L’Union européenne en marche vers le nazisme : quatre preuves

Nous pensions sans doute à tort que le procès de Nuremberg avait mis fin aux folies de l’idéologie nazie. Or, une série de décisions prises par la Commission européenne montre que le nazisme est en train de triompher à nouveau au cœur du pouvoir européen. Quatre exemples permettent d’apporter la preuve dramatique que nous devons rapidement nous soustraire à l’emprise d’une nazification des instances européennes : 1. l’expérimentation médicale, 2. le soutien d’un régime néo-nazi, 3. la préférence musulmane et 4. le wokisme néo-nazi. Voyez par vous-même et faisons campagne.

1. L’expérimentation médicale à grande échelle

Ne réécrivons pas ici les nombreux articles publiés à juste titre en ce sens, les nôtres (Passe vaccinal et violation des accords sur les libertés humaines – Riposte Laique en décembre 2021  ou Y a-t-il des similitudes entre les Covidistes et les Nazis ? – Riposte Laique en novembre 2021, mais aussi la brillante synthèse de Gérard Delépine (Le code de Nuremberg est d’une actualité brûlante – Riposte Laique) ce mois-ci. Rappelons que les décisions prises par l’Union européenne imposent une expérimentation médicale à grande échelle à faire pâlir d’envie les médecins nazis.

Il n’y a pas de discussion possible concernant l’autorité morale et juridique du code de Nuremberg, de la déclaration d’éthique médicale d’Helsinki de 1964 de l’Association Médicale Mondiale et de la convention d’Oviedo de 1997 dont les pays européens sont signataires. Ces signatures les engagent à respecter la dignité humaine, l’inviolabilité du corps humain, l’interdiction de toute expérimentation en dehors d’un cadre très contraignant après les vérifications de la faible dangerosité, d’où les expérimentations animales antérieures. Le libre consentement est une clé de voûte absolue.  Elle suppose l’accès loyal à toutes les informations les plus claires concernant les alternatives thérapeutiques proposées et leurs incidences. Aucune pression ne doit être exercée. A l’inverse, nous avons vécu et allons encore vivre une pression insupportable, un chantage aux libertés dans une violence psychique sciemment organisée. Alors que ces textes et leur application devaient nous protéger des horreurs nazies, l’Union européenne a fait le choix de balayer ces protections pour renouer avec la folie d’une expérimentation à grande échelle et les textes en préparation pour l’hiver 2022-2023 démontrent son ancrage nazi.

L’aspect nazi de la décision est renforcé par la protection invraisemblable accordée aux laboratoires pharmaceutiques en matière d’irresponsabilité pénale. Cette concession est sans doute la plus grande preuve que l’Union européenne est complice des laboratoires dans une expérimentation dont personne ne veut assumer la responsabilité. Et ce fait d’organiser l’irresponsabilité est une preuve accablante, car elle révèle ce que dévoilait déjà la philosophe Hannah Arendt, assistant au procès d’Eichmann à Jérusalem en 1961, où elle concluait à l’organisation de la banalité du mal par l’irresponsabilité de chacun des participants de l’Holocauste. Organiser l’irresponsabilité est un signe clair du nazisme de l’Union européenne.

De plus, indépendamment de toute polémique sur la nature de cette thérapeutique et ses effets indésirables qui ne manqueront sans doute pas d’occuper l’actualité dans les mois et années à venir, les pratiques actuelles sont nazies. La pression exercée dans les hôpitaux et Ehpad sur les personnels de santé pour exécuter des crimes, l’interdiction de prescrire des médecins pour laisser mourir des patients, la punition  des populations résistantes pour leur extorquer la violation de leur intégrité physique démontrent l’inspiration nazie de la politique sanitaire de l’Union européenne. Il faut imposer à tous une expérimentation sans aucune preuve de la qualité de la protection et encore moins de l’innocuité, faute d’un recul suffisant. L’urgence aura servi de prétexte à l’installation d’un régime sanitaire nazi. Ne craignons pas ces mots.

