Qui est Gantzer, scenariste de "Lucette et le Guignol" ?

blog -Hollande chez Lucette a Vandeuvre-29oct2015
L’épisode de la vie des bêtes intitulé « Le café chez Lucette Brochet » est lamentable.
Cette brave dame tellement traumatisée par la venue du Résidu, pardon, du Résident de l’Elysée et le reportage de BFM qui a suivi, en a chu dans un escalier. Rien de grave. Une affaire de pression. Et de dépression. Elle s’est réfugiée chez sa fille. Et un peu à l’hôpital.
Il est impossible d’en vouloir à Lucette, une « sans-dents » comme les affectionne Hollande. Elle a fait son boulot d’idiote utile, d’amie du maire socialiste et sans doute de militante de la rose au poing. Et puis elle a été abandonnée. Les socialistes ont l’affection à géométrie variable. Normal Ier a montré l’exemple, de Ségolène en Julie en passant par Valérie. C’est vrai que cet Apollon à de quoi séduire les dames qui aiment les Bidochon.
D’ailleurs, Lucette a été séduite elle aussi.
Mais Lucette est surtout honnête. Elle avoue qu’on lui a interdit certaines questions. « Je voulais dire à François Hollande qu’il s’occupait trop des immigrés et pas assez des gens qui meurent dans nos rues, mais l’Elysée qui est venue me briefer deux jours plus tôt m’avait dit que je ne devais pas dire ça . »
La comédie est gênante, presque sordide. Les sourires, les paroles du capitaine de pédalo : «Merci de m’avoir reçu. Ici, on est presque mieux qu’à l’Elysée, je peux vous le dire », ose-t-il alors qu’il postule à un second quinquennat. Cinq nouvelles années peinard au Palais, il en rêve, la Pustule.
Menteur, hypocrite : un socialiste pur jus.
On ne peut pas en vouloir à Lucette parce que, grâce à elle, dans le salon de son appartement neuf généreusement attribué par la mairie de Vandoeuvre-les-Nancy, nous avons pu admirer une belle brochette de salopards.
Parmi les figurants, une ou deux enfoulardées pour représenter la diversité, le vivre-ensemble et autres conneries du bourrage de crâne socialo. Et Rossinot, un UDI, ce parti sans militants.
Un symbole de la classe politique qui se gave depuis des décennies sur notre dos en  se foutant de notre gueule d’idiots inutiles.
A la fin, ne manquait que le générique : les costumes étaient de Donald Cardwell, les décors (chaises, tasses, café, fleurs) de Roger Hart, la mise en scène de Gaspard Gantzer.
Gantzer le marionnettiste qui donne vie à Guignol.
Gantzer était tellement heureux de sa trouvaille qu’il a tweeté :
https://twitter.com/gaspardgantzer/status/659761832148738048?ref_src=twsrc%5Etfw
Qui est Gantzer ?
Un énarque. Forcément un énarque.
Le bonhomme est de la promotion Léopold Sédar-Senghor, comme Macron, son pote. Il a 36 ans, mais il se donne une allure de lycéen sur les illustrations des réseaux sociaux.
T5j4etEs_400x400
Il s’y montre fumant un pétard. Ou un ersatz. Faire jeune à tout prix, même à celui de l’extrême connerie.
Gantzer fumette
Gantzer occupe le poste de conseiller en communication du charlatan de la République.
Il est mariée à Emilie Lang, elle même membre du service communication de l’Elysée. Quatre enfants à eux deux.
Il a d’abord soutenu Dominique Strauss-Kahn, puis après les aventures new-yorkaises de ce dernier, il a choisi Martine Aubry. Une addiction pour une autre. Quelques expériences dans les ministères de Fabius et de Le Foll et il a remplacé, auprès de Culbuto, Aquilino Morelle, le conseiller qui venait de marcher sur ses lacets.
On peut voir Gantzer dans le film d’Yves Jeuland, À l’Elysée, un temps de président, diffusé le 28 septembre sur France 3.
Jamais une chaîne publique, chaîne qui vit du racket (excusez ! de la redevance) des Français n’avait si ouvertement fait la propagande d’un parti, d’élus, de ministres, et d’un « Président » en fonction.
Gantzer y apparaît comme l’indispensable scénariste de l’inconsistant Hollande. Il est partout, tutoie les ministres, distribue les actions héroïques de son patron à la presse parisienne.
Il s’est imposé parce qu’il prétendait verrouiller la communication présidentielle, la maîtriser dans les détails.
Lucette en est un parfait contre-exemple.
Les ficelles étaient trop grosses. Guignol trop balourd. Gantzer, finalement, un médiocre parmi d’autres.
L’épisode révèle l’amateurisme de la folle équipe socialiste au pouvoir depuis trois ans – j’ai l’impression qu’elle y est depuis des décennies tellement le spectacle est mauvais, la pièce interminable.
La prochaine fois, j’espère qu’il viendra prendre le café chez Jeannette. Elle l’attend. Et là, nous apprécierons peut-être davantage le spectacle.
11140140_498257867019422_1813179037332463384_n
Vas-y Jeannette!
Marcus Graven
 

image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Malheureusement, il n’y a que nous pour être conscient de ce cinéma pathétique. Toutes les victimes de propagandite encéphalique aigüe, le cerveau chorophyllisé jusqu’à la moelle, ne se sont rendu compte de rien.
    « Jeanneton charge et fusille, la mirette, la mirette,
    Jeanneton charge et fusille, et s’en va faucher les plaies ! Et s’en va faucher les plaies ! »

