M. le maire, pouvez-vous me garantir que mes enfants ne mangent pas halal à la cantine ?

Publié le 2 avril 2012 - par - 1 176 vues
Share

Monsieur le Maire,

Par la présente, je vous demande de bien vouloir m’apporter, par retour, toutes garanties que mes enfants ne mangent pas, à la cantine, de viande provenant d’un abattage rituel.

Par respect du principe de précaution d’abord. Dans la plupart des abattages rituels, l’animal est largement égorgé, il respire son propre sang, le contenu de son estomac, se débat dans son urine et ses excréments… le risque sanitaire est ainsi très élevé, ce qui est attesté par de nombreux vétérinaires. Je refuse de faire courir de tels risques à mes enfants.

Pour des raisons éthiques, voire philosophiques, ensuite : 15 à 25 centimes au kilo sont reversés à certaines organisations religieuses, pour l’abattage rituel. Je refuse de contribuer à quelque religion que ce soit à mon insu.

Par respect pour l’animal encore : la bête est égorgée, souffre pendant qu’elle perd son sang, se débat pendant quinze à vingt minutes, alors que la loi laïque impose l’étourdissement instantané. Je ne souhaite pas aggraver inutilement la souffrance animale.

De plus, les personnes engagées par les abattoirs, souvent publics voire au moins subventionnés, pour procéder à ces abattages, le sont en vertu de critères discriminants quant à l’appartenance à une religion, à un sexe… ce, en contradiction avec la loi de 1905 sur la laïcité, qui interdit toute subvention aux organisations religieuses, ainsi qu’au Code du travail.

Si vous me répondez que vous ne pouvez m’apporter cette garantie, ce qui serait scandaleux dans un état laïque, j’en prendrais acte, et comme je ne peux pas me permettre d’enlever mes enfants de la cantine, je les enverrai à l’école avec de la nourriture préparée par mes soins, à base de viande bovine importée d’Argentine, par exemple, ou de viande de porc.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma meilleure considération.

Jean-Claude Miribel

PS : Nous encourageons nos lecteurs à reproduire cette lettre, et à l’envoyer à leur maire.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.