M. Hollande, pour enrichir les pays pauvres, donnez-leur nos migrants

Publié le 28 septembre 2015 - par - 4 commentaires - 879 vues
Traduire la page en :

201501031238-full

Lettre ouverte au président

Monsieur le Président de la République,

La France a l’immense avantage d’accueillir en ce moment des milliers d’immigrés qui sont une source de richesse pour notre pays, comme votre gouvernement nous l’explique ainsi que les partis de gauche. La France qui se place déjà parmi les pays plus riches va donc devenir encore plus riche grâce à ces migrants.

Je suis convaincu que votre conscience socialiste doit souffrir du fait qu’un pays riche devienne encore plus riche alors que d’autres pays beaucoup plus pauvres que le nôtre auraient besoin de s’enrichir. L’inégalité de développement ne fera que s’accroître du fait des immigrés que nous accueillons et qui vont nous enrichir.

C’est pour cela que je vous conjure, pour mettre fin à votre problème de conscience socialiste et pour faire de la France un acteur de la réduction des inégalités de développement dans le monde, de diriger les immigrés que nous recevons vers le Malawi, le Burundi, la République Centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Gambie, pays qui se placent parmi les plus pauvres de la planète et qui ne demandent qu’à bénéficier de cette nouvelle richesse.

Je suis certain que ces pays recevraient cette manne immigrée, leur permettant de s’enrichir rapidement, avec une immense reconnaissance envers la France. Cela ne ferait que grandir l’influence internationale de notre pays.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République française, l’expression de ma haute considération.

 

 

Louis Chagnon

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi