M. Hollande, nos compatriotes ont compris que vous ne vous comportez pas comme le Président de tous

Publié le 30 juillet 2012 - par - 1 404 vues
Share

Monsieur le Président

Me suis-je trompée ou bien vous ai-je bien entendu nous seriner sur tous les tons pendant votre campagne, et après, que vous seriez le « Président de TOUS les Français » ?

Pourtant sur le terrain, depuis que vous l’occupez, de justesse mais hélas légalement, vous nous avez surtout démontré que vous étiez à l’écoute et aux petits soins UNIQUEMENT des résidents (français de papier ET même clandestins) se réclamant du système totalitaire qu’est l’islam !!!

Il n’est pas de jour sans que vos préférences (et leurs néfastes conséquences auprès du Peuple de France) envers ces populations dont le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles ne sont NULLEMENT une chance pour la France comme vous osez le proclamer à tous les vents, ne soient révélées au grand jour !

Que vous-même et certains de vos ministres nous aient soulés avec le ramadan, mettant en lumière une pratique religieuse hypocrite et dangereuse, piétinant allègrement la loi de 1905 sans aucun respect pour ce qu’elle représente, c’est déjà en soit suffisamment scandaleux pour que vous méritiez tous un énorme BLAME.

Mais qu’en plus vous tolériez  les horreurs rapportées dans cet article, plus celles non encore relevées par la presse régionale (la nationale étant totalement inféodée à vos injustes agissements et à vos mensonges dont elle est complice et conjointement responsable) par votre scandaleux silence et celui de vos ministres, c’est donner à ceux qui en doutaient encore, la preuve de votre ignorance (ou votre indifférence) des vrais problèmes qui touchent vos concitoyens, et surtout de votre INCOMPETENCE  pour tout ce qui touche à une gestion saine et juste de la Nation.

Beaucoup le savait déjà au vu des piteux résultats de votre bilan en Corrèze, malheureusement vous êtes tellement rodé dan le rôle du fieffé menteur que vous avez réussi à en berner encore suffisamment pour être élu à un poste que votre nullité ne mérite pas. Nous avions bien compris que la poignée de voix qui vous séparait de votre adversaire provenait justement des immigrés (vos manoeuvres étant tellement grossières que même un aveugle les aurait reconnues) mais nous ignorions que vous seriez assez ABJECT et surtout assez stupide  pour vous lancer, dès votre élection, dans  un florilège de privilèges et passe-droits envers une population, encore minoritaire ne vous en déplaise même si elle est très agissante, qui se sentant protégée par vous-même et votre gouvernement, donne chaque jour des preuves de son infamie et qui de fait instaure la charia sur notre sol, sous votre haute bienveillance !

Sachez pourtant que le nombre des patriotes révoltés ne cesse de grandir chaque jour, grandement aidé par toutes vos minables prestations tant nationales qu’internationales, et que parmi ceux qui avaient souhaité le départ de Nicolas Sarkozy, de plus en plus en sont déjà à le regretter, c’est dire l’étendue de votre déroute en si peu de temps.

Croyez-moi, l’Histoire retiendra l’étendue de votre sottise et surtout la rapidité avec laquelle vous aurez réussi à faire la presque unanimité CONTRE VOUS, le solde étant bien sûr constitué de tous ceux qui bénéficient aujourd’hui de vos largesses. Qu’ils en profitent bien … et vous aussi, car cela ne saurait durer aussi longtemps que les contributions !

Le Peuple vous observe et fourbit ses armes contre vous.

Malgré vos grossiers silences à mes courriels et autres courriers, je ne me découragerai pas et  continuerai, avec les courageux et vrais patriotes français, à vous épingler chaque fois que vous ferez un faux pas, c’est à dire malheureusement quasi journellement.

Monsieur le Président, malgré votre haut rang, votre fourberie ne mérite aucune salutation, fusse-t-elle républicaine.

Josiane Filio

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.