Lybie : le choléra vert à la place de la peste noire ?

Publié le 7 mars 2011 - par - 450 vues

Dimanche 6 mars 2011 sur France 2, un chapitre du JT de 20 heures était réservé à l’insurrection en Libye. Laurent Delahousse, commentait des images de la région de Tripoli à feu et à sang, sorte de prélude visionnaire à ce qui nous attend en Europe. Le chaos larvé dans les rangs des opposants étouffait le mot guerre civile par peur de prononcer son nom. Tirs de mitraillettes en direct avec en prime time : attaques, replis, contre-attaques, bombardements et DCA. Dans les villes de Ras Lanouf et Djaouira les combats et la confusion faisaient rage. Les forces loyales à Kadhafi avaient préparé à Ben Djama, une contre offensive, un guet-apens contre les insurgés (selon les termes de TF1) ou contre la milice armée (selon France 2). Plus loin on pouvait voir, des manifestations pacifiques, réprimées dans l’oeuf, à l’Est de Tripoli, en Libye.

Alain Juppé, en voyage en Égypte, au Caire pour soutenir sans courir aucun risque, les dits insurgés, parlera de folie criminelle du régime libyen. Mais semble oublier un peu vite les fastes de la République, déployées à l’Élysée envers la smala de Kadhafi : sa tente, son cénacle, son harem, ses chameaux, ainsi que la poignée de mains « historique et docile » de Nicolas Sarkozy sur le perron Élyséen. Mais, le prix du pétrole flambe toujours, alors à quoi bon tous ces « Salam-a-leik » !….

Ceux qui, hier étaient traités d’hypocrites par les esprits lucides, qualifient aujourd’hui Mouammar Kadhafi de : despote, de provocateur, de mégalomane, de phénix immortel, d’extravagant, et de dément drogué, mais pourquoi oublient-ils si vite, qu’avant l’insurrection en Libye, il était le président de… la Commission des Droits de l’homme à…. l’ONU. Ceci explique alors pourquoi votre fille est restée muette !…

Courageux aussi ces correspondants de guerre, qui au péril de leur vie, pour nous rapporter le scoop du siècle bravent le danger, comme ce Jean-Marie LEMAIRE caméraman à France 2, qui aurait ramassé une balle perdue. (Blessé légèrement, où ?…). La chaîne France 2 nous le montre allongée sur une civière, commentant, dans la confusion des esprits, son dur labeur. Mais France 2, voulant montrer l’image de la dévotion auréolée du courage de son correspondant de guerre, va-nous montrer fortuitement ce qu’elle tend justement à nous cacher. Sur un autre brancard voisin, un barbu enturbanné, réellement blessé, portait le keffieh rouge du Djihad islamique à damier blanc. Cette image, qu’il est aisé d’identifier avec d’autres images, prises sur le théâtre des opérations en Libye, permet bien de comprendre ce qu’on cherche à nous cacher : l’identité des combattants. Les cris d’« Allah Ouakbar » ou les doigts en signes en V de la (prochaine) victoire (contre l’Europe) des dits insurgés et qui ont besoin de l’argent du pétrole libyen pour poursuivre leur Djihad contre l’Europe. Or ces rushs ne pouvaient pas être coupés au montage. Kadhafi est sans aucun doute mégalomane, mais la présence d’Al Qaïda à la conquête de Tripoli est on ne peut plus exacte.

Nos média nous cachent la vérité sur ce point. Sur un autre reportage de Soir3, au début de l’insurrection en Libye, on pouvait également voir et entendre le récit d’un riche commerçant libyen qui, arrêté à un barrage militaire à la frontière Libo-tunisienne, n’avait obtenu son sésame, son laissez-passer qu’en faisant sa prière devant le soldat. Ce dernier déserteur de l’armée de libyenne avait rejoint la dite milice armée. L’image suivante un barbu enturbanné, au keffieh rouge à damier blanc est venu accueillir, ce bon musulman, pour l’emmener quelque part en Tunisie.

Or, le décodage de ces images, de ces reportages, de ces preuves enregistrées, en disent long sur la confusion que l’on veut bien nous asséner, tel un catéchisme pour idiots utiles.

A l’heure où :

1- Le fils de Kadhafi affirme que la Libye est le dernier rempart contre le terrorisme d’Al Qaïda qui menace l’Occident. Avant d’ajouter qu’en absence de soutien de l’Europe, la Libye deviendra, dans la méditerranée, une Somalie bis. Les bateaux seront pillés par les pirates des mers et des millions d’immigrants vont semer la terreur en Europe. Un homme averti en vaut deux.

2- Dans l’avion ministériel : Alain Juppé, de retour du Caire, prétendra au contraire que le régime autoritaire en place en Libye et qui constituerait ce soi-disant rempart contre l’extrémisme, serait un piège de la politique libyenne. Qui doit-on croire ?

3- Le président Sarkozy, pris dans la tourmente des rumeurs, et dans la nasse des témoignages mensongers, au nom des Droits de l’Homme se dédouanera des règles de la diplomatie de non ingérence envers une puissance étrangère en demandant le départ de Kadhafi, non sans avoir encouragé auparavant celui de Ben Ali.

4- Le Hamas profitera alors des événements en Égypte et de ses liens avec les Frères Musulmans pour faciliter la contrebande d’armes dans la bande de Gaza ; et inviter le cheik Yousouf Al Qardawi, à Gaza. Cette l’autorité religieuse qui après trente ans d’exil au Qatar – pour un prêche à la gloire des assassins de Sadate – a été accueilli au Caire aux cris de « par millions marchons sur Jérusalem ». l’amour de Qardawi pour le Führer empoisonne des millions de jeunes esprits : « Je tuerai les ennemis d’Allah, les Juifs. »

5- Des islamo-gauchistes occupent nos universités françaises en toute impunité pour décréter une « semaine de l’apartheid israélien ».

6- Le quotidien koweïtien « Al Seyassah » annonce qu’un millier de combattants d’élite du Hezbollah ont été dépêchés en Syrie pour défendre le régime chancelant de Bachar Al-Assad. Quelques 4.000 autres combattants se tiennent prêts à intervenir, au cas où les manifestations dans les grandes villes syriennes prendraient de l’ampleur. La démocratie est sous contrôle. Dormez bien braves gens épris de démocratie !… Le théâtre des opérations en Libye, est comparable à un prisme d’analyse spectrale d’où nous viendrait la lumière. Un prisme lumineux qui accroît notre lisibilité sur les menaces d’un totalitarisme islamique, imminent, conquérant et dominateur. La complicité idéologique sur ces évènements ou la duplicité angélique de nos médias et de certains élus politiques, apparaît brutalement au grand jour.

Si Kadhafi est honni de nos média comme la peste noire, devinez quels seront les nouveaux otages, pris entre le marteau de Kadhafi et l’enclume de la milice armée, de ce choléra vert, aux couleurs du terrorisme de l’islam, dont l’intention est de déferler sur l’Europe, par une immigration massive ? L’outrecuidance de la politique arabe de la France aurait minimisé les véritables chiffres du sondage masquant ainsi le véritable score de Marine LePen, annoncé, il y a peu, à 28 % au premier tour en 2012.

Patrick Granville

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi