M. le Président, à quand une loi contre le salafisme ?

M. le Président de la République,
La Vérité vient à pied : la lutte contre les violences sur les femmes est une grande cause.
Islamophobie, vous avez dit.
Démocratie que d’inconscience commet-on dans ton dos au nom de la tolérance et de l’égalité des chances : mais c’est la France, mon bon monsieur.
Au plus haut niveau de la représentation de l’Etat, j’apprécierais qu’il soit réellement pris conscience de l’effroi que les hommes barbus musulmans inspirent aux femmes de souche française et autres sur le territoire hexagonal.
Interpellé par des jeunes algériennes craignant les « barbus » qui ont égorgé 100 000 personnes en dix ans en Algérie, je les ai entendues se désespérer de constater que malgré toutes les horreurs qui ont eu lieu en Algérie où on égorgeait à la chaîne, les barbus sont bien là en France.
Il n’y a qu’une femme arabo-musulmane pour comprendre dans le regard d’un homme arabo-musulman, la cruauté du châtiment qu’il lui réserverait s’il la retrouvait dans n’importe quel pays musulman.
Ce qui vient d’arriver à une journaliste arabe soudanaise qui encourt 40 coups de fouet pour port d’un pantalon c’est ce qui nous pend au bout du nez dans quelques années en Europe si nous continuons à tolérer l’invasion physique et intellectuelle par les salafistes, islamistes intégristes et autres fanatiques musulmans.
Le fouet, comme en Alabama, au siècle dernier. Qu’en pense le Maître du Monde à Washington DC ? Voila une excellente cause pour lui.
Vos services ont dénombré 357 burqa en France et il y aurait 5000 salafistes.
A quand une loi contre le salafisme et son cortège de sous-entendus d’un autre temps : les femmes sont inférieures aux hommes à cause de la préférence que Dieu a pour eux sur elles et des dépenses qu’ils font pour les entretenir (Coran 4ème sourate Verset 34).

Combien de temps l’eau coulera sous les ponts avant que cette barbarie qui fait honte au 21e Siècle, ne cesse un jour.
Certes, la fermeté de vos propos sur le port de la Burqa a quelque chose de positif mais nous sommes encore loin du compte en matière de lutte contre les châtiments corporels qu’endurent les femmes dans le continent musulman dont la France est une partie dans certains de ses quartiers.
Sur notre planète, alors que les jeunes chinoises et japonaises se font débrider les yeux pour rassembler au modèle occidental, je dirais même au modèle Yankee, le monde musulman est enlisé entre le Néolithique et le bas moyen-âge dans le meilleur des cas.
Au Proche-Orient, le Néolithique débute autour de 9 000 ans av. J.-C. Il prend fin autour de 3 300 ans av. J.-C. avec la généralisation de la métallurgie et l’invention de l’écriture.
L’Occident a tout inventé – téléphone, électricité, train, aviation, équipements domestiques, enregistrement du son, de l’image – mais sans l’héritage de l’Occident, un milliard de musulmans vivraient encore à l’age de pierre.
La tactique des intégristes a été décryptée : si vous ne pensez pas, n’agissez pas comme nous, n’obéissez pas à nos diktats, ce n’est pas parce que vous luttez pour la liberté, c’est parce que vous êtes contre l’islam puisque l’islam c’est nous
Avec ce raisonnement boiteux, ils arrivent à intimider le monde car en France ils disposent de plein d’officines carburant à la doxa musulmane (M.R.A.P, R.S.F, L.D.H. U.O.I.F.) et dont certaines sont financées par l’Etat.
Les intégristes musulmans en France gagnent du terrain, car ils n’ont en face d’eux vraiment personne pour fixer les limites de leur entrisme dans la société française
Les seuls qui élèvent la voix sont les vrais laïcs et les musulmans progressistes.
Mais, fâcheusement, les seuls à qui les médias télévisuels donnent la parole, ce sont les intégristes – comme si les seuls vrais musulmans à leurs yeux, c’étaient les intégristes, comme si un musulman se devait d’être un intégriste sinon il est disqualifié.
A l’heure actuelle, s’ils étaient encore inconnus, ni Voltaire ni Montesquieu ne seraient publiés en France : les éditeurs n’en prendraient pas le risque. Et si un petit éditeur courageux s’y lançait, il ferait l’objet d’une fatwa.
Les forces qui conduisent le pays portent une immense responsabilité dans cette affaire : elles ont adopté le discours apolitique des droits humains servant servilement les non-dits d’une religion venue pour assouvir sa soif de vengeance et de domination : 4ème sourate du Coran : « car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré ».
Décidément rien ne change, toujours les mêmes les erreurs que par le passé : comme en 40 on prépare la guerre de 14.
Salutations respectueuses
Huineng

image_pdf
0
0