2. Le soutien aveugle d’un régime sous influence des néo-nazis

Même le jeune avocat d’extrême gauche, Juan Branco, dans une émission brillante intitulée : Vers une Révolution (Juan BRANCO déglingue la MACRONIE [Grand Entretien] – YouTube) (à partir de la 22e minute), pointe sans aucune concession l’invraisemblable soutien de l’Union européenne à un gouvernement ukrainien construit autour d’influents néo-nazis.  Ceux-ci sont très satisfaits d’encourager les juifs d’Ukraine à faire leur Alya pour quitter l’Ukraine et aller en Israël. Plus de 270.000 ont fui l’Ukraine depuis son indépendance. Personne ne s’en émeut. La passivité de l’Union européenne est d’ailleurs une autre preuve de son caractère nazi, puisqu’elle se refuse à prendre en compte les rapports produits par les organisations internationales sur les crimes commis par ces nazis  qui arborent fièrement des emblèmes du Reich et persécutent les populations russophones ou les minorités  Roms. On trouve des véhicules ukrainiens en Europe qui arborent fièrement : HH88 (Heil Hitler et 88 pour la position de la lettre dans l’alphabet). Silence!  Négationnisme encore, quand l’Union européenne ne dit rien concernant l’incendie criminel de la maison des Syndicats d’Odessa le 2 mai 2014 où périrent 32 personnes dans les flammes. A ce jour, censure, attitude révisionniste, aucune récrimination de l’Union européenne malgré l’horreur du geste et la technique rappelant furieusement celle du IIIe Reich. Ce n’est donc pas un hasard si l’Union européenne occulte intentionnellement toutes les informations concernant les exactions ukrainiennes sur ses propres populations depuis 2014, les médias s’en faisant les complices zélés. Ce silence vaut caution donnée au traitement militaire des populations du Donbass en particulier : génocide des Slaves qui n’est pas bien grave quand on sait qu’il s’agit d’une sous-race pour les Allemands rappelons-le, les Ukrainiens se pensant aryens comme Bandera. 

3. La préférence musulmane

Personne n’ignore que le nazisme était anti-chrétien et antisémite et que les religieuses, les prêtres, les rabbins et bien sûr les juifs furent les victimes expiatoires d’une société païenne hantée par le retour de l’Empire romain et fascinée par les philosophies orientales. Cette même détestation des traditions judéo-chrétiennes est étonnamment omniprésente dans les politiques de l’Union européenne contemporaine. Elle refuse toute référence à ses racines et elle poursuit une œuvre de déchristianisation au quotidien. Elle partage avec le nazisme cette très troublante haine de l’histoire judéo-chrétienne, les chrétiens n’ayant qu’à se taire sur toutes les questions qui engagent pourtant la morale publique : avortement, euthanasie, eugénisme prénatal, etc.

Mais il existe surtout un autre signe troublant qui est un point commun inédit avec le nazisme. C’est cette attirance pour l’islam et son pouvoir théocratique soumettant les populations au profit d’oligarchies qui règnent sans partage. L’Union européenne entretient des relations de complaisances coupables avec les pires royaumes et émirats islamistes, trafiquant même des armes au profit des mouvements terroristes au moment de déstabiliser la Syrie. Cette préférence musulmane a joué lors du conflit en Bosnie et au Kosovo. L’Europe a soutenu des États musulmans contre les sociétés orthodoxes où chrétiennes sur son propre sol. Et le signe devient manifeste quand on sait que dans le même temps, cette Union européenne lutte contre les souverainistes et poursuit les chrétiens de Pologne ou de Hongrie en souhaitant leur imposer de forces des lois contraires à leur tradition d’inspiration chrétienne. Mes confrères de Riposte Laïque y consacrent de nombreux articles. Tout le monde connaît la complicité et l’attirance mutuelle entre les dignitaires musulmans et les autorités du Reich. Les autorités musulmanes n’ont jamais condamné les positions de l’empire Ottoman ou du Moufti de Jérusalem. Pour ceux qui veulent, lire : Amine el Husseini, Grand Mufti de Jérusalem, et le Troisième Reich de Chantal Metzger dans Les Cahiers de la Shoah 2007/1 (n° 9), pages 91 à 121 (Amine el Husseini, Grand Mufti de Jérusalem, et le Troisième Reich | Cairn.info)

