M. Cazeneuve, votre plainte contre RL n’est pas digne d’un ministre

Publié le 28 juillet 2015 - par - 3 commentaires - 922 vues
Share

GargantuaCazeneuveMonsieur le Ministre,

Vous portez plainte contre certains des contributeurs de Riposte Laïque.
C’est votre droit le plus strict.

Avec tout le respect que je dois à votre fonction, vous me permettrez de vous dire que je ne pense pas cela très avisé.

La France a connu maints homme d’Etat dans sa très longue histoire et sans doute tout autant de caricaturistes ou de pamphlétaires dont les piqûres leur rappelaient que gouverner un peuple ne saurait se faire sans le regard libre et critique du peuple.

Souvenons-nous de Daumier, Gustave Doré, Grandville, qui firent de la prison pour avoir osé caricaturer le roi. Serions-nous revenus sous l’ancien régime? La doctrine socialiste serait-elle un avatar du royalisme le plus censeur? Il me semblait que nos ministres avaient été les uns après les autres Charlie, pour la liberté d’expression et le droit à la caricature. Ce droit ne s’appliquerait donc pas à leur personne?

Quel recours restera-t-il à nos concitoyens si les tribunaux sont encombrés de plaintes des élites contre des dessins alors que les doléances contre les kalachnikovs, les couteaux de cuisine ou les agressions physiques au nom d’une tenue non conforme à l’islam ou du simple fait de manger du porc n’aboutissent pas?

Depuis leur entrée en fonction, je n’ai cessé de mettre en garde MM. Hollande et Valls contre les suites tragiques pour notre société française que pourraient avoir leur penchant naturel à mettre en avant dans les médias une communauté particulière aux dépens des autres. Je n’ai cessé de leur écrire que l’apologie sous toutes ses formes de l’islam en France, l’empathie démesurée à la moindre mosquée  » profanée  » par des morceaux de lard quand des cimetières chrétiens ou des églises sont l’objet d’attaques bien plus violentes, quand des personnes athées ou agnostiques ou d’autres confessions non musulmanes sont l’objet de violences physiques, ne pourraient que causer une fracture encore plus large entre la communauté musulmane et le reste du pays. Les faits et les sondages m’ont au fil du temps donné raison.

Votre agenda ne vous permet sans doute pas de consulter les fora de lecteurs dans les médias de gauche ou de droite. Ils vous étonneraient par la radicalité des propos qui y sont tenus et qui vont tous dans le sens d’un rejet du gouvernement actuel et du mépris de son attitude trop conciliante à leurs yeux envers un islam dont le moins que l’on puisse dire est qu’il tarde à entrer dans la modernité, réformer ses textes et adhérer pleinement à la conception des droits humains qui est la nôtre.

Pour le dire autrement, les Français aimeraient que l’on parlât moins de l’islam et un peu plus des français non musulmans.

Au lieu de porter plainte, vous eussiez dû convoquer les administrateurs de Riposte laïque, les écouter, entendre les craintes du peuple français silencieux qui s’expriment à travers leurs textes et leurs dessins. Faire la part des choses entre ce qui relève de l’exaspération et de l’inquiétude.

Notre pays vit une crise qui s’éternise, un chômage qui tétanise la jeunesse, et le voilà confronté à un péril inédit contre lequel il se sent désarmé. Vous eussiez dû prendre la mesure de tout cela et vous demander  » Pourquoi les français méprisent-ils le gouvernement, les édiles, pourquoi nous caricaturent-ils ? »
Votre tache n’est certes pas facile, mais la vie des français non plus et s’ils manifestent du mépris pour leurs gouvernants, c’est peut-être simplement … parce qu’ils se sentent méprisés par eux. Non?

La France est majoritairement agnostique, mais de culture gréco-latine et judéo-chrétienne.

Chaque allocution politique concernant l’islam, chaque intervention empathique et révérencieuse envers cette religion, chaque article dans les médias relatif aux musulmans en France génèrent chez nos compatriotes un sentiment de SEGREGATION CHAQUE FOIS PLUS VASTE DE CE QUI NOUS FONDE HISTORIQUEMENT, nous qui vivons silencieux et sans trouble à l’ordre public.

Nos concitoyens ne peuvent plus ignorer que ce système théologico-politique englobant est le principal fauteur de troubles dans les cités, qu’il ravage des peuples entiers, qu’il a participé depuis sa naissance à la destruction de civilisations entières et que cela continue en particulier en Afrique, continent que je connais très bien pour y être née et y avoir vécu plus de 20 années: Mon père qui y a fait toute sa carrière recevait ses ordres du général de Gaulle et de Jacques Foccart et d’eux seuls.

Nos concitoyens constatent chaque jour que l’islam n’a jamais conduit les nations dont il est la religion officielle vers le progrès matériel, la sérénité et la liberté intellectuelles ou le respect des personnes.

C’est le droit de ces peuples de ne pas se révolter contre cet ordre là.

Mais c’est aussi le droit des Français, forts de ce qu’ils ne peuvent éviter de voir ou d’entendre, de refuser avec les moyens qui sont les leurs qu’une religion extérieure à leur histoire impose centimètre après centimètre ses usages, ses vêtures, ses entorses à la laïcité et aux règles communément admises, son prosélytisme et ses mosquées dans notre vieux paysage devenu républicain.

Il reste aux politiques – pour rassurer le peuple – à demander officiellement à l’islam en France de faire l’exégèse de ses livres fondateurs et réfuter la déclaration des droits de l’homme musulman qui place clairement toute autre constitution sous tutelle de la Charia.

L’homme d’Etat est rien moins qu’un symbole. Il doit rester haut et digne, ne pas afficher ses états d’âme, ses rancunes ou ses blessures.

Porter plainte contre vos concitoyens parce qu’ils usent de leur droit à la critique ou à tirer la sonnette d’alarme n’est pas digne d’un homme d’état. Cela le fait redescendre au niveau de la bureaucratie procédurière.

L’homme d’état  » Normal  » est une aberration, une mauvaise conception de la politique. Les hommes ont besoin de gouvernements forts mais aussi bienveillants.

En portant plainte contre vos concitoyens pour quelques paroles excessives et des dessins qui vous déplaisent, vous envoyez un signal de faiblesse personnelle au peuple tout entier. Par les temps qui courent, ce n’est guère prudent.

Avec mes salutations respectueuses.

Viviane Lamarlère

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Nemesis

Il n’y a pas que la plainte qui est indigne. Le sinistre devrait être frappé d’indignité. Cela viendra peut-être.

Balourdet

L’islam, je n’en veux pas. Je connais cette religion pour l’avoir déjà subie. Je n’en veux pas. Mais j’ajoute que j’en ai plus qu’assez de voir nos ministres et une partie de nos élus, la presse dans sa grande majorité, nous asséner cette pseudo religion à longueur de journées! Vraiment, la coupe est pleine! Non je n’accepterai pas ce système politico-religieux en France et ailleurs! Si les musulmans veulent adorer Dieu, libre à eux. Mais qu’ils ne viennent pas ni ne cherchent pas à perturber le Pays avec, par leur prosélytisme vestimentaire, leurs exigences alimentaires, leurs demandes de construction de mosquées en bonne partie à nos frais. Qu’ils ne viennent pas saccager la France avec des bandes de mouflets formés à bruler écoles et voitures, saccager des quartiers de ville entiers, pourrir la vie des habitants des « cités » et trafiquer armes et drogues! Ca non, monsieur le ministre, jamais vous ne me le ferez accepter, et toujours vous aurez ma réaction, comme aujourd’hui!

Auguste

A part les imparfaits du subjonctif, tout est réaliste. A propos des résidences secondaires des émirs arabes qui ne veulent pas fréquenter les autres, on peut dire que le kami isole de force