le « parti de la paix », les éternels pacifistes de droite et de gauche, les descendants directs de ceux qui ovationnaient Daladier après la capitulation de Munich ou applaudissaient au désarmement de la France décrété par Blum, pas plus qu’ils n’ont voulu voir en Hitler le futur agresseur, n’acceptent de regarder en face les bataillons islamistes qu’il leur faudrait affronter.

Éviter la guerre, à tout prix !

Aux yeux de ces « modérés » qui sont avant tout des peureux, les patriotes d’aujourd’hui préfigurent les milices chrétiennes d’hier, de cette guerre du Liban qui aura servi de laboratoire à la guerre de conquête islamique en Europe, où l’on ne cesse de nous rejouer le même principe de bataille. Les chrétiens du Liban, en s’armant, ont finalement remporté la victoire, mais ils ont bel et bien été abandonnés par la droite européenne. Les bataillons de Giscard et Chirac ont traité en pestiférés les infréquentables « massacreurs de Sabra et Chatilla ». Massacre inventé de toutes pièces – 356 morts, des hommes pour la plupart, selon le chiffre officiel de la Croix-Rouge libanaise en 1982,  bien loin des milliers affichés en France par la presse de gauche et de droite « modérée», toujours prompte à avoir honte de son identité chrétienne.

Délégitimer un mouvement chrétien armé

Ces chiffres bidons semblent aujourd’hui n’avoir eu qu’un but : dévaloriser et diaboliser les milices chrétiennes pour délégitimer d’avance un mouvement chrétien armé en Europe. La presse de gauche – « mainstream » aujourd’hui – est toujours au service de l’islam depuis le début de la guerre d’Algérie. Incroyable constance contre toutes les évidences !  C’est la même mécanique médiatique qui sert la même armée islamique, laquelle avance maintenant chez nous et veut nous déposséder de notre patrie. Pourtant, de même que c’est une armée chrétienne qui a sauvé le Liban, c’est une armée chrétienne, ou animée par des chrétiens et par l’esprit de la civilisation chrétienne, qui sauvera la France et l’Europe.

Emmanuel Albach

21/05/2019