M. Gérard Leclerc, directeur de l’information à LCP, êtes-vous incompétent ou manipulateur ?

Publié le 12 décembre 2013 - par - 3 146 vues
Share

A Monsieur Gérard Leclerc, Directeur de l’information à LCP

Fidèle auditeur de la Revue de Presse des éditorialistes ( 9H-9H30), animée par Patrick Chène, je souhaiterai cordialement vous rappeler quelques règles déontologiques et d’objectivité qui devraient sous-tendre votre métier de responsable de l’information à LCP.

Ce matin 11 décembre, vous avez récusé autoritairement, les arguments de votre confrère Valerie Lescène sur sa conception de la valeur-travail en France, lui rétorquant  énervé (sic) « qu’il ne fallait pas dire n’importe quoi, et tout mélanger ».

Visiblement, pourtant éditorialistes tous les deux, vous n’êtes pas du même bord politique, et votre position géographique à la gauche de Patrick Chène, l’atteste.  Or, la tolérance, l’écoute et le respect des idées, argument contre argument, de votre consoeur féminine, ne semblent pas être votre mug de thé du matin. Le libre débat entre éditorialistes n’est–il pas le vecteur qui sous-tend votre émission ?

Fort heureusement Yves Thréard du Figaro ne se laisse pas emberlificoter par la bien pensance de gauche, et le politiquement correct imposé qui semble vous aliéner, position dominante oblige.

Ancien professeur retraité, et récusant le machisme en général, je vous mets une note de 03/20 en déontologie professionnelle. Libre à votre chaine LCP ( pourtant dite parlementaire ?) de vous plébisciter.

Lundi matin 9 décembre 2013 vous avez été interpellé, entre autres, par P. Chène, sur le grand rassemblement (altermondialiste) en Afrique du Sud des Grands de ce monde, venus théâtraliser leur volonté de s’unir autour des grands concepts de réconciliation des peuples mis en œuvre par Nelson Mandela dit Madiba. Rappelons qu’à cette occasion,  les grands de ce monde, ont pu déployer, avec faste, leur flotte aérienne pour les transporter à cette dite cérémonie du souvenir, ultra médiatisé et ultra mondialisé, à dessein. Les vraies obsèques, de Nelson Mandela, ancien chef de l’ANC, auront lieu plus tard dans la semaine, dans l’intimité familiale. Mais qui étaient présents à cette cérémonie ?… Qui était l’honorable Mandela ?….

Savez-vous que parmi tous ces endeuillés, figuraient El Béchir, le joyeux massacreur de Noirs. Une clique de putschistes, djihadistes de Khartoum, qui a génocidé des millions de Soudanais et exterminé des centaines de milliers de Darfouris. Cette clique avait laissé s’organiser un vaste trafic négrier au centre du Soudan. A ce jour, on déplore aucun déploiement des forces Françaises au  Soudan.  Mais au centre, les Dinkas, des noirs animistes, donc pas des hommes ni des femmes dignes d’être secourus : ni par l’ONU, ni par la France, nouveau Gendarme de l’Afrique, mais leur territoire, gorgé de pétrole, justifiait à lui seul, les déportations, l’esclavage, les tueries. Deux poids, deux mesures. Silence on  tue…

Une cérémonie qui rappelle, en 1953 celle de la mort du maréchalissime, père du peuple, Joseph Staline. Oublié le vrai Staline des purges, du goulag, de la famine organisée en Ukraine pour acheter des armes aux Américains et aux Anglais, et des procès de Moscou.

Mandela, ancien chef stalinien de l’ANC, était un homme de génie qui réunissait toutes les vertus. Son alliance avec Jo Slowo, et le Parti stalinien en Afrique du Sud, avait pour but de « pacifier avec force » la politique contre les blancs et celle des Noirs (Zoulous) hostiles au Communisme. Les Zoulous favorables au fédéralisme d’État  voulaient,  avec les blancs, faire sortir l’Afrique du Sud de son état d’apartheid. On a présenté les Zoulous comme de mauvais noirs. Un intellectuel blanc Breitenbach a risqué sa vie pour dénoncer les exactions du régime de l’ANC. Un régime de haine, de mépris, de xénophobie et d’assassinats entretenus à coups de machettes.  Rien n’a changé depuis et en Centre Afrique, on s’inspire, dans les deux camps, du « modèle de nettoyage » de l’ANC.

Or, vous avez souligné surtout l’absence de Bibi Netanyahou, l’Israélien, à ce grand rassemblement et ignoré ce symbole de l’altermondialisme glorifié en obsèques d’endeuillés.

En outre, Vous vous êtes permis de faire un lien dangereux, partisan, injustifié et bien peu objectif de la part d’un responsable agréé de l’information sur LCP, entre l’Afrique du Sud, ex-pays de l’apartheid et le seul État démocratique au Moyen-Orient : Israël qui aurait (sic) : « plus ou moins cautionné l’apartheid en Afrique du Sud ».

Votre ignorance crasse de ce pays vous a même fait confondre, dans un lapsus significatif, la Mer Rouge et la Mer Noire. Cela en commentant le récent accord signé entre Jordaniens, israéliens et palestiniens de sauvegarde de la mer Morte et de partage de l’eau dans cette région du monde.

Dans ce contexte de désinformation et de Républiques de faux gentils, Monsieur Leclerc, je vous convie, au nom de tous les amis d’Israël, épris de vérité et de lumières, d’apporter le plus rapidement possible les preuves que ce pays est (sic) : «  plus ou moins un pays d’apartheid ».

Pour ce manque d’objectivité patente, je vous attribue la note de 02/20 pour absence d’objectivité et méconnaissance de l’histoire.

Votre moyenne étant de 02,5/20 vous êtes recalé, sans autre forme de procès.

Joseph Hattab

Ingénieur, enseignant retraité

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.