  2. Aaah j’adore la photo de Jeannette, j’adorerais la voir accueillir Navet 1er (roi de l’Elysée) avec son fusil, j’adorerais le voir courir en zig-zag dans sa cour ou en bas de l’immeuble. Quant au merdeux Gantzer (avec son faux air de 1er de la classe) encore un qui a fait des études payées par papa sans trop se casser le trognon, qui a bénéficié du gros piston de derrière les fagots… Pendant que d’autres jeunes extrêmement brillants, bossent à côté, pour se payer leurs études et comptent leur bouffe chez Lidl ou chez Leclerc… Mais passons. Je disais donc que le merdeux Gantzer avec ses talents de « communicants » on vient de voir … (à mourir de rire la pauvre Lucette) il va vite se retrouver une autre niche dorée (certainement) toujours pistonné, un bon petit fromage bien gras… Mais tenons bien, nous les patriotes, nos listes de nuisibles à jour, car un jour, sans violence de notre part, ils devront s’expliquer. Et là il n’y aura pas de piston qui tienne.

  3. touta fait d’accord avec Marie-France et le drame vient aussi de ces milliers voir centaines de milliers qui iront voter socialope en Décembre comme en 2016

  4. Ce qui est génial avec le Système, c’est qu’il nous vend la corde avec laquelle on va le pendre ! Il alimente notre désespoir tout en nous fournissant des armes. Notre victoire, à terme, est inéluctable.

  5. Le grand cirque est ouvert !
    Quel spectacle affligeant, le monde est dirigé par un immense cerveau maléfique, le diable lui-même pilote tous ces gratinés du bulbe ayant donné leur âme.
    Que cesse ce cirque des marionnettes aussi incompétentes, que dangereuses, mais le marionnettiste lui ! Méprise la vie sur terre et se délecte de ce magnifique résultat de voir l’humain devenir traître à sa race, n’hésitant même pas à sacrifier la vie sur terre, pour satisfaire le mal absolu.
    Et sans vergogne, les médias de masse encore plus ignoble que les marionnettes elles-mêmes, poursuivent leurs inexorables pourrissements de l’âme humaine persistante, mais malheureusement, sérieusement affaibli.
    Plaise à Dieu de faire un grand ménage, il est grand temps !
    Force et courage à vous tous pour survivre dans ce monde de dégénéré et décadent.
    Amicalement

  6. Tout à fait d’accord.
    Lucette je ne la plains pas, elle a bien mangé dans le râtelier municipal.
    Malheureusement, il y en a des tas de « Lucettes », et qui continueront à voter pour les mêmes afin de bénéficier de petits arrangements et avantages divers… On connait.

    • bien de votre avis je ne plains absolument pas LUCETTE et croyez moi c est pas moi qui voterait pour cette crevure d hollande .mes les gents sont bornés ils croient tout se que dit les journaux de merde a la botte d hollande et de sa racaille du gouvernement .je trouve qu elle n est pas très fut fut cette LUCETTE a sa place MOI J AURAI HONTE D AVOIR JOUE A LA VEDETTE AVEC SE CON D HOLLANDE QUI SE FOUTAIT DE SA GUEULE :AH ELLE EST POURRI CETTE SOCIÉTÉ DE SOCIALO UMP

    • Bien sûr. Moi non plus je ne plains pas cette pauvre Lucette. Il n’empêche que c’est quand même elle la cruche de service qui s’est fait rouler dans la farine par toutes ces crapules sans vergogne, maire compris, qui l’ont laissée ensuite en pâture seule face aux journalistes qui, voyant son côté pas très « affuté » s’en sont donné à cœur joie. Lâchée par tous, ridiculisée, pauvre Lucette !!! Même pas sûr qu’elle ait tout compris à cette mascarade indigne. Capable encore de revoter pour qui on sait la prochaine fois !

  7. Belle rafale de « kalach » dans le bide de tous ces médiocres valets de la finance mondialiste, apatride, immigrationniste…

    • La Stasi chez Lucette
      Le visage au grand jour du guignol de la France,
      Un manipulateur expert en fourberie,
      Scénario programmé puant la g(ô)aucherie,
      Quand Lucette ne put parler d’incohérence,
      L’interview de ses mots choisis à la virgule,
      Par Gantzer, conseiller de Mister blagounettes,
      Des répliques à vomir valant des clopinettes,
      Idée d’un mollasson aux gènes du lingule ;
      Quand on lui interdit de parler du migrant,
      Eviter à tout prix un jargon dénigrant,
      Comparant le sans dent à notre déserteur,
      Quand tout pour le second et rien pour notre race,
      Ne point être accusé en tant que négateur…
      Fonction d’un magouilleur évitant toute trace…

Les commentaires sont fermés.