4. le wokisme néo-nazi

Le quatrième exemple est à mes yeux le plus révélateur. Il s’agit du wokisme néo-nazi qui consiste à liquider les traces de la 2e guerre mondiale dans des pays aux accointances nazies avérées pendant la guerre. Au nom d’une position anti-russe très opportune, il est sidérant de constater la liquidation des monuments aux morts dans les pays baltes. Ces pays s’autorisent à retirer des monuments aux morts qui rappellent le rôle des armées russes, soviétiques à l’époque, dans ce qui fut la libération du nazisme en Europe. Cette coïncidence est beaucoup plus que troublante. Certains de ces pays ont donc la mémoire très courte sur le rôle qui fut le leur en faveur de l’extermination des juifs et des minorités Rom par exemple, ayant ouvertement choisi le camp hitlérien. Quelques liens permettent ici aux lecteurs de se documenter sur les événements et l’histoire nazie des pays Baltes :

L’Estonie enlève des monuments datant de l’époque soviétique | TF1 INFO

Guerre en Ukraine : la Pologne et les pays baltes déboulonnent leurs monuments soviétiques par hostilité à la Russie – Valeurs actuelles

Les pays baltes dénoncent l’idée de commémorer le début de l’occupation soviétique (lefigaro.fr)

Les fantômes des collaborateurs des nazis hantent les rues de Vilnius (france24.com)

LA WAFFEN-SS EST « LA FIERTE DE LA LETTONIE », selon le ministre letton de la Défense | PCF.fr

Ce wokisme d’un nouveau genre démontre qu’il est acceptable de retirer des monuments aux morts honorant le souvenir de soldats russes qui ont lutté jusqu’au sacrifice contre des armées locales favorables à l’Allemagne Nazie. Cette liquidation opportune est particulièrement inquiétante, puisqu’elle consiste à éliminer les preuves d’une histoire complexe et douloureuse. L’Union européenne soutient donc là encore une entreprise bien étrange. Elle cautionne ainsi le retrait d’une mémoire : attitude au combien révisionniste pour ne pas dire négationniste qui arrange bien des pays, dont les responsabilités sont réelles en matière de collaboration active aux crimes nazis, comme les Ukrainiens d’ailleurs. Il devient donc légitime de retirer ces monuments au prétexte que ces soldats étaient des Russes. Comment déjà tolérer le retrait de monument aux morts ? Comment accepter l’oubli des sacrifices des luttes contre le nazisme ? Il y a là une manière de liquider l’histoire très inquiétante, car demain, l’existence des camps d’extermination sur les sols de ces pays ne devront-ils pas être aussi détruits ? Nous réhabiliterions l’Allemagne nazie! A quoi joue donc l’Allemagne contemporaine aujourd’hui dans ce révisionnisme ?

Voilà quatre exemples, dans la santé, dans les choix géopolitiques, dans le domaine des croyances et religions et dans celui de l’histoire. Ces signes ne trompent pas. Et je pense à un dernier qui émerge. Celui de l’autoritarisme et de la censure des médias. Jamais, je n’aurai pensé possible en Europe que nous pourrions censurer des organes de presse et des auteurs ou des scientifiques. Je préfère donc aujourd’hui jouer le rôle de Cassandre, en espérant que cela ne se concrétise pas. Je ne souhaite pas avoir raison. Je préférerais que l’avenir me fasse dire que j’ai joué le rôle de Jonas, envoyé à Ninive pour qu’il se repente au risque de leur destruction, ce qui arriva et contraria ce pauvre Jonas. Que le temps me donne tort serait un plaisir. Je serais alors un Jonas heureux. Mais il faut agir pour cela.   

