L’URSS a explosé, l’UE explosera

L’Union Européenne en vérité c’est quoi ? Un « fac similé » de l’ex-URSS tout simplement.

Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas, l’UE n’a jamais expédié quelques dizaines de millions de citoyens vers la mort dans les goulags, bien au contraire, elle a recueilli quelques dizaines de millions de citoyens africains en Europe, mais revenons à mon exemple : L’UE est une organisation dirigée par une vingtaine de personnes qui n’ont été élues justement « par personne ». Elles se sont cooptées entre elles, se réunissent entre elles, quand elles le souhaitent, et n’ont aucune obligation de rendre des comptes à personne sur leurs délibérations et ne peuvent être congédiées par aucune autorité.

Le parlement est élu démocratiquement mais chaque groupe n’a qu’un temps de parole limité et ne peut en aucun cas intervenir dans les décisions prises par le groupe qui dirige l’UE.

Des dizaines de milliers de « serviteurs », payés très largement, avec des primes en plus ainsi que des privilèges, qui ne peuvent jamais être limogés mais plus simplement « mutés » d’un poste à un autre.

L’Union Européenne a été créée pacifiquement, sans aune intervention militaire mais sous la protection exclusive de l’OTAN, donc des USA.

Seule, au démarrage, l’économie fut sa motivation première mais, encouragée par ses premiers résultats, l’UE n’a cessé de s’ouvrir à d’autres nations, espérant ainsi évoluer mais le constat que l’on peut faire, à postériori, est que cela a été contraire à ses intérêts et à sa solidité.

Pour adhérer à l’Union Européenne il était impératif de négliger sa souveraineté, ses intérêts particuliers, ses mœurs, ses coutumes, ses traditions. Il ne fallait plus être Français, Italiens, Espagnols, par exemple, et encore bien moins Anglais, comme on a pu le constater. « Il fallait être uniquement « Européens ». Tous sentiments nationaux devaient disparaître afin de pénétrer dans cette communauté multinationale.

« En deux mots, l’objectif, le but, est de détruire l’Etat-Nation ». 

Ceux qui tentent de s’opposer aux décisions prises sont immédiatement sanctionnés sévèrement. Quand un pays, une nation, décide de s’opposer à l’une des décisions de l’UE, ou même si ses opinions diffèrent tout simplement, elle est frappée financièrement.

Il était affirmé, depuis l’origine de l’UE, qu’elle préserverait de toute guerre. Nous pouvons constater, à nos dépens, qu’il n’en est rien et que nous en supportons les conséquences, uniquement économiques…pour le moment !

L’UE est parfaitement consciente qu’elle est proche de l’implosion et, quand cela se produira, car cela se produira inévitablement car personne parmi le groupe qui la dirige n’a l’intention de la réformer (mais encore faudrait-il qu’elle soit réformable), la déflagration sera catastrophique pour de nombreux pays et cela à cause des problèmes économiques et ethniques.

Nous avons assisté dans un passé encore proche, début du XXe siècle, à un exemple pratiquement identique : celui de l’ex-URSS.

Egalement dirigée d’une manière dictatoriale par une vingtaine de personnes non élues et qui ne devaient rendre des comptes à personne, même pas au « Soviet Suprême » qui approuvait sans discussion toutes les décisions prises par le « Politburo » (Comme nous approuvons toutes celles ordonnées par Bruxelles).

L’unique différence est que l’ex-URSS fut fondée par la force des armes.

Tout comme l’UE, l’URSS n’a cessé de s’étendre, de s’ouvrir sans distinction, d’effacer nations et pays et d’imposer son idéologie politique par la terreur et le goulag. Ce qui fort heureusement n’est pas le cas de l’UE.

Les soviets aussi souhaitaient effacer les nationalités, les traditions, les mœurs et coutumes des pays asservis et réaliser une communauté nationale en éradiquant les ’Etats-Nations », en les réunissant sous le même drapeau.

L’URSS a explosé, ce sera le cas également de l’Union Européenne et l’Histoire reprochera un jour à l’UE d’avoir existé !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Intéressant, un ancien dissident Russe, Vladimir Boukovsky à écrit un livre en 2005 L’union Européenne, une nouvelle URSS, il faisait le parallèle entre l’ex URSS et la construction de l’Europe
    « J’ai vécu votre avenir et ça n’a pas marché »

    • Maujo !! Je l’ai lu plusieurs fois et c’est éclairant de bon sens !!! De plus, l’URSS souhaitait mettre l’UE sous sa coupe aidé par des traîtres comme certains maires de Londres et de Paris !! CQFD !!

  2. ben manu, tu es optimiste, 70 ans pour l’urss, autant pour l’ue, ni toi ni moi ne verront ça, dommage

  3. « Tout comme l’UE, l’URSS n’a cessé de s’étendre, de s’ouvrir sans distinction, d’effacer nations et pays et d’imposer son idéologie politique par la terreur et le goulag. Ce qui fort heureusement n’est pas le cas de l’UE. » Etant donné que tous ceux qui ne sont pas d’accord sont susceptibles d’être jugés et condamnés, j’ai bien peur que des goulags sauce européenne finissent par être créés. Question de temps!
    Heureusement les empires trop étendus finissent toujours par imploser.

  4. Oups… mon commentaires ne plait pas à RR on dirait, il faut dire que je parlais du socialo communisme : sujet tabou.

  5. Filiations diaboliques : Révolution Française de 1789 -> Emergence du « Socialisme » -> Révolution Bolchévique de 1917 -> Naissance du Facisme Italien en 1920 -> Création du National Socialisme en Germanie en 1923 -> Effondrement de l’URSS en 1991 -> Naissance de l’Union Européenne quelques années plus tard. Il n’y a pas à dire le socialo-communisme est un vrai porte bonheur surtout si l’on marche dessus du pied gauche. Je n’aborderais pas les méfaits du communisme en Asie avec la Chine, le Cambodge, la Corée. Ce qui le désole le plus est le fait que tous ces gouvernants ont été portés par une partie de la population. Plus de trois siècles sont passés et aucun responsable politique ne semble avoir compris le danger… c’est grave !

Les commentaires sont fermés.