M. Hollande, les temps sont trop durs pour les sans-papiers, vivement votre élection !

Publié le 23 avril 2012 - par
Share

Justice, Justice ! Les temps sont trop durs pour les sans-papiers.

Du candidat Hollande qui a nous fait la promesse de régulariser les sans-papiers, nous voudrions attirer la bienveillante attention.

Dans son édition du Lundi 23 avril, le journal Nice-Matin nous conte par le menu toutes les difficultés qu’a eues un brave sans-papiers algérien, plutôt enclin à faire la fête, pour mener une vie saine et décente sur le territoire français.

Rappelons les faits relatés dans la presse régionale : Chaoukri A., un clandestin algérien de 36 ans, vivait tranquillement en France depuis 6 ans, et on parle de trop de contrôle au faciès, en dépit d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. Jusque-là, rien d’anormal la routine du sans-papiers.

Or, quand on n’a pas de travail et qu’il faut bien se changer un peu les idées,  c’est humain que notre brave sans-papiers se fasse un devoir de répondre à l’invitation de l’un de ses compatriotes, Mustapha H., pour passer une soirée de libations entre connaissances du même bord de la Méditerranée. Jusque-là, rien d’anormal la routine du sans-papiers

Cependant, si le sus-nommé Chaoukri A. s’est retrouvé déféré devant un tribunal correctionnel, c’est parce que le dénommé Laïd A. à qui il a, à l’issue d’une violente prise de becs, porté un profond coup de couteau dans la région du cœur, n’est pas mort, c’est parce que le « mektoub » qui veille sur les sans-papiers en a décidé en autrement, sinon c’était la comparution directe en Assises. Jusque-là, rien d’anormal la routine du sans-papiers.

Il est rapporté que devant les juges du tribunal correctionnel, mais qu’est-ce que cela vaut à côté du jugement de Dieu, Chaoukri A. ne s’est jamais départi d’un sourire agaçant en déclarant «  Je me souviens de rien. Tout le monde était bourré. J’avais avalé de l’alcool et des médicaments. Tous les soirs on boit. Si on boit pas, on dort pas.»  Jusque-là, rien d’anormal la routine du sans-papiers.

Il est également rapporté qu’il a nié avoir fait sortir deux courriers de  la détention provisoire en prison, l’un pour menacer sa présumée victime si elle venait témoigner au procès et l’autre pour contraindre Mustapha H., l’organisateur de la soirée, à lui envoyer 6000 euros. Jusque-là, rien d’anormal la routine du sans-papiers.

Aussi nous voudrions attirer la bienveillante attention du candidat Hollande sur la condamnation de Chaoukri A. à trente mois de prison ferme et cinq ans d’interdiction de territoire. Nous attendons un geste fort du futur président de la République…

 Huineng

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.