Nous devons, je crois, tous lutter, dénoncer et argumenter sur ce nazisme évident de l’Union européenne. Il y a dès cet automne un combat à livrer contre l’emprise sanitaire. Nous sommes libres, dignes, sacrés, inviolables. L’enfreindre est nazi, voilà tout. Il faut leur jeter à la figure ce qu’ils sont. Le soutien à l’Ukraine néo-nazie est un crime qui détruit ce peuple victime de ses élites criminelles. Nous soutenons des nazis, donc l’Union européenne fait le choix de l’apologie du nazisme, sans respecter une seconde les droits des minorités ethniques et linguistiques de ces territoires. Il faut l’asséner avec vigueur. Le piège est facile. Que l’Ukraine gère son différend avec la Russie. Voilà tout. L’Union européenne fait aussi ouvertement l’apologie et la promotion de l’Islam alors qu’elle lutte contre les religions « autochtones ». Cette situation est inacceptable et cette complicité est à dénoncer avec vigueur. 

Nous devons aider nos contemporains à se dessiller les yeux. Qu’ils prennent garde de ne pas devenir les sinistres collaborateurs de ce nazisme. Il est sans doute crucial dans les mois à venir de liguer partout en Europe ceux qui préfèrent la paix, la liberté et plus encore l’amitié et l’amour de leur prochain au lieu et place d’une tyrannie emplie de haine, qui s’installe chaque jour pas à pas dans le quotidien des médias et des discours politiques. Réveillons-nous, car nous sommes en marche vers l’enfer.

Pierre-Antoine Pontoizeau

image_pdfimage_print
33

48 Commentaires

  1. L’Union Européenne a été fondée sur un mensonge. Il s’agissait de ne pas laisser l’Allemagne ce pays à tendance totalitaire seul après la fin de la guerre. C’était une aberration. Tous les génocides sont suivis de deals destinés à mettre sous le tapis les responsabilités de chacun. En tous cas, l’UE n’aime pas les peuples européens. C’est factuel. Aucune de ses décisions ne va dans notre intérêt. Cette entité est rigide et détruit les repères rassurants de nos peuples. Qui doivent tout accepter, toutes les privations, toutes les humiliations, sans jamais avoir leur mot à dire.

  2. Tout aussi alarmant le petit opuscule paru récemment sous le titre « L’international nazie » écrit par Ariane Bilheran, avec un avant-propos de Slobodan Dspot et une préface de Jean-Dominique Michel. Rappelons que Walter Hallstein, ancien nazi, fut l’un des pères de l’Europe. De mêm Adolf Heusinger, autre nazi,fut président de la commission militaire de l’OTAN début des années 60. Sans oublier Kurt Waldheim du même tonneau et qui fut secrétaire général des Nations Unies de 1972 à 1981.Et bien d’autres comme Wernher von Braun, Josef Huber…

    • Il n’y a pas que Juan Branco à fustiger la complaisance coupable de l’Eurocrature envers les néo nazis ukrainiens.
      Arno Klarsfeld, lui aussi bien pensant de gauche, dénonce les crapules du gang du Zygomyr qui ont fait des héros nationaux de Stepan Bandera et de ses sicaires. Et ont envoyé paître l’Eurocrature si généreuse en pognon, armes et munitions, lorsque la commission de Bruxelles leur a gentiment suggéré de changer le nom des lieux nommés à la gloire des anciens gestapistes… Dont des milliers d’émules se réclament aujourd’hui et défilent sous des drapeaux nazis.
      https://fr.news.yahoo.com/arno-klarsfeld-l-ukraine-ne-140000174.html

      • Si l’UE demande à la France de remplacer les rues Colbert par les rues Rosa Parks (quoiqu’on pense de l’un et l’autre) trouverez vous ça normal ?

        • Pourquoi pas si en échange d’un hommage à la madone des parcmètres 🙂 les riches Afro-Américains se cotisent pour offrir à la France en faillite quelques dizaines de milliards d’euros ou de dollars.

