Lyon : le conseil municipal demande la fermeture des locaux des identitaires

Évidemment, la pourriture écolo-dhimmie Doucet est en tête. Il a même demandé un rendez-vous à Macron !  Je ne doute pas un instant qu’il l’aura très vite, ils ont les mêmes obsessions, les mêmes haines, les mêmes intérêts. Par contre, il abandonne sans état d’âme les riverains du quartier de la Guillotière aux racailles…

https://resistancerepublicaine.com/2021/11/16/lyon-couvre-feu-a-17-h-pour-le-quartier-de-la-guillotiere-territoire-perdu-de-la-republique/

Mais  il défend mordicus les racailles, faut pas stigmatiser !

https://resistancerepublicaine.com/2021/11/25/journee-de-merde-chasse-aux-non-vaccines-aux-gosses-et-doucet-defend-les-racailles-a-lyon/

Le goût amer laissé par les heurts provoqués en partie par l’ultra-droite ce mercredi soir place Bellecour gâchant la fête autour de la victoire des Bleus en demi-finale du Mondial de football a infusé jusqu’au sein de l’hémicycle du conseil municipal ce jeudi matin. Un énième élan de violence que le maire de Lyon, Grégory Doucet, a une nouvelle fois condamné en ouverture de séance.

Lui qui a déjà alerté les ministres de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et de la Justice, Éric Dupond-Moretti, puis demandé un rendez-vous à Emmanuel pour aborder les trop nombreuses exactions commises par…

Suite réservée aux abonnés.

https://www.leprogres.fr/faits-divers-justice/2022/12/15/la-lutte-contre-l-extreme-droite-ne-peut-souffrir-d-hesitation-dangereuse-le-conseil-municipal-unanime-pour-demander-la-fermeture-des-fiefs-identitaires-dans-le-vieux-lyon?utm_source=adobe&utm_medium=newsletter&

Toute la presse collabo de s’y mettre, forçant le lecteur moyen à regarder la paille dans l’œil des identitaires pour oublier la poutre des racailles islamisées mercredi dernier.

Ils auraient tort de se gêner, au plus haut niveau de l’État, on dissout Génération identitaire à qui on ne peut reprocher aucune exaction, aucune mise en danger d’autrui mais le Conseil d’État annule la dissolution des milices antifas de la Gale…

https://resistancerepublicaine.com/2022/05/17/les-antifas-sont-intouchables-la-dissolution-de-la-gale-de-lyon-annulee-en-conseil-detat/

On avait compris, bien avant le match, que, quoi qu’il arrive, ce serait LE prétexte pour dénoncer une prétendue ultra-droite et la mettre en laisse…

https://resistancerepublicaine.com/2022/12/14/ce-soir-panarabisme-contre-ultra-droite-selon-les-rg-de-macron/

Pourtant, quand on lit la presse collabo, on comprend au premier regard que le problème à Lyon, c’est pas l’ultra-droite (on ne reviendra pas ici sur le choix de ce mot qui ne correspond en aucun cas politiquement aux jeunes visés, sauf exception).

La faute dans un premier temps à des dizaines de membres de l’ultra-droite réalisant une ratonnade en Presqu’île. Puis à des jeunes de quartiers qui ont réalisé des violences urbaines, tirant sur les forces de l’ordre aux mortiers d’artifice. Les deux épisodes ont occasionné des tirs de gaz lacrymogène place Bellecour. Ainsi que des interpellations.

Dans un dernier bilan ce jeudi matin, la préfecture du Rhône annonce huit arrestations, dont au moins deux liées aux groupes d’identitaires venus en découdre avec des personnes d’origine maghrébine. Sept policiers nationaux et gendarmes nationaux ont été légèrement blessés dont 6 pour des contusions et acouphènes.

https://www.lyonmag.com/article/127456/identitaires-puis-violences-urbaines-a-lyon-huit-interpellations-realisees-sept-policiers-blesses

L’ultra-droite aurait provoqué, par son racisme, par ses ratonnades, les violences urbaines ? Tu dis ça à un cheval de bois, il te donne un coup de pied ! Bel exemple d’objectivité de LyonMag ! Si des Identitaires étaient présents c’était pour empêcher les exactions de rigueur quand des gens hébergés par la France cassent tout chez nous… mais chut ! Faut pas le dire. Et le nombre d’arrestations 2 contre 8 donne la clé des manipulations…

On apprend dans le torchon de Plenel que, le 8 décembre, la Préfecture a osé interdire la procession rituelle catholique rituelle…

À Lyon, l’ultra-droite « se lâche » et défie de nouveau les pouvoirs publics

Les violences et provocations se sont multipliées ces derniers mois, dans les rues de Lyon, de la part de 300 à 400 militants radicaux, ragaillardis par un sentiment d’impunité. Les autorités peinent à trouver la parade contre cette galaxie de haine, malgré la dissolution des deux principaux groupuscules de l’extrême droite locale, en 2019 et 2021.

Mathieu Périsse et Nicolas Barriquand (Mediacités)

15 décembre 2022 à 13h42

Lyon (Rhône).– Flambeaux et drapeaux lyonnais bleu et rouge à la main, ils montent à Fourvière. Ce 8 décembre dernier, des membres des Remparts de Lyon se sont mêlés à un cortège du diocèse qui célébrait la Vierge. Ce groupuscule d’extrême droite, qui rassemble d’anciens membres de Génération identitaire, association dissoute en mars 2021, brave les autorités : un arrêté préfectoral a interdit l’organisation de leur procession Lugdunum Suum (« Notre Lyon ») pour risque de « sérieux troubles à l’ordre public ».

image_pdfimage_print
11

8 Commentaires

  1. Si les résistants de 40/45 s’étaient conduits comme ceux de 2022 ils n’auraient pas fait long feu devant la Gestapo. Les résistants actuels devraient un peu s’inspirer de l’armée des ombres .

  2. Oui très bien Doucet, maire écolo. Et on fait quoi pour la faune infecte qui grouille à la « Guillotière »…sans papier, vendeurs de drogue, vendeurs de téléphones volés et autres combines. Sans parler des femmes, parfois voilées, qui font le tapin ouvertement. On fait quoi là Doucet ?

    • ben doucet doucereux va leur filer des médailles »en shit » et c est les gones qui paieront comme dab. Lyon est devenu à l image de la France et le doucereux est à l image du micron qu il aime tant

  3. ouf plus de rebellions de l’ultra droaaaate , les dileurs vont pouvoir trafiquer en paix (éternelle?)

Les commentaires sont fermés.