M. Hollande, avez-vous réellement une stratégie pour combattre les islamistes ?

Il y a quelques semaines, j’interpellais en direct, sur France Inter, l’ambassadeur de France en Syrie : «   M. l’ambassadeur peut-il nous confirmer la présence  d’étrangers notamment des djiadistes aux côtés des forces rebelles ? Et j’avais rajouté : « La France, dans son soutien à ces rebelles,ne prend-elle pas de gros risques ? »

La réponse dite avec beaucoup de précautions :  Madame vous avez raison de vous poser ces questions ; engagés parce que  nous sommes sensibles aux aspirations de liberté, nous sommes vigilants ;notre soutien exige  le respect de la diversité .

En ce qui concerne la présence de combattants étrangers, leur nombre est très restreint ; il faut regarder cela très sérieusement. Il faut qu’Achar parte.

Depuis, le nombre de djiadistes a considérablement augmenté et ce n’est plus un secret.

Après avoir ouvert la boîte de Pandore en Lybie, la France n’a pas à se féliciter des  rébellions successives en Tunisie, Egypte, portées aux nues par nos politiques et médias «  en chambre » ;peu de clairvoyance, refus de voir la réalité qui se profilait dès le début des évènements :la prise de pouvoir par les  islamistes.

Mais la France, au nom de ses grands principes « révolutionnaires »  à géométrie variable  n’en est pas restée là.

Rien ne l’arrête. On envoie des troupes au Mali, pour une opération qui est vouée à l’échec, on se dresse sur ses ergots pour défier l’Europe qui ne se décide pas à intervenir en Syrie.

Alors, Monsieur Hollande, puisque c’est vous qui êtes au pouvoir maintenant, avez-vous consulté l’Assemblée Nationale et le Sénat avant de décider une intervention ? Vous ne vous êtes pas privé de reprocher, et avec raison, ce déni de démocratie à votre prédécesseur .

Les médias font des comptes contradictoires sur le nombre de victimes en Syrie, mais j’attends toujours la communication du nombre de victimes en Lybie occasionnées par les bombardements aériens : silence assourdissant.

Vous voulez armer les rebelles ; êtes-vous dans la capacité d’attribuer d’une manière sélective des armes redoutables qui , si elles tombaient entre les mains des djiadistes pourraient se retourner un jour pas très lointain sur des avions de ligne ?

Enfin, Monsieur Hollande vous voulez armer des djiadistes en Syrie, frères de ceux que vous allez combattre au Mali.

Il serait bon que vous vous intéressiez à ce qui se passe sur le sol français ; les apprentis djiadistes semblent en nombre croissant. Avez-vous une véritable stratégie pour les combattre ou vous contentez-vous d’une vulgaire tactique médiatique ?

Mireille Kukawka

image_pdf
0
0