M. Bruno Roger-Petit, du Post, a envie d'être islamisé quand il écoute le discours de RL et du Bloc Identitaire !

Le 18 décembre 2010, un vent de liberté et de résistance a soufflé sur les cœurs libres de France et d’Europe. Dés 11H, la salle de l’espace Charenton accueillant les assises fut totalement remplie. L’après-midi, c’est à contrecœur que les organisateurs de cette journée mémorable furent obligés de refuser du monde pour des raisons de sécurité. Plus de 1000 personnes firent le trajet, bravant parfois les conditions météorologiques, afin d’assister et applaudir les défenseurs de la liberté d’expression venus de toute l’Europe.
quand-on-ecoute-les-identitaires-et-riposte-laique-on-a-envie-d-etre-islamise.html#xtor=AL-235
Ce vent de liberté posa une pierre blanche sur la date du 18 décembre 2010, prouvant que les peuples européens n’en peuvent plus de voir leurs élites complètement déconnectées des réalités.
Malheureusement, et nous le savions déjà, il y aura toujours des personnes à l’esprit totalitaire pour vouloir emprisonner ce vent sous la coupole de la dictature de la pensée unique. Sur le Post, ce 20ème décembre 2010, Bruno Roger-Petit est bien décidé à rejoindre le camp de ces ennemis de la démocratie.
Ainsi, Bruno Roger-Petit s’étonne benoîtement que des personnes de gauche aient le culot de s’allier avec des personnes soi-disant d’extrême-droite. Il est déplorable qu’aux yeux de certains, il ne soit plus possible de faire une alliance pragmatique avec des groupes politiques différents dans le but de préserver des valeurs communes, tout aussi crédibles que soient les raisons poussant à cette alliance.
Monsieur Roger-Petit, puisque vous haïssez tant les alliances « contre-nature », pourquoi ne fustigez-vous pas le NPA qui, malgré sa prétendue politique du vivre-ensemble, accepte de manifester aux côtés de groupes extrémistes hurlant d’aussi tendres slogans que « mort aux Juifs ! » ? Pourquoi ne pointez-vous pas du doigt Martine Aubry, qui réserve des horaires spéciaux aux femmes musulmanes, traitement particulier contraire à l’égalité homme/femme ?
Cette indignation à géométrie variable prouve que vous êtes coincé dans votre propre idéologie, ce qui alors vous interdit de critiquer Riposte Laïque concernant ses choix en matière d’alliés politiques.
Qu’est-ce qui vous permet pratiquement d’utiliser de manière péremptoire l’expression « poubelle de l’extrême-droite » pour désigner le Bloc Identitaire ?
Pour votre gouverne, Mr Roger-Petit, le Bloc Identitaire n’est pas un mouvement d’extrême-droite. Le Bloc Identitaire demande simplement à ce que les cultures, dont la culture française, ne fassent aucune concession au profit d’une autre. Un politologue comme Jean-Yves Camus vous l’expliquera mieux que moi. Les Français ayant côtoyé ces jeunes et approuvé leurs actions aussi. Si vous souhaitez voir un véritable mouvement d’extrême-droite, allez du côté d’ « Egalité et Réconciliation » ou encore du mouvement des « Intransigeants ».
Mais il est vrai que ces deux derniers protègent la même gamelle que vous, la gamelle de l’idéologie islamiste.
Enfin, un véritable mouvement d’extrême-droite n’accepterait jamais de parler à une conférence invitant des militants kabyles (Halim Akli, Arezki Bakir) ou un syndicaliste de Force Ouvrière (Carl Pincemin). Rien que ce fait montre que Fabrice Robert a davantage de respect pour la démocratie que les « zélus » réduisant de manière simpliste les critiques d’une religion à de vulgaires fachos.
En écoutant l’intervention de Fabrice Robert, vous accusez ce dernier de défendre « une France et une Europe chimériques, qui n’existent pas, n’ont jamais existé ». Ca alors ! Il faudrait que vous ayez véritablement une vision mauvaise de la France pour dire qu’elle n’a jamais, à des moments de son Histoire, dénoncé l’esclavage, la soumission de la femme ou l’inégalité entre des personnes de confessions différentes.
Là où ils reposent, Victor Schoelcher, Simone de Beauvoir et Jean Moulin seraient ravis d’apprendre qu’ils ne furent que les protagonistes de la construction d’une France de contes de fées.
Puisque vous reprenez point par point des éléments du discours de Fabrice Robert pour les tourner en dérision, permettez-moi d’en faire de même :
– Si vous vous intéressiez à la chronologie de la traite négrière, vous auriez remarqué que la traite par les Occidentaux a duré du XV° au XIX° siècle, soit une période bien plus courte que la traite arabo-musulmane qui a duré du VII° au XX° siècle. Alors que l’héritage des Lumières a permit d’abolir la traite négrière des Européens et de l’inscrire dans nos manuels, les ténèbres de l’islamisme cachent encore de nos jours le quotidien d’esclaves non-musulmans au Soudan et en Arabie Saoudite. Dans le monde arabo-musulman et africain, seul le gouvernement du Bénin (pays non-musulman) a demandé pardon pour la participation d’africains dans le commerce de la traite négrière. Concernant le sujet, n’hésitez pas à placer « Le Génocide Voilé » de Tidiane N’Diaye dans votre bibliothèque.
