M. Juppé, je ne voterai jamais pour vous, ni pour un menteur comme Sarkozy

Publié le 30 septembre 2014 - par - 956 vues
Share

SarkozyhollandeAujourd’hui l’autre menteur chevronné, l’agité lui aussi membre de votre association de malfaisants, l’ami du Qatar, vous savez,  l’ami de toujours qui a besoin de vous, mais qui veut vous tuer, (quelle chance, il n’a pas précisé par égorgement) a déclaré lors du meeting de  retour du Messie en rédemption, du quinquennat passé « Marine Le Pen a appelé à me  faire battre pour  élire Hollande. Elle est responsable du désastre d’aujourd’hui »

Mensonge, elle  n’a donné aucune consigne de vote, refusant de choisir entre la peste et le choléra. Par contre vous et vos complices, depuis  toujours, à chaque fois que le Front vous a battu dans des élections, vous  avez appelé à voter PS. C’est ainsi que le PS est devenu majoritaire, pour détenir l’Assemblée nationale, le Sénat, presque la totalité des régions  et une majorité  de conseils généraux et grandes villes, au nom d’un soi-disant front républicain, destiné seulement à préserver vos confortables sièges, aujourd’hui éjectables.

Par contre il a épargné votre coquin du Béarn,  le Judas, qui lui, a bien appelé à voter Hollande, non pour trente pièces, mais pour un poste de ministre. Que ne lui a pas offert Hollande, méfiant, car qui a trahi une fois, trahira encore.

S’il  y  a des responsables et coupables c’est vous l’UMPS cogérant de la France depuis 50 ans. Vous monsieur Juppé, le condamné à 14 mois avec sursis, l’exilé volontaire,  qui devenu l’impopulaire Premier ministre droit dans ces bottes, avez provoqué la dissolution  de l’Assemblée nationale, qui a propulsé le 2 juin 1997  le socialiste Lionel Jospin à la tête du pays, accompagné du sulfureux DSK et de l’Islamophile  dame des 35 heures Martine Aubry.

35 heures, qui ont fini de ruiner  la France, dont vous êtes coresponsable avec le PS, d’abord  pour avoir provoqué cette funeste cohabitation et ensuite soutenu une majorité qui n‘a pas eu le courage de revenir sur cette folie, qui a contribué à finir de désindustrialiser la France, et à envoyer tout les ans, toujours plus de Français allonger la queue devant  POLE EMPLOI et restos du cœur, pendant que s’allongent  les files d’attente, devant les préfectures, des aspirants aux titres de séjour et  devant  les CAF où des  allocataires  en babouches, viennent exiger diverses prestations sociales.

Ça y est vous allez me traiter de vilain raciste, xénophobe. Il y a 50 ans dans notre République laïque on ne distinguait et séparait pas les Français selon leur religion, aujourd’hui,  politiques et médias n’ont de cesse  de nous parler ou de favoriser les Français musulmans. En REPUBLIQUE LAÏQUE, le citoyen n’a pas à être désigné en fonction de sa religion, sinon je réclame  que l’on me désigne  Français Athée et que l‘on tienne compte  de mon  positionnement anti religieux, dont le droit, inscrit dans la constitution de critiquer une religion quelle qu’elle soit, ce qui est devenu très risqué aujourd’hui.  Ho, on ne risque pas  la prison (pour le moment), mais la ruine, en étant condamné à de lourdes amendes par une justice aux ordres.

Vous Monsieur Juppé, le Gaulliste, défenseur de la République,  laissez bafouer la constitution et  la déclaration des droits de l’homme

     Art. 1er. –

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Des avantages sociaux sont accordés à des étrangers, aide médicale gratuite, retraite, sans avoir jamais cotisé ni travaillé, priorité dans le logement. Les villes  soumises offrent  généreusement des terrains pour la construction de mosquées, et centres culturels  subventionnés. Est-ce que mon association d’Athées pourrait également obtenir les mêmes droits  et avantages ? j en doute, ne représentant plus le même poids électoral.

Art. 2. –

Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

Liberté de circuler dans les quartiers  ‘’ sensibles ‘’ ?     Sûreté dans les transports ? Dans la rue la nuit ?  OUI, mais il y a 50 ans. La progression rapide de l’islam accompagnée de revendications toujours plus nombreuses, les coutumes alimentaires et vestimentaires et le  ‘’cha-rabia ‘’ allogène, je le ressens comme une oppression, mais il est de plus en plus dangereux  et coûteux de  résister a l invasion.

  Art. 6. –

La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Être citoyen implique que l’on fait partie d’un corps politique, un État, que l’on a dans ce corps politique des droits et des devoirs. En France, un citoyen est défini comme suit : « Homme ou femme âgé de plus de 18 ans, né(e) de parents français ou étrangers naturalisés » Aujourd’hui, au tribunal si vous êtes de droite, de gauche,  ou,  si vous êtes de Riposte Laïque ou du FN vous ne serez  pas traité de la même façon, surtout face aux représentants du syndicat du ‘’ mur des cons ‘’. La loi n’est plus la même pour tous, en matière de retraite, d’avantages sociaux liés à telles ou telles professions ou catégories  protégées (ex ; jour de carence pour maladie). La plupart des immigrés nouvellement arrivés, ne peuvent donc être considérés comme  citoyens  et pourtant ils bénéficient souvent en priorité de logements et d’aides financières,  nationales, régionales et municipales

Art. 11. –

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Quelle rigolade, les islamistes peuvent crier impunément « mort au juif » dans Paris sans être inquiétés.  MAIS nous n’avons pas le droit de dire que L ISLAM EST UNE SALOPERIE

Art. 13. –

Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.

Là on se  fout carrément de votre gueule, en 1789 les Français ont fait la révolution pour moins que ça.

La droite et la gauche ont pratiqué une politique de la ville raciste,  en avantageant des quartiers dits  sensibles (habités par des  sensibles ?) suréquipés en associations subventionnées, équipements publics (souvent dégradés volontairement par haine de la France) au détriment des  petites villes de province ou campagnes déshéritées dépourvues de nombreux services publics, pour complaire à une population nouvelle toujours plus exigeante et islamisée.

Il y a 50 ans la Goooche, majoritairement anticléricale bouffait du curé à tout propos, aujourd’hui elle courtise sans vergogne l’Imam et l’Islam par démagogie, après avoir perdu la confiance des classes pooopuulaires. La droite pas en reste, au service du MEDEF (et Valls),  courtise également sans retenue cette population importée pour museler la classe ouvrière, après la grande trouille de 68  infligée par la jeunesse bourgeoise gauchiste, avec en tête le pédophile Cohn-Bendit et la gooooche à sa remorque.

William Shakespeare : « Quelle époque terrible que celle  où des idiots dirigent des aveugles. »

Albert Einstein : « Nous aurons le destin que nous aurons mérité. »

Daniel Faguet

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.