  3. Voila une analyse remarquable de la derive totalitaire de l’Union Europeenne (et des Etats-Unis de Biden)par M.Pierre-Antoine Pontoizeau.Je pense de meme depuis longtemps et pour Les memes raisons.
    Cela est triste a dire mais c’est un soulagement incommensurable de voir dire cette effroyable verite avec clarte et intelligence.

  4. Comment, l’Union Européenne veut faire aboutir le projet nazi et peupler l’Europe d’Aryens (=nordiques grands, blonds aux yeux bleus) ? On m’aurait menti ? Il faut vraiment que je m’informe, et pas à la télé et à la radio…

    • Votre remarque est intéressante. Il est en effet assez difficile de deviner ce que cette entité imagine dans son idéologie abracadabrantesque, de fabriquer avec la démographie. On joue avec les couleurs, on valorise les mélanges raciaux parfois. Mais pourrait on nous dire si ces gens ont la lumière à tous les étages ? Avons nous à faire à des apprentis sorciers en mal de bricolage génétique ? Cela pourrait s’apparenter à une forme de délire. Ont ils la prétention de remplacer le créateur ? Sommes nous des cobayes ?

      • Une planète peuplée de métis sans racines, ce n’etait pas vraiment la démarche des nazis. Je ne sais pas quelle tête aurait fait Himmler si on lui avait parlé de wokisme.
        Après on peut toujours fantasmer. Ou dire que quelque part, partout et à toutes les époques, tout impérialisme ou totalitarisme est nazi.

        • Tout cela est discrètement et efficacement piloté par les USA, qui font feu de tout bois, et n’hésitent pas à actionner tous les leviers, comme par exemple les bandéristes néo-nazis en Ukraine, et les sentiments à la fois anti-russes (temps de l’empire) et anti-soviétiques (temps de l’URSS) des peuples baltes et polonais.

    • Au plan anthropologique les Aryens sont les Iraniens, une partie des Pakistanais, des Penjabi et des Afghans. Arya signifiant noble guerrier en sanskrit.
      Adolf qui était un illettré a confondu avec les Pachtounes de Khyber, dont certains ont un phénotype quasi-nordique, probablement de lointains descendants des armées d’Alexandre.

      • J’ai caricaturé volontairement. Aryen est tout simplement ce que l’on appelle aujourd’hui « Indo-européen ». Le terme est linguistique, mais les peuples qui parlent les langues de cette famille sont les Européens d’aujourd’hui, pas seulement les Indiens et les Iraniens, dont les castes dominantes d’il il y a plusieurs millénaires étaient européennes. Les minorités qu’elles formaient au sein des peuples chez qui elles s’étaient installées se sont dissoutes dans la masse depuis mais on voir encore émerger quelques traits typiquement européens résiduels dans les classes supérieures ou les isolats.

      • Hitler n’a rien confondu du tout (le terme « aryen » existe depuis le XVIIIème siècle). Il favorisait les Germaniques et en excluait juste les Slaves qu’il détestait pour des raisons personnelles. Il reste qu’avec l’Union Européenne qui génocide les peuples européens sous la masse arabo-africaine, on a à peu près l’inverse du projet nazi de Hitler. On peut certes parler de totalitarisme, mais c’est tout.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_indo-europ%C3%A9ennes
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Indo-europ%C3%A9en
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Aryens
        Les « Indo »-européens

        • J’ai caricaturé volontairement. Aryen est tout simplement ce que l’on appelle aujourd’hui « Indo-européen ». Le terme est linguistique, mais les peuples qui parlent les langues de cette famille sont les Européens d’aujourd’hui, pas seulement les Indiens et les Iraniens, dont les castes dominantes d’il il y a plusieurs millénaires étaient européennes. Les minorités qu’elles formaient au sein des peuples chez qui elles s’étaient installées se sont dissoutes dans la masse depuis mais on voir encore émerger quelques traits typiquement européens résiduels dans les classes supérieures ou les isolats.

  5. Excellent texte. Je me suis toujours demandé pourquoi nous avons mis à terre le 3e Reich puisqu’on file droit vers le 4e. Un mystère pour moi…

    • Disons un nazisme plus abouti, plus moderne, plus fin, moins tape à l’œil, moins stéréotypé pour ceux qui ne suivent pas, et surtout qui aurait toute l’apparence d’une démocratie. Mais pour le reste oui, beaucoup de points communs sont à relever. Là où Hitler a échoué ses successeurs pensent réussir. Pour le moment…ca marche en tout cas. Ah les blonds c’est périmé au fait. Toujours pour ceux qui ne suivent pas. Rappelons également la quasi fascination de Hitler pour l’islam qu’il jugeait plus à même de faire de vrais combattants.

      • A ceux qui ne comprennent toujours pas, revoyez la définition de nazisme. Lisez la bien. Hitler ne jurait que par les blonds qu’il appelait aryens (en se trompant d’ailleurs). Seule la classification et donc la hierarchie des races (qui soit disant n’existent pas) semble avoir changé. C’est la seule différence. Nazisme veut dire national socialisme.

      • Certains ont du mal. Alors relisez la définition de nazisme. Remplacez blonds par exotiques et on y est. Ca le fait mieux à présent ? C’est bien un nazisme des temps modernes. En tout cas, croyez bien que nous n’en sommes qu’à une certaine étape. Attendez encore et vous comprendrez mieux pourquoi le terme nazisme est encore le meilleur qu’on puisse utiliser pour décrire ce qu’on nous prépare.

  6. N’oublions pas les cadres de Davos dont Schwab nazi d’origine qui adoube ses lieutenants comme Macron.

  7. Pourtant pour moi, je peux me tromper, toute cette merde actuelle..immigration , immoralité,..est contraire au nazisme qui peut représenter un idéal de propreté…

  8. Je refais un commentaire, le précédent s’est évaporé….
    Je parlais juste de l’Estonie qui veut effacer le souvenir de ses terribles années soviétiques en me demandant ce qu’il y avait de nazi dans ce choix.

  9. Voici une explication de plus venant étoffer mon anti-européisme viscéral. Nous sommes entre de mauvaises mains qui s’arrogent le droit de vie ou de mort sur les individus comme le faisaient jadis les nazis. A la différence que ceux-ci règnaient au sein de la nation Allemande et non en Europe.
    Pour éviter de telles dérives, il y a urgence à décentraliser les pouvoirs.

  10. Mais comment cela s’accorde-t-il avec l’immigrationnisme, la promotion du métissage et des noirs, en bref, avec le grand remplacement?

    Cela dit, c’est certes une série de faits extrêmement troublants, et je suis content que M. Pontoizeau les aient décrits et rassemblés, car cela clarifie bien des choses.

  11. de telle billevesees melaissent reveur
    Hitler voulait aussi peupler l Europe d africains?

    • Il faut réagir. Vite. et arrêter. De parler est ecrire une révolution. Maintenant Putain bouger vous FRANCAIS Merde

  12. projet nazi ? tout simplement suicidaire pour les blancs, les amoureux des traditions, les lgbt

  13. Au procès de Nuremberg , on a pendu ceux qui étaient restés et fiers de leur service au régime NAZI. En clair: ceux qui ne savent pas ce qu’ils font, car LES AUTRES avaient pris la fuite en temps et en heure ! (comme Troudeau qui prend la fuite dès que quelque chose qu’il n’a pas organisé se rapproche…) Votre ami Adolf (père de l’UE) a coulé une paisible retraite en Amérique du Sud (au milieu de tous ses comparses intelligents) et pour l’UE ce sera pareil, ouvrez l’œil: le moins bêtes vont prendre la fuite comme ces ‘braves’ invaders muzz après un méfait « ordinaire » !

  14. l’URSS a fourni à l’Allemagne tout ce dont elle avait besoin., avec l’intention d’écraser l’Europe le moment venu.
    Poutine, homme remarquable, utilise ce mythe et c’est normal. Mais restons lucide.
    L’islamophilie existe depuis 40 ans, aucune association, d’aucune sorte ne l’a combattue

  15. La France a été un modèle de collaboration avec le 3* Reich. Macron dépasse ce modèle en imposant le 4* Reich du très nauséabond Klaus Schwab, distingué nazi et ami des nazis ukrainiens ! La boucle est bouclée.

    Comme d’hab, très peu de résistants, et si on arrive à se débarrasser de cette nouvelle peste, nul doute qu’ils vont rappliquer en courant !

  16. Je ne crois absolument pas à un retour du national socialisme comme certains
    sur Riposte Laïque le croient,mais vraisemblablement à un retour du communisme apparaissant sous les traits de l’écologie politique et d’un discours malthusien.

    • La couleur du gant et sa déco changent mais la main qui est dedans reste la même….
      Cette main est en train de nous resservir le plat du totalitarisme, mais façon 21ème siècle totalement revu. On nous offre une synthèse d’Adolf et de Joseph matinée de nouvelles épices exotiques comme l’écologie, l’Islam, les noirs, et saupoudré de toutes les folies gauchistes woke, genre, végan, etc..Chacun y voit midi à sa porte…Et que meure le vieux monde avec ses valeurs démodées! Pas génial comme marketing?

  17. Ce matin j’ai écouté l’interwiew du véreuw Véran sur FR; Inter… Il a osé traiter le Pr. Raoult d’incapable et d’avoir osé recommander de l’hydoxychloroquine à des patients..Pour Véran et ses complices seul compte la vaccination !? Voilà où nous mène cette politique macroniène ! Conclusion : il y a trop de monde sur terre, faut en éliminer, sauf les psychopathes qui nous dirigent !

  18. « Ces signes ne trompent pas. Et je pense à un dernier qui émerge. Celui de l’autoritarisme et de la censure des médias. Jamais, je n’aurai pensé possible en Europe que nous pourrions censurer des organes de presse et des auteurs ou des scientifiques ». Cette censure permanente et autoritaire est signe de pensée unique et donc de dictature en marche. Que ce soit dans ne Europe sous influence US n’est pas surprenant, les USA ont discrètement soutenu l’Allemagne Nazie (german-american Bund, J.Kennedy, P.Bush, C.Lindbergh, H.Ford, etc) jusqu’à son échec évident en Russie fin 1941. En 1945 ils ont récupéré Walter Hallstein le juriste allemand de l’empire européen nazi qui, avec les agents des USA Jean Monnet et Robert Schumann, ont entamé la construction des Etats-Unis d’Europe suivant leurs voeux.

  19. Suite du précédent, quelques lignes:
    L’évolution actuelle vers une UE-RSS avec Ursula-Frau bling-bling, fille de Ernst Albrecht, en poste dans les instances européennes et proche de Walter Hallstein, n’est pas si surprenante.

  20. En Allemagne , il ne faut pas gratter très fort pour retrouver les racines du passé .Dans les années 80 , lors des exercices dans la BUNDESWEHR , on balançait tranquilement à la radio  » YVAN KOMMT « pour annoncer l’arrivée de l’adversaire …Et je me souviens dans une garnison américaine d’ALLEMAGNE avoir entendu saluer l’arrivée de troufions noirs dans un bar par des réflexions sur le bon vieux temps ou l’on aurait pas vu de telles choses : »HITLERS Zeit…. »

  21. Oui l’Union Européenne est entrer de plein pied dans le Nazisme avec Walter Hallstein l’ancien SS qui avait été débauché par les Amerloques pour devenir président de la Commission Européenne de 1958 à 1967 avec l’objectif de détruire la souveraineté des nations européennes pour les placés sous colonisation Américaine puis c’est Von Der Leyen qui dirige la boutique comme un tout Bon Nazi.

  22. Rappel :
    la prolongation de la guerre entre la Russie et l’Ukraine est expliquée dans les aventures de Tintin en Amérique du Sud :
    Lisez « L’oreille cassée » pages 33 à 35
    et vous comprendrez !

Les commentaires sont fermés.