– Faire référence à la France d’avant 1944 pour parer les arguments sur la misogynie coranique relève de la mauvaise foi. Une personne mesurée vous fera remarquer que le port progressif de la burqa est le quasi-opposé du savoir-vivre français (vieux de plus de 1000 ans), qui exige que chaque individu ait le visage visible afin de faire connaître son identité. Vous dénoncez les lacunes de la France du début des années 1940 en matière du droit des femmes. Je suis étonné que cet argument ridicule puisse encore être mis sur table. Si je suis votre raisonnement, tous les pays ont à un moment de leur Histoire mis la femme en dessous de l’homme, donc la misogynie coranique doit être protégée de toute critique. Si tout le monde préférait la peste au choléra comme vous, cela ferait longtemps que le monde entier serait soumis au joug du califat privant la femme de la même part d’héritage que l’homme.
– On peut n’avoir pas de sympathie particulière pour le christianisme sans pour autant se laisser aller à la malhonnêteté intellectuelle. Jésus a beau avoir vécu dans un environnement mêlant prostituées et voleurs, cela ne fait pas de lui un hors-la-loi. Jésus n’a pas livré son message à coups de pillages, contrairement à Mahomet, principal responsable des massacres des Banu Nadir et Banu Qurayza. De même, s’il faut bien sûr condamner les prêtres pédophiles par respect pour les petites victimes, on ne peut pas dire que Jésus et ses apôtres étaient connus pour leur penchant pour les petites filles, au contraire d’un modèle comme Mahomet époux de la petite Aisha, fille de son meilleur pote Abu Bakr.
– Enfin le dernier point que vous soulevez est clairement risible. Dans son discours, Fabrice Robert parle de la situation actuelle de l’Europe, faisant référence par exemple à des politiciens de l’UMP silencieux face aux revendications extrémistes du groupe Forsane Alizza. Aussi l’évocation de collabos de la seconde guerre mondiale est très malvenue. Par contre, que vous le vouliez ou non, l’argumentaire qui fait de l’Islam un totalitarisme est fondé, si l’on mentionne les sympathies du grand mufti de Jérusalem pour le nazisme ou les déclarations d’Adolf Hitler, voyant dans l’Islam un chemin vers le « Walhalla » hostile aux juifs et autres « races inférieures ».
Mais au fait Mr Roger-Petit, tenez vous le même discours à l’égard des autres intervenants. Pouvez-vous sincèrement traiter d’ignorante Anne-Marie Delcambre, islamologue ayant participé à l’Encyclopaedia of Islam ?
A vos yeux, qu’est-ce qu’un bon Français ? Sûrement un Français qui nie les valeurs de Voltaire, de Jean-Jacques Rousseau et de Gustave Flaubert, qui est favorable à la destruction de l’essence du débat démocratique.
Monsieur Roger-Petit, les termes « arrogance », « mépris » et « inconsistance » me viennent à l’esprit lorsque je lis votre prose sur les Assises sur l’Islamisation. En ne prenant pas en compte les arguments du camp opposé et en répondant de manière déformée et à côté de la plaque, je dois dire que c’est vous qui construisez une France d’opérette moisie. C’est justement pour que votre idée d’une France soumise à des dogmes ne soit jamais une réalité que nous nous battons pour la France fière de sa culture et de ses idéaux progressifs, celle que vous trainez dans la boue en niant son existence.
Si vous avez envie d’être islamisé plutôt que de discuter avec des démocrates capables d’accepter des critiques, pourquoi ne preniez-vous pas un billet d’avion pour l’Iran, le Pakistan, la Somalie, le Soudan ou encore l’Arabie Saoudite ?
Cela vous permettrait de ne plus intervenir face à une « imposture politique et intellectuelle ».
Arrivé en terre d’Islam, il faudra alors que vous assumiez chacune des pensées que vous aviez pu avoir à l’encontre de ces Assises. Après avoir côtoyé les lois de la charia appliquées dans les pays cités plus haut, j’espère qu’il ne vous viendra pas à l’esprit de donner un an d’existence en terre musulmane si tolérante et pacifique pour ne serait-ce que cinq minutes en compagnie d’affreux néo-nazis se battant contre la Soumission.
Alexandre Avignon
Lire également :
http://24heuresactu.com/blog/2010/12/23/quand-on-lit-larticle-de-bruno-roger-petit-on-a-envie-de-rejoindre-les-identitaires/

image_pdf
0
0